Portrait
Via214
Fermer

Paysages d'autrefois

Défilé du 14-Juillet : la cérémonie démarre, Emmanuel Macron sifflé lors de la revue des troupes

Défilé du 14-Juillet : la cérémonie démarre, Emmanuel Macron sifflé lors de la revue des troupeshttp://www.via214.net/


Publié le 14/07/2019 à 10:48 La Rédaction Via214



Dès 7 heures, suivez l'édition spéciale consacrée au traditionnel
défilé et suivez avec nous les cérémonies de la fête nationale.



Le président Emmanuel Macron a ouvert dimanche les festivités
du 14-Juillet en descendant les Champs-Elysées à bord d'un "command car"
avant le début du traditionnel défilé militaire, placé cette année sous le signe de la coopération militaire européenne. Des sifflets et des chants"Macron démission"ont été entendus sur le passage du chef de l'Etat.


Le président a entamé vers 10h la revue des troupes aux côtés de son chef d'état-major, avant de rejoindre la tribune présidentielle place de la Concorde, où l'attendaient plusieurs
dirigeants européens, dont Angela Merkel. Franceinfo vous propose de suivre les cérémonies de la fête nationale au travers des éditions spéciales retransmises sur les antennes radio, télévisées et numériques de franceinfo.


Une édition spéciale dès 7 heures.Des Champs-Elysées aux terrains de guerre, franceinfo retransmet sur son
site l'édition spéciale de France 2. Dès l’aube, nos journalistes côtoieront les troupes qui iront défiler sur la
plus belle avenue du monde et dans les coulisses de l’organisation du défilé. Un hommage particulier sera rendu aux pompiers de Paris, qui ont payé un lourd tribut cette année, mais aussi aux
soldats engagés dans les opérations extérieures.


L'innovation technologique mise en avant.Une animation mettant en scène l'innovation et les technologies les
plus avancées précédera le coup d'envoi du défilé autour de 10 heures. Des écrans géants illustreront également les nouveautés technologiques en matière de défense marine, spatiale et cybernétique sur la place de la Concorde, où défileront des robots et des drones. A cette occasion, France 2 proposera, pour la première fois, un dispositif de réalité augmentée en direct pour présenter les matériels de l’armée du futur.


Les blessés à l'honneur.Pour
clore le défilé, une animation finale mettra à l'honneur, cette année, les blessés des armées, en écho à ceux de la Première Guerre mondiale qui avaient ouvert le défilé de la victoire en
1919.

La controverse du baptême d'Archie : pourquoi Meghan Markle et le prince Harry sont une fois de plus

La controverse du baptême d'Archie : pourquoi Meghan Markle et le
prince Harry sont une fois de plus critiquéshttp://www.via214.net/


Publié le 14/07/2019 à 08:37 La Rédaction Via214



Qu'avons-nous là ?


Il y a le Prince Harry et Meghan Markle, ainsi que leur bébé de deux mois,Archie Harrison Mountbatten-Windsor,
qui porte la réplique de la robe de baptême de famille en dentelle de Honiton que la reine Victoria avait fait faire pour le baptême de sa fille aînée en 1841. Il y a les grands-parents,Doria Ragland,
la mère de Meghan, et le père d'Harry, le Prince Charles, avec la duchesse Camilla. Il y a l'oncle et la tante d'Archie, Kate Middleton et le Prince William.


Et dans une démonstration d'affection familiