Portrait
Via214
Fermer

Paysages d'autrefois

Brigitte Macron le bras en écharpe : la première dame victime d'une chute

Brigitte Macron le bras en écharpe : la première dame victime d'une chutehttp://www.via214.net/


Publié le 18/08/2019 à 11:35 La Rédaction Via214



Emmanuel et Brigitte Macron étaient présents le 17 août à la cérémonie de commémoration du 75ème anniversaire de la libération de la
ville de Bormes-les-Mimosas. Un détail concernant la première dame n'a pas échappé aux photographes...


Même en vacances, le président a des obligations. Emmanuel Macron a
participé ce samedi 17 août 2019 à la cérémonie de commémoration du 75ème anniversaire de la libération de la ville de Bormes-les-Mimosas. Il était pour l'occasion accompagné de son
épouse Brigitte Macron. L'arrivée de la première dame a fait forte impression puisqu'on l'a découverte le bras en écharpe. D'après nos informations, Brigitte porte une attelle suite à une mauvaise chute survenue au cours d'un
sortie en bateau lors de ses vacances avec son mari.


C'est vers 20h que le couple présidentiel est arrivé à la mairie de
Bormes-les-Mimosas pour y saluer le maire François Arizzi avant d'assister à la cérémonie de commémoration. Brigitte et Emmanuel Macron ont profité de l'occasion pour prendre un petit bain de foule et saluer les nombreux Français présents.


C'est presque la fin des vacances pour Emmanuel Macron, qui recevra lundi
au Fort de Brégançon le président russe Vladimir Poutine. Il enchaînera ensuite avec sa rentrée nationale le 21 août, jour du conseil des ministres, avant de s'envoler pour Biarritz où il accueillera les dirigeants du G7.


Cette année encore, les Macron ont passé leurs vacances au Fort de Brégançon, dans le sud de la France. Dimanche 28 juillet, le couple s'est rendu dans l'Abbaye du Thoronet pour une visite privée du monument datant
du XIIe siècle. Une photo avait d'ailleurs été publiée sur la page Facebook de l'Abbaye du Thoronet. Début août, les plus chanceux ont pu les apercevoir à Bormes-les-Mimosas. Après une promenade dans la ville, ils se sont rendus sur la plage pour une
séance de jet-ski (pour lui) avant de se retrouver le soir venu dans une pizzeria de Cavalière pour dîner en famille.





Afghanistan: Un attentat lors d’un mariage à Kaboul fait 63 morts

Afghanistan: Un attentat lors d’un mariage à Kaboul fait 63 mortshttp://www.via214.net/


Publié le 18/08/2019 à 11:04 La Rédaction Via214



A Kaboul, la salle du mariage après l'attentat, le 18 août 2019—Wakil
Kohsar - AFP





ATTENTAT Le lourd bilan de l’attaque n’est que provisoire et plus de 182 personnes sont blessées


Une fête de mariage a tourné à l’horreur samedi soir à Kaboul. L’attentat, qui est survenu à 22H40 durant la cérémonie dans l’ouest de la capitale, a tué au moins 63 personnes et en a blessé 182. " Parmi les victimes il y a des femmes et des enfants ", a
précisé le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi. C'est un des attentats les plus meurtriers depuis le début de l'année en Afghanistan.


" J'étais dans la partie réservée aux femmes quand j'ai entendu une énorme explosion dans la partie réservée aux hommes ", a témoigné un participant au mariage, Mohammad Farhag. " Tout le monde est sorti en courant, en criant et en pleurant. La salle était pleine de
fumée. Presque tous ceux dans la partie réservée aux hommes sont morts ou blessés ".


Les talibans s'insurgent contre cet acte 


Les porte-parole talibans ont nié dimanche matin l'implication du groupe
insurgé. " L'Emirat islamique (appellation que se donnent les
talibans, NDLR) condamne fermement l'attentat contre des civils à
Kaboul. Commettre de tels assassinats délibérés et brutaux et prendre pour cible des femmes et des enfants n'ont aucune justification ", ont tweeté deux porte-parole des talibans. La branche afghane du groupe Etat islamique (EI), l'autre groupe terroriste qui commet des attentats dans ce pays en guerre, ne s'est pour l’instant pas manifestée.


L'attentat de samedi est survenu alors que la population afghane, exaspérée par la violence aveugle, espère la conclusion d'un accord entre les Etats-Unis et les talibans qui ouvrirait la voie à des négociations
de paix entre le gouvernement afghan et le groupe insurgé. Plusieurs sources américaines laissaient entendre ces derniers jours qu’un accord pourrait être imminent, mais certains points restaient à régler.




Orages : 12 départements en vigilance orange

Orages : 12 départements en vigilance orangehttp://www.via214.net/


Publié le 18/08/2019 à 10:36 La Rédaction Via214



Douze départements de l'est de la France, de la Loire à L'Alsace, ont été
placés en vigilance orange en raison d'un risque d'orages "violents", a indiqué Météo-France dimanche 18 août
dans son bulletin de 6h.


L'alerte lancée par le service de prévision concerne l'Ain, la Côte-d'Or, le Doubs, le Jura, la Loire, le Bas-Rhin, le Haut-Rhin, le Rhône, la
Haute-Saône, la Saône-et-Loire, les Vosges et le Territoire de Belfort et devrait être maintenue jusqu'à lundi matin.


VigiMeteoFrance


@VigiMeteoFrance


12 dpts en #vigilanceOrange


Restez informés sur vigilances.meteofrance.com



23


6:00 AM - Aug 18. 2019


La fin de nuit et la matinée s'annoncent calmes sur les départements en vigilance orange, à l'avant d'un système pluvieux actif s'étendant de la
Haute-Bretagne et des Pays de Loire aux Hauts-de-France et aux Ardennes.


Dès dimanche après-midi, et jusqu'en matinée de lundi, des orages vont se développer sur un axe allant de l'Occitanie à la Lorraine et à
l'Alsace.


Ces orages s'annoncent forts sur les départements placés en vigilance orange, où l'on attend de fortes pluies avec des intensités horaires comprises entre
20 et 40 voire 50 mm (engendrant un risque de ruissellement et d'inondations locales), de la grêle, des rafales de vent entre 80 et 100 km/h, voire localement davantage, et une activité électrique soutenue, précise l'opérateur météo.

Les meilleurs masques maison pour réparer ses cheveux abîmés

Les meilleurs masques maison pour réparer ses cheveux abîméshttp://www.via214.net/


Publié le 18/08/2019 à 09:54 La Rédaction Via214



Aïe ! Le constat est alarmant : vos cheveux sont abîmés ! Pointes fourchues, cheveux secs et couleur fade ne sont pourtant pas une fatalité. Pour retrouver une chevelure de déesse, place aux masques maison qui vont redonner tonus et vitalité à vos cheveux !


Un masque maison pour les cheveux abîmés au citron et à l'huile
d'olive


Une recette maison qui trouve ses ingrédients dans la cuisine et qui se
réalise en un tour de main. Pour soigner ses cheveux abîmés et secs, on mélange tout simplement une cuillère à soupe d'huile d'olive avec un jaune d'oeuf et une cuillère à soupe de jus de citron (bio de préférence).


On applique le masque maison avant le shampoing sur les cheveux secs et on laisse agir pendant dix minutes, sous une serviette chaude. On rince et on lave les cheveux avec son shampoing habituel.


Le citron resserre les écailles et élimine les dépôts de calcaire. Ce super-aliment pourra vous aider à retrouver une crinière étincelante.



L’œuf, un super ingrédient pour les cheveux abîmés


Petites, on utilisait les
shampoings aux œufs
qui rendent les cheveux tout doux. Avec cette recette maison, vous allez pouvoir réaliser votre propre masque ! Pour ce faire, vous aurez besoin d'un jaune d'oeuf, d'un avocat bien mûr ou d'une banane et
d'une tasse d'huile.


On commence par réduire en purée l'avocat ou la banane. Ensuite, on
monte une mayonnaise au batteur avec le jaune d’œuf et l'huile. Quand la mayonnaise est bien ferme, on la mélange avec la purée. À ce stade, vous devez obtenir une crème bien onctueuse.


On applique ce masque sur l'ensemble de la chevelure en massant et en
insistant particulièrement sur les parties abîmées. On couvre ses
cheveux avec du film plastique ou une serviette et on laisse poser au
minimum 15 minutes. On rince, on lave avec son shampoing habituel et on admire le résultat !


Les œufs sont riches en protéines, en vitamine B et en zinc. Ils aideront vos cheveux à se reconstruire efficacement et à réparer leurs tissus fragilisés. La pousse des cheveux sera bien meilleure après ce masque.



Réparer ses cheveux abîmés grâce au rhum


Cette lotion maison va nourrir
vos cheveux secs et abîmés
. Pour la réaliser, on mélange une cuillère à café d'huile d'olive avec une cuillère à café de rhum. On applique le soir en massage
sur les cheveux secs. Ils sont ainsi nourris en profondeur par le sucre de canne que contient le rhum.


En effet, la canne contient du saccharose et du fer, deux éléments qui
permettent la création de kératine. Rien d'étonnant à ce que les Guadeloupéennes utilisent ce masque naturel sans
modération pour nourrir et fortifier leurs cheveux crépus !


Faire un masque maison pour cheveux secs au beurre de karité


Pour réaliser ce masque, on mélange 1 cuillère à café de beurre de karité préalablement fondu avec 1 cuillère à café d'huile d'argan (2 cuillères si vos cheveux sont longs). On applique ensuite
ce mélange sur l'ensemble des longueurs.


Beurre de Karité bio Pranaturals, 12,49€, à shopper sur Amazone.fr




Idéalement, on laisse poser une nuit entière afin que le masque puisse agir en profondeur sur les cheveux
abîmés
. On rince et on lave ses cheveux avec son shampoing habituel.


Le beurre de karité hydrate tous les cheveux et assouplit particulièrement ceux qui sont frisés et crépus. Les acides gras qu'il contient permettent d'apaiser et de renforcer le cuir chevelu, pour l'aider à lutter contre les agressions (air chaud sèche-cheveux ou produits chimiques contenus
dans les shampoings).


Le miel pour nourrir en profondeur des cheveux abîmés


Avec cette recette ultra nourrissante, vos cheveux abîmés vont retrouver toute leur vitalité. Pour ce masque maison, on n'utilise que des produits naturels : miel, huile
d'amande douce et oeuf.


On mélange 2 cuillères à soupe de miel, 3 cuillères à soupe d'huile
d'amande douce et un jaune d’œuf. On pose la mixture obtenue sur les cheveux humides et on attend une trentaine de minutes avant de rincer et de laver
avec un shampoing doux
.


Le miel hydrate en profondeur et redonne de l'éclat aux cheveux ternes
et abîmés.


Tout savoir sur le régime pomme

Tout savoir sur le régime pommehttp://www.via214.net/


Publié le 19/08/2019 à 09:16 La Rédaction Via214



Comme beaucoup de régimes existants, le régime pomme nous vient tout
droit des États-Unis. Élaboré par une nutritionniste américaine, il promet de nous faire perdre jusqu'à 5 kilos par semaine en consommant au moins 3 pommes par jour. Quelle est la méthode, et
quels en sont les bienfaits ? Nous avons étudié le sujet.


L'histoire du régime pomme


C'est une célèbre nutritionniste américaine du nom de Tammi Flynn qui a
imaginé ce régime très connu aujourd'hui. Ne parvenant pas à
faire perdre du poids à une de ses patientes, elle lui conseille de manger une pomme avant chacun de ses repas pour renforcer sa consommation en fibres.


Et une semaine plus tard, la patiente se présente à son cabinet avec 3 kilos en moins. La nutritionniste décide donc de créer un régime autour de la consommation de pommes allié
à un régime de plats équilibrés.


Et le résultat est sans appel. La plupart des patients suivant ce
régime reviennent avec une perte de poids conséquente au bout d'une
seule semaine. Certains arrivent même à perdre jusqu'à 5 kilos par semaine. L'efficacité du régime pomme s'étend alors jusqu'en Europe.


En quoi consiste ce régime detox ?


Il y a trois variétés du régime
pomme
selon les objectifs et les attentes de chacun. Sachez toutefois que la première version (la moins calorique) est déconseillée, car elle peut provoquer des carences et de la fatigue. Elle consiste à consommer 1200 calories par jour maximum.


Le petit déjeuner est composé d'une pomme, d'une omelette et d'une tasse de
thé. Ensuite, au déjeuner, on mange une pomme, du blanc de poulet et un bol de légumes. Et le soir, le principe est toujours de consommer une pomme et une salade de saumon grillé.


La version 2 de 1500 calories consiste à manger la même chose au petit déjeuner et au dîner, mais d'ajouter le double de légumes au déjeuner.


Pour finir, la 3e version composée de 1800 calories consiste à ajouter des
céréales au petit déjeuner et une viande au dîner. Tout cela pendant une semaine.


Pourquoi le régime pomme fonctionne ?


La pomme est excellente pour la santé, car elle contient des fibres et
augmente la satiété. Le principe est de consommer la pomme et de boire de l'eau en même temps. En effet, les fibres vont gonfler dans l'estomac et couper instantanément la faim.


Ce régime est très pratique, car la pomme est un fruit accessible
toute l'année et peu onéreux. Pour que le régime pomme fonctionne,
il faut boire au moins 10 verres d'eau et marcher au moins 10 minutes par jour.


Les limites du régime pomme


Comme pour tous les régimes, il n'est pas impossible de reprendre le poids perdu une fois le régime arrêté. De plus, il peut devenir très vite lassant, car la consommation d'aliments reste la même toutes les semaines.


Enfin, le régime pomme n'est pas dangereux pour la santé. Il est cependant conseillé d'en parler au préalable avec un médecin afin d'être
sûre que ce régime soit adapté à votre situation.





Colomiers : Une femme de 79 ans disparaît, la police lance un appel à témoins

Colomiers : Une femme de 79 ans disparaît, la police lance un appel à témoinshttp://www.via214.net/


Publié le 17/08/2019 à 12:22 La Rédaction Via214



Les policiers de Toulouse lancent un appel à témoins après la disparition, à Colomiers, d'une femme de 79 ans. Elle n'a plus été revue depuis mercredi 14 août 2019, vers 11 heures.


Où est passée Suzanne ? C’est ce que les policiers de Toulouse cherchent à savoir, en diffusant un appel à témoins concernant cette femme de 79 ans, domiciliée à Colomiers (Haute-Garonne).


Atteinte de la maladie d’Alzheimer,
la septuagénaire a quitté son domicile du quartier de la gare et n’a plus
été revue depuis mercredi 14 août 2019,
vers 11 heures.


Police Nationale 31



@PoliceNat31


[#AppelàTémoins] Disparition inquiétante d’une femme de 79 ans atteinte de la maladie d’Alzheimer. Si vous avez des informations, veuillez
contacter nos services au 05.61.12.83.80 / 05.61.12.76.96 / 05.61.12.77.77



16


14:03 -16 août 2019


Sans papiers et sans téléphone


Au moment de sa disparition, Suzanne portait un jean bleu, des mocassins
gris et un chemisier, rose ou bleu.
Elle est partie en laissant derrière elle ses papiers d’identité, ses moyens de paiement et son téléphone portable. Elle est mince, mesure 1,58 m, a les yeux marron et des cheveux châtains foncés longs tressés.


Si vous apercevez cette femme, ou êtes en mesure de la localiser, merci de
contacter d’urgence l’un des numéros suivants : 05.61.12.83.80 ; 05.61.12.76.96 ; ou le 05.61.12.77.77.





La Corée du Nord tire deux nouveaux "projectiles non identifiés" qui se sont abattus dans la mer du

La Corée du Nord tire deux nouveaux "projectiles non identifiés"
qui se sont abattus dans la mer du Japonhttp://www.via214.net/


Publié le 17/08/2019 à 11:35 La Rédaction Via214



La Corée du Nord a tiré, vendredi 16 août, deux "projectiles non identifiés"qui se sont abattus en mer, a annoncé l'état-major interarmes de la Corée du Sud. Ce lancement est le sixième du genre depuis
le 25 juillet.



L'armée observe la situation pour le cas où il y aurait d'autres
lancements
L'état-major sud- coréen



L'état-major sud-coréen a indiqué que ces projectiles avaient été tirés
depuis les environs de Tongchon, une ville de la province de Kangwon,
située dans le sud-est de la Corée du Nord. Ils sont également tombés dans la mer de l'Est, également appelée mer du Japon.


"Un avertissement solennel"


Il s'agit du sixième essai effectué par Pyongyang depuis le 25 juillet. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a déclaré, début août, que ces tirs constituaient"un avertissement solennel"adressé à la Corée du Sud et aux Etats-Unis en raison des manœuvres militaires conjointes menées par ces deux pays.


Le régime de Pyongyang réprouve ces exercices conjoints réguliers,
qu'il considère comme des manœuvres hostiles préfigurant une invasion de la Corée du Nord. Il avait prévenu que
le démarrage de ces manœuvres annoncées
serait de nature à empêcher la reprise des discussions entre Pyongyang et Washington sur l'arsenal nucléaire nord-coréen.





Disparition de Simon Gautier en Italie : une semaine après sa mère garde espoir

Disparition de Simon Gautier en Italie : une semaine après sa mère garde espoirhttp://www.via214.net/


Publié le 17/08/2019 à 11:03 La Rédaction Via214



COURSE CONTRE LA MONTRE -

Les secours recherchent toujours activement Simon Gautier, l'étudiant
français disparu dans la région de Policastro, en Italie, le 9 août alors qu'il était parti en randonnée. Une semaine après, Delphine Godard, sa mère, s'est confiée à TF1 ce vendredi.



Les recherches se poursuivent sans discontinuer dans le sud de l'Italie pour retrouver la trace de Simon Gautier, le randonneur français de
27 ans introuvable depuis le vendredi 9 août après être tombé dans une vaste zone rocheuse près de Policastro et avoir indiqué lors d'un appel téléphonique aux secours qu'il avait les jambes brisées.


"Nous n'avons pas encore de nouvelles" ont indiqué les gendarmes
italiens vendredi soir, en précisant que les deux équipes de recherches mobilisées comptent des alpinistes, des pompiers et des gendarmes.


Présente sur place depuis mercredi soir, Delphine Godard, la mère de Simon,
garde espoir, même si, au bout d'une semaine, les chances de retrouver son fils vivant diminuent d'heure en heure. Interrogée par TF1, elle s'interroge également sur les dysfonctionnements initiaux lors de la mise en place des secours.

G7 : Biarritz ville placée sous haute sécurité

G7 : Biarritz ville placée sous haute sécuritéhttp://www.via214.net/


Publié le 17/08/2019 à 09:56 La Rédaction Via214



Un coeur de ville complètement bouclé, une autre zone accessible sur
permis et une région globalement sous très haute surveillance, en pleine saison touristique: la sécurité sera maximale autour du G7 (24-26 août) à Biarritz sur lequel pèsent plusieurs menaces, notamment de "groupes violents".



Un coeur de ville complètement bouclé, une autre zone accessible sur
permis et une région globalement sous très haute surveillance, en pleine saison touristique: la sécurité sera maximale autour du G7 (24-26 août) à Biarritz sur lequel pèsent plusieurs menaces, notamment de "groupes
violents".


Le président de la République Emmanuel Macron l'a affirmé lors de sa
visite préparatoire à Biarritz en mai: le dispositif sera "extrêmement lourd", "inédit". Car la sécurité sera "un enjeu majeur pour la réussite de l'événement".


"Il y a d'ores et déjà plusieurs groupes violents, français et européens, qui se sont donné rendez-vous comme c'est malheureusement maintenant à chaque fois le cas, lors des G7 et des
G20", a-t-il prévenu.


Les autorités de l'Etat n'ont pas précisé le nombre de forces de
l'ordre mobilisées, alors qu'elles ont déjà été mises à rude épreuve par la longue crise des "gilets jaunes".


Mais M. Macron a souligné qu'il y en aurait "beaucoup", en appuyant sur le mot. "Il y en aura à Biarritz, mais aussi à Anglet, à Bayonne et dans les villes et lieux sensibles où certains
pourraient être incités ou conduits à mettre du désordre".


L'idée, a dit le chef de l'Etat, "est de pouvoir appréhender au plus tôt ceux qui s'apprêtent parfois à commettre le pire, surtout lorsqu'ils se sont équipés (pour la confrontation) et se sont donné
rendez-vous".


"Nous ferons en sorte qu'il n'y ait pas de dérives, quelles qu'elles
soient", a assuré le président. "Nous le devons aux habitants de Biarritz et du Pays basque".


De passage à Biarritz début juillet, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a lui aussi parlé un langage de fermeté: "On se prépare à l'hypothèse (de) contre-manifestations, si elles sont violentes, nous les neutraliserons".


"Cercles concentriques"


A Biarritz où plus de 5.000 délégués, personnels techniques et journalistes sont attendus pour le sommet, deux périmètres ont été déterminés.


La zone 1 (dite de sécurité renforcée) comprend tous les lieux de
rencontre des délégations et sera interdite à la circulation des véhicules et aux piétons non accrédités. Surfeurs et baigneurs ne pourront pas accéder à la Grande Plage, au-dessus de laquelle trône l'Hôtel du Palais où aura lieu la rencontre des leaders des sept grands pays.


Dans la zone 2 (dite de protection), les automobilistes seront tolérés à
condition d'avoir obtenu un macaron et les piétons devront présenter un badge.


"Ensuite, il y aura des cercles concentriques où le degré de sécurité est fort mais où les contraintes se relâchent", a expliqué Emmanuel Macron.


En sus, l'aéroport et la gare de Biarritz resteront fermés le temps du
sommet, comme la gare de Bayonne. Aucun engin ne pourra survoler la ville et des moyens anti-drones seront déployés.


Le préfet des Pyrénées-Atlantiques Eric Spitz a précisé qu'aucune manifestation ne serait autorisée dans les trois villes du "BAB", Bayonne-Anglet-Biarritz. "Le Pays basque est suffisamment grand" pour manifester ailleurs, a-t-il dit.


Les organisations du "contre-sommet", qui attendent 12.000 personnes pour trois jours de conférences et ateliers (21-23 août), ont de ce fait choisi Hendaye pour manifester le 24 août. Le
lendemain, des actions "d'occupation des places publiques" auront lieu dans sept communes limitrophes de la cité balnéaire.


Lundi, devant la presse, les organisateurs ont assuré qu'ils n'entendaient provoquer aucune dégradation ou confrontation avec les forces de l'ordre lors de ces manifestations. "S'il y a des violences
répressives, nous opposerons des techniques de résistance non-violentes",ont-ils assuré.

Emmanuel Macron recevra Vladimir Poutine le 19 août prochain à Brégançon

Emmanuel Macron recevra Vladimir Poutine le 19 août prochain à Brégançonhttp://www.via214.net/


Publié le 17/08/2019 à 09:27 La Rédaction Via214



Emmanuel Macron à Bormes-les-Mimosas.GERARD JULIEN / AFP


Emmanuel Macron recevra le président russe Vladimir Poutine au fort de Brégançon le 19 août, quelques jours avant le sommet du G7, fin août à Biarritz.


Emmanuel Macron a annoncé samedi à la presse en marge d'une visite à Bormes-les-Mimosas qu'il recevrait le président russe Vladimir Poutine au fort de Brégançon le 19 août, quelques jours avant le sommet du G7, fin août à Biarritz.


Le fort de Brégançon permet "de pouvoir s'isoler pour travailler, d'avoir les équipements pour recevoir tous les appels internationaux, de pouvoir recevoir des dirigeants étrangers, ce que je ferai avec Vladimir Poutine dans quelques semaines", a
déclaré le président de la République. La France doit accueillir le G7 - autrefois G8 avant l'exclusion de la Russie - à Biarritz du 24 au 26 août.


Fin juin, M. Macron avait annoncé au Japon, après un long entretien avec Vladimir Poutine, qu'il aurait "dans les prochaines semaines une rencontre bilatérale avec le président" russe.


"Je considère que, dans le cadre de la présidence du G7, il est indispensable que nous puissions prendre cette initiative" avec la Russie afin d'"explorer toutes les formes de coopération sur les grands sujets de déstabilisation ou de conflit, sans
naïveté, mais sans que la porte ne soit fermée", avait alors expliqué M. Macron.





Syrie: "La crise de leadership au sein de Daesh ne signifie pas la crise de l'idéologie"

Syrie: "La crise de leadership au sein de Daesh ne signifie pas la crise de l'idéologie"http://www.via214.net/


Publié le 16/08/2019 à 07:28 La Rédaction Via214



La dernière poche de résistance de Daesh, à Baghouz, a été libérée
en mars dernier. (archives) —LAURENCE GEAI/SIPA



INTERVIEW La politologue Myriam Benraad revient sur le rapport du Pentagone constatant une " résurgence " de Daesh en Syrie



Dans un rapport, le Pentagone, le ministère de la Défense des Etats-Unis, note une " résurgence " de Daesh en Irak et en Syrie, alors même que le groupe terroriste ne contrôle plus de
territoires.



  • Ce n’est pas une surprise car Daesh " n’a jamais cessé de se battre ", estime la politologue Myriam Benraad.


  • Surtout, dans des populations qui n’ont jamais connu que la guerre et la
    violence, le djihadisme est devenu attractif : il offre un statut social que les Etats locaux sont incapables de proposer.



Il n’a pas fallu attendre bien longtemps. Le ministère de la Défense
américain note une " résurgence " de Daesh en Syrie et en Irak. Cela moins de six mois après la perte du dernier territoire que le groupe terroriste contrôlait, à Baghouz, en Syrie. Revoici donc le groupe Etat islamique plongé dans l’insurrection, comme il
l’avait été pendant dix ans avant la proclamation du " califat ".


Rien de surprenant pour la politologue Myriam Benraad, autrice notamment de L’Irak par-delà toutes les guerres. Idées reçues sur un État en
transition
(Cavalier bleu). Elle explique à 20 Minutes que
le seul traitement militaire du problème djihadiste ne peut venir à bout de la violence dans la région.


Ce regain de force de Daesh après la défaite territoriale d’avril dernier était-il prévisible ?


C’était prévisible parce qu’il n’y a jamais vraiment eu d’extinction de Daesh. Il y a eu un narratif relativement triomphaliste des forces irakiennes et syriennes mais aussi des Etats membres de la coalition
internationale. Les Etats-Unis ont déclaré à plusieurs reprises entre 2016 et 2018 que nous étions enfin sortis
du cycle, que l’Etat islamique avait été battu, que le Califat avait perdu… Ce n’est pas totalement faux, dans la mesure où ils ont perdu leur territoire et sont revenus à l’insurrection qui
avait précédé la formation de ce proto-Etat en 2014. Ils sont revenus aux bonnes vieilles méthodes : guérilla,
insurrection armée, attentats, assassinats ciblés. Ils ont fonctionné comme ça pendant dix ans avant. Mais ils n’ont jamais cessé de se battre. Ils ont perdu leur territoire, beaucoup ont été
tués, ont perdu l’appui de nombreuses populations car ils ne pouvaient pas faire le poids face à la surpuissance militaire de la coalition, mais ils étaient toujours là.


Ce qui est frappant, c’est qu’on avait déjà connu une période de
triomphalisme dans les années 2007-2008. Quand, pour la première fois, avec l’appui des tribus sunnites, les Etats-Unis avaient combattu l’Etat islamique en Irak. Les Américains avaient déjà
dit " c’est fini, les djihadistes sont battus& ". On a vu ce qui s’est passé après : ils sont revenus en force
à peu près partout. Moi, j’ai un peu l’impression que l’histoire se répète. Le groupe Etat islamique, à la base, c’est une insurrection. Et j’insiste là-dessus car le propre d’une insurrection c’est de durer et une armée conventionnelle, même avec des bombardements massifs, ne peut pas venir à bout d’une menace asymétrique, comme une insurrection djihadiste.


Ce n’est pas la première fois bien sûr qu’un groupe terroriste
fonctionne sans avoir de territoire qu’il contrôle, mais cette défaite-là n’aurait donc pas tant désorganisé Daesh ?


Si, ils ont quand même été très affaiblis. Baghdadi est traqué, il
se cache : au niveau du leadership il y a quand même un vrai vide. Tous les gros leaders, ceux de la première génération
qui avaient combattu les Américains en Irak, ont été tués. Mais cette crise de leadership ne signifie pas une crise de
l’idéologie. Cette volonté de restauration du califat, d’une
domination mondiale de l’islam et de la lutte contre ceux que les djihadistes considèrent être les ennemis de l’islam… ça n’a pas changé. Surtout, aujourd’hui, cette idéologie n’est plus minoritaire, elle a fait son chemin et continue d’inspirer. C’est pour cela qu’on a ce reflux en Irak, c’est pour ça aussi que
tout le monde s’accorde à dire qu’on n’est pas sortis de la vague d’attentats qui nous touche dans le monde entier. Au-delà de leur revers provisoire, les djihadistes n’ont pas dit leur dernier
mot.


C’est ce qui fait que le groupe reste relativement attractif ? Le
Pentagone parle de 14.000 à 18.000 membres, dont 3.000 étrangers...


Il faut distinguer les locaux des étrangers. Pour ce qui est des
Syriens et des Irakiens, le djihadisme n’est pas seulement une aventure, une attraction provisoire, comme chez les Européens qui se sont laissés tenter pour diverses raisons. C’est devenu un mode de vie en soi. Ces personnes ont été soumises à des guerres, les plus
jeunes n’ont connu que ça. Le djihadisme est donc devenu, au-delà de l’idéologie, un projet politique, un projet social, une promesse d’ascension sociale pour ceux qui n’ont rien. Parce qu’ils sont rémunérés, parce qu’un djihadiste a des épouses… La violence systémique a fait du djihadisme, chez les populations
syriennes et irakiennes, une alternative voire la seule alternative, dans la mesure où les régimes en place ne proposaient pas une citoyenneté véritable, même pas un espoir, un horizon. Et puis il y a les interventions étrangères, qui sont souvent improvisées : qu’est-ce qui vient après ? A Mossoul ou à Raqqa absolument rien n’a été préparé. Et on
se retrouve avec des gens qui se disent que c’était mieux sous l’Etat islamique.


Le rapport du Pentagone semble lier ce regain de Daesh au retrait
partiel des troupes américaines de la région. Cela vous paraît-il crédible ?


Déjà en 2011 beaucoup ont dit que c’est parce que les Américains se
retiraient d’Irak que les djihadistes revenaient. Il y a deux façons de voir les choses. La première est d’estimer que tant que les Américains maintenaient une pression militaire de très haute
intensité contre les djihadistes c’était dur pour eux d’opérer. Mais d’autres pensent que c’est une manière très
temporaire de considérer le problème.


On voit bien que les Américains et la coalition, avec toute leur puissance militaire, n’ont fait que traiter le problème djihadiste de manière militaire, on n’a pas traité le problème à sa source. La source c’est : quel projet politique ? Quel projet social dans des sociétés ravagées par la guerre ? Quelle reconstruction ? Quelle démobilisation des combattants ? Est-ce qu’on peut considérer des programmes de réintégration sociale, etc. ? Mais ce n’est pas possible si l’environnement large est un environnement de violence. On fait, je trouve, de la gestion purement militaire d’un problème qui ne va pas disparaître avec des bombes ou en tuant quelques leaders.





Gibraltar autorise le pétrolier iranien à partir malgré la tentative américaine de blocage

Gibraltar autorise le pétrolier iranien à partir malgré la tentative
américaine de blocagehttp://www.via214.net/


Publié le 16/08/2019 à 07:05 La Rédaction Via214



Le pétrolier Grace 1 à Gibraltar en août 2019 —Marcos
Moreno/AP/SIPA


DIPLOMATIE Les Etats-Unis soupçonne le navire de vouloir livrer sa cargaison à la Syrie



La Cour suprême de Gibraltar a autorisé jeudi le pétrolier iranien arraisonné début juillet à quitter les eaux de ce territoire britannique malgré
la demande américaine de prolonger l'immobilisation du navire, qui était soupçonné de vouloir livrer sa cargaison à la Syrie.


L'Iran a garanti par écrit que la cargaison du Grace 1 ne serait pas
envoyée en Syrie, frappée par un embargo de l'Union européenne, et le gouvernement de Gibraltar a donc demandé à la Cour de lever l'immobilisation dans un document rendu public.


Une demande par écrit encore possible


" Le navire n'est plus détenu ", a déclaré le président de la Cour, le juge Anthony Dudley. Il a en revanche déclaré qu'il n'avait pas été saisi par écrit d'une demande américaine de retenir le pétrolier, annoncée dans la matinée par le ministère public de Gibraltar. " Cela ne m'a pas été soumis ", a-t-il déclaré.


La décision de la Cour n'empêche pas les Etats-Unis de formuler leur demande ultérieurement afin de bloquer le navire avant qu'il ne quitte les eaux territoriales de Gibraltar, dans les heures ou les jours qui viennent.

"L'éventreur d'Hollywood" reconnu coupable des meurtres de deux femmes

"L'éventreur d'Hollywood" reconnu coupable des meurtres de deux femmeshttp://www.via214.net/


Publié le 16/08/2019 à 06:34 La Rédaction Via214



Michael Gargiulo a été reconnu coupable du meurtre de deux jeunes femmes le 15 août 2019. —(Lucy
Nicholson, Pool Photo via AP



SERIAL KILLER L'une
des victimes assassinée en 2001 était une connaissance de l'acteur
Ashton Kutcher



Selon le parquet, il aurait fait des recherches sur les méthodes du serial killer Ted Bundy. Un Américain de 43 ans surnommé "l'éventreur d'Hollywood" a été reconnu jeudi coupable des meurtres sanglants
de deux femmes, dont une connaissance d'Ashton Kutcher avec laquelle l'acteur américain devait sortir la nuit du crime.


Michael Gargiulo a été condamné par le jury d'un tribunal de Los Angeles
après quatre jours de délibération. Le procès doit toutefois se poursuivre pour déterminer si l'accusé était en pleine possession de ses moyens au moment des meurtres, commis en 2001 et 2005, avant
de fixer sa peine. Michael Gargiulo, qui a plaidé la folie, risque la peine de mort.


Une victime retrouvée presque décapitée


Les avocats de la défense affirment quant à eux qu'il n'y a aucune preuve que leur client se soit trouvé sur le lieu des deux meurtres. Et selon eux, un dédoublement de la personnalité pourrait être à l'origine d'une attaque en 2008 contre une troisième femme, qui a
survécu et réussi à blesser son assaillant, qui a été confondu
par son ADN.


Selon le procureur Dan Akemon, Gargiulo s'en prenait aux femmes près
desquelles il vivait et attendait patiemment le moment de frapper,
généralement de nuit et à proximité de leur domicile, dans des "meurtres minutieusement planifiés". Poignardées à de multiples reprises, les victimes subissaient notamment des mutilations à la poitrine, et l'une d'entre elle a été retrouvée presque décapitée. Pour le procureur, l'accusé est un "tueur en série froid comme la pierre qui prend les femmes pour cibles" et a tué ses victimes lors "d'attaques au couteau frénétiques".


Ashton Kutcher témoigne


L'acteur Ashton Kutcher connaissait la première victime, une étudiante en
stylisme de 22 ans nommée Ashley Ellerin. Il a raconté au tribunal
qu'il s'était rendu à son domicile d'Hollywood fin 2001 pour sortir avec elle mais qu'il était arrivé en retard et que personne n'avait ouvert la porte.


Il avait alors regardé par la fenêtre du logement mais avait seulement vu ce qu'il avait cru être du vin rouge répandu sur le sol. Ashton Kutcher était reparti, pensant que la jeune femme était déjà sortie sans l'avoir attendu. Ashley Ellerin avait succombé à 47
coups de couteau dans le couloir menant à sa salle de bains.


La seconde victime, Maria Bruno, 32 ans, une voisine de Michael Gargiulo, a été poignardée dans son sommeil à 17 reprises. Michael Gargiulo avait été arrêté en 2008 à Santa Monica, près
de Los Angeles, après s'être accidentellement coupé lors d'une
attaque contre une troisième victime, qui avait survécu. Le tueur est également poursuivi dans l'Illinois pour le meurtre d'une femme dans cet Etat en 1993, quand il avait 20 ans. Le procès doit reprendre mardi.




L’armée chinoise rappelle qu’elle n’est qu’à " dix minutes de Hongkong "

L’armée chinoise rappelle qu’elle n’est qu’à " dix minutes de
Hongkong "http://www.via214.net/


Publié le 16/08/2019 à 05:49 La Rédaction Via214




La présence de troupes chinoises à Shenzhen n’est pas une nouveauté. Ce qui l’est, c’est que la Chine les exhibe pour faire pression
sur les manifestants.


L’armée chinoise tient à faire savoir qu’elle est prête, en cas d’intervention à Hongkong. Depuis quelques jours, des photos et des vidéos de convois militaires chinois massés à Shenzhen, la
ville de Chine continentale qui fait face à Hongkong, se multiplient. Le président américain, Donald Trump, a confirmé l’information dans un Tweet publié mardi 13 août, alors que
le chaos créé à l'aéroport par des manifestants hostiles à Pékin atteignait
son paroxysme. Les photos montrent notamment des dizaines de camions
militaires occupant un stade de football à Shenzhen. Certaines montrent également des tanks.


L’armée chinoise elle-même a diffusé une photo assortie d’une menace
explicite : "Il faut dix minutes pour atteindre Hongkong à partir du stade de Chunjian près de la baie de Shenzhen et c’est à 56 km de
l’aéroport de Hongkong. "
L’armée
chinoise disposerait de 6 000 hommes à Hongkong même, mais la plupart des troupes seraient en fait stationnées en Chine continentale où les terrains sont moins chers et les manœuvres plus
faciles à effectuer.


La présence de troupes chinoises à Shenzhen n’est pas une nouveauté.
Ce qui l’est, c’est que la Chine les exhibe pour faire pression sur les manifestants de Hongkong. Depuis le 1er août, trois vidéos ont été diffusées, montrant des manœuvres de l’armée
ou de la police militaire chinoise effectuées à Shenzhen et faisant
explicitement référence à Hongkong.


Plusieurs moyens d’intervention


Comme la rhétorique chinoise qualifie désormais les manifestations de "révolution de couleur "et
de "signes de terrorisme ",une
action militaire ne peut être exclue. Mercredi, l’ambassadeur chinois au Royaume-Uni, ancienne puissance tutélaire du territoire, Liu Xiaoming, a pour sa part déclaré que "Pékin
ne restera pas les bras croisés "
si
la situation devient "incontrôlable ".Les responsables hongkongais, quelle que soit leur couleur politique,
sont convaincus du contraire. Le coût politique serait selon eux trop élevé pour Pékin. Trente ans après le massacre de Tiananmen, la Chine serait à nouveau mise au ban des nations.


C’est également l’avis de Shi Yinhong, expert des relations
internationales de l’université Renmin à Pékin et conseiller du gouvernement chinois.
" Je ne pense pas que nous avons besoin d’envoyer des troupes. La police de Hongkong va progressivement renforcer son action et ils n’ont pas épuisé leurs moyens ",
explique-t-il
jeudi 15 août dans le South
China Morning Post,
quotidien
de langue anglaise de Hongkong, propriété du patron d’Alibaba, Jack Ma. Cet expert va même plus loin. Jusqu’ici il était admis que le président Xi Jinping ne saurait accepter que les
manifestations antichinoises troublent les commémorations du 1er octobre, date du 70eanniversaire de l’arrivée au pouvoir de Mao. Shi Yinhong est plus mesuré. "La Fête nationale est un moment important, mais le gouvernement chinois n’est pas assez naïf pour croire qu’il y aura la paix partout sur terre.(…)On peut être à peu près sûrs que la guerre commerciale va continuer
et aucun tournant majeur n’est en vue à Hongkong ",
remarque-t-il.


" Les Américains se souviennent de la place Tiananmen "


La Chine a plusieurs moyens d’intervention. Certains affirment que des policiers de Canton sont d’ores et déjà engagés au sein de la police de Hongkong. Reste que les Chinois, notamment après l’agression dont a été victime, mardi, un journaliste du
quotidien chinois Global Timesà
l’aéroport de Hongkong, pris à partie par des manifestants, sont remontés contre Hongkong, si l’on en croit les réseaux sociaux. Il est loin d’être exclu que des "faucons" chinois
fassent pression sur Xi Jinping en faveur d’une intervention. Mais,
pour le moment, celui qui est également président de la commission militaire centrale et donc chef des armées ne semble pas avoir donné son feu vert à une intervention.


La Maison Blanche a haussé le ton jeudi, après des semaines de propos
très mesurés de la part de Washington. Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Bolton, a estimé dans un entretien à Voice of America que "les chinois doivent faire très attention aux mesures qu’ils prennent,
parce que les Américains se souviennent de la place Tiananmen ".


Il s’agit du premier avertissement ferme de Donald Trump qui espère voir des gestes positifs de la Chine sur le commerce en restant bienveillant quant au conflit qui agite Hongkong. "Si
le président Xi rencontrait directement et en personne les manifestants, il y aurait une fin heureuse et positive au problème de Hongkong. Je n’en doute pas ! ",
a tout de même proposé le locataire de la Maison Blanche sur
Twitter.

Angélus de l’Assomption: choisir la grandeur du ciel

Angélus de l’Assomption: choisir la grandeur du cielhttp://www.via214.net/


Publié le 15/08/2019 à 13:08 La Rédaction Via214



En cette solennité de l’Assomption de la bienheureuse Vierge Marie, le Pape François a évoqué la Reine des cieux "comme une mère qui nous attend pour l’éternité". Avant de réciter l’Angélus, il a enjoint les fidèles à chercher "les grandes choses de la vie", pour ne pas se perdre derrière "mesquineries et futilités".


Dans l'Évangile de cette solennité de l'Assomption, la Sainte Vierge prie en disant: "Mon âme magnifie le Seigneur et mon esprit se réjouit en Dieu mon Sauveur"(Lc 1, 46-47).


Munificiences et réjouissances


Le Pape François propose ainsi de méditer les deux verbes de cette prière: "magnifier "et "se réjouir".


Marie se réjouit d’abord à cause de Dieu, et nous enseigne "à exulter
en Lui"
, car il fait de "grandes choses".Quant au verbe "magnifier", il équivaut à "exalter une réalité pour sa grandeur et sa beauté", commente le Souverain Pontife.


Aspirer à la grandeur du ciel


Ainsi le Pape se propose d’insister sur le message marial: "Dans la vie,
il est important de chercher de grandes choses, sinon l’on se perd derrière tant de petites choses".


Marie, elle, nous montre que si nous voulons que notre vie soit heureuse,
Dieu doit être placé en premier, car lui seul est grand, développe-t-il. Néanmoins, souligne François, combien de fois, au lieu de cela, "nous vivons à la poursuite de choses sans importance: préjugés, rancune, rivalité, jalousie, biens matériels superflus ... Combien de mesquineries dans la vie!",regrette
le Pape.


Aujourd'hui donc à l’inverse, Marie nous invite à regarder les "grandes
choses"
que le Seigneur a accomplies en elle. Marie, petite et humble, reçoit au ciel la plus haute gloire, affirme François, ajoutant qu’elle nous attend bien là-bas, "comme une mère qui attend le retour de ses enfants". Pour cela, le peuple de Dieu l’invoque comme "la porte du Ciel".


"Au seuil du ciel, une mère nous attend"


Ainsi, la fête de l'Assomption de Marie est un appel à tous, en particulier à ceux qui sont affligés de doutes et de tristesse et qui vivent les yeux baissés, a relevé le Saint-Père, rappelant qu’"au seuil du ciel, une mère nous attend".


Elle est la reine des cieux et elle est notre mère qui nous dit: "Vous êtes précieux aux yeux de Dieu; vous n'êtes pas fait pour les petites
satisfactions du monde, mais pour les grandes joies du ciel"
. Et
le Pape de s’exclamer: "Dieu est joie, et non ennui".


"Soyons attirés par la vraie beauté, ne soyons pas aspirés dans la
petitesse de la vie, mais choisissons la grandeur du ciel",
exhorte enfin le Pape François en ce 15 août.


Après l’Angélus


Après avoir récité la prière de l’Angélus, le Saint-Père a exprimé
sa proximité avec les populations de plusieurs pays d'Asie du Sud, durement touchées par les pluies de la mousson. "Je prie pour les victimes et les personnes déplacées, pour toutes les familles sans abri. Que le Seigneur donne de la force à eux et à ceux qui
les aident",
a-t-il déclaré.


Enfin, le Pape argentin a eu un mot pour les pèlerins rassemblés au
sanctuaire de la Vierge noire de Czestochowa, en Pologne. En mémoire
du centenaire de la restauration des relations diplomatiques entre le Saint-Siège et la Pologne, le Successeur de Pierre a tenu à adresser toutes ses salutations aux fidèles de Jasna Gora.






Enquête sur un scandale de corruption : Trudeau accusé de conflit d’intérêts

Enquête sur un scandale de corruption : Trudeau accusé de conflit
d’intérêtshttp://www.via214.net/


Publié le 15/08/2019 à 12:31 La Rédaction Via214



Le commissaire à l’éthique du Canada l’accuse d’avoir fait pression sur son ex-ministre de la justice pour éviter un procès à l’entreprise d’ingénierie québécoise SNC-Lavalin.



A deux mois des élections législatives, le premier ministre canadien, Justin Trudeau, est éclaboussé par un rapport accablant du commissaire à l’éthique. Ce dernier l’accuse d’avoir d’avoir fait pression sur son ex-ministre de la justice et procureure
générale, Jody Wilson-Raybould, pour éviter un procès à l’entreprise d’ingénierie québécoise SNC-Lavalin, impliquée notamment dans un scandale de corruption en Libye.


" La position d’autorité dont
bénéficient le premier ministre et son cabinet a servi à contourner, à miner et finalement à tenter de discréditer la
décision de la directrice des poursuites pénales ainsi que l’autorité de Mme Wilson-Raybould ",
a précisé mercredi Mario Dion, commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique. Ce commissariat est un organisme du Parlement indépendant du gouvernement.


Jody Wilson-Raybould, désormais candidate indépendante aux élections législatives, s’est dite "reconnaissante " envers le commissaire Mario Dion. "Le
rapport confirme des faits cruciaux, conformes à ce que j’ai affirmé aux Canadiens
(…).Le commissaire n’a pas été distrait par des informations erronées à propos des événements ou de ma personne, et a tiré ses conclusions
en se basant uniquement sur les faits véritables de ce qui s’est produit ",
a-t-elle fait savoir par voie de communiqué. Elle a déploré par ailleurs le fait qu’elle ait dû lutter contre l’ingérence du premier ministre dans l’affaire SNC-Lavalin.


" Doigt dans un engrenage "


La police fédérale avait accusé en 2015 le géant de l’ingénierie SNC-Lavalin d’avoir versé des pots-de-vin à des responsables libyens entre le 16 août 2001 et le 20 septembre 2011, et ce pour une valeur d’au moins 47,7 millions
de dollars canadiens (près de 32 millions d’euros).


Devenue ministre des anciens combattants, Mme Wilson-Raybould avait accusé le premier ministre et son
entourage d’avoir exercé sur elle des
pressions" inappropriées ",auxquelles elle avait résisté, pour éviter un procès criminel à la firme.
Elle avait donné sa démission en février. Deux autres membres du
gouvernement ont démissionné dans son sillage : le secrétaire principal et ami de longue date de Justin Trudeau, Gerald Butts, et l’ex-ministre de la santé puis ex-présidente du Conseil du Trésor Jane Philpott.


De passage à Niagara-on-the-Lake, en Ontario, M.Trudeau, également député de la circonscription de Papineau, à Montréal, où se situe le siège social de SNC-Lavalin, a pris acte de ce rapport, tout en affirmant son désaccord avec les
conclusions et en refusant de s’excuser. "Je n’ai pas à m’excuser pour avoir défendu les emplois des Canadiens ",a-t-il argué. Le premier ministre redoute en effet qu’une éventuelle
condamnation de SNC-Lavalin, qui emploie 50 000 travailleurs dans le monde, ne mette en péril les activités de l’entreprise. Si elle était reconnue coupable de tels actes, la compagnie ne
serait en effet plus autorisée à répondre à des appels d’offres
publics.

Sarkozy et Macron réunis pour les 75 ans du débarquement de Provence, Hollande absent

Sarkozy et Macron réunis pour les 75 ans du débarquement de Provence,
Hollande absenthttp://www.via214.net/


Publié le 15/08/2019 à 11:58 La Rédaction Via214




Emmanuel Macron participera ce jeudi, aux côtés de vétérans ainsi que les présidents ivoirien Alassane Ouattara et guinéen Alpha Condé, et
de l'ancien président Nicolas Sarkozy, à la cérémonie du 75e anniversaire du débarquement de Provence à Saint-Raphaël (Var).


Emmanuel Macron participera ce jeudi à la cérémonie du 75e anniversaire du
débarquement de Provence à Saint-Raphaël (Var), première sortie officielle du président de la République en France depuis le début de sa villégiature d'été au Fort de Brégançon.

Cette commémoration s'inscrit dans la série de cérémonies liées à la fin des deux conflits mondiaux que le chef de l'État a multiplié depuis l'automne: centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale en novembre, puis 75e anniversaire du débarquement de Normandie en juin.


Hommage à 450.000 soldats


Jeudi matin, c'est un tournant de la Seconde Guerre mondiale en France
qu'Emmanuel Macron célèbrera, à la nécropole de Boulouris, où reposent 464 combattants de la 1ère armée française. Un hommage sera rendu aux 450.000 soldats qui participèrent au débarquement allié en Provence du 15 août 1944. L'opération a été menée par
les forces américaines et françaises, parties d'Afrique du Nord, de Corse et d'Italie du Sud. La cérémonie prévoit la lecture d'un texte par David Diop, Prix Goncourt des Lycéens 2018, et d'un
témoignage de vétéran par une lycéenne.

Traditionnellement, la commémoration du débarquement en
Provence est l'occasion de saluer la contribution des soldats des anciennes colonies françaises à la Libération. Les troupes incluaient 260.000 combattants de la 1ère armée française dirigée
par le général de Lattre de Tassigny, composée principalement de soldats venus d'Afrique du Nord et subsaharienne.


Lors du 50e anniversaire, 18 pays africains avaient été représentés et
pour le 60e, une quinzaine de chefs d'Etat d'Afrique noire et du Maghreb étaient présents, rendant hommage notamment aux tirailleurs sénégalais et algériens, goumiers et tabors marocains, pieds-noirs ou encore marsouins du Pacifique et des Antilles qui participèrent à l'opération "Dragoon".


Retrouvailles entre Macron et Sarkozy


Aux côtés d'Emmanuel Macron, des vétérans seront présents, ainsi que
les présidents ivoirien Alassane Ouattara et guinéen Alpha Condé,
et l'ancien président Nicolas Sarkozy. Le chef de l'Etat a invité tous ses prédécesseurs mais seul l'ancien maire de Neuilly-sur-Seine a accepté, a précisé la présidence.


François Hollande, quant à lui, ne sera pas présent en raison d'une
incompatibilité avec son agenda. "Ce n'est d'ailleurs pas une tradition, aucun de ses prédécesseurs n'était venu en 2014 pour le 70e anniversaire de ce débarquement", a indiqué l'entourage de
l'ancien maire de Tulle au Parisien.



"Emmanuel Macron voit à intervalle régulier Nicolas Sarkozy depuis le début
de son mandat. (...) Un lien cordial existe entre les deux. Mais il
y a aussi un calcul politique de la part des deux hommes. D'un côté Emmanuel Macron veut siphonner les voix des Républicains, de l'autre côté Nicolas Sarkozy reste au contact de la population et de la politique", a analysé Pierrick Bonno, reporter au
service politique de RMC INFO, sur notre antenne.

Fin des vacances en vue


Pour Emmanuel Macron, qui s'est fait très discret depuis son arrivée au fort de Brégançon le 25 juillet, il s'agira de la première sortie officielle depuis le début de ses vacances, hormis un bref aller-retour à Tunis le 27 juillet pour
assister aux funérailles nationales du président tunisien Béji Caïd Essebsi.

Des congés "studieux", selon son entourage, dont seules ont fuité des photos de quelques escapades effectuées avec son épouse dans la région, comme une visite le 28 juillet à l'Abbaye du Thoronet ou un dîner avec ses proches dans une pizzeria du Lavandou, au milieu des autres clients.

Deux jours après Saint-Raphaël, Emmanuel Macron doit également participer à une cérémonie plus informelle, célébrant la libération de la commune de Bormes-les-Mimosas, commune où se trouve la résidence d'été des présidents. Ce rendez-vous, auquel il a promis de se rendre chaque année, devrait lui permettre de passer un moment "convivial" avec les habitants, selon l'Elysée.

Les vacances du président prendront fin la semaine prochaine, avec une rentrée diplomatique, en recevant lundi au Fort de Brégançon le président russe Vladimir Poutine. Il enchaînera avec sa rentrée
nationale le 21 août, jour du conseil des ministres de rentrée, avant de s'envoler pour Biarritz où il accueillera les dirigeants du G7.





Crise à Hongkong : Trump espère que la Chine agira avec " humanité "

Crise à Hongkong : Trump espère que la Chine agira avec " humanité "http://www.via214.net/


Publié le 15/08/2019 à 11:14 La Rédaction Via214



Le président américain a laissé entendre qu’il pourrait lier ses
discussions commerciales avec Pékin à la résolution de la crise à Hongkong.



Jusque-là discret sur la crise qui secoue Hongkong depuis plus de deux mois, Donald Trump est sorti de sa réserve mercredi 14 août.


" En Chine, des millions d’emplois disparaissent pour aller dans des pays qui ne sont pas sujets aux taxes douanières. Des milliers
d’entreprises quittent le pays. Bien sûr que la Chine veut passer un accord
[avec les Etats-Unis]. Qu’ils travaillent avec humanité avec Hongkong d’abord ! ", a écrit le président américain sur son compte Twitter.


Peu après, dans un autre tweet à la tonalité différente, il a assuré
que le président chinois, Xi Jinping, pourrait faire preuve de cette même humanité, suggérant au passage une "rencontre en personne ".


" Je connais très bien le président chinois Xi. C’est un grand leader qui a tout le respect de son peuple. Il est également bon dansles affaires à la dure. Je n’ai aucun doute que si le président Xi veut résoudre
rapidement et avec humanité le problème à Hongkong, il peut le faire "
, a-t-il écrit avant d’ajouter : "Rencontre en personne ? ", semblant s’adresser directement au dirigeant chinois.


Donald J. Trump


@realDonaldTrump


I know President Xi of China very well. He is a great leader who very
much has the respect of his people. He is also a good man in a “tough business.” I have ZERO doubt that if President Xi wants to quickly
and humanely solve the Hong Kong problem, he can do it. Personal
meeting?


74.6 k


00:59 - 15 août 2019


Les Etats-Unis " très préoccupés "


Aux Etats-Unis, les critiques se sont multipliées contre le président
républicain pour son apparente bienveillance à l’égard de Pékin,
avec qui Washington est impliqué dans d’importantes – et ardues – négociations commerciales.


Plus tôt dans la journée, un porte-parole de la diplomatie américaine
avait déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) que les Etats-Unis étaient "très préoccupés "par "les
mouvements paramilitaires chinois "
à la frontière avec Hongkong. L’ex-colonie britannique traverse sa plus grave crise depuis sa rétrocession à Pékin en 1997.


Dans le dossier américano-chinois, Donald Trump veut forcer Pékin non
seulement à réduire son excédent commercial avec les Etats-Unis mais aussi à mettre fin à des pratiques qu’il juge déloyales, comme le vol de propriété intellectuelle par exemple. Déjà 250 milliards de dollars de marchandises et matériaux chinois sont taxés par les Américains depuis un an.





Incendie en cours dans le sud : 900 hectares ravagés dans l'Aude, des centaines de pompiers mobilisé

Incendie en cours dans le sud : 900 hectares ravagés dans l'Aude, des
centaines de pompiers mobiliséshttp://www.via214.net/


Publié le 15/08/2019 à 10:34 La Rédaction Via214



FLAMMES- Plus de 500 pompiers sont mobilisés ce jeudi matin pour tenter de maîtriser un important incendie qui s'est déclaré mercredi après midi dans l'Aude, où plus de 900 hectares ont déjà été ravagés. Dans l'Hérault, un autre feu de pinède a quant à lui touché quelque 250 hectares de végétation. La plupart des départements du sud du pays sont en alerte. Suivez les dernières informations.



Plus de 900 hectares de pinèdes et de végétation ont été détruits dans
l'Aude par un incendie qui s'est déclaré mercredi après-midi et contre lequel quelque 510 pompiers, appuyés par des moyens aériens, continuaient de lutter dans la matinée de jeudi, les flammes
continuant de progresser. Un feu qui n'a cependant pas fait de victime et ne menace pas d'habitations, assure à l'AFP le commandant Philippe Fabre, chef du groupement opérationnel du Service
départemental d'incendie et de secours de l'Aude (SDIS).


Le feu s'est déclaré pour une raison inconnue vers 16h sur la commune de
Montirat, au sud-est de Carcassonne, dans cette zone de pinèdes et de végétation basse classée "sévère" en raison de la sécheresse. Un secteur est très difficile d'accès, dépourvu de
pistes praticables, avait souligné dans la nuit la préfecture de
l'Aude.


Dès le lever du jour, une reconnaissance aérienne sera effectuée par les secours pour faire "le tour" du sinistre et déterminer la stratégie à mettre en place avec les moyens aériens qui seront mobilisés. Un avion Dash bombardier d'eau et un Canadair devraient entrer rapidement en action, tandis que deux autres Canadair
pourraient arriver en renfort dans la matinée. Le vent devrait se renforcer dans la journée, avec des rafales prévues à 60 km/h, selon le commandant Fabre.


Dans l'Hérault, au moins 250 hectares sont d'ores et déjà partis en fumée dans l'ouest du département.


HÉRAULT


Dans l'Hérault, qui s'était déclaré mercredi après-midi dans le secteur de Cébazan, village situé à 21 kilomètres au nord-ouest de Béziers, est désormais "fixé" après avoir parcouru quelque 250 hectares. "La tête de feu est fixée. Les flancs sont toujours actifs mais ne progressent plus", précisent les
pompiers,qui ont été jusqu'à 450 à être mobilisés dans la nuit "pour protéger la commune de Creissan, qui a été directement menacée, ainsi que plusieurs dizaines de domaines viticoles".


AUDE


Les pompiers du Service départemental d'incendie et de secours de l'Aude mobilisés contre les flammes ayant déjà détruit plus de 900 hectares de végétation et de pinède dans le département faisaient état d'une "petite embellie" à 8H30. Les soldats du feu indiquent à l'AFP avoir réussi "à fixer
l'incendie le long de la RD42", qui a été fermée à la circulation, et "à l'arrière du feu". Le commandant
Philippe Fabre précise que l'enjeu est d'"arriver à éteindre les secteurs les plus actifs et prévenir une réactivation dans les secteurs difficiles", alors que le vent devait forcir en cours de journée, avec des rafales prévues à 60 km/h.


AUDE


Le jour s'étant désormais levé, les pompiers vont pouvoir reprendre leur opérations aériennes pour tenter d'éteindre l'incendie qui a déjà ravagé plus de 900 hectares dans l'Aude. Les
précisions de notre envoyé spécial.


BOUCHES-DU-RHÔNE


Dans les Bouches-du-Rhône, toujours en raison de la sécheresse et
du vent, douze massifs forestiers restent interdits d'accès, indique
la préfecture.


LE VAR EN ALERTE


Dans le Var, comme dans les départements voisins d'ailleurs, la
vigilance reste maximale en raison des conditions météorologiques, et notamment du vent. Quatre massifs forestiers y sont ainsi placés en risque "très sévère" d'incendie, trois autres en
risque "sévère".



SÉCHERESSE


Des mesures de restrictions d'eau sont mises en place dans 85 départements, qui comportent au moins une zone en alerte. Parmi eux,
certains sont en partie en état de crise et seuls les usages prioritaires y sont autorisés. Découvrez la carte des zones
concernées.


Si la canicule est passée, la
sécheresse perdure. Et s'étend. Des mesures de restrictions d'eau sont actuellement mises en place dans 85 départements, selon le site
gouvernemental Propluvia, ce jeudi 15 août. Parmi eux, plusieurs comportent des zones en état de crise, où des mesures plus drastiques ont été instaurées. 184 arrêtés sont en cours.


La carte des zones concernées est consultable sur Propluvia.



AUDE


La préfecture de l'Aude appelle la population à éviter le secteur des incendies en cours pour permettre aux pompiers d'intervenir.




À Philadelphie, une fusillade fait au moins 6 blessés parmi les policiers

À Philadelphie, une fusillade fait au moins 6 blessés parmi les
policiershttp://www.via214.net/


Publié le 15/08/2019 à 09:39 La Rédaction Via214



Les forces de l'ordre ont été visées par des tirs pendant plusieurs
heures avant que le tireur, retranché, soit arrêté.


ÉTATS-UNIS- Au moins six policiers ont été blessés par balle ce mercredi 14
août dans l’après-midi à Philadelphie, dans l’État américain de Pennsylvanie, lors d’un affrontement de plusieurs heures avec un homme retranché
dans un immeuble.


L’incident avait commencé dans l’après-midi comme une affaire de drogue, a indiqué Richard Ross, commissaire de la police de Philadelphie. Initialement, le suspect tirait par une fenêtre et les policiers
ripostaient.


Peu après 22 heures (4 heures jeudi à Paris), un porte-parole de la police de Philadelphie a finalement annoncé sur Twitter que le suspect avait été interpellé, près de huit heures après le début de la fusillade.


Eric Gripp


@PPDEricGripp


UPDATE: Suspect is in custody. SWAT is still clearing the house


2 158


06:08 - 15 août 2019


Mise à jour: le suspect est en garde à vue. Le SWAT (unité
d’intervention spécialisée, ndlr) sécurise toujours le logement”


Le maire met en cause les responsables politiques


Le commissaire Richard Ross a précisé lors d’une conférence de presse que la vie d’aucun des policiers blessés n’était en danger. “Les six policiers blessés ont tous pu sortir de
l’hôpital”, a ajouté un porte-parole de la police, indiquant qu’un autre agent était soigné pour des blessures dans
un accident de voiture lié à la fusillade.


Eric Gripp


@PPDEricGripp


UPDATE: ALL six officers who were shot have been released from area
hospitals. One Officer is being admitted for injuries sustained in a vehicle crash related to the incident. Situation remains active and ongoing.


5 062


04:11 - 15 août 2019


Deux policiers, qui à un moment étaient bloqués dans un immeuble où se
trouvait le tireur, ont pu être libérés avant l’arrestation du suspect.


NBC10 Philadelphia


@NBCPhiladelphia


"It is nothing short of astounding that in such a confined space… that
we didn’t have more of a tragedy that we did," @PhillyPolice Commissioner Richard Ross said after two officers were safely freed from the hostage situation. More: on.nbc10.com/wNyjpeS



Le maire de Philadelphie, Jim Kenney, a fait l’éloge de la police de la ville, mais il a mis en cause les responsables politiques pour l’absence de mesures tendant à limiter la violence par armes à feu.


“Les autorités, aussi bien au niveau fédéral qu’au niveau de l’État
(de Pennsylvanie), ne veulent pas faire quoi que ce soit pour enlever les armes de la rue”, a déclaré Jim Kenney à la presse. “Nos agents méritent d’être protégés, ils ne méritent pas de se
faire tirer dessus par un type pendant des heures avec une quantité illimitée de munitions. C’est dégoûtant. Nous devons faire quelque chose”, a encore déclaré le maire.


NBC10 Philadelphia


@NBCPhiladelphia


"They don't deserve to be shot at by a guy for four hours with an unlimited
supply of weapons and an unlimited supply of bullets. It's disgusting
and we've got to do something about it." — @PhillyMayor Jim Kenney says of police shooting.
Latest: on.nbc10.com/nyn7h01



La fusillade a eu lieu dans le nord de la ville, près du campus de
Temple University.


NBC Philadelphia


@NBCPhiladdelphia


#BREAKING UPDATE: Multiple @phillypolice officers have been shot during an active shooting incident in
Nicetown-Tioga section of Philadelphia. Continuing live coverage. on.nbc10.com/c3qlLDr



L’incident intervient après deux tueries de masse en août, l'une à El Paso (Texas), l'autre à Dayton (Ohio),
qui ont fait en tout 31 morts et ont profondément choqué les États-Unis.

Le roi du Maroc renonce à la célébration officielle de son anniversaire

Le roi du Maroc renonce à la célébration officielle de son
anniversairehttp://www.via214.net/


Publié le 14/08/2019 à 07:12 La Rédaction Via214



Le roi du Maroc Mohammed VI, qui fête ses 56 ans le 21 août prochain,
a décidé "de ne plus organiser, à partir de cette année, la cérémonie officielle" célébrant son anniversaire, a annoncé
mardi un communiqué du Palais.


Le communiqué n'a pas précisé les raisons de cette décision.


Le calendrier marocain est ponctué de fêtes officielles, marquant des dates historiques et des rendez-vous liés à la vie monarchique, généralement rythmée par de grandes réceptions, des discours et des grâces royales.


La célébration de l'anniversaire royal coïncide traditionnellement
avec la "Fête de la Jeunesse". Pendant le règne d'Hassan II, cette Fête de la Jeunesse était célébrée le jour de
l'anniversaire du père du souverain actuel, le 8 juillet.


Pour la dernière Fête du Trône, qui a marqué le 30 et 31 juillet les 20 ans de règne de Mohammed VI, le Palais avait appelé à les Marocains à une commémoration "normale, sans célébration
supplémentaire".


Cette fête avait culminé le 31 juillet avec le très protocolaire rituel
d'allégeance qui voit chaque année des centaines de dignitaires, élus et hauts responsables du ministère de l'Intérieur se prosterner devant leur souverain.


En 2018, les célébrations de la Fête de la Jeunesse coïncidaient avec la fête religieuse de l'Aid Al Adha.


Pour son 54e anniversaire, en 2017, le roi avait notamment organisé une
réception dans la ville de M'diq (nord) en présence d'une foule de représentant du monde politique, diplomatique et militaire.

Fusillades, attentats... 50 ans après, refaire Woodstock serait impossible

Fusillades, attentats... 50 ans après, refaire Woodstock serait impossiblehttp://www.via214.net/


Publié le 14/08/2019 à 06:40 La Rédaction Via214



Des centaines de milliers de personnes réunies pour écouter de la
musique, consommer des drogues ou faire l'amour dans l’insouciance: 50 ans après, une répétition de Woodstock semble impossible dans un pays désormais hanté par la peur des attentats et des
fusillades.


Des organisateurs du festival légendaire d'août 1969 rêvaient pourtant
d'organiser un "remake" pour le 50e anniversaire. Leurs
efforts se sont avérés vains, à l'ère des détecteurs de métaux, des chiens renifleurs de bombe et des fouilles systématiques de sacs.


"L'environnement d'aujourd'hui est très, très différent d'il y a 50 ans",
souligne Stuart Cameron, chef de la police du comté de Suffolk, à l'est de New York, et spécialiste de la sécurité des festivals. "On n'autoriserait pas" de nos jours un événement comparable à Woodstock, dit-il. "Il y aurait trop de risques pour la sécurité".


Les comptes-rendus de l'époque sont parfois contradictoires, mais les
trois jours du festival auraient fait deux morts en 1969: l'un écrasé par un tracteur de nettoyage et un autre au moins décédé d'une overdose.


Pour assurer la sécurité, les organisateurs avaient fait venir des
membres d'une célèbre communauté hippie californienne - "The Hog Farm" (la ferme aux cochons).


Leurs méthodes reflétaient l'esprit du festival: certains veillaient, dans des tentes spécialement réservées, sur ceux qui avaient fait un mauvais trip à l'acide, d'autres étaient chargés de prier poliment les festivaliers de rester calmes.


Pour le 50e anniversaire, Michael Lang, l'un des organisateurs du Woodstock de 1969, avait invité quelque 80 groupes ou musiciens à venir jouer, du rappeur Jay-Z à Santana, espérant recréer l'événement.


Mais impossible de trouver un paysan prêt à les accueillir sur son terrain, après que le site de Watkins Glen, à 200 km à l'ouest du site original de Bethel, au nord de New York, eut décliné.


Les organisateurs se sont vu refuser l'un après l'autre les permis nécessaires, pour des raisons tenant au dispositif d'assistance médicale, à l'eau, à la nourriture ou au personnel de sécurité.


Des policiers devant la salle du Bataclan  Paris le 12 novembre 2016


Des policiers devant la salle du Bataclan, à Paris, le 12 novembre 2016
( FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives )


"Tout le monde aujourd'hui est beaucoup plus sensible aux questions de
sécurité et de santé," explique Stuart Cameron. "Quand les gens achètent de la nourriture à un événement, ils supposent
qu'elle est bonne à consommer. Et, s'ils sont blessés, qu'il y aura une ambulance". "A l'époque, on ne supposait pas forcément tout ça".


"Plus jamais la même expérience"


Au-delà de la sécurité sanitaire, la multiplication des fusillades et attentats ces dernières années, notamment lors de concerts, a compliqué l'organisation de ce genre de rassemblements de masse.


En octobre 2017, 58 personnes sont mortes quand un homme lourdement armé
a tiré sur une foule à Las Vegas lors d'un concert de musique country.


Quelques mois auparavant, 22 autres avaient péri en marge d'un concert
d'Ariana Grande à Manchester, en Angleterre, dans un attentat à la
bombe.


En novembre 2015, un commando jihadiste avait tué 90 personnes qui
assistaient à un concert du groupe Eagles of Death Metal dans la salle du Bataclan, à Paris.


Certes, plusieurs grands festivals musicaux prospèrent - comme Coachella,
Glastonbury, Primavera Sound, Bonnaroo et Lollapalooza - mais ils sont coûteux et toujours lourdement encadrés et protégés, loin de l'esprit "peace and love" de Woodstock.


"Autrefois, on s'inquiétait surtout des gens qui introduisaient alcool et
drogues en douce, maintenant ce sont ceux qui apportent des armes de
destruction massive pour tuer tout le monde", souligne Joseph Giacalone, détective retraité, qui travailla longtemps à sécuriser les célébrations du Nouvel An à Times Square à New York.


Camping au festival de Woodstock en 1969


Camping au festival de Woodstock en 1969 ( Annie BIRCH / Annie BIRCH personal collection/AFP )


"C'est pas qu'il n'y avait pas de fusillades avant, mais elles étaient très espacées", poursuit-il, citant pour exemple la fusillade qui fit 14 morts à Austin, au Texas en 1966, et qui resta la plus sanglante pendant 18 ans.


Et l'ex-détective de lâcher: "La société a changé au cours des 20-30 dernières années (...) Les gens qui ont vécu les années 1960 ne connaîtront plus jamais la même expérience".

Trump relâche la pression commerciale sur la Chine et le consommateur américain

Trump relâche la pression commerciale sur la Chine et le consommateur américainhttp://www.via214.net/


Publié le 14/08/2019 à 06:09 La Rédaction Via214



Donald Trump a relâché mardi la pression contre Pékin en retardant
l'imposition de tarifs douaniers punitifs sur une série de produits
de grande consommation, un geste aussi adressé au consommateur américain avant les achats de fin d'année.


Cette initiative saluée avec enthousiasme par les marchés et des
importateurs apparaît en effet comme un cadeau aux consommateurs américains qui craignaient des hausses de prix autour des fêtes à cause des tarifs douaniers.


"Nous faisons ça pour Noël juste au cas où cela aurait un impact sur le
consommateur américain", a reconnu Donald Trump, ajoutant: "nous les avons reportés (les tarifs) pour qu'ils n'aient pas d'influence sur les fêtes de fin d'année".


C'est la première fois que le président reconnaît aussi clairement que
l'économie américaine --dont le consommateur est le principal pilier-- pourrait pâtir de la guerre commerciale qu'il a déclenchée contre la Chine il y a un peu plus d'un an.


Il s'est d'ailleurs empressé de souligner que "pour l'instant"
les taxes qu'il a imposées aux importations chinoises n'avaient eu
"aucun effet". Une majorité d'économistes et le FMI insistent au contraire sur l'effet funeste de la guerre commerciale qui oppose les deux premières puissances économiques du monde sur la croissance mondiale.


Pour tenter de sortir de l'impasse, Américains et Chinois ont repris
langue. Les responsables des négociations ont eu un entretien
téléphonique mardi qualifié par le président américain de "très
productif".


Le gouvernement américain a donc annoncé reporter au 15 décembre
l'instauration de tarifs douaniers supplémentaires de 10% sur les produits électroniques chinois qui était prévue pour le 1er septembre.


Le prsident amricain Donald Trump parle  la presse  laroport de Morristown dans le New Jersey le 13 aot 2019


Le président américain Donald Trump parle à la presse à l'aéroport de Morristown dans le New Jersey, le 13 août 2019 ( Nicholas Kamm / AFP )


Cette décision, qui retarde de deux mois et demi la taxation d'une grande
partie des 300 milliards de dollars d'importations chinoises concernées par ces tarifs --sur un total de quelque 550 milliards de biens chinois importés chaque année aux Etats-Unis--, a été fêtée par les marchés.


Wall Street qui avait démarré dans le rouge mardi, inquiète de la crise
politique à Hong Kong, a terminé en hausse de 1,48% mardi. Le soulagement a également gagné les Bourses asiatiques mercredi matin. Hong Kong gagnait 1,26% à l'ouverture, et Tokyo 0,98%.


Donald Trump veut forcer Pékin non seulement à réduire son excédent
commercial avec les Etats-Unis mais aussi à mettre fin à des pratiques qu'il juge déloyales, comme le vol de propriété intellectuelle par exemple.


Déjà 250 milliards de dollars de marchandises et matériaux chinois sont
taxés par les Américains depuis un an.


Dans un communiqué, les services de l'ambassadeur américain au Commerce
USTR précisent que le report annoncé mardi touche les téléphones portables, les ordinateurs portables et autres consoles de jeux made in China.


Plusieurs valeurs d'entreprises qui s'approvisionnent largement en Chine ont
bondi peu après la publication du communiqué de l'USTR: l'action du
géant informatique Apple, qui joue gros avec son iPhone, prenait ainsi plus de 4,3% à la mi-journée.


Coups de téléphone


"On est certainement soulagés qu'une grande partie des marchandises ne
soient pas affectées durant la saison des fêtes", a réagi pour l'AFP Rebecca Mond, vice-présidente de l'Association
professionnelle du jouet. "Mais on aimerait que ces tarifs douaniers disparaissent complètement", a-t-elle ajouté.


Des produits dimportation chinois  Washington le 9 aot 2019


Des produits d'importation chinois à Washington, le 9 août 2019 ( Alastair Pike / AFP/Archives )


La Fédération du commerce de détail s'est elle aussi réjouie, mais a
exhorté le président à trouver un autre moyen que les tarifs "qui tuent des emplois américains et affectent les consommateurs" pour faire plier la Chine.


D'autres produits, qui sont liés à la santé ou à la sécurité notamment, seront en outre exemptés de tarifs, a indiqué l'USTR. Les bibles imprimées en Chine en font partie, a précisé l'administration.


Ce geste du gouvernement Trump intervient alors que les tensions
commerciales entre Pékin et Washington s'étaient aggravées lorsque Washington a officiellement accusé la Chine de manipuler sa monnaie la semaine dernière pour en tirer un avantage compétitif sur le front des exportations.


Même si l'initiative de la Maison Blanche de retarder les nouveaux tarifs
offre un répit dans l'escalade des tensions, il n'est pas clair si la session de discussion commerciale du mois prochain est maintenue.


Un cargo dans le port de Qingdao en Chine le 6 aot 2019


Un cargo dans le port de Qingdao, en Chine, le 6 août 2019 ( STR / AFP/Archives )


L'USTR a précisé mardi que le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer avait eu une conversation téléphonique avec le
vice-premier ministre chinois Liu He qui mène les négociations pour Pékin. Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a participé à ces entretiens, a-t-on indiqué de source informée.


Un autre contact téléphonique est également prévu dans deux semaines.


Pour sa part, le président Donald Trump a continué à reprocher dans un
tweet à la Chine de ne toujours pas avoir acheté de produits agricoles américains, comme promis. Il a aussi affirmé mardi que les Etats-Unis pourraient quitter l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) qu'il critique parce qu'elle accorde, selon lui, un traitement de faveur à la Chine au détriment des Etats-Unis.

Méditerranée : encore un sauvetage pour l'Ocean Viking, 356 migrants à bord

Méditerranée : encore un sauvetage pour l'Ocean Viking, 356 migrants à bordhttp://www.via214.net/


Publié le 13/08/2019 à 07:05 La Rédaction Via214



Le navire humanitaire Ocean Viking a secouru lundi 105 migrants supplémentaires dans les eaux internationales au large de la Libye,
et compte désormais 356 personnes à la recherche d'un port sûr pour débarquer, a constaté l'AFP à bord.


Dans le même temps, plus de 150 migrants étaient bloqués, certains
depuis plus de 10 jours, sur le navire espagnol Open Arms au large de
l'île italienne de Lampedusa.


Le canot bleu en caoutchouc a été repéré dans la journée à environ
40 milles nautiques des côtes libyennes, grâce à la veille permanente mise en place sur le pont supérieur du navire affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF).


A bord se trouvaient 105 hommes et adolescents, en majorité des
Soudanais comme lors des deux précédentes opérations de secours,
parmi lesquels 29 mineurs dont deux enfants d'environ 5 et 12 ans.


L'opération de lundi a été plus compliquée que les précédentes : quand les zodiacs des marins-sauveteurs sont arrivés à sa hauteur, le canot
avait commencé à se dégonfler et plus d'une demi-douzaine de personnes sont tombées à l'eau, mais tous sont sains et saufs.


L'Ocean Viking est équipé pour accueillir entre 200 et 250 personnes dans de bonnes conditions dans des conteneurs aménagés sur le pont, mais
il a encore la capacité de recueillir de nouveaux migrants si la situation l'impose, affirment les deux ONG.


Le grand bateau rouge restait donc au large de la Libye, d'autant qu'un
autre canot, parti en même temps que celui secouru lundi, avait été signalé.


Les conditions météorologiques sont actuellement favorables aux départs
et il est possible que la grande fête musulmane de l'Aïd al-Adha influence la vigilance des garde-côtes libyens.


Les autorités maltaises, contactées par l'Ocean Viking avant le sauvetage de lundi, ont refusé d'accueillir les migrants présents à bord, estimant qu'elles n'étaient tenues de le faire que dans le cas d'opérations conduites dans sa zone de secours.


Tous les migrants de l'Ocean Viking, qui bat pavillon norvégien, ont été
secourus dans la vaste zone dépendant de la Libye, mais selon le coordinateur des opérations à bord, Nicholas Romaniuk, les tentatives pour contacter les garde-côtes libyens sont restées vaines depuis cinq jours.


A Rome, le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, a répété
"l'interdiction absolue pour ces deux navires étrangers de pénétrer dans les eaux italiennes. Ouvrez les ports de France, d'Espagne ou de Norvège".


Il est arrivé par le passé que Tripoli propose un port de débarquement
libyen, ce à quoi les ONG se refusent en raison des abus et violences que les migrants risquent d'y retrouver.


Une partie des migrants de l'Open Arms ont été secourus dans la zone de
Malte, et la marine maltaise a proposé de les conduire à La Valette, mais l'ONG a refusé, expliquant redouter des actes
désespérés de la part de ceux obligés de rester à bord au moment du transfert.


Le fondateur de l'ONG espagnole, Oscar Camps, a cependant dénoncé le
refus de Malte comme de l'Italie de laisser l'Open Arms s'abriter près de ses côtes, alors que "des creux de 2,2 m sont prévus pour mercredi après-midi".





Baisse des marchés asiatiques; la tension à Hong Kong s'intensifie alors que les manifestants occupe

Baisse des marchés asiatiques; la tension à Hong Kong s'intensifie alors
que les manifestants occupent l'aéroporthttp://www.via214.net/


Publié le 13/08/2019 à 06:36 La Rédaction Via214



Investing.com - Les marchés asiatiques ont chuté mardi dans la matinée, les actions de Hong Kong ayant perdu plus de 1,5%, dans un contexte de
troubles politiques persistants dans la ville.


L'indice Hang Seng s'est échangé
pour la dernière fois à 25 428, à 22h50 (02h50 GMT), en baisse de 1,55%. L'aéroport de Hong Kong a rouvert ses portes aujourd'hui après avoir interrompu tous les vols lundi, alors que les manifestants occupaient les halls d'arrivée depuis quelques jours,
bien que des rapports suggèrent que l'occupation a été pacifique.


L’aéroport a annoncé que les vols seraient reprogrammés aujourd’hui, mais
que leur nombre devrait être limité. Cathay Pacific Airways Limited (HK:0293)
a déclaré avoir annulé plus de 200 vols aujourd'hui, selon le site internet.


Lundi, les manifestants ont de nouveau reproché à la police d'avoir fait un usage excessif de la force alors qu'elle tirait des gaz lacrymogènes et des boulettes de sacs d'haricot à bout
portant. Dans le même temps, le porte-parole du bureau des affaires de Hong Kong et Macao, Yang Guang, a déclaré lors d'une conférence de presse que les manifestants "utilisaient fréquemment des outils extrêmement dangereux pour attaquer la police ces derniers jours, constituant ainsi un crime grave et des
poussées de terrorisme".


Le Shanghai Composite de Chine et
la composante de Shenzhen se sont échangés de 0,7% et 0,9% de moins. Les données montrent que les investissements directs étrangers en Chine ont progressé de 7,3% par rapport à l'année dernière au cours des sept premiers mois de
l'année, bien que ces indicateurs ne soient pas déterminants.


La KOSPI de la Corée du Sud a perdu 0,7%.


En dessous, l'ASX200 australien
a chuté de 0,3%. Une enquête a montré que l'indice des conditions de
l'activité économique de la National Australia Bank du pays était en baisse de 2 points à +2 en juillet.


"La dégradation de la conjoncture économique depuis le début de 2018 a
été généralisée et a continué à se maintenir à des niveaux inférieurs à la moyenne ces derniers mois", a déclaré
l'économiste en chef du groupe NAB, Alan Oster.


"C’est inquiétant, car même si les conditions restent positives, cela
laisse augurer d’une perte de vitesse importante dans le secteur des entreprises", a-t-il noté.


Dans le même temps, Singapour a abaissé de zéro à 1% sa prévision de
croissance du PIB pour 2019 en année pleine, contre 1,5% à 2,5% précédemment. Le PIB du deuxième trimestre a diminué de 3,3% en glissement trimestriel, soit plus que prévu de 2,9%.


"À l'avenir, la croissance du PIB sur bon nombre des principaux marchés
de la demande finale de Singapour au second semestre de 2019 devrait ralentir ou rester similaire à celle enregistrée au premier semestre", a déclaré le ministère du Commerce et de l'Industrie
dans un communiqué Mardi.





Les choses s'arrangent entre Rihanna et son père

Les choses s'arrangent entre Rihanna et son pèrehttp://www.via214.net/


Publié le 13/08/2019 à 06:11 La Rédaction Via214



FAMILLELa star avait poursuivi en justice son paternel, l’accusant d’avoir exploité son nom


Il semble que Rihanna a tout pardonné à son père, Ronald Fenty. La star est venue se ressourcer sur sa terre natale, la Barbade, à l’occasion du Crop Over Festival, une grande fête traditionnelle avec un carnaval.


Et sur des clichés obtenus par Entertainment Tonight, on peut voir la chanteuse tout sourire auprès de son père, qui n’était pas moins heureux de ces retrouvailles. Pourtant, il y a
encore quelques mois, les relations étaient plus qu’orageuses
entre eux.



Une plainte en justice


En effet, Rihanna n’a pas hésité à poursuivre son père en justice, ainsi que son associé Moses Joktan Perkins, pour avoir exploité son nom par le biais de leur société Fenty Entertainment. La chanteuse a accusé les deux associés d’avoir promis des concerts de la
star contre plusieurs millions de dollars, sans l’accord de la
principale intéressée.


Il semblerait en tout cas que la joie de participer au carnaval du Crop
Over Festival ait permis d’arrondir les angles entre le père et la fille.






American Airlines remporte un blocage permanent devant un tribunal contre de prétendues perturbation

American Airlines remporte un blocage permanent devant un tribunal contre de prétendues perturbations causées par des mécanicienshttp://www.via214.net/


Publié le 13/08/2019 à 05:50 La Rédaction Via214



(Reuters)- Un tribunal fédéral américain a publié lundi une injonction
permanente contre le syndicat des mécaniciens d'American Airlines (NASDAQ:AAL), qui avait été accusé de ralentissements illégaux qui auraient
dévasté ses opérations pendant la haute saison estivale.


Le jugement, rendu devant le tribunal de district des États-Unis pour le district nord du Texas, avait rendu permanente une ordonnance antérieure contre l'association TWU-IAM, exigeant que les travailleurs cessent de s'ingérer dans les activités d'American.


En mai, American avait engagé une action en justice contre le groupe
syndical après avoir bloqué les négociations contractuelles
supervisées par un médiateur fédéral.


À l’époque, American avait déclaré que des perturbations présumées
de la part des mécaniciens avaient entraîné des centaines d’annulations de vols et des retards de maintenance encore plus importants.


Le groupe syndical a nié les accusations devant le tribunal.


L'ordre de lundi interdit aux employés d'appeler, de permettre, d'inciter, d'autoriser, d'encourager, de participer, d'approuver ou de
poursuivre toute forme de perturbation ou d'ingérence dans les activités des compagnies aériennes américaines, y compris le refus d'accepter des heures supplémentaires ou d'effectuer des travaux de maintenance dans les conditions normales. Cours de travail.




Le pape François préoccupé par le "souverainisme" et le "populisme"

Le pape François préoccupé par le "souverainisme" et le "populisme"http://www.via214.net/


Publié le 12/08/2019 à 07:22 La Rédaction Via214



REACTIONJe suis préoccupé parce qu’on entend des discours qui ressemblent à ceux d’Hitler en 1934 ", a déclaré le souverain pontife


Alors que le leader d'extrême droite Matteo Salvini a déclenché une crise politique en Italie, en faisant éclater la coalition au pouvoir, le pape François a réagi, fustigeant le souverainisme, une attitude de " fermeture " qui " mène à la guerre ", et
le populisme dont le discours est " très proche", a-t-il déclaré dans un entretien publié vendredi par La Stampa.


" Le souverainisme est une attitude d’isolement. Je suis préoccupé parce qu’on entend des discours qui ressemblent à ceux d’Hitler en 1934. "Nous d’abord. Nous… nous" : ce sont
des pensées qui font peur ", a souligné le souverain pontife.


" Chasser les oligarques européens "


L’homme fort du gouvernement italien Matteo Salvini, chef de la Ligue, a fait éclater jeudi la coalition au pouvoir dans laquelle il était allié au Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème), provoquant une crise politique. En cas d’élections anticipées à l’automne, il devrait concourir seul et les sondages lui prédisent une large
victoire avec l’appoint du parti post-fasciste Fratelli d’Italia.


Matteo Salvini, qui se dit ami du dirigeant hongrois Viktor Orban et de la
cheffe de l’extrême droite française Marine Le Pen, revendique appartenir à un " front souverainiste " dont le but est de " chasser les oligarques européens ".


" Les populismes nous mènent aux souverainismes "


" Un pays doit être souverain, mais pas fermé. La souveraineté doit
être défendue, mais les rapports avec d’autres pays, avec la Communauté européenne, doivent également être défendus. Le souverainisme est une exagération qui finit toujours mal : elle mène à la guerre ", a ajouté le pape.


Interrogé sur " le populisme ", il a estimé qu’il s’agissait " du même discours ". " Les populismes nous mènent
aux souverainismes : ce suffixe en "isme" ne fait jamais du bien ", a-t-il asséné. Réagissant dans un tweet, Marine Le Pen a jugé cette phrase " affligeante " : " quid du catholicisme et du christianisme à ses yeux ? ! ",
s’est-elle interrogée.



Marine Le Pen




@MLP officiel


Déclaration affligeante du Pape : "Les populismes nous mènent aux
souverainismes : ce suffixe en +isme+ ne fait jamais du bien".

Quid du catholicisme et du christianisme à ses yeux ?!MLPlepoint.fr/monde/le-pape-...



2 815


13:03 - 9 août 2019


2 037 personnes parlent à ce sujet


Pour le pape, il faut " sauver " l’Europe


Pour le pape François, l’Europe, qui représente " l’unité ", " ne doit pas se dissoudre ". " Elle s’est affaiblie avec les années, aussi en raison de quelques problèmes de gouvernance, de dissensions internes. Mais il faut la sauver. Après
les élections, j’espère qu’un processus de relance va commencer ", a-t-il dit, en saluant la nomination d’une femme
à la tête de la Commission européenne, l’Allemande Ursula von der Leyen.


Le pape évoque régulièrement le danger de la montée des partis populistes anti-immigration, sans jamais nommer les pays ou dirigeants concernés.





Salvini pourrait "entraîner l'Italie hors de l'UE" estime un ancien Premier ministre italien

Salvini pourrait "entraîner l'Italie hors de l'UE" estime un ancien
Premier ministre italienhttp://www.via214.net/


Publié le 12/08/2019 à 06:45 La Rédaction Via214




POLITIQUEPour
Enrico Letta, " les élections sont assez probables "



L’ancien chef du gouvernement italien Enrico Letta, de centre gauche, s’est dit " très préoccupé " dimanche face " au chaos politique " en Italie, estimant nécessaire de stopper
l’ascension de l’homme fort de l’extrême droite, Matteo Salvini, qui " pourrait entraîner l’Italie hors d’Europe ".
Enrico Letta, ancien numéro 2 du Parti démocrate (centre gauche, PD), a dirigé l’Italie d’avril 2013 à
février 2014. Retiré de la vie politique, il vit désormais à Paris.


Le chef de la Ligue (extrême droite) Matteo Salvini a fait exploser jeudi la coalition formée avec le Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème), au pouvoir depuis 14 mois, et réclame la fin du
gouvernement de Giuseppe Conte et des élections anticipées. " Cette majorité n’avait aucune chance de durer, c’étaient deux partis incompatibles ", a constaté Enrico Letta, soulignant que
Matteo Salvini, " en grand opportuniste, cherche à tirer les bénéfices " de la crise.


" Élections assez probables "


Pour Enrico Letta, aujourd’hui doyen de l’Ecole des affaires internationales de Sciences Po Paris, " les élections sont assez probables ", puisqu’il sera " très compliqué de mettre ensemble des partis aussi différents que le PD et le M5S " pour former une nouvelle coalition.


Des élections offriraient à Matteo Salvini, crédité de 36 à 38 % des voix dans les sondages, " un résultat important ", voire " une majorité absolue " au Parlement. " Ce serait un grand danger pour le pays ", avertit-il. " Matteo Salvini et ses idées souverainistes pourraient entraîner le pays hors de l’Europe ".


Si le leader d’extrême droite a toujours assuré vouloir rester dans
l’UE, Enrico Letta juge qu’il " n’a aucun principe ". " Un jour, il peut dire qu’il veut l’Europe, le lendemain
qu’il veut en sortir ", affirme Enrico Letta, assurant qu'" avec Matteo Salvini, un Brexit italien n’est pas
impossible ".





Syrie: L'Etat islamique promet d'intensifier ses attentats contre la coalition et les kurdes

Syrie: L'Etat islamique promet d'intensifier ses attentats contre la
coalition et les kurdeshttp://www.via214.net/


Publié le 12/08/2019 à 06:19 La Rédaction Via214




TERRORISMELe dernier attentat en date revendiqué par l'EI remonte au 7 août



Le groupe Etat islamique (EI)
a promis dimanche d’intensifier son " combat " contre la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis et ses alliés kurdes en Syrie, dans la deuxième vidéo de ce genre postée sur son organe de propagande depuis sa défaite territoriale en mars.


Ces derniers mois, l’EI a mené une série d’attentats visant notamment les forces kurdes dans ses ex-fiefs dans le nord et le nord-est de la Syrie. La chute du " califat " autoproclamé par l’EI en 2014 a été annoncée le 23 mars
dernier après la prise de l’ultime bastion des jihadistes dans l’est de la Syrie, au terme d’une offensive des Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par les combattants kurdes
et soutenues par la coalition internationale antijihadiste.


Mais des combattants de l’EI et des " cellules dormantes " sont encore disséminés dans plusieurs régions du pays. Selon un récent rapport du Pentagone, l’EI est en train de " ressurgir en Syrie ". " Le feu de la bataille entre nous et eux (les forces kurdes et à leurs alliés, ndlr) a été rallumé et va s’intensifier ", a menacé l’EI dans une vidéo adressée à
ses partisans.


" L’Etat islamique a repris ses activités "


Le dernier attentat en date revendiqué par l’EI remonte au 7 août.
Cinq personnes, dont trois enfants, ont péri dans une attaque à la voiture piégée à Qahtaniya, dans la province de Hassaké, contrôlée par les Kurdes. La vidéo, d’une dizaine de minutes
montre par ailleurs des scènes de décapitation et de tirs à bout
portant sur des personnes présentées comme des combattants kurdes kidnappés par les jihadistes.


Le montage inclut des passages de reportages télévisés et des témoignages affirmant que l’EI n’a pas été vaincu et qu’il est toujours présent en Syrie. " Même s’il a perdu son " califat " territorial, l’Etat islamique (…) a
repris ses activités en Syrie ce trimestre ", est-il précisé dans le rapport du Pentagone, alors que les Etats-Unis se sont " partiellement retirés " du pays sur décision du président américain Donald Trump.





Elysée : ces malédictions qui entourent le palais présidentiel

Elysée : ces malédictions qui entourent le palais présidentielhttp://www.via214.net/


Publié le 12/08/2019 05:49 La
Rédaction Via214



Pièce chargée d'histoire, bureau qui "rend fou", Premières dames éphémères... plusieurs malédictions semblent planer au-dessus du palais de l'Elysée.


La malédiction de la Première dame


Au Touquet en 2017 pour aller voter, Brigitte Macron a été mise en garde par un badaud au sujet d'une malédiction qui pourrait la frapper prochainement ! "Soyez prudente, parce que… il y
a une malédiction à l’Elysée, vous savez ?", a-t-il lancé à la femme du président. Et celui-ci de préciser : "Les Premières dames disparaissent quelques mois après…". Une mise en garde qui n’a pas eu l’air de faire peur à l'épouse du président, laquelle lui a répliqué avec un sourire : "Oh la
la ! On va conjurer".


Le "bureau qui rend fou"


A l'Elysée, il paraît qu'il y a un "bureau qui rend fou". Ce bureau, ancienne chambre de l'impératrice Eugénie, situé au premier étage de l'Elysée, offre une vue imprenable sur le parc du palais présidentiel. Il est stratégiquement situé entre le bureau du président et ses appartements privés.


Mais d'après la rumeur, ce bureau, autrefois occupé par Henri Guaino
puis Aquilino Morelle rendrait fou ses occupants. Dans le livre Elysée,
vérités et légendes
, les auteurs relatent cette rumeur qui conduirait l'occupant de ce bureau à une "dérive narcissique" et une "coupure avec 'la vraie vie'". Est-ce pour cela que François Hollande avait fait de cette très belle pièce, si convoitée, une
salle de réunion ?


Le salon d'Argent


Dans le palais présidentiel, il est un lieu où l'on n'aime pas trop
s'attarder... Il s'agit du "Salon d'argent", lieu chargé d'histoire. C'est en effet là que Napoléon Ier a signé son
abdication et que le président Felix Faure est mort d'une crise cardiaque dans les bras de sa maîtresse. C'est aussi là que le général de Gaulle est passé après avoir annoncé son départ en
1969. C’est aussi dans cette pièce qu’un intrus, qui avait réussi à escalader la grille du Coq, avait été retrouvé faisant une sieste dans le canapé, en 1974...


Des vols à répétition


Malgré l’important système de sécurité qui y est déployé, l’Elysée
n’échappe pas aux vols. Un rapport commandé par la Cour des comptes en 2008 révélait que 200 objets répertoriés par le Mobilier national avaient disparu entre 1995 et 2007. Et si certains
ont pu être identifiés et attribués à des délégations étrangères reçues en voyage officiel, la plupart de ces larcins demeurent un mystère, ainsi que le rapportent Patrice Duhamel et
Jacques Santemaria dans Elysée,
coulisses et secrets d’un palais
.


Des vols à répétition


Malgré l’important système de sécurité qui y est déployé, l’Elysée
n’échappe pas aux vols. Un rapport commandé par la Cour des comptes en 2008 révélait que 200 objets répertoriés par le Mobilier national avaient disparu entre 1995 et 2007. Et si certains
ont pu être identifiés et attribués à des délégations étrangères reçues en voyage officiel, la plupart de ces larcins demeurent un mystère, ainsi que le rapportent Patrice Duhamel et
Jacques Santemaria dans Elysée,
coulisses et secrets d’un palais
.


La malédiction des présidents éliminés


Sur les 25 présidents de la République que la France a connu depuis
1848, seuls 10 ont terminé leur mandat, relève dans son livre Patrice de Moncan, auteur du Palais de l'Elysée. Certains y sont morts brutalement, d'autres ont été assassinés, ou ont
démissionné. "D'autres encore sont devenus fous, au point de grimper dans les arbres du parc !", ajoute l'historien.




Trump réaffirme son soutien sans faille à la détention d'arme à feu

Trump réaffirme son soutien sans faille à la détention d'arme à feuhttp://www.via214.net/


Publié le 11/08/2019 à 11:03 La Rédaction Via214



Donald Trump a confirmé vendredi avoir discuté avec la NRA, le puissant
lobby des armes à feu, et il a assuré être le plus fervent défenseur du droit des Américains à détenir une arme.


Six jours après les deux fusillades qui ont ensanglanté, une énième
fois, les Etats-Unis, à El Paso, au Texas et à Dayton dans l'Ohio,
le président des Etats-Unis a exhorté à tenir les armes hors de portée des "personnes malades mentalement et dérangées".


"J'ai aussi parlé avec la NRA et d'autres afin que leurs opinions
tranchées puissent être pleinement représentées et respectées", a tweeté Donald Trump, au lendemain d'un communiqué de la National Rifle Association qui exprimait son opposition au durcissement des lois sur les armes individuelles.


Wayne LaPierre, chef de la NRA - organisation qui a contribué à financer
la campagne de M. Trump à hauteur de 30 millions de dollars - avait confirmé s'être entretenu de manière privée avec le dirigeant républicain.


"Je suis le plus grand défenseur du Deuxième amendement qu'il puisse y
avoir", a tonné le locataire de la Maison Blanche, en référence au droit constitutionnel - sujet à interprétation - de détenir une arme.


"Mais nous devons tous travailler pour le bien et la sécurité de notre
pays. Des mesures de bons sens peuvent être prises pour le bien de tout le monde", a-t-il poursuivi.


L'Amérique est en deuil après les deux fusillades et le débat sur les armes a repris tout en tournant à vide, comme après chaque drame. La question divise les Américains et leurs parlementaires.


"Des discussions sérieuses ont lieu entre les leaders du Sénat et de la
Chambre sur des vérifications judicieuses d'antécédents" (judiciaires et psychiatriques), a aussi tweeté Donald Trump.


La pression monte sur le leader de la majorité républicaine du Sénat, Mitch McConnell, pour organiser un vote sur deux propositions de loi adoptées en février par la Chambre des représentants, à majorité démocrate. Ces textes prévoient d'étendre les contrôles des antécédents des acheteurs à l'ensemble des transactions.


Jeudi matin, 214 maires républicains et démocrates ont écrit à M. McConnell pour lui demander d'interrompre les vacances parlementaires. Mais l'élu du Kentucky a refusé, lors d'une interview sur une radio locale de cet Etat du centre du pays, de rappeler les sénateurs à Washington.


La législation sur les armes à feu sera "au coeur" de la prochaine session parlementaire, à la rentrée, a-t-il assuré jeudi sur les ondes de NewsRadio 840 WHAS.





Typhon Lekima: le bilan monte à 28 morts dans l'est de la Chine

Typhon Lekima: le bilan monte à 28 morts dans l'est de la Chinehttp://www.via214.net/


Publié le 11/08/2019 à 10:39 La Rédaction Via214



Le bilan de victimes provoqué par le typhon Lekima dans l'est de la Chine est passé à 28 morts, ont annoncé dimanche les autorités locales, alors que des sauveteurs cherchaient les disparus et que plus d'un million d'habitants ont été évacués.


Des vagues de plusieurs mètres de haut se sont abattues sur le littoral
lorsque l'ouragan a touché terre dans la nuit de vendredi à samedi dans la province du Zhejiang, au sud de Shanghai.


Un glissement de terrain a provoqué le décès de 18 personnes dans la
vaste commune de Wenzhou, selon l'agence Chine nouvelle. Il n'a pas été précisé si les dix morts supplémentaires avaient été provoquées par ce même accident.


Vingt personnes étaient toujous portées disparues dimanche matin, ont
précisé les autorités de la province du Zhejiang.


Des images de la télévision CCTV montraient dimanche des sauveteurs
naviguant en bateau dans la ville de Linhai, dont les rues étaient
totalement recouvertes d'eau boueuse.


Des médias chinois locaux ont également fait voir des équipes de
sauveteurs en train de récupérer des personnes sur des bateaux gonflables orange, alors que le ciel commençait à se dégager à mesure que la tempête se déplaçait le long de la côte.


Dans la province du Zhejiang, quelque 300 vols ont été annulés, et les
services de ferry et de train suspendus par précaution.


Lekima a pénétré dans la province de Jiangsu, au nord de Shanghai, et
était attendu plus tard dimanche dans celle de Shandong, selon CCTV. Les deux provinces ont déjà émis une alerte rouge pour avertir de pluies torrentielles.


Pas moins d'un million de personnes avaient été évacuées à l'approche du typhon. Plus de 110.000 d'entre elles ont été relogées dans des abris.


Lekima a frappé de plein fouet la côte à hauteur de la localité de
Wenling peu avant 02H00 samedi (18H00 GMT vendredi) avec des vents soufflant jusqu'à 187 km/h.

Giuseppe Conte, l'"avocat du peuple" resté inaudible

Giuseppe Conte, l'"avocat du peuple" resté inaudiblehttp://www.via214.net/


Publié le 11/08/2019 à 10:10 La Rédaction Via214



Propulsé l'an dernier à la tête du gouvernement populiste italien par ses
deux hommes forts, afin de ne pas leur faire de l'ombre, Giuseppe Conte, avocat jusqu'alors inconnu, n'a jamais réussi à sortir du rôle discret qui lui avait été assigné.


Lui qui avait habitué les Italiens à un discours souvent terne et semblant tout droit sorti d'un livre de jurisprudence s'est finalement montré incisif en annonçant jeudi, jour de ses 55 ans, la fin de l'expérience.


Ce gouvernement a "beaucoup travaillé, il n'était pas à la plage", a-t-il martelé, en référence aux récentes images de vacances de son ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, le chef de la Ligue (extrême droite) qui venait de faire éclater la coalition.


Proche du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), après avoir voté toute
sa vie à gauche, il avait été présenté avant les élections législatives comme leur possible ministre de la Fonction publique.


C'est finalement à la tête du gouvernement qu'il a été propulsé,
quasiment du jour au lendemain.


Parti un matin pour donner ses cours à l'université de Florence, il a
prêté serment le lendemain et représentait l'Italie à la table du
G7 au Canada une semaine plus tard.


Un tout nouvel univers pour cet homme né en 1964 à Volturara Appula, un village de 500 habitants dans les Pouilles (sud de l'Italie), qui
a grandi auprès d'un père secrétaire communal et d'une mère maîtresse d'école à San Giovanni Rotondo, la ville de Padre Pio, le saint le plus révéré d'Italie.


A sa nomination, il s'était présenté comme "l'avocat du peuple", mais il a rarement eu l'occasion de plaider.


- Confidences à Angela -


En février, une caméra indiscrète avait surpris une conversation privée en marge des discussions de Davos dans laquelle il expliquait à la chancelière allemande Angela Merkel son désarroi face au peu d'espace que Matteo Salvini, vice-Premier ministre, laissait à ses
alliés, dont l'autre vice-Premier ministre, Luigi Di Maïo, le chef
de file du Mouvement 5 Etoiles.


"Ma force c'est que quand je dis +maintenant on arrête+, ils ne se
battent pas", avait-il cependant assuré.


Mais avec la campagne pour les européennes de mai, et le renversement du rapport de force qui en a découlé entre la Ligue et le M5S, le fossé s'est creusé entre les deux alliés.


Giuseppe Conte a bien tenté parfois de s'imposer, prenant à son compte les
discussions avec Bruxelles, exigeant la démission d'un sous-secrétaire d'Etat de la Ligue soupçonné de corruption ou
encore mettant fin tout récemment au psychodrame sur le projet de ligne ferroviaire Lyon-Turin que les M5S refusent.


Même si certains lui voient un avenir au sein du M5S ou même d'un autre
parti qui pourrait se créer autour de lui, l'homme à la mèche brune rebelle a toujours affirmé que ce poste serait son unique incursion dans la vie politique et qu'il reprendrait sa vie
professionnelle.


Lui qui a fait de brillantes études de droit à la Villa Nazareth, une
université catholique pour étudiants défavorisés à Rome, a enseigné le droit privé en Sardaigne, à Rome, à Florence et à Malte, tout en exerçant dans un cabinet d'avocats de la capitale.


Il a aussi été membre du conseil d'administration de l'Agence spatiale
italienne, consultant juridique de la Chambre de commerce de Rome et membre du comité de surveillance de plusieurs compagnies d'assurances en faillite.


Séparé de son épouse, il a un fils de 11 ans avec lequel il partage sa passion pour le football.

La mobilisation pour des " élections libres " s’élargit à Moscou

La mobilisation pour des " élections libres " s’élargit
à Moscouhttp://www.via214.net/


Publié le 11/08/2019 à 09:31 La Rédaction Via214



Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées dans la
capitale russe, samedi, pour protester contre le refus de candidatures de l’opposition aux prochaines élections locales.



Ni la pluie, ni les nombreux départs en vacances du mois d’août, ni
surtout la répression des autorités n’ont eu raison de la contestation contre le pouvoir qui secoue Moscou depuis près d’un mois. Samedi 10 août, une nouvelle manifestation " pour des élections libres " a réuni le chiffre record de plusieurs dizaines de milliers de personnes dans le centre de la
capitale russe.


Selon le comptage de l’ONG spécialisée " Compteur blanc ", réputée pour son sérieux, ce sont même 49 900 personnes qui étaient présentes sur l’avenue Sakharov. Ce comptage était
d’autant plus aisé que la manifestation avait été autorisée et que les protestataires devaient passer en rang par des portiques. La police assure de son côté avoir recensé 20 000 manifestants, soit le même chiffre que lors du rassemblement du 20 juillet, alors que l’avenue Sakharov était alors bien moins remplie.


Le centre de Moscou avait à nouveau été transformé en camp retranché, avec des cordons de forces antiémeutes positionnés dans chaque rue pour éviter que des participants au rassemblement ne
se dispersent dans la ville.


In fine, de petits groupes ont de fait commencé à défiler en scandant
des slogans hostiles au pouvoir, donnant lieu aux scènes désormais rituelles d’arrestations musclées. Dans la soirée,
l’ONG OVD-Info recensait ainsi 146 interpellations.


Contre toute attente, ce rassemblement constitue donc le plus important depuis le début du mouvement, il y a un mois. La mobilisation
dépasse également de loin ce qui avait été observé il y a un an lors des rassemblements contre la réforme des retraites, et elle est désormais comparable avec le mouvement de 2011-2012 contre les fraudes aux législatives et le retour de Vladimir Poutine
au Kremlin. D’autres rassemblements se déroulaient également en province, où plusieurs dizaines d’arrestations ont eu lieu.


Rejet des candidats d’opposition


Ce mouvement de contestation a démarré après le rejet, pour des
prétextes douteux, d’une soixantaine de candidats indépendants aux élections locales du 8 septembre. Ces candidats, issus du camp libéral ou alliés de l'opposant Alexeï Navalny, paraissaient en mesure de mettre en difficulté les représentants du pouvoir. A travers toute la Russie, ce sont des centaines de candidats d’opposition qui ont été bloqués de la même façon, accusés de falsifications ou refusés pour des vices de forme.


Malgré le caractère très local de ces scrutins de septembre, cette
interdiction a choqué de nombreux Russes, qui y voient un déni de démocratie et un raidissement du pouvoir face à la moindre tentative de contester son monopole.


De nombreuses personnalités qui étaient restées jusqu’à présent
silencieuses, notamment dans le monde de la musique, ont appelé ces derniers jours à se joindre au mouvement, contribuant à sa popularité.


A l’inverse, la mairie de Moscou organisait ce samedi, au pied levé,
un festival de musique gratuit, espérant comme la semaine passée attirer la frange la plus jeune des éventuels manifestants. Près de la moitié des artistes annoncés se sont toutefois désistés, soit en appelant explicitement à manifester, soit en faisant part de
problèmes "éthiques ".


Répression du mouvement et intimidation


Après avoir tergiversé face à cette crise, les autorités ont choisi il y
a environ deux semaines la manière forte. Outre les violences
policières constatées chaque samedi et les arrestations massives de manifestants pacifiques, pour la plupart rapidement relâchés, c’est dans l’arrière-salle des tribunaux que se jouent la répression du mouvement, et l’intimidation de ceux qui seraient tentés de le rejoindre.


Tous les candidats interdits, transformés en meneurs de facto de la
contestation, sont ainsi emprisonnés, condamnés à des peines administratives allant jusqu’à trente jours de détention pour participation ou appel à des manifestations interdites. La dernière
des candidates en liberté, Lioubov Sobol, qui a entamé une grève de la faim le 13 juillet, a été interpellée dans la matinée de samedi.


Quant à Alexeï Navalny, le dirigeant de l’opposition qui est aussi en
prison pour trente jours, son "Fonds de lutte contre la corruption ", dont les vidéos dévoilant les manigances des
élites russes cumulent des dizaines de millions de vues sur YouTube, est dans le viseur de la justice, qui a déjà gelé les comptes de l’organisation.


Cette enquête pour "blanchiment
d’argent "
est intervenue au lendemain d’une nouvelle investigation du Fonds sur la numéro deux de la mairie de Moscou, accusée d’avoir mis la
main sur des biens immobiliers publics d’une valeur de 94 millions d’euros.


Enquête pénale pour " troubles massifs à l’ordre public "


Surtout, l’ouverture d’une enquête pénale pour "troubles massifs à l’ordre public "a permis des arrestations de simples manifestants ces derniers jours et des dizaines de perquisitions.


Treize personnes, qui semblent pour l’essentiel avoir été choisies de
façon aléatoire, sont pour l’instant détenues pour ce motif et risquent jusqu’à quinze ans de prison. Parmi elles, un homme qui avait été filmé le 3 août en train de faire mine de relever
la visière d’un policier antiémeute. Pour le reste, les juges ne présentent aucune preuve de la participation des personnes arrêtées à de quelconques actions violentes. Cette semaine, le parquet a aussi demandé le retrait de ses droits parentaux à un couple ayant
manifesté avec son enfant.


" Les autorités savent se montrer flexibles tant que les demandes de la
société civile ne concernent pas des sujets politiques ",
écrivait
cette semaine Alexandre Baounov, du Centre Carnegie à Moscou :


"Mais pour Vladimir Poutine, les élections sont quasiment devenues des
questions de sécurité nationale. (…) C’est le gouvernement lui-même qui a choisi l’escalade. Il a choisi de répondre par la violence à des manifestations pacifiques, comme si une révolution menaçait. Son message est : “Vous voulez la révolution ? Nous sommes prêts, battons-nous !” "


Cette stratégie montre toutefois ses limites. En témoigne la mobilisation
massive de ce 10 août. De très localisé, l’enjeu est devenu national, et les manifestants de l’avenue Sakharov n’exigent désormais plus seulement le droit de voter pour le candidat de leur
choix, mais aussi la libération des "prisonniers politiques "et
le départ de Vladimir Poutine, au pouvoir depuis vingt ans.





New York : Le financier Jeffrey Epstein s'est suicidé en prison

New York : Le financier Jeffrey Epstein s'est suicidé en prisonhttp://www.via214.net/


Publié le 10/08/2019 à 09:00 La
Rédaction Via214



Le financier américain, qui devait être jugé pour agressions
sexuelles sur des mineures, a été retrouvé mort samedi 10 août dans sa cellule d'une prison de New York.
Il devait être jugé pour agressions sexuelles sur des mineures. Le financier américain Jeffrey Epstein s'est suicidé dans la prison de
New York où il attendait son procès.

Selon le New York Times, qui cite des responsables sous couvert d'anonymat, le financier déchu âgé de 66 ans s'est pendu dans sa cellule et son
corps sans vie a été retrouvé samedi 10 août au matin vers 7 heure 30.


Le ministère de la justice américain a annoncé le même jour qu'une
enquête sur le "suicide apparent" de Jeffrey Epstein était ouverte par le FBI.


Il était accusé d'avoir organisé, pendant plusieurs années, un réseau constitué de dizaines de jeunes filles sous influence, certaines collégiennes, avec lesquelles il avait des rapports
sexuels dans ses nombreuses propriétés. Inculpé le 8 juillet d'exploitation sexuelle de mineures et d'association de malfaiteurs en vue d'exploiter sexuellement des mineures, il était passible de 45 années d'emprisonnement. Son procès devait s'ouvrir au mieux en
juin 2020.Débouté
d'une demande de remise en liberté
Jeffrey Epstein avait déjà été retrouvé fin juillet allongé par terre dans sa cellule du Metropolitan Correctional Center, une prison de
Manhattan, avec des marques sur le cou, après ce qui avait été présenté comme une possible tentative de suicide. Les
blessures étaient toutefois à ce moment-là sans gravité et il s'était ensuite présenté dans les jours suivant à une audience judiciaire. Le financier dont la fortune est estimée à plus de
500 millions de dollars avait été débouté, le 18 juillet, d'une
demande de remise en liberté sous caution.


Les témoignages qui sont ressortis via des documents judiciaires et des
médias américains brossaient de ce brillant et riche financier l'image d'un prédateur insatiable de jeunes filles, qu'il faisait recruter par dizaines et venir dans ses somptueuses résidences. Généralement utilisé pour les justiciables en attente de leur procès, le Metropolitan Correctional Center est considéré comme l'un des établissement pénitenciers les plus sûrs des Etats-Unis. Le narcotrafiquant mexicain Joaquin Guzman, alias "El Chapo",
y a notamment séjourné durant plus de deux ans.

Un astéroïde entre en collision avec Jupitère sous l'oeil d'une caméras

Un astéroïde entre en collision avec Jupitère sous l'oeil d'une
camérashttp://via214.net/index.php


Publié le 10/08/2019 à 07:38 La Rédaction Via214



Un astronome amateur du Texas a réussi à filmer la collision d'un
astéroïde avec Jupiter. La vidéo, sur laquelle il est possible de voir un flash lumineux dans les nuages de la plus grande planète du système solaire, a été publiée sur le Net.


Le 7 août 2019, un astronome amateur a réussi à immortaliser une nouvelle collision de Jupiter avec un astéroïde. Le flash n'a duré que quelques secondes, mais il a réussi à saisir l’instant de l’impact et l’a partagé sur Twitter.


Chappel Astro


@ChappelAstro


Here's an animation that's more representative of how fast the flash on #Jupiter occurred. Unfortunately, I couldn't make this work without cutting
out 6 frames for every 7.


Chappel Astro


@ChappelAstro


Single frame and DeTeCt output image of the potential impact on #Jupiter.



L’événement a eu lieu sur la bande équatoriale sud de la planète, sur laquelle évolue la Grande Tache Rouge, une gigantesque tempête ovale qui
fait rage depuis plus de trois siècles, comme le rappelle le magazine Ciel et Espace.


La photo ci-dessous montre la Grande Tache Rouge non loin du point
lumineux de l’impact.


Chappel Astro


@ChappelAstro


Two views of #Jupiter early on 7 August 2019 with the flash I recorded. Left shows the moment of impact at 4:07 UTC. Right is an RGB image.



Ce n’est la première fois que la collision entre un astéroïde et Jupiter est photographiée. La dernière en date remonte au 19 juillet 2009. Par la suite, cinq autres ont été observées.

L’Italie plonge dans la crise politique

L’Italie plonge dans la crise politiquehttp://www.via214.net/


Publié le 10/08/2019 à 06:51 La Rédaction Via214



Le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini a pris ses adversaires de
court en réclamant des élections anticipées. Crédité d’une large avance dans les sondages, il espère pouvoir gouverner seul à l’issue du scrutin.


Ceux qui espéraient encore éviter une crise politique en Italie ont
dû se rendre à l’évidence. La langueur estivale est finie et la politique a repris ses droits. Le réveil a été sonné par Matteo Salvini, chef de La Ligue et vice-premier ministre, jeudi soir, dans un communiqué où il annonçait son envie de "rapidement redonner le choix aux
électeurs". Vendredi, son parti s’est exécuté en déposant une motion de censure devant le Sénat, ce qui signe presque de facto la chute de gouvernement et de l’improbable coalition à la tête de l’Italie depuis mars 2018.


Les, tensions entre les partenaires gouvernementaux, la Ligue (extrême droite) et le Mouvement 5 étoiles (M5S,
antisystème) étaient certes connues, mais la brutalité de la décision des leghisti a pris tout le monde de court, à commencer par ses ex-alliés. Luigi Di Maio, le chef de M5S et lui aussi
vice-premier ministre, a accusé Salvini de vouloir capitaliser sur ses bons sondages, sans se soucier de l’intérêt des Italiens. Plus étonnant, l’habituellement très silencieux premier ministre, Giuseppe Conte, a lui aussi fait montre de son agacement, rappelant
que ce "n’est pas au ministre de l’Intérieur de déclencher une crise". "Le gouvernement travaille. Il n’est pas à la plage", a-t-il expliqué, dans une critique à peine voilée de Matteo
Salvini dont les photos, dansant torse nu sur le sable, s'étalant sur les réseaux sociaux. Ce dernier justifie sa colère par des "blocages" au sein du
gouvernement, notamment ceux entourant la construction de la ligne TGV Lyon-Turin, que la Ligue soutient, mais dont le M5S ne veut pas entendre parler.


Le choix est entre les mains du président de la République, Sergio
Mattarella, qui décidera avec qui et quand auront lieu ces législatives.


Ces récriminations n’enfoncent qu’un peu plus l’Italie dans l’incertitude. Si l’hypothèse d’une élection anticipée apparaît quasi certaine, le chemin qui mène aux urnes, lui, ne l’est pas.
Le choix est entre les mains du président de la République, Sergio
Mattarella, qui décidera avec qui et quand auront lieu ces législatives. Les complexes lois italiennes lui offrent plusieurs possibilités, notamment maintenir l’actuel exécutif pour expédier les affaires courantes ou nommer un gouvernement technique. Il peut aussi tenter de gagner du temps, ou accélérer le calendrier. Matteo Salvini penche clairement pour cette dernière option. Il a déjà réclamé une convocation extraordinaire du Parlement, pour l’instant en vacances, sommant, avec son habituel langage fleuri, les élus "de se bouger le cul".


La présidente du Sénat a convoqué les chefs des groupes parlementaires de la Chambre haute lundi pour établir avec eux la date à laquelle sera discutée la mention de censure contre le gouvernement. À la Chambre des députés, cette réunion est prévue mardi midi. Selon les médias italiens, la Ligue voudrait que les élections législatives se déroulent dans la seconde moitié
d’octobre.


L’extraordinaire poussée de son parti


En précipitant le retour aux urnes, Matteo Salvini, en position de force, fait en réalité un pari. Celui de pouvoir gouverner seul avec La Ligue ou, au pire, avec les nationalistes de Fratelli d’Italia, dont les voix lui sont déjà acquises. L’extraordinaire
poussée de son parti a, en 14 mois de pouvoir, inversé le rapport de force au sein de l’ex-coalition. La Ligue est aujourd’hui créditée de 36, voire 38 % des intentions de vote (contre 17 %
en 2018), tandis que le M5S ne cesse de s’effondrer, avec des sondages autour de 17 %, la moitié de son score de 2018.


À Bruxelles, cette crise est suivie avec effroi.


À Bruxelles, cette crise est suivie avec effroi. Elle peut certes faciliter la formation de la prochaine Commission européenne. Les capitales ayant jusqu’au 26 août pour nommer leur commissaire, la confusion actuelle obligerait le premier ministre Giuseppe Conte à désigner un technocrate. "Cela serait beaucoup
plus facile à gérer qu’un candidat issu de la Ligue", confie un diplomate. Mais il s’agit de l’unique point positif. L’hypothèse d’un raz-de-marée d’extrême droite provoque des sueurs froides.
Ayant toujours fustigé les "diktats" de Bruxelles, le patron de la Ligue pourrait prendre une série de décisions jugées dangereuses pour l’Italie et l’Union européenne. Le gouvernement de Giuseppe Conte avait accepté de diminuer le déficit public du pays. "Avec
Salvini au pouvoir, ces engagements s’évaporeront", pronostique un fonctionnaire européen.

Une célèbre chanteuse française en couple avec un membre du gouvernement Macron 

Une célèbre chanteuse française en couple avec un membre du
gouvernement Macronhttp://www.via214.net/


Publié le 10/08/2019 à 06:23 La Rédaction Via214



Gabriel Attal, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation
nationale et de la Jeunesse, a révélé qu'il avait été en couple avec Joyce Jonathan dans l'adolescence.



Si Joyce Jonathan a été en couple avec Thomas Hollande, le fils de
l'ancien président de la République. Adolescente, elle a également été très proche d'un certain Gabriel Attal, aujourd'hui secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse. Ce dernier a d'ailleurs été choisi par Emmanuel Macron pour gérer le dossier du service national universel.


"Je suis toujours proche d'elle. Elle reste une très bonne amie. Et ado,
elle a même été un de mes premiers amours", a d'ailleurs révélé celui qui assume aujourd'hui totalement son homosexualité.


"Pour ce qui est de l'homosexualité, j'ai toujours considéré qu'on pouvait l'assumer sans le revendiquer. Je me demande si le porter comme une bannière ne contribuerait pas à en faire un truc
anormal", a en effet poursuivi le principal intéressé dans son entretien accordé à Closer.


Quant au cas Mounir Mahjoubi, ancien membre du gouvernement Macron qui
avait décidé de s'afficher avec son compagnon en couverture d'un célèbre magazine, il comprend son choix mais n'a toutefois pas envie de faire de même.


Victime d'horribles insultes


"C'est vrai que les réseaux sociaux sont souvent un tombeau d'attaques anonymes. J'y reçois des insultes, notamment homophobes, chaque
jour"
, a également avoué Gabriel Attal à nos confrères. Des attaques qui, il l'avoue, ne lui font plus de mal aujourd'hui... si ce n'est quand sa mère, ses soeurs ou son petit frère de 7 ans les constatent, malheureusement.

Alain Delon hospitalisé : les enfants de l'acteur se déchirent

Alain Delon hospitalisé : les enfants de l'acteur se déchirenthttp://www.via214.net/


Publié le 10/08/2019 à 05:57 La
Rédaction Via214



Hospitalisé et dans un état préoccupant depuis maintenant près de deux mois, Alain Delon voit également son clan se déchirer. Entre ses deux
fils, Anthony et Alain-Fabien, et sa fille Anouchka, les tensions n'ont en effet jamais été aussi fortes.



En désignant sa
fille Anouchka comme unique exécutrice testamentaire
, Alain Delon avait lui-même allumé la mèche… Le 21 mai dernier, la comédienne de 29 ans était d’ailleurs la seule de ses enfants
à être invitée à Cannes pour lui remettre une Palme d’or d’honneur lors du Festival. Même pas conviés à venir trinquer en coulisses, Anthony et Alain-Fabien s’étaient sentis humiliés.Depuis, entre eux et leur sœur, la rivalité s’accroît, et les désaccords
se multiplient. A commencer par la gestion de leur illustre père et de ses graves problèmes de santé. "À
l’hôpital, malgré l’importance de la situation,le climat entre Anouchka et ses frères était absolument glacial. Ils ne communiquaient quasiment pas
",
nous confie proche de la famille.


Une situation qui n’a fait qu’empirer lorsque Anouchka a commencé à évoquer le transfert de son père en Suisse (pays où elle réside) dans un établissement spécialisé.Vivant tous deux à Paris, Anthony et Alain-Fabien y étaient farouchement opposés.Pourtant
dans l’après-midi du 31 juillet dernier, après plusieurs jours de tractations, Alain Delon a bien été transféré, à la clinique de Genolier, en Suisse...

L’Italie dans l’incertitude après une crise gouvernementale surprise

L’Italie dans l’incertitude après une crise gouvernementale surprisehttp://www.via214.net/


Publié le 09/08/2019 à 07:45 La Rédaction Via214



Matteo Salvini, le ministre de l’intérieur d’extrême droite, a réclamé
jeudi des élections anticipées, faisant éclater la coalition populiste au pouvoir et provoquant la colère du chef de gouvernement Giuseppe Conte.



Quand il est apparu dans la salle de presse du Palais Chigi, dans la soirée du jeudi 8 août, un peu après 23 heures, le président du conseil italien, Giuseppe Conte, ne semblait plus qu’un condamné en sursis. Lâché par son tout-puissant numéro 2, Matteo Salvini, le chef politique de la Ligue (extrême droite) qui avait décidé quelques heures plus tôt de ne pas poursuivre l'expérience gouvernementale, il ne paraissait pas avoir d’autre issue que celle de jeter l’éponge. Or – est-ce parce qu’il n’avait plus rien à
perdre ? – il s’est passé une chose tout à fait inattendue. Soudain, et peut-être pour la première fois depuis son
arrivée aux affaires, le 1er juin 2018, Giuseppe Conte s’est mis à parler comme un premier ministre.


La crise a été déclenchée mercredi soir après l’adoption d’une motion favorable au chantier de tunnel
Lyon-Turin, votée par la Ligue et l’opposition, tandis qu’était
rejetée une motion du Mouvement 5 étoiles (M5S), farouchement opposé au projet. Peu après le vote des sénateurs, témoignant d’un désaccord majeur à l’intérieur de la coalition, Matteo
Salvini s’est rendu au palais Chigi pour s’entretenir avec Giuseppe Conte, et lui demander un remaniement gouvernemental sous peine de provoquer des élections anticipées.


M. Salvini veut la tête du ministre des infrastructures M5S, Danilo Toninelli, accusé de bloquer les grands chantiers comme la ligne Lyon-Turin et
de nuire aux investissements dans la péninsule, mais aussi celle de la ministre de la défense, Elisabetta Trenta, soupçonnée de faire obstacle à ses projets de contrôle des mers, ainsi que le départ du ministre de l’économie, Giovanni Tria, tenant d’une ligne
conciliante avec Bruxelles. En l’état, Matteo Salvini sait parfaitement qu’il est impossible de souscrire à ces demandes. Et dès mercredi soir, la mécanique est enclenchée.


La journée de jeudi est rythmée par les navettes entre le Palais Chigi, siège de la présidence du conseil,
et celui du Quirinal, où réside le président de la République, Sergio Mattarella, acteur invisible mais omniprésent dans ce genre de situations. Mais aucune échappatoire, cette fois-ci, ne semblait possible.





La poussée de croissance surprise du Japon ne réussit pas à lever les nuages ​​à l'horizon

La poussée de croissance surprise du Japon ne réussit pas à lever les
nuages ​​à l'horizonhttp://www.via214.net/


Publié le 09/08/2019 à 07:13 La Rédaction Via214



(Bloomberg)- Un autre quart de la croissance plus forte que prévu n'a pas
permis de dissiper les inquiétudes quant aux tensions commerciales et à la hausse des impôts qui ralentiraient l'économie du Japon.


Le produit intérieur brut a encore dépassé les attentes, enregistrant
une croissance annualisée de 1,8% au deuxième trimestre par rapport
aux trois mois précédents, alors que la hausse des dépenses de consommation et les investissements en immobilisations supérieurs aux attentes ont compensé la chute des exportations.


Cela fait suite à une croissance révisée de 2,8% au premier trimestre,
qui s'ajoute aux deux meilleurs trimestres du Japon depuis le premier
semestre de 2017.


Toutefois, la vigueur de la demande intérieure n'empêchera pas la guerre
commerciale américano-chinoise d'escalader et de secouer les marchés
mondiaux et il reste à voir si elle survivra à une hausse de la taxe de vente intérieure qui devrait entrer en vigueur dans seulement deux mois.


"Le deuxième trimestre a été bon, mais je vois des facteurs beaucoup
plus incertains que des facteurs optimistes quand je regarde au-delà
de cet été", a déclaré Yuichi Kodama, économiste en chef chez Meiji Yasuda Life Insurance Co. "Les résultats ont
rendu l'économie meilleure que ce qu'elle est en réalité."


Boost Consommation


Prenez les dépenses de consommation. Cette hausse a été la plus forte en deux ans et a été le principal moteur de la croissance au deuxième trimestre. Pourtant, le jour férié de 10 jours et
les clients qui achètent des biens durables, tels que des climatiseurs, ont eu un impact positif important avant l’augmentation de la taxe d’octobre.


Le gouvernement du Premier ministre Shinzo Abe a préparé une série de
mesures pour atténuer le choc pour les consommateurs, après qu'une
hausse plus importante en 2014 ait jeté la consommation à la baisse. Toutefois, les dépenses ne devraient pas se maintenir au même rythme qu'au deuxième trimestre, en particulier après
l'entrée en vigueur de la hausse des impôts, en particulier si elle
s'accompagnait d'une récession mondiale alimentée par la guerre
commerciale.


Les dépenses d’investissement ont résisté jusqu’à présent malgré
la chute des exportations, en partie grâce au besoin de technologies
permettant d’économiser de la main-d’œuvre et à la demande constante de réaménagement avant les Jeux olympiques de 2020. L’investissement en capital a augmenté de 1,5% par rapport au trimestre précédent, soit près de deux fois plus que les économistes le prévoient.


Exportations d'automne


Reste que la guerre commerciale et la récente crise des marchés pèsent
sur le sentiment. Les exportations japonaises, moteur de l’économie, ont déjà diminué pendant sept mois consécutifs. Un yen plus fort fait peser des risques sur les bénéfices des
exportateurs japonais, ce qui pourrait avoir des conséquences négatives sur les investissements en capital réalisés dans le pays.


Les exportations ont chuté de 0,1% au deuxième trimestre par rapport au
premier, et les exportations nettes ont en réalité diminué de 1,2 point de pourcentage par rapport au PIB annualisé, en partie à cause de la hausse des importations, en particulier de pétrole et
d’énergie.


Ce que disent les économistes de Bloomberg


"À l'avenir, les mesures de relance budgétaire et les achats de dernière minute en prévision de la hausse de la taxe de vente d'octobre devraient soutenir la croissance au troisième
trimestre. La consommation solide récente signifie que les achats de dernière minute pourraient être plus faibles que ce n'était le cas avant la dernière hausse de la taxe de vente en
2014."- Yuki Masujima, économiste senior Cliquez ici pour lire le rapport


Les dépenses publiques, qui ont dépassé les estimations, ont également
contribué à la croissance inattendue du deuxième trimestre. Les économistes ont souligné l'impact tardif d'un budget supplémentaire au cours de l'exercice clos au mois de mars.


La croissance devrait se poursuivre au troisième trimestre, en particulier si les consommateurs continuent de dépenser avant l’augmentation des taxes, avant une contraction marquée au
quatrième. Néanmoins, si la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine se poursuit ou s’aggrave, tous les paris sont mauvais.


"Nous ne devrions pas être optimistes quant aux perspectives de l'économie
à cause des données actuelles", a déclaré Yoshiki Shinke, économiste en chef à l'institut de recherche Dai-Ichi Life. "Les tensions commerciales s'intensifient et une hausse de la taxe de vente est à venir."





Après des tirs en masse aux Etats-Unis, les maires demandent au Sénat de convoquer une session extra

Après des tirs en masse aux Etats-Unis, les maires demandent au Sénat de
convoquer une session extraordinaire sur les projets de loi sur les armes à feuhttp://www.via214.net/


Publié le 09/08/2019 à 06:38 La Rédaction Via214



SIOUX CITY, Iowa (Reuters) - Le chef du Sénat républicain, Mitch McConnell, a rejeté jeudi l'appel lancé par plus de 200 maires pour rappeler le Sénat plus tôt pour envisager une nouvelle législation sur les armes à feu, après la fusillade qui a fait 31 morts.


Les 214 maires, y compris ceux d'El Paso, au Texas, et de Dayton, dans
l'Ohio, qui ont été le théâtre des massacres du week-end, ont écrit dans une lettre au chef de la majorité du Sénat et chef de la démocratie, Chuck Schumer, pour que le Sénat vote sur une
législation déjà approuvée par le Parlement. La Chambre des
représentants étend la vérification des antécédents des ventes d'armes à feu sans attendre la fin des vacances d'été du Sénat.


"Les événements tragiques survenus à El Paso et à Dayton ce week-end ne sont que le dernier rappel que notre pays ne peut plus attendre que notre gouvernement fédéral prenne les mesures nécessaires pour empêcher les personnes qui ne devraient pas avoir accès à des
armes à feu de les acheter", membres de la Conférence des maires des États-Unis d'Amérique qui ont signé la lettre.


McConnell a déclaré qu'il avait demandé des discussions bipartites sur la question, y compris sur d'éventuelles restrictions aux ventes d'armes à feu d'assaut.


"Nous allons avoir ces discussions bipartites et quand nous serons de
retour (de la pause), espérons pouvoir être ensemble et vraiment faire passer quelque chose", a déclaré McConnell dans une interview avec la station de radio du Kentucky, WHAS. Je veux faire
une loi et pas seulement voir ce genre de sparring politique se
passe. "


Interrogé sur les restrictions concernant les armes d'assaut, McConnell a déclaré: "Nous en discuterons probablement également. C'est
certainement l'une des questions les plus importantes. "Mais il a déclaré:" des vérifications des antécédents et des
signaux d'alerte pourraient probablement mener les discussions. "


Le président républicain Donald Trump, a-t-il déclaré, "est très ouvert à cette discussion".


Les lois du drapeau rouge permettent aux tribunaux et aux forces de l'ordre locales de retirer les armes des personnes considérées comme présentant un risque imminent de danger pour les communautés.


Lors d'une escale électorale à Sioux City, dans l'Iowa, la candidate
démocrate à la présidence, Kamala Harris, a demandé à M. McConnell de rétablir le Sénat et de mettre aux voix le projet de loi.


"Le Congrès des États-Unis a le pouvoir et la responsabilité d'agir
dans le meilleur intérêt de la sécurité et du bien-être du peuple américain", a déclaré M. Harris. "Et le Congrès, de mon point de vue, n'a pas agi sur cette question et le reste de la société en paie le prix."


Le sénateur américain Cory Booker, un autre candidat à la présidence, a déclaré qu'il y avait suffisamment de votes au Sénat "pour faire quelque chose".


"Nous ne sommes même pas rappelés en session pour faire quelque chose
comme si le temps ne s'écoulait pas avant la prochaine séance de tir en masse en Amérique", a déclaré Booker lors d'une étape de la campagne à Aventura, en Floride.


NRA CITES UNE "VERITE INCONVENIENTE"


La National Rifle Association (NRA), donateur clé de nombreux sénateurs
républicains, a indiqué dans un communiqué jeudi qu'il s'opposerait à toute nouvelle restriction concernant les armes à feu.


"Je ne suis pas enclin à discuter de conversations privées avec le président Trump ou d'autres dirigeants clés sur cette question", a déclaré le directeur général de l'ARN, Wayne LaPierre, dans un communiqué.


"Mais je peux confirmer que la NRA s'oppose à toute législation qui
enfreint de manière injuste les droits des citoyens respectueux de la loi", a-t-il déclaré. "La vérité qui dérange, c'est que les propositions discutées par beaucoup n'auraient pas empêché les horribles tragédies d'El Paso. et Dayton. "


En février, la Chambre dirigée par les démocrates a adopté un projet
de loi appelant à une vérification universelle des antécédents des acheteurs d'armes à feu. La mesure éliminerait les échappatoires qui ont permis de finaliser certaines ventes sur
Internet et lors de salons d'armes à feu sans vérification des antécédents.


Un deuxième projet de loi également adopté par la Chambre en février
porterait à 10 jours ouvrables, contre trois actuellement, le temps
nécessaire à la vérification des antécédents en cas d'informations incomplètes sur une demande de vente d'armes à feu.


Ni l'un ni l'autre n'a été repris par le Sénat sous contrôle républicain. Plus tôt cette année, la Maison Blanche a lancé des menaces de veto contre les deux projets de loi. Mercredi,
Trump a déclaré vouloir renforcer les vérifications des antécédents d'achat d'armes à feu, alors qu'il quittait la Maison Blanche pour se rendre à Dayton et à El Paso.


"Les républicains sont tenus à la gorge par la NRA", a déclaré mercredi soir la candidate démocrate aux élections présidentielles Elizabeth Warren, lors d'une manifestation à Council Bluffs (Iowa). "Trop c'est trop."


Les maires, dont Dee Margo (El Paso), un républicain, et Nan Whaley, un
démocrate de Dayton, ont appelé à un vote anticipé sur les deux projets de loi sur la vérification des antécédents, soulignant que les États-Unis avaient déjà procédé à 250 fusillades en 2019.


"C'est une législation sensée sur les armes à feu que la grande majorité
des Américains est favorable", a déclaré Whaley lors d'un appel aux journalistes jeudi. "Tout ce que nous demandons,
c'est que le Congrès fasse son travail pour aider nos communautés à
être plus sûres."


Parmi les signataires, figuraient les maires d'Orlando, en Floride, où 49
personnes ont été tuées dans une discothèque en juin 2016; Parkland, Floride, où 17 personnes ont été massacrées dans un lycée en février 2018; Pittsburgh, Pennsylvanie, où
11 personnes ont été tuées dans une synagogue en octobre 2018; et
à Annapolis, dans le Maryland, où cinq personnes ont été tuées dans un bureau de presse en juin 2018.


Deux maires démocrates qui se présentent aux présidentielles ont
également signé la lettre: Pete Buttigieg, de South Bend, dans l'Indiana, et Bill de Blasio, de New York.


La NRA a accusé les candidats à la présidence américaine d'utiliser
la fusillade à des fins politiques.


"Malheureusement, les candidats à l'élection présidentielle ont immédiatement pris les ondes le week-end dernier pour politiser ces tragédies et pour diaboliser la NRA et ses 5 millions de membres respectueux de la loi", a déclaré le lobby des droits des armes à feu.





L'aéroport de Hong Kong en alerte avant la nouvelle vague de manifestations

L'aéroport de Hong Kong en alerte avant la nouvelle vague de manifestationshttp://www.via214.net/


Publié le 09/08/2019 à 06:10 La Rédaction Via214



L'aéroport de Hong Kong en alerte avant la nouvelle vague de manifestations



HONG KONG (Reuters) - L'Autorité aéroportuaire de Hong Kong a annoncé
vendredi que seuls les passagers au départ munis de documents de voyage seraient autorisés à entrer dans l'aérogare alors que des activistes anti-gouvernementaux se préparent pour un rassemblement de trois jours destiné à sensibiliser les touristes entrant dans la ville.


Cette décision intervient alors que les responsables ont confirmé vendredi qu'un commandant de la police qui avait supervisé les manifestations en faveur de la démocratie qui avaient envahi
l'ancienne colonie britannique en 2014 avait été rappelé pour aider à faire face aux manifestations qui ont plongé le centre financier dans une crise.

L'ancien commissaire de police adjoint, Alan Lau Yip-shing, a été nommé
pour participer à la gestion d'événements de grande envergure pour
le maintien de l'ordre public et aux opérations de pilotage, notamment pour marquer le 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine le 1er octobre, a annoncé le
gouvernement une déclaration.

Reuters a rapporté jeudi soir, citant des sources, que Lau avait été rappelé, ce qui suggère que le gouvernement manque de confiance en la capacité de la direction de la police actuelle de gérer la réaction aux manifestations.


Hong Kong, qui a repris le régime chinois en 1997, est plongé dans sa
pire crise politique depuis des décennies après deux mois de
manifestations de plus en plus violentes qui constituent l'un des plus grands défis populistes auxquels le dirigeant chinois Xi Jinping a été confronté depuis son entrée en fonction en 2012.


L'escalade de la violence a provoqué des avertissements aux voyageurs, notamment aux États-Unis et en Australie.


Les activistes prévoient de se rendre à l'aéroport vendredi après-midi
et d'autres manifestations sont prévues dans toute la ville le week-end.

"Pour maintenir le bon déroulement des procédures de départ des passagers et de l'exploitation du terminal, seuls les passagers au départ avec un billet d'avion ou une carte d'embarquement pour les prochaines 24 heures et un document de voyage en cours de validité, ou les membres du personnel de l'aéroport munis de preuves d'identité les couloirs d’enregistrement au Terminal 1 ", a
déclaré l’Autorité aéroportuaire dans un communiqué.


Ce qui a commencé comme une réponse fâchée à un projet de loi sur l’extradition maintenant suspendu a pris de l’ampleur, notamment en réclamant une plus grande démocratie, la démission de la directrice générale de Hong Kong, Carrie Lam, et même en empêchant les touristes chinois de quitter la ville.


Le projet de loi sur l'extradition aurait permis aux accusés d'être
envoyés sur le continent pour y être jugés.


L'Association des promoteurs immobiliers de Hong Kong a déclaré jeudi qu'elle condamnait l'escalade de la violence et espérait que la ville
retrouverait la paix et l'ordre le plus rapidement possible.


Signé par 17 des plus grands promoteurs immobiliers de la ville, dont
Henderson Land Development (HK: 0012), New World Development (HK: 0017) et Sun Hung Kai Properties (HK: 0086), il s'agissait de la première déclaration officielle faite par le groupe.

"La communauté de Hong Kong a été victime d'actes de violence perpétrés récemment par un petit groupe d'individus. Ces actes ont dévié de l'intention initiale des manifestations pacifiques et ont plongé le monde des affaires et le grand public en détresse. "


La Chambre de commerce générale chinoise a également publié jeudi
une déclaration dans laquelle elle affirmait soutenir la position de
Zhang Xiaoming, l'un des plus hauts responsables chinois en charge des affaires de Hong Kong, lors d'une réunion cette semaine à Shenzhen, dans le sud de la Chine.


Zhang avait déclaré que Hong Kong était confronté à la pire crise
depuis son retour en Chine après le régime britannique en 1997. Il
a ajouté que si "des troubles" se produisaient à Hong Kong, "le gouvernement central devait intervenir".





Olivia Newton-John de Grease frappé par un cancer de stade 4 ignore combien de temps il lui reste

Olivia Newton-John de Grease frappé par un cancer de stade 4 ignore combien de temps il lui restehttp://www.via214.net/


Publié le 09/08/2019 à 05:41 La Rédaction Via214



La célèbre interprète de Sandy (Grease) vit désormais au jour le jour. Atteinte d’un cancer
du sein
, Olivia Newton John ignore
combien de temps il lui reste à vivre.A 70 ans, elle se bat pour la troisième fois contre ce cancer. Diagnostiquée pour la première fois en 1992, Olivia Newton-John avait subi une mastectomie (ablation
du sein), suivie d’une chimiothérapieet mammoplastie (reconstruction visant à remodeler le sein). En 2013, la star a été victime d’une rechute.


En 2018, le cancer fait son apparition pour la troisième fois dans la vie d'Olivia Newton-John. En novembre dernier, elle annonçait sa rechute au public. Dans une interview accordée à l’émission australienne 60 Minutes ce lundi
5 août
, l’actrice donne de tristes nouvelles. A priori, son cancer a
atteint le stade 4. Point de non-retour signifiant que les métastases se
sont répandus dans tout l’organisme. Chez la star, ils ont même atteint les os.





Après la révocation de l'autonomie du Cachemire, le Pakistan expulse l'ambassadeur indien

Après la révocation de l'autonomie du Cachemire, le Pakistan expulse
l'ambassadeur indienhttp://www.via214.net/


Publié le 08/08/2019 à 06:59 La Rédaction Via214



Jusqu'ici, l'Etat du Jammu-et-Cachemire (Inde) bénéficiait d'un statut spécial lui permettant de légiférer sur tous les sujets à l'exception de la défense, des Affaires étrangères et des communications.



Le Pakistan a annoncé mercredi 7 août qu'il expulsait l'ambassadeur
indien à Islamabad et suspendait le commerce bilatéral avec l'Inde, deux jours après la révocation par
New Delhi de l'autonomie constitutionnelle de la partie du Cachemire qu'elle contrôle.


Le gouvernement a également annoncé qu'il abaissait le niveau des relations diplomatiques avec l'Inde et suspendait le commerce avec son voisin. Cette deuxième mesure est avant tout symbolique, les échanges étant déjà très limités entre les deux pays. Ces
décisions ont été annoncées après une nouvelle réunion du comité de sécurité nationale, à laquelle ont participé les
principaux ministres et généraux pakistanais.


Le Cachemire est revendiqué par le Pakistan


La révocation de l'autonomie constitutionnelle du Cachemire, une
décision explosive, vise à placer sous une tutelle plus directe de New Delhi cette région revendiquée par le Pakistan. L'Etat du Jammu-et-Cachemire, peuplé en majorité de musulmans, bénéficiait jusqu'alors d'un statut spécial garanti par la Constitution
indienne. Il permettait à cette région de légiférer sur tous les sujets à l'exception de la défense, des Affaires étrangères et des communications.


Le Pakistan, qui revendique le Jammu-et-Cachemire depuis la partition
avec l'Inde en 1947 au terme de la colonisation britannique, a qualifié lundi la décision de New Delhi d'"illégale". Imran Khan a annoncé qu'il porterait la question devant les instances internationales.


La décision pourrait exacerber la rébellion sanglante au Cachemire
indien, qui a coûté la vie à plus de 70 000 personnes, principalement des civils, depuis 1989. En prévision de possibles troubles, les autorités indiennes avaient déployé ces dix derniers jours plus de 8 000 paramilitaires supplémentaires dans cette zone déjà hautement militarisée. La région himalayenne est sous une
chape de plomb depuis dimanche soir et totalement coupée du monde, tous les moyens de communication étant bloqués.






Bison futé : nouveau samedi noir sur les routes

Bison futé : nouveau samedi noir sur les routeshttp://www.via214.net/


Publié le 08/08/2019 à 06:18 La Rédaction Via214



La journée de samedi sera classée noire dans le sens des départs et
rouge pour les retours en région Auvergne-Rhône-Alpes et sur l’arc
méditerranéen.



La circulation sera difficile sur les routes des vacances ce week-end
surtout en région Auvergne-Rhône-Alpes et sur l’arc méditerranéen, avec un samedi noir dans le sens des départs vers le sud-est et rouge pour les retours, indique Bison Futé.


Vendredi, la circulation est classée orange au niveau national pour les
départs et vert pour les retours sauf dans le sud-est classé orange.


Pour la journée de samedi classée noire dans le sens des départs et
rouge pour les retours, Bison Futé pointe des bouchons en région
Auvergne-Rhône-Alpes et sur l’arc méditerranéen, dans les deux sens, en particulier sur les autoroutes A43, A7, A8 et A9.


Eviter les axes chargés entre 10h et 15h


L’itinéraire reliant Bordeaux et Narbonne via Toulouse sera également assez chargé. Bison Futé recommande de quitter ou traverser l’Ile-de-France avant 14h et d’éviter les axes chargés entre 10h et 15h.


"L’accès à l’Italie par le tunnel du Mont-Blanc (N205) sera dense de 10h à
12h, avec une attente supérieure à 30 minutes", comme pour les retours vers la France, précise Bison Futé.


Il est conseillé aux automobilistes de se déplacer dimanche sur les
routes, qui est classé vert au niveau national dans les deux sens et orange en Auvergne-Rhône-Alpes.

Espagne: cinq Français soupçonnés du viol collectif d'une Norvégienne

Espagne: cinq Français soupçonnés du viol collectif d'une Norvégiennehttp://www.via214.net/


Publié le 08/09/2019 à 05:54 La
Rédaction Via214



Les cinq hommes, âgés de 18 à 19 ans, ont été interpellés dans la
station balnéaire de Benidorm, dans le sud-est de l'Espagne.


Cinq jeunes Français ont été interpellés ce mercredi en Espagne,
soupçonnés d'avoir violé en groupe une Norvégienne de 20 ans dans un logement touristique de la station balnéaire de Benidorm (sud-est), a annoncé la Garde civile.


La jeune femme a raconté aux enquêteurs avoir été contactée à
travers un réseau social par les jeunes Français, avant de les rejoindre avec une amie, puis de rester seule avec eux dans leur logement de vacances où ils l'auraient violée. Les deux amies
norvégiennes ont pu fournir des éléments d'identité des cinq Français, âgés de 18 à 19 ans, grâce à leurs profils sur les
réseaux sociaux.


Une "nouvelle meute"


Un gendarme français a participé à l'opération policière qui a permis l'arrestation des suspects ce mercredi matin avant qu'ils ne repartent en France, a précisé la Garde civile. Le gendarme est affecté temporairement à Benidorm, dans le cadre d'un programme de collaboration estivale. Durant l'été, des patrouilles incluent ainsi des policiers étrangers, sur des sites très fréquentés par les touristes, a expliqué à l'AFP un porte-parole de la Garde
civile.


Les médias espagnols ont aussitôt titré sur «une nouvelle meute», en
référence au viol collectif d'une jeune fille de 18 ans par cinq Espagnols à Pampelune (nord) en 2016, qui avait été le détonateu d'une grande mobilisation féministe en Espagne.





Un astéroïde de la taille d'un grand building va frôler la Terre ce samedi

Un
astéroïde de la taille d'un grand building va frôler la Terre ce
samedihttp://www.via214.net/


Publié
le 07/08/2019 à 08:15 La Rédaction Via214





L'astéroïde
2006 QQ23 va passer près de la Terre, ce samedi. Les experts de la
Nasa le surveillent attentivement.


L'astéroïde QQ23 2006, d’un diamètre estimé
par la Nasa à 570 mètres, sera au voisinage de la Terre, ce samedi
10 août,  selon CNN.


Pour donner un ordre d'idée, sa taille est plus
grande que l’Empire State Building et pourrait suffire à dévaster
un Etat en cas de collision.


L'objet composé de roches, de métaux et de
glaces, devrait heureusement passer à près de 5 millions de
kilomètres de la Terre. C'est "plus
ou moins bénin"
, selon les
scientifiques qui assurent qu'il n'y a pas de quoi s'inquiéter.


Rappelons qu'en 2013, une météore de près de
17 mètres de diamètre a traversé l'atmosphère terrestre au-dessus
de la Russie. Même s'il n'y a pas eu d'impact sur la Terre,
l'explosion a blessé plus de 1.000 personnes.





Nabilla : elle affiche son baby bump dans une sublime robe à moins de 20€

Nabilla : elle affiche son baby bump dans une sublime robe à moins de 20€http://www.via214.net/


Publié le 07/08/2019 à 07:51 La
Rédaction Via214



Envie d'avoir le même look que Nabilla ? Bonne nouvelle, la future maman vient de partager un nouveau look et on sait où acheter la même
tenue qu'elle.


Après avoir partagé un cliché d'elle en lingerie rose de la marque Calvin Klein en disant à ses fans de proposer des prénoms pour son futur enfant,
Nabilla a publié une nouvelle photo d'elle. En effet, ce mardi 6 août 2019, la future maman a dévoilé une photo d'elle portant une sublime robe longue noire à l'effet satiné. Elle l'avait associée à une paire d'escarpins à brides noirs. Côté bijoux, elle avait
misé sur des créoles dorées.


Bonne nouvelle pour les fans de mode ! Nabilla a également dévoilé le nom de la marque de sa robe : il s'agirait
d'une pièce provenant du site marchant chinois Sheinqui propose des pièces stylées à prix tout bas. D'ailleurs, la robe de la future maman est toujours disponible pour le prix de 18€. Ça vaut le coup !


Il y a quelques jours c'est dans une tenue plus casual que la future maman s'affichait avec un legging et un crop top et pour accessoire principal une peluche !


On vous laisse découvrir en vidéo ce look très tendance. Alors,
tentées ?

Marlène Schiappa confie être sapiosexuelle... Mais au fait, c'est quoi

Marlène Schiappa confie être sapiosexuelle... Mais au fait, c'est quoihttp://www.via214.net/


Publié le 07/08/2019 à 07:22 La Rédaction Via214



Le Journal du dimanche a publié un portrait de Marlène Schiappa,
chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes au gouvernement. Elle a confié à nos confrères être sapiosexuelle. On fait le point sur cette orientation sexuelle.


Le 4 août dernier, le Journal du Dimanche a publié le portrait de celle qui fait couler beaucoup d’encre au gouvernement : Marlène Schiappa. La chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes s’est confiée sur son orientation sexuelle. La ministre se définit comme sapiosexuelle.


C’est à dire qu’elle est avant tout attirée par la matière grise d’une personne plutôt que par un genre. Le mot sapiosexuelest construit à partir du mot latin “sapio
pour “sapiens” qui veut dire “intelligent”.


Etre sapiosexuel c’est d’abord considérer l’intellect qui va participer à faire monter le désir sexuel et/ou développer un rapport émotionnel.


Cette orientation sexuelle concerne a priori beaucoup moins de personnes
que celle qui consiste à être d’abord attiré par une apparence, un physique. Le terme de sapiosexuel a émergé il y a peu, même s’il existe depuis bien longtemps.


Et c’est notamment grâce aux sites de rencontres en ligne et autres applications. En effet, ce type de site pousse souvent les utilisateurs à définir leur orientation sexuelle pour favoriser les bons matchs.


Récemment, certaines stars comme Miley Cyrus ou encore Christine and the Queens participent aussi à la vulgarisation du terme sapiosexuel.


Comme quoi, l’intelligence c’est sexy !





Toulouse. Deux ex-joueurs du Stade Toulousain proposent des cours de sport gratuits et en plein air

Toulouse. Deux ex-joueurs du Stade Toulousain proposent des cours de sport
gratuits et en plein airhttp://www.via214.net/


Publié le 07/08/2019 à 06:40 La Rédaction Via214



Tous les mercredis matin, deux anciens joueurs du Stade Toulousain
proposent des cours de sports gratuits et ouverts à tous, place Saint-Pierre, à Toulouse.


La séance débute à 6h29, tous les mercredis, place Saint-Pierre. À
cet endroit de Toulouse, où l’on a davantage l’habitude de voir les fêtards que les athlètes, ils sont désormais plusieurs dizaines à se retrouver
chaque semaine au petit matin pour une
séance de sport de 45 minutes, animée
par deux anciens joueurs du Stade
Toulousain.


Ancien champion de France et champion du monde


Gurthro Steenkamp a été champion de France 2012 avec les Rouge et Noir, et champion du monde 2007 avec l’Afrique du sud. Il est désormais entraîneur mêlée au Colomiers rugby.Bruno Dalla Riva a joué au Stade Toulousain et à Castres.


Gurthro Steenkamp explique :



Au début, on se retrouvait pour faire du sport tous les deux. Et puis, on a décidé d’inviter des gens à venir avec nous. On a commencé en octobre, on était cinq. Début juillet, on était 70.

Pour tous les âges et tous les niveaux


Malgré leur niveau sportif, les deux coachs proposent des séances accessibles à tous:
" Chacun fait à son rythme, selon son âge, sa condition physique ", explique Gurthro Steenkamp. " On est vraiment là pour s’amuser, pas pour juger, chacun fait selon son niveau ".


Côté pratique, les exercices diffèrent selon les séances :running, exercices de fitness et bien sûr courses sur les grandes marches qui relient la place
Saint-Pierre aux bords de Garonne. Le tout aux toutes premières heures de la matinée ou presque. Gurthro Steenkamp détaille :



Contrairement aux États-Unis où à
l’Afrique du Sud, ce n’est pas dans la culture française de se lever si tôt pour faire du sport. Mais c’est très positif pour la journée : un chef d’entreprise me disait qu’il calait ses
rendez-vous les plus compliqués après ses séances de sport du mercredi.

Label November project


Depuis le 10 juillet 2019, ces entraînements hebdomadaires sont
labellisés November project, un mouvement né à Boston (États-Unis) qui favorise le développement de cours de fitness gratuits à
travers le monde. Avec ces cours animés par les deux anciens rygbymen, Toulouse est la première ville française à obtenir ce label.


Gurthro Steenkamp précise :



On ne fait pas de business avec ces cours,c’est gratuit et ça le restera. Pour nous, c’est une façon de remercier les Toulousains pour tout ce que cette ville nous a apporté.

Certains entraînements du mercredi débutent d’ailleurs par un dynamique " Qui ne saute pas n’est Toulousain ", en hommage aux années en Rouge et noir des deux entraîneurs.


Info pratiques :
Cours de sport gratuits en plein air
Tous les mercredis matins à 6h29,
place Saint-Pierre à Toulouse.
Plus
d’informations sur la page Facebook de l'événement.
À noter : les deux entraîneurs ne seront pas présents aux séances du 7 et 14 août 2019 (mais seront remplacés) et seront de retour le 21 août 2019.

Airbus. En plein vol, un A321 se remplit de fumée et atterrit d’urgence pour débarquer les passagers

Airbus. En plein vol, un A321 se remplit de fumée et atterrit d’urgence
pour débarquer les passagershttp://via214.net/index.php


Publié le 07/08/2019 à 06:11 La Rédaction Via214



Lundi 5 août 2019, un avion du constructeur aéronautique Airbus, basé à
Toulouse, a atterri en urgence en Espagne, alors qu'une épaisse fumée emplissait la cabine. Les précisions.


Une " expérience terrifiante ". Lundi 5 août 2019, un A321, du constructeur aéronautique Airbus, basé à Toulouse, a été contraint d’atterrir en urgence à Valence, en Espagne. En cause ? La cabine de l’appareil s’était remplie d’une fumée blanche et opaque, en plein vol.


" Un film d’horreur "


Partis de l’aéroport Londres-Heathrow, les passagers étaient loin
d’imaginer le sort qui les attendait, en montant à bord de cet avion de la compagnie British Airways. Quelques minutes avant l’atterrissage, alors que le voyage se passait pour le mieux, un
épais brouillard se propage soudainement à l’intérieur de l’aéronef.


Sur les réseaux sociaux, une passagère, qui se rendait en vacances,
témoigne : " On aurait dit un film d’horreur ! ".


Lucy Brown


@lucyaabrown


@British Airway sterrifying experience on flight to Valencia. Felt like horror film. Thankfully everyone safe. Flight filled with smoke and had to be emergency evacuated. #britishairways




Un moteur de l’avion en feu ?


Pour le moment, les causes de cet incident restent inconnues et les
versions divergent. Nos confrères du Parisien rapportent que les services d’urgence de Valence auraient reçu une alerte signalant qu’un moteur de l’engin brûlait, la compagnie aérienne britannique évoque elle, sur twitter, un " problème technique ". Enfin, un passager déclare, quant à lui, avoir entendu la police locale faire allusion à "un incendie électrique dans la soute de l’avion ".


Kristoffer Thompson


@Kris m_Thompson


- 5 août 2019


@British Airways what’s happened on board flight BA422? Cabin in smoke?



British Airways

@BritishAirways

Hi Kristoffer, flight BA422 from Heathrow to Valencia experienced a
technical issue on its landing approach into Valencia. All our customers were evacuated safely by our crew and met by the airport's emergency services. Lynn


2

10:06 - 6 août 2019

Par chance, toutes les personnes présentes dans l’avion ont pu être
évacuées… avant de repartir en vacances avec, dans leurs valises, une incroyable histoire à raconter !

Un bébé Oryx algazelle, espèce éteinte à l’état sauvage, est venu au monde dans un zoo près de Toulo

Un bébé Oryx algazelle, espèce éteinte à l’état sauvage, est
venu au monde dans un zoo près de Toulousehttp://www.via214.net/


Publié le 07/08/2019 à 05:38 La Rédaction Via214



En juin, un bébé mâle Oryx algazelle a pointé le bout de son nez,
dans le zoo African Safari, près de Toulouse. Une heureuse nouvelle pour cette espèce disparue à l'état sauvage.


Une jolie petite boule de poils ! Le23 juin 2019,
une femelle Oryx algazelle a mis au monde un petit mâle, dans le zoo
de Plaisance-du-Touch
,
non loin deToulouse.


Le nouveau-né, qui a désormais un mois et demi, n’a pas tardé à prendre ses marques. " Il vit maintenant dans le grand parc, aux côtés de sa mère, raconte Cindy Géraud, d’African Safari.
Il est en pleine forme et se nourrit très bien ! ".


Espèce éteinte depuis plus de 30 ans


Si cette naissance est une formidable nouvelle, c’est avant tout parce
que cette espèce d’Oryx est
menacée d’extinction
.Disparue à l’état sauvage depuis les années 1980, elle fait l’objet de projets de réintroduction dans des réserves d’Afrique du Nord. Au Tchad, au Maroc, au Sénégal et en Tunisie, des scientifiques travaillent à recréer une
population d’Oryx algazelle sauvage.


Pour l’heure, on dénombre seulement un millier d’individus captifs, concentré dans des parcs et zoos privés du monde entier. Cet heureux événement suscite l’espoir de voir, un jour, ces antilopes repeupler les déserts nord-africains…





L'Iran se dit prêt à négocier si Washington lève ses sanctions

L'Iran se dit prêt à négocier si Washington lève ses sanctionshttp://www.via214.net/


Publié le 06/08/2019 à 16:05 La Rédaction Via214



L'Iran est prêt à négocier avec les Etats-Unis si ces derniers lèvent
leurs sanctions contre Téhéran, a annoncé mardi le président iranien Hassan Rohani, dont le chef de la diplomatie a dit la veille avoir refusé une invitation à rencontrer Donald Trump.


"La République islamique d'Iran est en faveur de négociations et, si
les Etats-Unis veulent vraiment discuter, avant toute chose ils
doivent lever l'ensemble des sanctions", a déclaré Hassan Rohani à la télévision, sans préciser sur quoi porteraient ces
négociations.


Après s'être retiré en mai 2018 de l'accord international sur le nucléaire iranien de 2015, Washington a rétabli une série de lourdes sanctions économiques contre Téhéran, accusé de
déstabiliser la région.


Depuis lors, les tensions n'ont cessé d'augmenter entre les deux pays.


L'Iran s'est affranchi début juillet de certains engagements pris dans le
cadre de l'accord et menace de poursuivre son désengagement graduel
du pacte si les autres Etats parties (Royaume-Uni, Allemagne, France,
Chine, Russie) ne l'aident pas à contourner les sanctions américaines, qui asphyxient son économie.


Si les Etats-Unis "veulent des discussions, ils doivent en préparer
le chemin. Le chemin qui y mène passe par la repentance. Il n'y a pas d'autres voies", a ajouté mardi M. Rohani.


"Furieux"


En réponse, l'ambassadeur américain pour le désarmement Robert Wood a assuré que son "président était prêt à s'asseoir et avoir une discussion avec l'Iran."


"Nous ne sommes pas sûrs que l'Iran veut avoir cette discussion", a-t-il cependant estimé.


Lundi, le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a confirmé qu'il avait refusé une invitation à rencontrer le président Trump, malgré des menaces de sanctions à son encontre.


Selon le magazine The New Yorker, la rencontre devait avoir lieu à la
Maison Blanche, qui n'a pas confirmé ces informations. Le 31 juillet, Washington a décidé d'imposer des sanctions au ministre iranien.


"Et donc, comment devrions-nous négocier?", a remarqué M. Rohani. "La personne en charge des négociations est le ministre des Affaires étrangères. Il doit pouvoir parler avec vous."


Photo diffuse par la prsidence iranienne du prsident Hassan Rohani lors dune runion au ministre des Affaires trangres  Thran le 6 aot 2019


Photo diffusée par la présidence iranienne du président Hassan Rohani,
lors d'une réunion au ministère des Affaires étrangères à Téhéran, le 6 août 2019 ( HO / Iranian Presidency/AFP )


Soutenu par M. Rohani, M. Zarif est critiqué en Iran par les partisans d'une
ligne dure face aux Etats-Unis pour son rôle de cheville ouvrière de l'accord sur le nucléaire. Ce pacte, fragilisé depuis le retrait américain, prévoit une levée partielle des sanctions
internationales, en échange de la garantie que l'Iran ne se doterait
pas de l'arme atomique.


L'accord a suscité "tellement de victoires économiques (pour l'Iran)
que ça a rendu des gens furieux", a affirmé M. Rohani.


Contreparties


Depuis mai, la pression est montée entre Washington et Téhéran après des
sabotages et attaques de navires dans le Golfe --imputées par les Etats-Unis à l'Iran, qui dément-- et la destruction d'un drone américain par l'Iran.


La destruction de ce drone, entré dans l'espace aérien iranien selon
Téhéran, avait fait craindre un embrasement général. Donald Trump, qui a envoyé des soldats supplémentaires dans la région, avait affirmé avoir annulé à la dernière minute des frappes de
représailles contre l'Iran.


"Si vous voulez la sécurité, si vos soldats veulent la sécurité dans la région, (alors acceptez) la sécurité en échange de la sécurité", a dit M. Rohani mardi. "Vous ne pouvez pas nuire à notre sécurité et ensuite vous attendre à ce que votre propre sécurité" soit préservée, a-t-il ajouté.


Peu après ces propos, le ministre iranien de la Défense, le général
Amir Hatami, a présenté trois nouveaux types de missiles téléguidés de précision, assurant qu'ils prouvaient la capacité de l'Iran à se défendre face "à la perfidie et aux conspirations" américaines.


Dans ce contexte de vive animosité, la saisie par l'Iran de trois pétroliers étrangers dans le Golfe en moins d'un mois a encore exacerbé les tensions.


Le deuxième arraisonnement, d'un navire suédois battant pavillon
britannique, a eu lieu 15 jours après la saisie le 4 juillet du tanker iranien Grace 1 par les autorités britanniques au large de Gibraltar.


Le Grace 1 a été intercepté car il violait selon Londres les sanctions européennes en se dirigeant avec du pétrole vers la Syrie en guerre, ce que Téhéran dément.


"Il est impossible que le détroit d'Ormuz soit libre pour vous et que le
détroit de Gibraltar ne le soit pas pour nous", a affirmé M. Rohani. "Un détroit en échange d'un détroit", "la paix contre la paix", a-t-il résumé.






Var: un maire tué en voulant empêcher une camionnette de jeter des gravats

Var: un maire tué en voulant empêcher une camionnette de jeter des
gravatshttp://www.via214.net/


Publié le 06/08/2019 à 15:35 La Rédaction Via214



Le maire de la commune de Signes, près de Toulon, a été tué lundi dans l'après-midi après avoir été renversé par une camionnette dont il voulait verbaliser les occupants pour avoir jeté des gravats sur le bord de la route, a indiqué mardi le parquet de Toulon.


Le conducteur et le passager de la camionnette, âgés de 20 et 23 ans,
ont été placés en garde à vue, a précisé le parquet. Selon une source proche de l'enquête, les deux hommes sont employés dans une entreprise de travaux publics.


Les faits se sont déroulés sur une route départementale traversant Signes, une commune très boisée où les problèmes de dépôts sauvages sont récurrents.


Le maire (DVD), Jean Mathieu Michel, 76 ans, élu depuis 1983, était
accompagné d'au moins deux personnes dans une tournée en voiture quand il a aperçu les deux hommes en train de déverser leurs gravats dans une décharge sauvage.


Il s'est arrêté et leur a demandé de reprendre les gravats. Les deux hommes ont obtempéré mais, après que le maire leur a enjoint d'attendre la police municipale pour une verbalisation, ils ont effectué une manœuvre pour partir. Le maire qui se trouvait à l'arrière du véhicule a été mortellement blessé dans la manoeuvre, a expliqué le parquet.


"Il n'y a pas eu de délit de fuite", a souligné une source proche de l'enquête.


Les auditions des mis en cause et des témoins se poursuivait mardi après-midi, a précisé cette même source. Une autopsie de la victime a été requise par le parquet.


Une enquête de flagrance a été ouverte pour homicide volontaire sur
personne dépositaire de l'autorité publique. Elle a été confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de La Valette qui va tenter de déterminer le caractère volontaire ou non de l'homicide.


"L'héroïsme du quotidien perd une nouvelle fois une figure", a réagi dans
un communiqué le ministère de l'Intérieur.


Le décès de Jean Mathieu Michel a suscité de nombreuses réactions
politiques: "Au nom de l'@AssembleeNat j'adresse avec tristesse et émotion à la famille et aux proches du maire de Signes mes sincères condoléances", a tweeté le président de l'Assemblée
Richard Ferrand.


"Jean-Mathieu Michel a été tué alors qu'il exerçait ses fonctions de maire
(...) Je suis révolté. Le maire n’est donc plus seulement +à portée d'engueulade+ quand il se met au service du bien commun...", a également réagi le président du Sénat Gérard Larcher.

74 ans après Hiroshima, Tokyo appelé à signer le traité de l'ONU contre l'arme atomique

74 ans après Hiroshima, Tokyo appelé à signer le traité de l'ONU
contre l'arme atomiquehttp://www.via214.net/


Publié le 06/08/2019 à 14:58 La Rédaction Via214



La ville japonaise de Hiroshima, qui marque mardi le 74e anniversaire de
la première attaque nucléaire de l'histoire, a appelé le Japon à signer le traité de l'ONU sur l'interdiction de l'arme atomique.


Les habitants de la ville, rassemblés au Parc du Mémorial pour la paix,
ont prié mardi en silence, allumé des bougies et posé des couronnes de fleurs en présence du Premier ministre japonais Shinzo Abe, en souvenir de ceux qui furent tués par la bombe larguée le
matin du 6 août 1945 par un avion américain.


Le maire de Hiroshima, Kazumi Matsui, a saisi l'occasion de ces cérémonies pour appeler son pays à ratifier le Traité sur l'interdiction des armes nucléaires, approuvé en juillet 2017 par
122 pays, signé depuis par plus de la moitié d'entre eux mais rejeté par toutes les puissances nucléaires.


"J'appelle le gouvernement du seul pays à avoir l'expérience de l'arme
nucléaire en temps de guerre à répondre à la demande des hibakusha (personnes exposées à la bombe) de voir le Traité sur l'interdiction des armes nucléaires ratifié", a déclaré M. Matsui.


Le bombardement atomique sur Hiroshima


Le bombardement atomique sur Hiroshima ( Adrian LEUNG, John SAEKI / AFP )


"J'engage les dirigeants japonais à manifester le pacifisme inscrit dans notre Constitution en faisant ce pas dans la direction d'un monde libéré
des armes nucléaires", a-t-il ajouté.


Il a invité les dirigeants du monde entier à venir dans sa ville afin
de voir le Mémorial de leurs propres yeux. Le pape François devrait s'y rendre cette année.


La menace nucléaire s'est encore rappelée aux esprits le même jour en
Asie, avec un nouveau tir de "projectiles non identifiés" par la Corée du Nord, détentrice de l'arme atomique.


De leur côté, les Etats-Unis et la Russie, après six mois d'un dialogue de sourds, ont pris acte vendredi de l'abolition du Traité INF, accord emblématique de la fin de la Guerre froide qui concerne les missiles d'une portée de 500 à 5.500 km.


Le Premier ministre japonais Shizo Abe fait une dclaration lors des crmonies pour le 74e anniversaire de lattaque nuclaire sur Hiroshima le 6 aot 2019 au Mmorial pour la paix  Hiroshima


Le Premier ministre japonais Shizo Abe fait une déclaration lors des
cérémonies pour le 74e anniversaire de l'attaque nucléaire sur Hiroshima, le 6 août 2019 au Mémorial pour la paix à Hiroshima ( JIJI PRESS / JIJI PRESS/AFP )


M. Abe a réitéré mardi sa promesse de servir de "pont" entre les pays détenteurs de la bombe et ceux qui ne la possèdent pas, afin d'en débarrasser le monde. "Avec une aide des deux
côtés, je vais avec patience les encourager au dialogue et je suis
résolu à diriger les efforts internationaux dans cette voie",
a-t-il déclaré.


La bombe de Hiroshima avait provoqué le jour même et dans les semaines
suivantes le décès de 140.000 personnes. Trois jours plus tard une deuxième bombe atomique américaine frappait la ville de Nagasaki, provoquant la mort de quelque 74.000 personnes, sur le coup et
ultérieurement sous l'effet des radiations. Le 15 août 1945, le
Japon annonçait sa capitulation.

Africa Oil & Power: L'industrie pétrogazière sénégalaise est un exemple à suivre, selon un rapport é

Africa Oil & Power: L'industrie pétrogazière sénégalaise est un
exemple à suivre, selon un rapport économiquehttp://www.via214.net/


Publié le 06/08/2019 à 14:10 La Rédaction Via214



L'industrie pétrogazièresénégalaise est un exemple à suivre, selon un rapport économique



  • Africa Energy Series - Senegal 2019, réalisé par Africa Oil & Power, sera lancé le 9 octobre prochain lors de la conférence Africa Oil & Power au Cap, en Afrique du Sud.


  • Ce premier rapport spécifique au secteur de l'énergie sénégalais mettra en valeur le Sénégal comme une destination d'investissement de premier plan grâce à son cadre institutionnel et règlementaire de haut niveau.


  • De grandes découvertes d'hydrocarbures ont permis au Sénégal de
    devenir un des marchés leaders en Afrique en termes d'exploration pétrolière



  • Dakar, 5août- Selon
    un rapport publié par Africa Oil &
    Power, la stratégie de développement du secteur des hydrocarbures au Sénégal est un exemple à suivre pour d'autres pays africains.


    Africa Energy Series - Senegal 2019,
    le rapport plus complet jamais publié sur l'industrie énergétique sénégalaise, met l'accent sur la montée en puissance du pays en tant que destination africaine privilégiée en termes d'exploration pétrolière. Avec les
    premières productions pétrogazières prévues pour 2022, le secteur de l'énergie au Sénégal croît très
    rapidement et nécessite donc la centralisation d'informations
    objectives sur l'état du marché.


    Ce rapport inclut une introduction
    par le Président ainsi que des interviews des personnalités clés du secteur tels que Mouhamadou Makhtar Cissé, Ministre du Pétrole et de
    l'Energie, Ousmane N'diaye, Secrétaire Permanent du COS-Petrogaz, ou encore le directeur général de la compagnie pétrolière nationale PETROSEN, Mamadou Faye. Des interviews de tous les grands opérateurs tels que BP, Total et Kosmos seront aussi présentés dans AES: Senegal 2019.


    Guillaume Doane, directeur général d'Africa Oil & Power a déclaré : " La croissance du Sénégal est impressionnante dans le sens où il a émergé comme un acteur crédible du secteur des hydrocarbures tout en
    construisant un cadre règlementaire et une politique de contenu local très solides. Le rapport Africa Energy Series montre que le Sénégal est une des
    meilleure destination d'investissement en Afrique, qui respecte un équilibre certain entre les intérêts des investisseurs et ceux de la population
    sénégalaise"


    Le Sénégal a mis au point une stratégie solide pour récolter les bénéfices de ses découvertes d'hydrocarbures en construisant les bases d'une industrie pétrolière de haut niveau. En 2014, Kosmos Energy a annoncé la découverte de gaz dans le champ Grand Tortue Ahmeyim (GTA) dont les estimations mentionnent des réserves d'environ 15 trillion de pieds cubes (tcf). Une autre découverte majeure fut annoncée au large de Dakar dans le champ SNE.


    Les autorités sénégalaises ont depuis enchaîné les initiatives pour montrer qu'il est possible de mettre en place un cadre institutionnel et règlementaire fort afin de remplir un double objectif : attirer des investissements internationaux pour accompagner le développement de l'industrie tout en assurant des bénéfices majeurs au peuple
    sénégalais, unique propriétaire
    de ses ressources naturelles.


    Serigne Mboup, directeur général de la Société Africaine de Raffinage (SAR), a déclaré lors d'une entretien avec Africa Oil & Power : "Le contenu local
    est une composante-clé au coeur de la stratégie pétrogazière du gouvernement, étant donné que la valeur ajoutée de l'industrie pétrolière se trouve dans les services."


    Le Sénégal a lancé des initiatives majeures telles que la création
    du Comité d'Orientation Stratégique du Pétrole et du Gaz (COS-Petrogaz) pour insuffler la vision présidentielle du secteur, le lancement de l'Institut
    National du Pétrole et du Gaz (INPG), la signature d'un accord historique de coopération entre la Mauritanie et le Sénégal pour le développement du projet GTA, le vote d'un nouveau code pétrolier, ainsi que le lancement du premier rapport spécifique au secteur de
    l'énergie sénégalais.


    Aguibou Ba, directeur général de l'INPG, a dit à Africa Oil & Power : "Suite aux découvertes majeuresen 2014 et 2016, il est apparu essentiel au gouvernement et au secteur énergétique de mettre sur pied une main d'oeuvre
    spécialisée de haut niveau afin d'accompagner la croissance de
    l'industrie pétrolière nationale."


    Par son attitude proactive dans la prise en main d'enjeux importants tels
    que la lutte contre la corruption, la transparence ou encore la bonne gestion des ressources naturelles, le Sénégal
    montre l'exemple pour les futurs pays producteurs à travers le monde.


    En plus de la politique pétrolière et gazière, le Sénégal est un pays leader dans le développement des énergies renouvelables. Le rapport inclura donc des interviews avec Pape Demba Bitèye,
    directeur général de la SENELEC ou encore Philippe Miquel, directeur régional Afrique du Centre et l'Ouest pour l'entreprise d'énergies renouvelables Engie.


    Le gouvernement sénégalais invitent toutes les organisations locales ou internationales à se joindre à lui
    lors de la conférence pour célébrer les avancées du secteur de l'énergie sénégalais. Sous le thème #MakeEnergyWork, la conférence AOP 2019 se déroule au Cap, en Afrique du Sud au CTICC1 du 9 au 11 octobre, et fera la part belle à l'émergence du Sénégal en tant que nation productrice ainsi
    qu'à sa stratégie de génération d'électricité. Participez à des discussions de haut niveau aux côtés de professionnels de standard international.





    Tuerie de masse aux Etats-Unis : Obama tacle Trump et les discours "alimentant la haine" et "le raci

    Tuerie de masse aux Etats-Unis : Obama tacle Trump et les discours
    "alimentant la haine" et "le racisme"http://www.via214.net/


    Publié le 06/08/2019 à 06:17 La
    Rédaction Via214




    MASSACRES- Les Etats-Unis ont été frappés par deux tueries de masse en
    moins de 13 heures, samedi et dans la nuit de dimanche, d'abord à El
    Paso (Texas) puis à Dayton (Ohio), faisant 31 morts et une soixantaine de blessés. Dans une allocution, Donald Trump a condamné le "suprémacisme blanc", l'idéologie qui a motivé le
    terroriste d'El Paso, tout en se gardant de souhaiter un plus grand contrôle des armes.


    CE QU'IL FAUT RETENIR


    LES FAITS


    -Samedi 3 août à El Paso (Texas), un homme blanc âgé de 21 ans a ouvert le feu sur des gens venus faire leurs courses dans un hypermarché Walmart.22 personnes ont été tuées selon un bilan revu à la hausselundi.
    Il a également fait 24 blessés, dont plusieurs sont dans un état critique.


    - Treize heures plus tard à Dayton dans l'Ohio, dans le nord-est du
    pays, un homme ouvre le feu dans un quartier animé du centre-ville peu après une heure du matin faisant neuf
    morts et 37 blessés, d'après un dernier bilan, là encore revu à la hausse.
    Le suspect, qui utilisait un fusil d'assaut équipé de chargeurs
    à grande capacité, avait des munitions supplémentaires et un gilet pare-balles. Il a été tué moins d'une minute après avoir ouvert le feu par des policiers qui étaient en patrouille dans les
    environs.


    QUI SONT LES TIREURS ?


    -Le tireur d'El Paso est un homme blanc de 21 ans originaire d'Allen,
    près de Dallas, à neuf heures de voiture du lieu du crime. Selon certains médias, il s'appelle Patrick Crusius et aurait
    agi pour un motif raciste L'affaire est traitée comme un cas de "terrorisme intérieur",a
    annoncé la justice fédérale. La police enquête sur un manifeste, qui lui a été attribué et qui circule sur internet.
    L'auteur y dénonce notamment "une invasion hispanique du Texas" et fait référence à la tuerie commise par un suprémaciste blanc dans des mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande.
    L'homme a été inculpé pour meurtres, a annoncé la police. Les autorités ont déclaré qu'elles allaient requérir la peine de mort à son encontre.


    -La police a annoncé que l'auteur de la fusillade de Dayton était Connor Betts, un homme blanc de 24 ans. Sa sœur, Megan Betts, figure parmi les  victimes. On ne connait pas les
    motivation de ce tireur. "Pour l'instant, rien n'indique un mobile raciste", a simplement indiqué la police.


    QUI SONT LES VICTIMES ?


    Parmi les victimes de la tuerie d'El Paso, qui n'ont pas encore été
    identifiées, figurent six Mexicains. Selon certains médias, les blessés sont âgés de deux à 82 ans. Une femme de 25 ans est morte en protégeant son bébé de deux mois, a affirmé sa sœur.


    Dans l'Ohio, la police a identifié les neuf victimes du tireur comme
    étant cinq hommes et quatre femmes. Parmi elles, six étaient noires et trois blanches. La plus jeune, la sœur du tireur, avait 22 ans et le plus vieux, 57 ans. La fusillade a duré si
    peu de temps qu'il est "difficile d'imaginer" que le tireur ait choisi sciemment toutes ses victimes, a souligné un policier.


    QUELLE RÉPONSE DE DONALD TRUMP ?


    Après avoir condamné le "racisme et le suprémacisme blanc", lors d’une allocution à la Maison Blanche, Donald Trump a proposé de lutter contre les fusillades de masse par plusieurs moyens :


    -"Réformer les lois santé mentale" afin d’interdire aux "personnes identifiées comme déséquilibrées" d’avoir accès aux armes à feu. Lutter contre le "passage à l’acte" en "réduisant significativement" les jeux vidéos "atroces et sinistres"qui "célèbrent la violence". Exécuter
    "rapidement" les auteurs de ces fusillades avec une nouvelle loi que le président a "ordonné au ministère de la
    Justice". Des mesures mises en place car, selon Donald Trump, "ce sont les personnes qui mènent aux actes violents, et non pas les armes".


    COMPTE-RENDU


    Tueries de masse : Trump condamne les jeux vidéo et le racisme mais reste
    figé sur le contrôle des armes


    Tueries de masse  Trump condamne les jeux vido et le racisme mais reste fig sur le contrle des armes


    TUERIES D'EL PASO ET DAYTON


    67% DES AMÉRICAINS POUR
    DES LOIS PLUS STRICTES


    Les Américains commencent à
    désirer plus de contrôle des armes à feu. C’est en tout cas ce que montrent de récents sondages diffusés par The Economist.


    D’après une étude réalisée en mars 2019, 67% la population se dit favorable à l’instauration de lois plus strictes
    sur les armes à feu. Un chiffre qui a augmenté de plus de 10% en six ans. Les Américains n’étaient ainsi qu’une courte majorité (55%) à le vouloir en octobre 2013. Et ils sont désormais même une
    écrasante majorité (60%) à demander une interdiction totale des armes semi-automatiques, comme celles utilisées lors des fusillades ce week-end.


    HILARY CLINTON RÉAGIT


    Après l'ancien président, c'est au tour de l'ex-candidate à la Maison Blanche de tacler Donald Trump. Hillary Clinton, en course contre l'actuel président lors des présidentielles de 2016, s'est fendue d'un tweet sans scrupule. "Les gens ont des troubles
    mentaux dans tous les pays et les gens jouent aux jeux vidéo dans tous les pays. La différence, ce sont les armes à feu."


    LA NRA SALUE LE
    DISCOURS DE TRUMP


    Dans un communiqué, la National Rifle Association (NRA) a salué le
    discours du président. Selon cette association, dont l'activité de lobbying consiste à défendre le droit de porter des armes, Donald Trump montre qu'il compte "s'attaquer aux causes profondes des horribles actes de violence perpétrés dans notre pays". A savoir, le problème des "individus jugés dangereux".
    Un autre responsable de la police, témoin de l'arrestation du
    tireur qui a fait 23 victimes dans un centre commercial, a déclaré à la chaîne américaine que le jeune homme affichait un "air glacial". "C'était un regard que je n'avais jamais vu auparavant, et cela fait 31 ans que je suis dans le métier."

    BILAN REVU À LA HAUSSE


    L'attaque terroriste qui a eu lieu à El Paso a fait une autre victime, relevant le bilan à 22 morts, selon un tweet du département de police.


    Le directeur du centre médical de Del Sol, où étaient hospitalisées les victimes, s'est dit "terriblement désolé" de cette annonce, lors d'une conférence de presse. "Une femme
    âgée est décédée au milieu de la nuit, et un autre patient est décédé récemment", a précisé David Shimp.


    COUP DE GUEULE


    Rihanna s'en est pris au président américain sur Instagram en critiquant
    son incapacité à qualifier d'attaques terroristes les deux fusillades de ce week-end. "Hum... Donald, vous avez mal épelé 'terrorisme' !" Le principal intéressé a, tout au long du week-end, préféré évoquer des "actes de lâcheté"


    "Vous avez mal épelé 'terrorisme'" : Rihanna se paie Donald Trump après les fusillades d'El Paso et Dayton


    Vous avez mal pel terrorisme  Rihanna se paie Donald Trump aprs les fusillades dEl Paso et Dayton


    TUERIES D'EL PASO ET DAYTON


    CRITIQUES MÉDIATIQUES


    Alors que Donald Trump avait accusé les médias de "grandement" contribuer à "la colère et la rage" aux Etats-Unis, les grands journaux nord-américains sont également très critiques envers le locataire de la Maison Blanche. Le très prestigieux New York Times souligne ainsi un paradoxe, après le discours du
    président : celui de critiquer la place des réseaux sociaux dans la diffusion de la haine sans en reconnaître "sa propre
    utilisation". Il dénonce également l’absence de mise en place de "mesures de contrôle des armes à feu à un sens plus large". Une réforme demandée depuis des décennies par des militants et des survivants et plus récemment par certains conservateurs, comme le magazine préféré de Donald Trump, qui
    interpelle le magnat de l'immobilier en Une.


    Du côté du Washington Post, on titre sur un autre paradoxe : celui d'une personne critique envers le racisme tout en étant le "mégaphone" de cette "idéologie nationaliste". "Le discours de Trump serait risible s’il n’était pas si énervant", écrit ainsi une éditorialiste du quotidien.


    BILAN REVU À LA HAUSSE


    Selon un tweet du département de police, l'attaque terroriste qui a
    eu lieu à El Paso a fait une autre victime, relevant le bilan à 21 morts, après le décès de l'une d'elles à l'hôpital.


    EN UNE


    Les Unes du jour de certains quotidiens américains, qui se désole
    de ces 250è et 251èmes fusillades de masse de l'année. "Voilà ce que nous sommes devenus", écrit, fataliste, le Boston Globe, quand le Austin American-Statesman titre : "Nous valons mieux
    que ça. N'est-ce-pas?"


    "RIEN N'INDIQUE UN
    MOBILE RACISTE"


    Selon le préfet de Dayton, "pour l'instant, rien n'indique un mobile raciste" dans la tuerie de l'Ohio. Lors d'une conférence de presse, Richard Biehl a indiqué qu'il y avait cependant encore "beaucoup d'éléments à analyser. "Tant que nous n'avons pas examiné toutes les preuves, nous ne pouvons pas exclure ce mobile."


    Interrogé sur la façon dont le jeune homme avait pu se procurer une telle arme à feu, le chef de la police a confié que cette question était "problématique", selon lui. "Il est
    fondamentalement problématique que des armes d'un tel niveau soient disponibles dans un environnement civil de façon non réglementée."


    De plus, les autorités ont revu le bilan des personnes blessées à la hausse, faisant passer de 27 à 37 le nombre de blessés. Parmi eux, quatorze ont été directement touchés par une arme à feu, tandis que les autres sont victimes du mouvement de foule. Onze
    personnes sont toujours hospitalisées, d'après les pompiers.


    LE VENT TOURNE?


    Un quotidien conservateur américain fait sa Une sur les armes à feu. Habituellement pro-Trump, il interpelle directement le président des Etats-Unis et lui demande d'interdire les fusils d'assaut, ces armes de guerre utilisées dans les attaques de ce week-end.


    "NOUS DEVONS CONDAMNER
    LE RACISME"


    Revoir cet extrait de l'allocution de Donald Trump qui dénonce une "haine qui dévore les âmes et détruit les cœurs", et ce alors que de nombreux candidats Démocrates à la présidentielle américaine de 2020 ont pointé du doigt la responsabilité du locataire de la Maison Blanche qui "attise le racisme".


    "Nous devons condamner le racisme, la bigoterie et la suprémacie blanche d’une seule voix dans notre pays."



    RÉFORMER LES "LOIS SANTÉ MENTALE"


    Revoir la proposition de Donald Trump de "réformer les lois de santé mentale pour mieux identifier les personnes qui sont déséquilibrées" et de "faire en sorte que ces personnes n’aient pas accès aux armes à feu".



    CE QU'IL FAUT RETENIR


    Notre correspondante aux Etats-Unis revient sur cette allocution d'un
    peu plus de dix minutes de Donald Trump. Marie Chantrant décrit l'"exercice d'équilibriste" réalisé par le président
    des Etats-Unis, entre son "lien très puissant avec le lobby des armes à feu", la NRA, et son appel à "l'union
    nationale" autour de ce nouveau texte.



    UNE EXÉCUTION "RAPIDE"
    DES COUPABLES


    Donald Trump a ensuite considéré qu'afin de luter contre le "fléau" des tueries de masse, il fallait que chaque personne ayant perpétré un tel acte reçoive "la peine de mort rapidement". Le président a indiqué avoir "ordonné au ministère de la Justice de proposer une législation garantissant que ceux qui
    commettent des crimes haineux et des meurtres de masse encourent la
    peine de mort".


    UNE "LOI DE SANTÉ MENTALE"


    Après avoir estimé qu'"internet" et"les jeux vidéos", étaient à la source des tueries de masse, Donald Trump a indiqué vouloir réagir en mettant un contrôle sur les armes à feu. Mais uniquement sur les "personnes identifiées comme violentes", et ce grâce à une "loi santé".


    Au delà de ce contrôle, le président n'a pas proposé de réformes autour de la vente de ces armes car, selon lui, "ce sont ces personnes qui mènent aux actes violents, et non pas les armes."

    LES JEUX VIDÉO "IDÉALISENT
    LA VIOLENCE"


    Donald Trump a estimé qu'il fallait mettre en place plusieurs réformes afin de lutter contre "le passage à l'acte" de "personnes dégénérées".


    Le président des Etats-Unis a ainsi indiqué vouloir mieux "identifier les signes précoces d'alerte" d'une "tuerie
    de masse avaient qu'elle ait lieu" grâce à de nouveaux "outils". D'une part, il a estimé qu'"internet" et "les jeux vidéos" poussaient ces jeunes à perpétrer des tueries de masses en créant une "culture qui célèbre la
    violence". "Nous devons reconnaître qu’internet est devenu une voix dangereuse de radicalisation des esprits perturbés", a-t-il dit, avant d'ajouter qu'il fallait "réduire significativement" la présence de jeux vidéos violents. "Le changement culturel, c'est difficile, mais il faut se diriger vers une culture qui célèbre la vie humaine."


    "NOUS DEVONS CONDAMNER
    LE SUPRÉMACISME BLANC"


    Après avoir fait part de ses condoléances envers "la communauté mexicaine", Donald Trump dit vouloir réagir contre les personnes "consommées d'haine raciste". "Nous devons condamner la haine et la suprémacie blanche d'une seule voix."

    DES "MONSTRES
    DÉGÉNÉRÉS"


    Après avoir principalement communiqué via Twitter, Donald Trump s’est dit "choqué" et "triste" face à ces
    deux attaques, décrites comme "diaboliques", lors d'une allocution à la Maison Blanche.


    Le président américain a estimé, comme il l'a fait tout au long du
    week-end, que les tueurs étaient "fous" et "déséquilibrés", des "monstres dégénérés".


    "Ces assauts barbares sont une attaque envers nos communautés, envers notre Nation et c'est un crime envers toute l'Humanité".


    UNE "HIT LIST" AU
    LYCÉE


    Selon quatre personnes, interrogées
    par CNN, le tueur de l’Ohio possédait une "hit list" de personnes lorsqu'il était au lycée. Divisée en deux colonnes, elle comprenait le nom des garçons "à abattre" et des filles "à violer". D’après ces sources, qui étaient des camarades de classe de Connor Betts, le tireur, ce dernier
    aurait créé cette liste il y a environ neuf ans, alors qu’il était en Première.


    Parmi ces quatre anciens témoins, tous se rappellent avoir été contacté à l'époque par des responsables de leur établissement après l’ouverture d’une enquête par la police sur ce garçon
    décrit comme "mystérieux et dépressif". Interrogée par la chaîne américaine, l' établissement en question assure
    recueillir "des informations supplémentaires" sur le tireur avant de communiquer.


    TRUMP ACCUSE (ENCORE) LES
    MÉDIAS


    Le président américain Donald Trump accusent les médias de "grandement" contribuer, en propageant des "fake
    news", à "la colère et la rage" aux Etats-Unis, au lendemain d'un week-end marqué par deux fusillades ayant causé la mort de 29 personnes.


    "Les médias ont une grande responsabilité quant aux vies et à
    la sécurité dans notre pays. Les fake news ont grandement contribué
    à la colère et la rage qui se sont développées durant de nombreuses années", a-t-il écrit sur Twitter.


    ARMES A FEU


    Donald Trump propose de davantage encadrer les ventes d'armes à feu
    et appelle à une réforme de l'immigration. "Nous ne pouvons pas laisser ceux qui sont morts à El Paso, au Texas, et à Dayton, dans l'Ohio, mourir en vain", a-t-il écrit sur Twitter. "Les républicains et les démocrates doivent se rassembler et
    obtenir des vérifications d'antécédents robustes, peut-être en couplant cette loi à une réforme migratoire désespérément nécessaire."


    Pendant ce temps-là ...


    Entre les fusillades d'El Paso et de Dayton, Donald Trump fêtait un
    mariage


    Entre les fusillades dEl Paso et de Dayton Donald Trump ftait un mariage


    LA PRÉSIDENCE DONALD TRUMP


    ALLOCUTION DE DONALD TRUMP


    Le président américain devrait prononcer une allocution à la nation, depuis la Maison Blanche, aux alentours de 16 heures (Heure de Paris).


    EL PASO


    Le ministre mexicain des Affaires étrangères, Marcelo Ebrard, a annoncé qu'il se rendrait CE lundi à El Paso pour y rencontrer des personnes affectées par la tuerie commise dans cette ville américaine frontalière du Mexique.


    "Je serai demain à El Paso pour me réunir avec les personnes affectées et leur donner l'entier soutien du gouvernement du Mexique", a écrit M. Ebrard sur Twitter.


    Il a actualisé dans ce message le bilan des Mexicains tués dans la
    fusillade, qui passe de six à sept.


    GESTE POLITIQUE


    VIDEO- Tuerie à Dayton et El Paso : un footballeur célèbre son but en
    appelant le Congrès à faire cesser les violences par armes à feu


    VIDEO - Tuerie  Dayton et El Paso  un footballeur clbre son but en appelant le Congrs  faire cesser les violences par armes  feu


    TUERIESD'EL PASO ET DAYTON


    DÉCLARATION
    DU FBI


    Dans un communiqué, le Bureau Fédéral d'Investigation a indiqué qu'elle allait mettre en oeuvre tous les moyens à sa disposition, pour cette enquête.


    "Au nom du FBI, je présente mes sincères condoléances aux victimes, aux familles et aux communautés touchées par les violences de ce week-end, et nous les soutenons pendant cette période
    difficile. Nous allons mobiliser toutes les ressources du FBI pour que justice soit rendue aux victimes de ces crimes", a déclaré le directeur du FBI, Christopher Wray, dans ce communiqué.


    Il précise que le FBI se dit préoccupé par ces actes et par
    l'inspiration qu'ils pourraient donner à des extrémistes "violents basés aux Etats-Unis". "Le FBI demande au public américain de signaler aux forces de l'ordre toute activité suspecte observée
    en personne ou en ligne", conclut le communiqué.






    Commerce: la monnaie chinoise chute après les menaces de Trump

    Commerce: la monnaie chinoise chute après les menaces de Trumphttp://www.via214.net/


    Publié le 05/08/2019 à 13:38 La Rédaction Via214



    Plus de 7 yuans pour un dollar. La devise chinoise dévissait lundi face
    au billet vert, alimentant les spéculations sur un geste délibéré
    de Pékin pour soutenir ses exportations en pleine guerre commerciale avec l'Amérique de Donald Trump.


    Ce seuil symbolique des 7 yuans n'avait pas été franchi depuis 9 ans.
    Ce dépassement survient quatre jours après les dernières menaces de sanctions américaines contre les produits chinois.


    Sur le marché offshore, le yuan s'échangeait peu avant 15H30 locales
    (07H30 GMT) à 7,0282 pour un dollar, en repli de 1,26% par rapport à vendredi, soit son niveau le plus faible depuis 2010.


    La monnaie de Pékin n'est pas entièrement convertible et la Banque
    centrale chinoise fixe chaque jour un taux pivot, qui s'inscrivait lundi à 6,9225 pour un dollar, en repli de 0,33% par rapport à vendredi.


    Mais les marchés jouaient le yuan à la baisse, le faisant tomber jusqu'à
    près de 7,11 pour un dollar en début de journée, avant un redressement laissant supposer que la banque centrale serait
    intervenue pour calmer les marchés.


    Dans un communiqué, l'institution a assuré avoir "l'expérience, la confiance et la capacité de maintenir le taux de change du yuan à un niveau raisonnable et équilibré".


    Le président Donald Trump a fréquemment accusé Pékin de dévaluer
    artificiellement sa monnaie afin de soutenir ses exportations. Après
    enquête, le Trésor américain s'est toutefois refusé plusieurs fois à accuser la Chine de manipuler sa devise.


    7,30 yuans pour un dollar ?


    La Chine et les Etats-Unis sont engagés depuis plus d'un an dans un
    bras de fer commercial qui s'est traduit par l'imposition réciproque de droits de douane punitifs sur plus de 360 milliards de dollars d'échanges annuels.



    Une baisse du yuan favorise les exportations chinoises et atténuerait
    l'impact de la hausse des droits de douane américains sur les produits chinois.


    "Le gouvernement chinois peut être tenté d'autoriser une dépréciation
    supplémentaire du yuan pour soutenir sa croissance" au moment où les perspectives économiques du géant asiatique s'assombrissent du fait de la guerre commerciale, estime Ken Cheung, stratège à Mizuho Bank.


    Pékin s'efforçait jusqu'ici de soutenir sa monnaie "pour ne pas
    compromettre" les pourparlers commerciaux avec les Etats-Unis,
    relève Julian Evans-Pritchard, du cabinet Capital Economics.


    Laisser filer la devise sous les 7 yuans montre que les autorités chinoises
    "ont pratiquement abandonné tout espoir d'un accord commercial" avec Washington, estime-t-il.


    Donald Trump a relancé jeudi la guerre commerciale contre Pékin, en
    annonçant son intention d'étendre des droits de douane supplémentaires à la quasi-totalité des importations en provenance de Chine à compter du 1er septembre.


    "Nous avions anticipé le fait que la banque centrale finirait par dévaluer
    le yuan en réaction aux tensions commerciales, mais nous ne nous
    attendions pas à ce que cela survienne aussi rapidement", a ajouté M. Evans-Pritchard, envisageant à présent un taux de 7,30 yuans pour un dollar d'ici la fin de l'année.


    Pékin cherche pourtant depuis 2015 à stabiliser la valeur de sa monnaie
    pour protéger ses réserves de change et empêcher des sorties importantes de capitaux.


    Une riposte



    Le patron de la Banque centrale chinoise avait assuré en mars qu'il ne
    se servirait "jamais" du taux de change "comme outil" dans la guerre commerciale.


    Les Etats-Unis reprochent à la Chine d'être largement responsable de leur énorme déficit commercial. Ils réclament à Pékin des réformes structurelles pour interdire par exemple les subventions
    aux entreprises publiques, les transferts de technologie imposés aux
    entreprises étrangères et le "vol" de la propriété intellectuelle américaine. Ils exigent aussi l'achat de davantage de
    produits américains, notamment agricoles.


    Mais en représailles aux dernières menaces de Donald Trump, Pékin a
    semble-t-il demandé à ses entreprises publiques de cesser l'achat de produits agricoles américains, a rapporté lundi l'agence d'information financière Bloomberg sans nommer ses sources.


    Dans sa riposte à Washington, la Chine viserait ainsi les agriculteurs
    américains, très dépendants du marché chinois et qui constituent une importante base électorale pour Donald Trump à l'approche de la présidentielle de 2020.


    De son côté, l'euro s'échangeait en début d'après-midi contre 7,75888 yuans, soit près d'un yuan de plus par rapport à il y a quatre ans.






    F1: le tableau d'honneur à la mi-saison

    F1: le tableau d'honneur à la mi-saisonhttp://www.via214.net/


    Publié le 05/08/2019 à 13:01 La Rédaction Via214



    Mercedes, Verstappen et McLaren bien notés, Ferrari, Pierre Gasly et Renault
    peuvent mieux faire: alors que la F1 entame ses vacances d'été, qui sont les bons et les mauvais élèves de la première partie de saison 2019 ?


    .Mercedes plus que jamais première


    Quintuple championne du monde pilotes et constructeurs, Mercedes occupe la tête de la classe depuis 2014. Elle n'avait toutefois jamais réalisé un
    aussi bon début de saison, avec pas moins de dix victoires en douze
    courses, dont sept doublés. Au Championnat, les Flèches d'argent
    ont 150 longueurs d'avance sur Ferrari et 194 sur Red Bull. Lewis Hamilton, qui donne à ses performances la note de "8,8 ou 8,9" sur 10, plus s'il n'avait pas connu un week-end sans en Allemagne,
    mène lui avec 62 points de mieux que son équipier Valtteri Bottas. C'est d'autant plus remarquable que l'écurie était en difficulté au début des essais hivernaux. Seules ombres au tableau: des
    problèmes de refroidissement en Autriche, les erreurs des deux pilotes à Hockenheim et un Bottas qui commence à marquer le pas.


    .Verstappen saute encore une classe


    Le Nerlandais Max Verstappen Red Bull lors du GP de Hongrie sur le circuit Hungaroring  Mogyorod le 4 aot 2019


    Le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) lors du GP de Hongrie, sur le
    circuit Hungaroring à Mogyorod, le 4 août 2019 ( Attila KISBENEDEK / AFP )


    Avec trois podiums, dont deux victoires, lors des quatre dernières
    courses et enfin, en Hongrie, la première pole de sa carrière après
    92 GP, Max Verstappen est l'homme en forme du deuxième tiers de la saison. Troisième du Championnat à sept points de Bottas, il part en vacances en ayant convaincu le jury qu'il est désormais le mieux placé pour mettre Hamilton sous pression. Finis les coups d'éclats
    qui faisaient de lui le mauvais garçon de la classe. Toujours aussi spectaculaire en piste, le Néerlandais de Red Bull, âgé de 21 ans seulement, a mûri et tient son tempérament sous contrôle.


    .McLaren a fait ses devoirs de vacances


    LEspagnol Carlos Sainz Jr au volant de sa McLaren lors de la 2e sance dessais libres du GP de Hongrie sur le circuit Hungaroring  Mogyorod le 2 aot 2019


    L'Espagnol Carlos Sainz Jr au volant de sa McLaren lors de la 2e séance
    d'essais libres du GP de Hongrie, sur le circuit Hungaroring à Mogyorod, le 2 août 2019 ( ATTILA KISBENEDEK / AFP/Archives )


    McLaren, qui végétait dans le ventre mou voire au fond de la classe depuis
    2013, s'est offert une sérieuse remise à niveau pendant l'hiver. Neuvième en 2017 et sixième l'an dernier, l'écurie britannique est actuellement confortable quatrième chez les constructeurs, derrière les trois imprenables "top teams", avec 82 points, soit 39 d'avance sur Toro Rosso, cinquième. Elle permet en plus à l'Espagnol Carlos Sainz Jr, septième au classement des pilotes, de
    se montrer sous son meilleur jour et au Britannique Lando Norris, dixième, d'éclore dans de très bonnes conditions.


    .Ferrari doit encore et toujours s'appliquer


    LAllemand Sebastian Vettel au volant de sa Ferrari lors de la 2e sance dessais libres du GP de Hongrie sur le circuit Hungaroring  Mogyorod le 2 aot 2019


    L'Allemand Sebastian Vettel au volant de sa Ferrari lors de la 2e séance
    d'essais libres du GP de Hongrie, sur le circuit Hungaroring à Mogyorod, le 2 août 2019 ( ANDREJ ISAKOVIC / AFP/Archives )


    Les essais hivernaux avaient laissé entrevoir une Scuderia dominatrice.
    Pourtant, Ferrari n'a encore gagné aucun GP et n'occupe que les quatrième et cinquième positions au classement des pilotes. Le choix de privilégier la puissance moteur aux appuis aérodynamiques, option retenue par Mercedes et Red Bull en concevant leurs
    monoplaces, n'était pas le bon. La Scuderia s'est aussi privée de belles opportunités à cause de pannes, notamment à Bahreïn où Charles Leclerc avait la victoire à portée de main. Sebastian Vettel, lui, continue de commettre des erreurs et a été privé du
    succès au Canada sur décision des commissaires. "Je me donne la note de 5 car j'ai eu des difficultés ici et là à maîtriser la voiture, admet-il. Mais je suis sûr de pouvoir faire mieux en
    deuxième partie de saison."


    .Gasly menacé d'un redoublement


    Pierre Gasly au volant de sa Ferrari lors des qualifications du GP de Hongrie sur le circuit Hungaroring  Mogyorod le 3 aot 2019Pierre
    Gasly au volant de sa Ferrari lors des qualifications du GP de Hongrie, sur le circuit Hungaroring à Mogyorod, le 3 août 2019 ( ANDREJ ISAKOVIC / AFP/Archives )


    Promu chez Red Bull en début de saison, après 26 courses seulement pour
    se roder chez Toro Rosso, Pierre Gasly déçoit, à l'exception de sa quatrième place en Grande-Bretagne mi-juillet. Il le sait, il va lui falloir "revenir plus vif et plus fort" en deuxième partie
    de saison pour conserver son baquet. Pilote de l'écurie soeur Toro
    Rosso, Daniil Kvyat, troisième en Allemagne, le convoite. Le Russe,
    promu de l'équipe italienne à Red Bull en 2015, rétrogradé en 2016, remercié courant 2017 avant de revenir en 2019, est bien placé pour savoir que leurs dirigeants n'ont guère de scrupules quand un pilote ne répond pas à leurs attentes.


    .Renault trop juste


    LAllemand Nico Hlkenberg d au volant de sa Renault lors du GP de Hongrie sur le circuit Hungaroring  Mogyorod le 4 aot 2019


    L'Allemand Nico Hülkenberg (d) au volant de sa Renault lors du GP de Hongrie, sur le circuit Hungaroring, à Mogyorod, le 4 août 2019 ( Andrej
    ISAKOVIC / AFP )


    "Une première moitié de saison bien en deçà de nos objectifs." Tel était le constat dimanche, à l'issue du GP de Hongrie, du patron de l'écurie Renault, Cyril Abiteboul. Alors que l'équipe
    ambitionnait de rester en 2019 quatrième chez les constructeurs en se rapprochant des meilleurs, elle n'est que sixième à 43 points de McLaren avec neuf courses encore à disputer à partir de la rentrée
    en Belgique du 30 août au 1er septembre. Attention également à l'attitude de ses pilotes Nico Hülkenberg et Daniel Ricciardo, qui semblent osciller entre démobilisation et agacement.

    Nouvelle-Calédonie: arrivée d'un nouveau haut-commissaire

    Nouvelle-Calédonie:
    arrivée d'un nouveau haut-commissairehttp://www.via214.net/


    Publié le 05/08/2019 à 12:39 La Rédaction Via214



    Laurent Prévost a pris lundi à Nouméa ses fonctions de haut-commissaire de
    la République en Nouvelle-Calédonie, où il lui incombera notamment de veiller à l'organisation d'un second référendum sur l'indépendance en 2020, après celui de novembre dernier.


    Aux côtés du président du gouvernement de cet archipel très autonome et de dirigeants institutionnels, le haut-fonctionnaire a déposé une gerbe au Monument aux morts de la capitale.


    L'un des points saillants de la mission de M. Prévost sera d'organiser un deuxième référendum sur l'indépendance, en vertu du processus de
    décolonisation de l'accord de Nouméa (1998), après un premier scrutin le 4 novembre 2018. Le maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la République l'avait alors emporté avec 56,7% des voix.


    "Tout l'enjeu, pour les équipes qui m'entourent et pour moi même, est que
    l'on puisse préparer la deuxième consultation dans d'aussi bonnes
    conditions et avec le même état d'esprit" que la première, a déclaré le haut-commissaire.


    Alors que des tensions, voire des incidents, avaient été redoutés avant
    le vote du 4 novembre, celui-ci s'était déroulé dans le calme, avec une mobilisation record de 81%.


    Laurent Prévost a indiqué qu'il allait s'entretenir avec l'ensemble des
    acteurs politiques, économiques, culturels et coutumiers de l'île
    "dans une posture d'écoute" et en vue du prochain comité des signataires de l'Accord de Nouméa, qui devrait se tenir autour de fin septembre à Matignon.


    La fixation de la date du prochain référendum sur l'indépendance, qui
    suscite des divergences, devrait notamment être à l'ordre du jour.
    Le FLNKS (Front de Libération Nationale Kanak Socialiste, indépendantiste) souhaite que le scrutin ait lieu au deuxième semestre 2020, tandis que l'Avenir en confiance (non-indépendantiste, principal parti de droite depuis les élections provinciales de mai dernier) veut "aller au plus vite" au premier semestre.


    Enarque, Laurent Prévost, 52 ans, était précédemment préfet du Val-de-Marne. Il succède à Thierry Lataste, fin connaisseur du dossier calédonien, en poste de juin 2016 à juillet 2019, qui a
    rejoint le Conseil d'Etat.





    La grève plonge Hong Kong dans le chaos, les autorités fustigent les manifestants

    La grève plonge Hong Kong dans le chaos, les autorités fustigent les
    manifestantshttp://www.via214.net/


    Publié le 05/08/2019 à 12:06 La Rédaction Via214



    La cheffe de l'exécutif hongkongais a accusé lundi les manifestants
    prodémocratie de chercher à "détruire" la vie des habitants et à "renverser" Hong Kong, dont le métro était
    paralysé par des actions coup de poing dans le cadre d'une grève générale signalant une nouvelle escalade dans la contestation.


    La mégapole, qui traverse sa plus grave crise politique depuis sa
    rétrocession en 1997 par Londres, a déjà vécu deux mois de manifestations de plus en plus souvent suivies d'affrontements entre de petits groupes radicaux et les forces de l'ordre.


    Après de nouveaux heurts dimanche soir, notamment dans le quartier très
    commerçant de Causeway Bay, des protestataires sont descendus lundi
    matin à l'heure de pointe dans plusieurs stations clés du réseau pour bloquer les portes des métros et empêcher les trains de partir.


    Cette action coup de poing a eu pour effet de paralyser un réseau d'ordinaire d'une redoutable efficacité.


    Des passagers font la queue  laroport de Hong Kong lors dune grve gnrale le 5 aot 2019Des
    passagers font la queue à l'aéroport de Hong Kong lors d'une grève générale, le 5 août 2019 ( Philip FONG / AFP )


    Alors qu'à l'heure de pointe, certaines rames peuvent embarquer toutes les deux minutes plus de 3.500 personnes, d'immenses files d'attente
    d'usagers se sont rapidement formées dans les couloirs et aux abords
    des stations.


    "Situation très dangereuse"


    Face à l'ampleur des perturbations, la cheffe de l'exécutif local, Carrie Lam, qui faisait ces derniers temps profil bas, est sortie de sa réserve pour attaquer frontalement les manifestants et leur promettre la fermeté.


    Carrie Lam c la cheffe de lexcutif de Hong Kong lors dune confrence de presse le 5 aot 2019


    Carrie Lam (c), la cheffe de l'exécutif de Hong Kong, lors d'une conférence de presse le 5 août 2019 ( Anthony WALLACE / AFP )


    "Des perturbations aussi intensives au nom de certaines revendications
    (...) ont sérieusement sapé la loi et l'ordre à Hong Kong et poussent la ville, cette ville que nous aimons tous et que nous avons contribué à bâtir, au bord d'une situation très dangereuse",
    a-t-elle dit lors de sa première conférence de presse en plus de
    deux semaines.


    Faisant référence aux slogans révolutionnaires de certains manifestants, elle a présenté la contestation comme une atteinte au principe "Un pays, deux systèmes" qui avait présidé à la rétrocession.


    "J'ose affirmer que cela vise à renverser Hong Kong, à détruire
    complètement la précieuse vie de plus de sept millions de personnes", a-t-elle accusé. "Le gouvernement sera ferme
    pour maintenir la loi et l'ordre et rétablir la confiance."


    Outre les perturbations dans transports en commun, plus de 100 vols ont été annulés à l'aéroport de Hong Kong, l'un des plus actifs au monde.
    Beaucoup d'entre eux étaient des vols de Cathay Pacific.


    Des manifestants sur un quai de mtro aprs avoir bloqu les portes dune rame  la station de Fortress Hill le 5 aot 2019  Hong Kong


    Des manifestants sur un quai de métro après avoir bloqué les portes d'une rame à la station de Fortress Hill, le 5 août 2019 à Hong Kong ( Anthony WALLACE / AFP )


    La compagnie hongkongaise n'a donné aucune justification à ces annulations, mais le syndicats de ses agents de bord a confirmé que certains se ses membres suivaient l'appel à la grève.


    "Barrière psychologique"


    Le mouvement, sans chef réellement identifié, utilise largement les
    réseaux sociaux pour coordonner ses actions.


    Fonctionnaires, travailleurs sociaux, pilotes, chauffeurs de bus... Des employés de nombreuses branches avaient confirmé leur intention de faire grève
    ou de se mettre en arrêt de travail lundi, y compris certains travaillant à Disneyland. De nombreuses enseignes ont préféré ne pas ouvrir lundi.


    Des manifestants rassembls dans le quartier de Causeway Bay le 4 aot 2019  Hong Kong


    Des manifestants rassemblés dans le quartier de Causeway Bay, le 4 août
    2019 à Hong Kong ( Isaac Lawrence / AFP )


    Chose rarissime dans le temple de la finance internationale qu'est Hong
    Kong -où les syndicats n'ont que peu d'influence- la grève générale a pour but de démontrer aux autorités chinoises que, deux mois après le début du mouvement, la contestation conserve un très large soutien au sein de la population.


    "Pour les gens, il faut dépasser une barrière psychologique avant de
    pouvoir faire grève", expliquait dimanche lors d'une manifestation Monica Wong, 40 ans. "Certains ressentent une très grosse pression de leurs employeurs."


    Soutien de l'armée


    Si certains usagers étaient échaudés par le chaos dans les transports, beaucoup confiaient soutenir une mobilisation née début juin du rejet d'un projet de loi controversé qui devait permettre d'autoriser les extraditions vers la Chine.


    Le texte a depuis été suspendu, et le mouvement s'est élargi à des
    revendications en matière de démocratie et à la dénonciation d'un recul des libertés à Hong Kong alors que de nombreux habitants ont le sentiment que Pékin durcit son emprise sur le territoire.


    En plus de la grève, les manifestants projettent des rassemblements dans sept quartiers de la ville.


    Ce lundi sera la quatrième journée consécutive de manifestations, et
    risque d'être l'occasion de nouveaux heurts avec les forces de l'ordre, alors que les affrontements semblent de plus en plus violents.


    "La grève politique semble très soutenue aujourd'hui, ce qui est aussi
    la conséquence de l'escalade dans les violences entre la police et
    les manifestants", a déclaré à l'AFP le politologue Dixon Wong.


    Mais Mme Lam, dont les manifestants réclament la démission, sait qu'elle
    peut compter sur l'appui de Pékin, l'Armée populaire de libération ayant même proposé, la semaine dernière dans une vidéo musclée, ses services pour rétablir l'ordre.


    Une quarantaine de manifestants ont par ailleurs été inculpés la semaine dernière pour participation à une émeute, un délit passible de dix ans de prison.


    En vertu du principe "Un pays, deux systèmes", Hong Kong jouit jusqu'en 2047 de libertés inconnues dans le reste du pays. Mais de plus en plus de voix s'inquiètent de voir Pékin bafouer cet
    accord et accroître sa mainmise.

    Fusillade aux Etats-Unis : un problème " de malade mentale " selon Donald Trump

    Fusillade aux Etats-Unis : un problème " de malade mentale " selon Donald Trumphttp://www.via214.net/


    Publié le 05/08/2019 à 06:34 La Rédaction Via214



    MASSACRES - Les Etats-Unis ont été frappés par deux tueries de masse en
    l'espace d'à peine 13 heures samedi et dans la nuit de dimanche, d'abord à El Paso, au Texas, puis à Dayton, dans l'Ohio, coûtant la vie à 29 personnes, sans compter les dizaines de blessés.
    Dimanche soir, Donald Trump - cible de nombreuses critiques - a estimé que les fusillades relevaient d'un "problème de maladie mentale", assurant par ailleurs que "la haine" n'avait pas sa place dans le pays.


    C'est au moins la 250e tuerie de masse aux Etats-Unis depuis le début de l'année. Et l'une des plus meurtrières de ces 25 dernières années. Une fusillade a éclaté samedi 3 août dans le complexe commercial Cielo Vista, à El Paso, au Texas. 20 personnes ont été tuées et au moins 26 autres blessées. Les forces de l'ordre ont savoir que le
    tireur présumé a été arrêté et placé en garde à vue. Il a été identifié comme étant Patrick Crusius, un jeune homme de 21 ans résident dans les environs de Dallas, à neuf heures de route.


    Tout juste 13 heures plus tard, une autre attaque a eu lieu ce dimanche dans le quartier animé d'Oregon, habituellement "une zone très sûre
    du centre-ville" de Dayton, dans l'Ohio, au nord-est des États-Unis. Neuf personnes ont perdu la vie en à moins d'une minute et 16 autres ont été blessées. L'assaillant, identifié comme
    Connor Betts, un homme blanc de 24 ans, a été abattu par les tirs de riposte de la police. Si ses motivations demeurent pour l'instant inconnues, sa sœur âgée de 22 ans fait partie des victimes.


    RÉACTION


    Donald Trump a assuré depuis le New Jersey dans sa première apparition télévisée depuis les tueries d'El Paso et de Dayton que la "haine" n'avait pas sa place aux Etats-Unis, imputant
    les fusillades dans le pays à un "problème de maladie mentale".


    "Il faut que ça s'arrête. Ça dure depuis des années", a poursuivi le président américain, cible de nombreuses critiques de l'opposition. "On a déjà fait beaucoup mais peut-être qu'on
    doit faire davantage", a-t-il encore souligné. Sans plus de détails, le locataire de la Maison-Blanche a indiqué qu'il ferait une annonce demain matin.


    RÉACTION


    Peu avant la prise de parole de son père, Ivanka Trump a estimé sur
    Twitter que "la suprématie blanche, comme toute autre forme de terrorisme, est un fléau qui doit être détruit".
    Un terme que Donald Trump s'est, lui, gardé d'utiliser, jugeant qu'il y avait "un problème de maladie mentale dans ces deux cas" en évoquant les tueries d'El Paso et Dayton. "Ces gens souffrent d'une maladie mentale très grave", a-t-il fait valoir, avant de déclarer sans plus de précisions qu'il ferait une
    annonce demain matin.


    RÉACTION


    La chanteuse Rihanna a réagi aux propos de Donald Trump. Dans un
    message publié sur Twitter, la chanteuse s'en est pris directement au chef de l'Etat : "Imagine un monde où il est plus facile d’obtenir un AK-47 qu’un VISA ! Imagine un monde où ils
    construisent un mur pour garder les terroristes en AMÉRIQUE !!!"


    RÉACTION


    Donald Trump a assuré depuis le New Jersey dans sa première apparition télévisée depuis les tueries d'El Paso et de Dayton que la "haine" n'avait pas sa place aux Etats-Unis, imputant
    les fusillades dans le pays à un "problème de maladie mentale".


    "Il faut que ça s'arrête. Ça dure depuis des années", a poursuivi le président américain, cible de nombreuses critiques de l'opposition. "On a déjà fait beaucoup mais peut-être qu'on
    doit faire davantage", a-t-il encore souligné. Sans plus de détails, le locataire de la Maison-Blanche a indiqué qu'il ferait une annonce demain matin.


    LE POINT SUR LES VICTIMES


    Au Texas : selon des responsables mexicains, trois Mexicains ont été
    tués dans la tuerie à El Paso et six font partie des blessés. Selon certains médias, les blessés, dont certains sont toujours dans un état grave, sont âgés de deux à 82 ans. Une femme de 25 ans est morte en protégeant son bébé de deux mois, a affirmé sa soeur.


    Dans l'Ohio : la police a identifié les neuf victimes du tireur comme étant cinq hommes et quatre femmes. Parmi elles, six étaient noires et trois blanches. La plus jeune, la soeur du tireur, avait 22 ans et le plus vieux, 57 ans. La fusillade a duré si peu de temps qu'il est "difficile d'imaginer" que le tireur ait choisi sciemment toutes ses victimes, a souligné un policier.


    ENQUÊTE


    Quelles étaient les motivations des tireurs ? La police, qui soupçonne un motif raciste et traite l'affaire comme un cas de "terrorisme intérieur", enquête sur un manifeste attribué
    au tireur d'El Paso, dénonçant notamment "une invasion hispanique du Texas" et faisant référence à la tuerie commise
    par un suprémaciste blanc dans des mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande (51 morts, le 15 mars).

    Dans l'Ohio, les autorités ont estimé qu'il était prématuré de spéculer sur les motifs du tireur. Le fait que ce dernier ait été lourdement armé suggère cependant qu'il avait l'intention de tuer un grand nombre de personnes.


    RÉACTION


    Le chef de l'Etat français a réagi aux événements, adressant ses "pensées solidaires aux victimes, à leurs proches et au peuple américain".


    OHIO


    Plusieurs heures après le drame, des détails commencent à filtrer sur le profil du tueur. "Le tireur était Connor Betts, homme blanc, 24 ans", a déclaré Matt Carper, responsable de la police de Dayton lors d'une conférence de presse. Megan Betts, "une femme blanche de 22 ans", figure parmi les victimes, a-t-il
    poursuivi. Selon lui, "c'est la soeur" du tireur.


    La police a lancé une enquête auprès de son entourage et sur les réseaux sociaux pour tenter de déterminer les motifs de son acte, mais s'est refusé à "spéculer" avant d'en savoir plus.
    Sa soeur est la plus jeune des personnes tuées, selon Matt Carper qui a nommé les huit autres victimes: trois femmes noires, trois hommes noirs et deux hommes blancs, âgés de 25 à 57 ans.


    FUSILLADE DANS L'OHIO


    Selon les autorités, la soeur du tireur figure parmi les victimes.
    Megan Betts, "une femme blanche de 22 ans", figure parmi les victimes, a déclaré le policier Matt Carper. "C'est la soeur" du tireur Connor Betts, a-t-il ensuite précisé.


    ENQUETE AU TEXAS


    La police a annoncé que les autorités étaient en possession d’un manifeste rédigé par le suspect, laissant supposer un lien potentiel avec "un crime de haine". Dans ce document de quatre pages publié sur le site controversé 8chan, l’attaque est présentée comme une "réponse à l’invasion hispanique au
    Texas".


    ENQUÊTE AU TEXAS


    Le procureur fédéral a annoncé que l’attaque est considérée comme "un acte de terrorisme intérieur". L’attentat "a
    été conçu pour terroriser une population civile en particulier", a-t-il affirmé.


    HOMMAGE


    Donald Trump annonce que les drapeaux américains des bâtiments officiels vont être mis en berne jusqu'au 8 août en mémoire des victimes des deux fusillades. "En marque de respect solennel pour les victimes de ces terribles actes de violence (...) j'ordonne la mise en berne du drapeau des Etats-Unis à la Maison Blanche et
    sur tous les bâtiments publics", a déclaré le président américain.


    OHIO


    Les autorités ont révélé l'identité de l'individu responsable de la tuerie à Dayton : il s'agit de Connor Betts, un jeune homme de 24 ans. Ce dernier a utilisé un fusil d'assaut équipé de chargeurs à grande capacité, et portait un gilet par balles. Il a été abattu
    par les forces de l'ordre.


    TEXAS


    La peine de mort sera requise contre le tireur d'El Paso, annonce les
    autorités. "Le chef d'accusation de l'Etat est la peine capitale et donc il encourt la peine de mort, nous allons requérir la peine de mort", a déclaré, au cours d'une conférence de presse, Jaime Esparza, procureur d'El Paso.


    L'auteur présumé a fait 20 morts et 26 blessés avant de se rendre.


    HOMMAGE


    Une veillée en hommage aux victimes sera organisée dimanche soir à Dayton, une ville de 140.000 habitants.


    REACTION


    Le tireur de Dayton a été "neutralisé" "en moins d'une minute" par la police, mais il avait déjà eu le temps de faire 9 morts et 27 blessés, a déclaré dimanche la maire de cette
    ville du nord des Etats-Unis.


    "En moins d'une minute les premiers policiers sur les lieux ont neutralisé le tireur", a dit Nan Whaley. Elle a aussi indiqué que sur les 27 blessés, 15 étaient sortis de l'hôpital ce matin.


    REACTION


    Depuis la tuerie d'El Paso, au Texas, le candidat à la primaire démocrate Beto O'Rourke réagi sur Twitter, lui qui originaire de cette ville. L'élu a rendu visite a des victimes, comme en témoigne
    ce tweet. Il a également vilipendé Donald Trump, qu'il accuse d'encourager le racisme aux Etats-Unis : "Nous assistons à une augmentation des crimes haineux chaque année depuis trois ans,
    sous une administration dont le président traite les Mexicains de
    violeurs et de criminels"


    REACTION


    "C'est une journée que l'on appréhendait tous." Nan Whaley, la maire de Dayton où une tuerie a fait neuf morts cette nuit dans l'Ohio, a donné une conférence de presse. "Il y a 26
    personnes blessées. Les policiers ont neutralisé le tireur en moins d'une minute", a-t-elle déclaré.


    REACTION


    "Que Dieu bénisse les habitants d'El Paso, au Texas. Que Dieu bénisse ceux de Dayton, Ohio", a commenté le pérident
    américain sur Twitter.


    DAYTON


    La fusillade, qui a fait au moins 9 morts et 16 blessés, s'est produite un peu après 1h du matin dans le quartier animé d'Oregon, habituellement "une zone très sûre du centre-ville" de
    Dayton, a déclaré à la presse un officier de la police locale, Matt Carper. Le suspect, abattu, a ouvert le feu dans la rue "avec une arme à canon long et de nombreuses munitions", a-t-il
    ajouté. "Par chance, nous avions plusieurs policiers dans le quartier lorsque cet incident a débuté, aussi y a-t-il eu un très court épisode de violence, on a eu beaucoup de chance".


    DAYTON


    La police de Dayton fait état de 9 morts et 16 blessés. L'assaillant a été tué.


    DAYTON


    Selon les médiaux locaux, il y aurait au moins 7 morts et 24 blessés.


    DAYTON


    La police de Dayton enquête actuellement sur la fusillade et la
    possible présence d'un deuxième tireur. "Évitez la zone", ont indiqué les forces sur Twitter.


    DAYTON


    Quelques heures après la tuerie d'El Paso, une fusillade vient de
    survenir ce dimanche à Dayton dans l'Ohio. Il était 1h55 du matin,
    heure locale, quand la police a été appelée pour "un tireur actif" dans ou près d'un bar situé dans le District d'Oregon. Plusieurs personnes auraient été tuées ou seraient blessées
    pendant cette attaque selon un bilan toujours provisoire. Le tireur
    présumé, lui, aurait été abattu par les forces de l'ordre.


    ENQUÊTE


    Selon ABC, citant des sources judiciaires, le suspect présumé de la
    tuerie de masse d'El Paso a indiqué aux enquêteurs qu'il voulait tirer "le plus de Mexicains possible."


    ENQUÊTE


    Les forces de l'ordre ont perquisitionné, ce qui semble être, la
    maison de Patrick Crusius dans la ville d'Allen, dans la banlieue de Dallas, à neuf heures de route d'El Paso.


    HOMMAGE


    Une minute de silence a été respectée pour le victimes avant le match de baseball des Texas Rangers, franchise de MLB située à Arlington, dans la banlieue de Dallas.


    MANIFESTATION


    Des militants de l'organisation "Moms demand action" ("Les mères exigent des actes") se sont réunis spontanément devant la Maison Blanche à Washington pour réclamer une meilleure régulation des armes à feu. Leur slogan : "Not one more" ("Pas une de plus").


    RÉACTION


    "Nous devons agir maintenant pour mettre un terme à notre épidémie de violence par armes à feu", a indiqué la candidate à la primaire démocrate, Elizabeth Warren, "dévastée" par la fusillade survenue à El Paso. "J'ai le cœur brisé en pensant aux victimes et leurs familles."


    RÉACTION


    "Nous portons les victimes dans notre cœur et promettons de continuer à agir en leur honneur", a tweeté l'organisation militante "Moms demand action" ("Les mères exigent des actes"), qui réclame une meilleure régulation du marché des armes à feu.


    ENQUÊTE


    La chaîne de supermarchés Walmart a publié une déclaration dans laquelle il déclare travailler avec les forces de l'ordre et "prier pour les victimes, la communauté et nos collaborateurs, ainsi que pour les premiers intervenants" sur les lieux de la tuerie.


    TUERIE DE MASSE


    Il s'agit de la sixième fusillade la plus meurtrière aux États-Unis depuis 25 ans. Et la 250e (!) depuis le début de l'année 2019 outre-Atlantique, soit plus d'une par jour.


    RÉACTION


    "L'Amérique est attaquée par un terrorisme intérieur de nationalistes blancs", a dénoncé le maire de South Bend, Pete Buttigieg, candidat lui aussi à la primaire démocrate.


    RÉACTION


    "Il est grand temps d'agir et de mettre un terme à cette épidémie de violences liée aux armes", a ainsi tweeté le favori de la course à la primaire démocrate Joe Biden.


    RÉACTION


    Le candidat à la primaire démocrate Beto O'Rourke, originaire d'El Paso dont il a jusqu'à récemment été le représentant au Congrès, a accusé Donald Trump d'encourager le racisme aux
    États-Unis. "Nous assistons à une augmentation des crimes haineux chaque année depuis trois ans, sous une administration dont le président traite les Mexicains de violeurs et de criminels", a-t-il dénoncé après avoir rendu visite aux victimes dans un
    hôpital d'El Paso. "Trump est un raciste et il attise le racisme dans ce pays", a-t-il accusé.


    URGENT


    ENQUÊTE


    La chaîne CNN rapporte que le FBI a ouvert une enquête pour des faits de "terrorisme intérieur" après la tuerie d'El Paso. Mi-mai, un responsable du FBI avait indiqué que la police fédérale américaine enquêtait alors sur 850 affaires de terrorisme intérieur aux États-Unis, visant en grande majorité des militants d'extrême-droite ou opposés au gouvernement


    RÉACTION


    Donald Trump a de nouveau réagi sur Twitter. "La fusillade d’aujourd’hui à El Paso, au Texas, était non seulement
    tragique, mais aussi un acte de lâcheté", écrit le président américain, assurant se tenir aux côtés "de tout le monde dans ce pays pour condamner cet acte haineux".


    "Aucune raison ni excuse ne justifiera jamais de tuer des innocents", poursuit-il. "Melania et moi-même adressons nos sincères pensées et nos prières au grand peuple du Texas."


    PROFIL


    Tuerie de masse à El Paso : ce que l'on sait de Patrick Crusius, le principal suspect âgé de 21 ans

    Tuerie de masse  El Paso  ce que lon sait de Patrick Crusius le principal suspect g de 21 ans


    INTERNATIONAL


    ENQUÊTE


    Un manifeste rédigé par le tireur présumé indique un "possible" crime motivé par la haine, ont déclaré les autorités américaines, affirmant enquêter d'arrache-pied sur la question. "Nous avons un manifeste de cet individu qui indique, dans une certaine mesure,
    un lien possible avec un crime de haine", a déclaré à la presse le chef de la police d'El Paso, Greg Allen. Aux Etats-Unis, ce qualificatif désigne traditionnellement un acte dirigé contre une personne ciblée en raison de certaines caractéristiques comme la
    race, la religion ou l'orientation sexuelle.


    URGENT


    BILAN OFFICIEL


    Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, et plusieurs responsables des forces de l'ordre indiquent au cours d'une conférence de presse que 20 personnes ont été tuées et au moins 26 autres blessées, dont plusieurs grièvement.

    SUSPECT


    Plusieurs médias américains, à l'instar de CNN, NBC News ou CNBC,
    affirment que le tireur présumé a été identifié comme étant Patrick Crusius, un jeune homme de 21 ans résident des environs de Dallas, au Texas.


    URGENT


    BILAN PROVISOIRE


    Au moins 15 personnes ont été abattues dans la fusillade, rapportent les médias américains, citant des responsables locaux. Le bilan n'est pas définitif, mais il y a "probablement entre 15 et 20 morts", a déclaré le procureur adjoint du Texas, Ken
    Paxton, à la chaîne CBS.


    Citant des sources proches de l'enquête, NBC News et CNBC indiquent
    quant à elles que 19 personnes ont été tuées et 40 autres blessées.


    Les premières images tournées peu après la fusillade.



    SECOURS


    La police d'El Paso a relayé sur Twitter un appel au don de sang.


    CONTEXTE


    Les Etats-Unis sont régulièrement endeuillés par des fusillades.
    Deux personnes ont été tuées et un policier blessé mardi dans un
    supermarché de la chaîne Walmart dans le Mississippi. Dimanche, trois personnes, dont un garçon de six ans, ont été tuées
    lorsqu'un tireur de 19 ans a ouvert le feu lors d'un festival de gastronomie à Gilroy en Californie, au sud de San Francisco.


    RÉACTION


    Donald Trump déplore une "terrible" fusillade au Texas et évoque "beaucoup de morts". Le président américain dit
    avoir été en contact avec le gouverneur du Texas, lui assurant le soutien du gouvernement.


    ENQUÊTE


    Selon la police, il n'y aurait finalement pas eu plusieurs tireurs
    mais un seul. Il s'agirait de l'individu qui a été interpellé. Le maire de la ville et les forces de l'ordre avaient dans un premier temps fait état de l'arrestation de trois suspects au total.


    MAISON-BLANCHE


    La Maison-Blanche fait savoir que le président américain Donald Trump a été informé de la fusillade à El Paso et continue de suivre la situation.

    URGENT


    BILAN PROVISOIRE


    "Nous avons entre 15 et 20 victimes, nous ne connaissons pas le nombre de morts", a déclaré sur Fox News le gouverneur adjoint du Texas, Dan Patrick. De son côté, le maire d'El Paso, Dee Margo, a fait état sur CNN de "plusieurs morts" et indiqué qu'il y avait "trois suspects en garde à vue".


    URGENT


    BILAN PROVISOIRE


    "Plusieurs personnes ont été tuées", a déclaré la directrice de cabinet du maire d'El Paso, Olivia Zepeda, citée par la chaîne CNN. Des suspects ont été arrêtés, a-t-elle ajouté sans donner plus de précision.


    TÉMOIGNAGE


    Une femme, qui venait faire ses courses dans un supermarché Walmart,
    a expliqué sur Fox News avoir entendu "comme des feux d'artifices" alors qu'elle cherchait une place de parking.


    "Je me suis dirigée vers la sortie", a poursuivi cette témoin prénommée Vanessa. "J'ai vu un homme avec un T-shirt noir et un pantalon camouflage qui portait ce qui m'a semblé être un fusil. Il visait les gens et tirait directement sur eux. J'en ai vu trois ou quatre tomber par terre", a-t-elle poursuivi.


    Les Etats-Unis sont régulièrement endeuillés par des fusillades et tueries de masse. Mardi, deux personnes ont été tuées et un policier blessé dans un supermarché Walmart dans le Mississippi,
    tandis que dimanche, trois personnes, dont un garçon de six ans, ont été tuées lorsqu'un tireur de 19 ans a ouvert le feu lors d'un festival de gastronomie à Gilroy (Californie), au sud de San
    Francisco.


    Selon l'ONG Gun Violence Archive, en 2019, plus de 8700 personnes ont été tuées par armes à feu aux Etats-Unis et plus de 17.200 autres blessées.

    Christophe Castaner, équilibre précaire

    Christophe Castaner, équilibre précairehttp://www.via214.net/


    Publié le 05/08/2019 à 05:48 La Rédaction Via214



    Attaqué pour sa gestion de la crise des gilets jaunes et son attitude
    dans l’affaire Caniço, le ministre, sous pression, doit aussi sécuriser le G7 fin août.


    Christophe Castaner, un nom qui était sur toutes les lèvres ce week-end, lors
    des mobilisations en mémoire de Steve Caniço. "Castaner démission","Castaner tortionnaire","Castaner castagne", le patronyme du ministre de l’Intérieur a été cuisiné avec tous les condiments, souvent très épicés. Après un premier semestre éprouvant en raison du mouvement des gilets jaunes, Castaner, on l’imagine, rêvait d’un autre été…


    Mutilations


    L’évidence, c’est que Steve Caniço apparaît comme le mort de trop dans le
    bilan provisoire du ministre de l’Intérieur. Le 2 décembre, Zineb Redouane, une Marseillaise, décédait après avoir été blessée par une grenade lacrymogène tirée par les forces de
    l’ordre le jour précédent. Sans parler de l’interminable catalogue de mutilations (pieds, mains arrachés, yeux crevés) qui s’égrène chaque jour sur les réseaux sociaux. De cela, Christophe Castaner est tenu pour responsable par une partie de l’opinion, choquée par la brutalité de la réponse policière ces
    six derniers mois. "C’est
    terrible ce qui se passe autour de Steve pour Casta, parce qu’il est très affecté personnellement par cette histoire",
    note un membre de son entourage.


    Depuis quelques semaines, le ministre de l’Intérieur avait quelque peu
    infléchi sa communication pour signifier aussi à l’opinion qu’il était capable de demander des comptes lorsqu’un usage
    brutal de la force était observé. Ainsi, le 30 juin, Christophe Castaner a exigé un rapport au préfet de police de
    Paris, Didier Lallement, après l’évacuation violente d’une manifestation écologiste sur le pont Sully.


    "Ça sonne faux"


    Vendredi, le locataire de la Place Beauvau a aussi déclaré qu’il y avait
    un "questionnement sur l’utilisation des lacrymogènes"la nuit où Steve Caniço est tombé dans la Loire. Un numéro d’équilibriste, qui semble avoir du mal à convaincre : "Cet hiver et au printemps, Castaner faisait bloc derrière les policiers au point d’être incapable d’envisager que l’un d’eux puisse
    sombrer dans des violences. Et aujourd’hui, maintenant que la pression est quelque peu retombée avec les gilets jaunes, il essaie de sauver les meubles en passant pour un ministre de l’Intérieur transparent et compréhensif. Le problème, c’est que ça sonne
    faux. S’il était bon sur la matière sécuritaire, encore, ça passerait, mais le souci, même s’il bosse beaucoup, c’est que ses lacunes sont énormes",
    raille un haut responsable policier.


    La suite n’est pas de meilleur augure. Du 24 au 26 août, le ministère va devoir veiller à la sécurisation du G7, un événement traditionnellement tendu du fait de la présence de
    militants altermondialistes.


    Cette édition se déroulera à Biarritz, un choix étonnant, à l’heure
    où les plages du Pays basque sont peuplées d’estivants. Quant à la rentrée, elle promet d’être tout aussi animée, avec des arbitrages à prendre sur de nombreux dossiers : le nouveau schéma national de maintien de l’ordre et le livre blanc sur la sécurité
    intérieure.






    Salvini qualifie de " sale gitane " une gitane qui lui avait suggéré de recevoir une balle dans la t

    Salvini qualifie de " sale gitane " une gitane qui lui avait
    suggéré de recevoir une balle dans la têtehttp://www.via214.net/


    Publié le 04/08/2019 à 11:49 La Rédaction Via214



    Matteo Salvini a qualifié de "sale gitane" une manouche qui avait
    précédemment annoncé que le ministre italien de l’Intérieur méritait de recevoir une balle dans la tête, et a conseillé à cette femme de se préparer à l’arrivée d’une décapeuse. La
    déclaration de Salvini est survenue lors d’une interview accordée à la chaîne de télévision Sky TG24.


    Le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini a réagi à la déclaration faite au quotidien Il Giornale par une femme vivant dans un camp de Roms à Milan, selon laquelle l’homme politique méritait une balle dans sa tête. Salvini a répondu, l’insultant de "sale gitane" dans une interview accordée à la chaîne de télévision Sky TG24.


    Le mot utilisé par Salvini "zingaraccia", considéré comme péjoratif
    à l'égard des Roms, peut être traduit comme "sale gitan(e)".


    Commentant les dires de la femme, le ministre de l’Intérieur lui a conseillé
    de se préparer à "accueillir une décapeuse", ajoutant "mon amie". Plus tard, un tweet reprenant presque mot à mot la phrase de l’homme politique a été publié sur son compte Twitter.


    Matteo Salvini


    @matteosalvinimi


    #Salvini: Ma vi par normale che una zingara a Milano dica “A Salvini andrebbe tirata una pallottola in testa”?
    Stai buona, zingaraccia, stai
    buona, che tra poco arriva la RUSPA. @SkyTG24


    7 459


    14:54 - 1 août 2019


    "Mais est-ce que c’est normal qu’une tzigane milanaise dise “Salvini
    doit se faire tirer une balle dans la tête”? Sois sage, sale gitane, sois sage, parce qu’une décapeuse arrive bientôt".


    Les dires de Salvini ont provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. Plusieurs internautes ont considéré que le tweet du ministre de l’Intérieur incitait à la haine raciale.


    Gustavo Baratta


    @gusbaratta


    En réponse à @matteosalvinimi @SkyTG24


    tweet segnalato per istigazione all'odio razziale.


    610


    16:03 - 1 août 2019


    Oiza


    @OizaQueensday


    En réponse à @matteosalvinimi @Sky TG24


    Segnalate in massa per istigazione all’odio razziale.


    1 447


    16:49 - 1 août 2019 - Ancona, Marche






    Choïgou explique l'absence des pays de l'Otan aux Jeux militaires 2019 organisés par la Russie

    Choïgou explique l'absence des pays de l'Otan aux Jeux militaires 2019
    organisés par la Russiehttp://www.via214.net/


    Publié le 04/08/2019 à 11:04 La Rédaction Via214



    Les pays de l’Otan sont absents des Jeux militaires internationaux
    2019, organisés par la Russie, pour des raisons politiques, mais aussi du fait des risques que la compétition représente pour la concurrence sur le marché des armes, selon le ministère russe de la Défense.


    En commentant l’absence des pays de l’Otan aux Jeux militaires internationaux 2019, un événement sportif organisé par la Russie depuis 2015, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a évoqué des
    raisons politiques et certains risques pour la concurrence sur le marché des armes.


    "Des raisons politiques sont, certes, présentes lorsqu’ils disent:
    "Non, nous n’y participerons pas". Mais il y a aussi trop de risques. Si votre matériel est moins bon, demain ses ventes seront également moins bonnes", a expliqué le ministre.


    Il a ajouté que la Russie avait invité les pays de l'Otan à
    participer aux Jeux.


    Les tankistes russes lors du Biathlon de chars dassaut


    32 compétitions sur 25 bases d’entraînement


    Les cinquièmes Jeux militaires internationaux organisés sous l’égide
    du ministère russe de la Défense ont débuté le 3 août.


    Ils engagent plus de 5.000 militaires de 36 armées nationales qui participent à 32 compétitions sur 25 bases d’entraînement de 10 pays
    différents.


    Le biathlon de chars d'assaut se
    déroule traditionnellement sur le polygone d’Alabino dans la région de Moscou.





    Une nouvelle fusillade secoue les Etats-Unis après le massacre au Texas

    Une nouvelle fusillade secoue les Etats-Unis après le massacre au Texashttp://www.via214.net/


    Publié le 04/08/2019 à 10:37 La Rédaction Via214



    Une fusillade à Dayton, dans l'État américain de l'Ohio, a fait sept
    morts, rapportent dimanche des médias locaux et des témoins sur les réseaux sociaux. Le nombre exact de victimes n’est pas connu pour l’instant.


    Au moins 10 personnes ont été blessées dans une fusillade survenue à
    Dayton, dans l'État américain de l'Ohio, rapportent dimanche des médias locaux. Cette nouvelle arrive moins de 24 heures après la fusillade d'El Paso, au Texas, qui a fait 20 morts.


    Des informations préliminaires indiquent que le tireur a été
    neutralisé par la police et est actuellement arrêté ou mort.


    Desperate


    @TBMJ2


    Fusillade à @Dayton, dans l'#Ohio. Plusieurs blessés.



    3


    03:25 - 4 août 2019


    Des images présumément enregistrées sur les lieux montrent une forte
    présence policière.


    La fusillade a eu lieu dans le quartier des arts et des spectacles du
    centre-ville de Dayton qui abrite un certain nombre de discothèques, galeries d'art et restaurants.


    H


    @BicesterBrit


    Reports coming out of Dayton Ohio another mass shooting ... twitter.com/mollyr247now/s...



    L'attaque à Dayton impliquerait un homme blanc vêtu de noir avec un fusil
    automatique qui aurait ouvert le feu pendant 30 secondes d'affilée, tuant ou blessant 10 à 20 personnes, selon des informations diffusées sur Twitter.


    La fusillade a probablement fait sept morts, a fait savoir le Dayton Daily News. Deux tireurs pourraient être impliqués dans la tuerie.

    Arrivée réussie de Franky Zapata à bord de son Flyboard sur les côtes britanniques

    Arrivée réussie de Franky Zapata à bord de son Flyboard sur les côtes
    britanniqueshttp://www.via214.net/


    Publié le 04/05/2019 à 10:02 La Rédaction Via214



    Après son décollage depuis les plages de Sangatte, "l'homme volant" français Franky Zapata a réussi sa deuxième tentative de traversée de la Manche sur son Flyboard.


    La deuxième tentative de traversée de la Manche s'est avérée être une réussite pour Franky Zapata.


    L'inventeur français a atterri à St. Margaret's Bay à Douvres sur la côte sud
    de l'Angleterre après s'être envolé de Sangatte et s'être posé sur la plateforme de ravitaillement en mer.


    Casqué et harnaché, tout de noir vêtu, il a réussi à atteindre St.
    Margaret's Bay en une vingtaine de minutes en survolant la mer à 15/20 m. Cette fois, il s'est "posé facilement sur le bateau, il a changé son sac à dos et est reparti" quelques secondes plus tard, a indiqué son épouse Krystel.


    Le champion a parcouru les 35 km de détroit debout sur sa machine volante dotée de cinq mini-turboréacteurs qui lui permettent de décoller et d'évoluer jusqu'à 190 km/h, avec une autonomie d'une dizaine de minutes.


    BFMTV


    @BFMTV


    Franky Zapata a réussi à traverser la Manche à bord de son Flyboard !

    Découvrez les images de son arrivée en Angleterre




    737


    08:44 - 4 août 2019


    Tentative manquée


    Le 25 juillet, le "soldat volant" s’était envolé de la plage de Sangatte (Pas-de-Calais) pour tenter de rejoindre Douvres (Angleterre) en passant au-dessus de la Manche. Il devait se poser
    sur un bateau afin de se ravitailler en kérosène après 18 km. D’autres navires l’ont suivi jusqu’à sa chute.


    Il est toutefois tombé dans les eaux anglaises, juste à côté du bateau de ravitaillement et a été secouru.



    Brésil : Jair Bolsolaro explique aux journalistes pouquoi il a annulé sa rencontre avec Jean-Yves Le

    Brésil : Jair Bolsolaro explique aux journalistes pourquoi il a annulé sa
    rencontre avec Jean-Yves Le Drianhttp://www.via214.net/


    Publié le 04/08/2019 à 09:26 La Rédaction Via214



    Le Président brésilien a expliqué aux journalistes qu'il avait annulé
    sa rencontre avec Jean-Yves Le Drian parce que le ministre français était venu "discuter avec des ONG".


    La rencontre entre les deux hommes était très attendue au Brésil.
    Mais Jair Bolsonaro a annulé son entretien avec le ministre français
    des Affaires étrangères… avant de réaliser un live Facebook chez son coiffeur.


    Jair Bolsonaro s’est expliqué jeudi 1er août sur sa décision d’annuler le rendez-vous, officiellement pour des questions d’agenda.


    "J'ai annulé […] J'avais un autre engagement, comme celui de parler avec vous, par exemple […] Qu'est-ce qu'il est venu discuter avec des
    ONG ici? Dès qu'on parle d'ONG, il y a une alarme [qui s’allume, ndlr] dans la tête de celui qui a un minimum de bon sens", a déclaré le Président brésilien à des journalistes.


    En déplacement au Brésil, Jean-Yves Le Drian a rencontré "des membres de la société civile pour relever ensemble les défis du changement climatique et de la protection de l'environnement, en
    perspective de la COP 25", avait indiqué l'ambassade de France au Brésil.


    Jean-Yves Le Drian


    En annulant sa rencontre pour se rendre chez son coiffeur, le Président brésilien a autant affirmé "son souverainisme que son mépris envers le
    discours moralisateur de Paris vis-à-vis de l’environnement", avait pour sa part écrit Le Monde.


    L'environnement est un sujet sensible pour Jair Bolsonaro, un climato-sceptique, qui a récemment suscité un tollé en remettant en cause des chiffres
    officiels montrant une augmentation de la déforestation et a demandé à être prévenu avant qu'ils soient rendus publics.

    Décès d'un pilote de bombardier d'eau dans un crash : Emmanuel Macron salue un "héros français" qui

    Décès d'un pilote de bombardier d'eau dans un crash : Emmanuel Macron salue un "héros français" qui "a donné sa vie pour celle des autres"http://www.via214.net/


    Publié le 03/08/2019 à 07:40 La Rédaction Via214



    Quelque 150 hectares sont partis en fumée à Générac.


    Un avion bombardier d'eau qui intervenait vendredi 2 août sur les incendies dans le Gard s'est écrasé en fin d'après-midi près de la ville de Générac, ont annoncé les pompiers. Le pilote de l'appareil est mort, selon la préfecture, qui annonce qu'une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de cet accident.


    Le pilote n'a pas survécu au crash."A 17h20, un pilote de Tracker de la Sécurité civile a perdu
    tragiquement la vie alors qu'il combattait courageusement l'incendie
    en cours"
    , a déclaré dans un communiqué la préfecture du Gard. Un Tracker est un bombardier d'eau d'une capacité de 3 600 litres plus
    petit que le Canadair.


    Trois incendies sont en cours dans le Gard.Selon un point de la préfecture à 17 heures, au total 530 pompiers et une centaine de gendarmes sont mobilisés pour maîtriser les flammes à Vauvert, Montignargues et Générac, où 150 hectares sont partis en
    fumée.


    De tels accidents sont rarissimes.Parmi les derniers drames similaires en France, celui d'un Canadair qui
    s'était écrasé en mer, le 1er août 2005, avec son pilote et son copilote, à Calvi en Haute-Corse.

    Le point hebdo de l'investisseur

    Le point hebdo de l'investisseurhttp://www.via214.net/


    Zoneboursecom Publié
    le 03/08/2019 à 06:47 La Rédaction Via214



    Les places financières ont été lourdement chahutées cette semaine,
    dans un contexte de retour des tensions commerciales sino-américaines. Les opérateurs avaient dans un premier temps
    effectué quelques prises de bénéfices, déçus par la baisse de seulement 25 points de base des taux directeurs par la Fed et un discours moins accommodant de J. Powell. Les dégagements se sont
    ensuite intensifiés après l'annonce par D. Trump de l'entrée en vigueur le 1er septembre d'une taxe de 10% sur les importations chinoises pas encore taxées.


    Indices


    Sur la semaine écoulée, le rouge domine pour les différentes zones
    géographique.
    En Asie, Le Nikkei a perdu 2.6% tout comme le Shanghai Composite alors que le Hang Seng décroche de 5.2%.
    En Europe, à l'heure de la rédaction de ce point, le CAC40 cède 4.6% tout comme le Dax et le Foostie perd 1.8%.
    Pour les pays
    périphériques de la zone euro, le Portugal abandonne 4.6%, l'Espagne recule de 3.6% et l'Italie de 3.3%.

    Aux Etats-Unis, à l'heure de la rédaction de ce point, le Dow Jones enregistre une perte hebdomadaire de 3.2%. Le S&500 recule de 3.6%, signe d'un retour de l'aversion au risque (voir graphique du VIX). Le Nasdaq100
    cède quant à lui 4.5%.



    Graphique du VIX


    Le VIX retrouve une zone plus stressante mais encore loin des pics
    historiques.



    Matières premières


    Les prix pétroliers terminent la semaine en baisse, lestés par le
    regain de tensions commerciales et ses conséquences sur la demande de brut. Le pétrole a, par ailleurs, connu l'une de ses pires séances en 5 ans, en abandonnant jusqu'à 7.9% sur une seule
    journée. Le Brent se négocie ainsi à proximité de 61.6 USD tandis que le WTI se traite autour de 54.8 USD.

    L'or et l'argent divergent sur la séquence hebdomadaire. Le métal gris
    reprend son souffle suite à sa forte appréciation sur le mois de juillet et consolide ainsi à proximité des 16 USD. Du côté de l'or, le métal roi demeure soutenu par l'assouplissement de la
    politique monétaire de la Fed ainsi que par le retour de l'aversion au risque sur les marchés actions. L'or poursuit donc naturellement sa trajectoire haussière à 1440 USD l'once.

    Le compartiment des métaux industriels s'inscrit en net baisse sur la semaine,
    handicapé en plus par la montée du dollar américain. Le cuivre perd du terrain à 5876 USD , tout comme l'aluminium et l'étain, à respectivement 1757 et 17275 USD.


    Marchés actions


    Une japonaise à l'honneur.

    Elle s'appelle Advantest Corporation
    et cote depuis 1983 sur la bourse de Tokyo. La compagnie est créée par M. Takeda en 1954, avec le premier nom de Takeda Riken industries pour commercialiser le micro-ampèremètre. En 1977, la compagnie contribue au lancement d'un satellite japonais en fournissant des instruments de mesure haut de gamme. Dans les années 80, la société change de nom pour devenir Advantest Corporation. Elle devient le
    premier fournisseur mondial d'équipement de test de semi-conducteur. Pour accroître sa notoriété, le groupe s'introduit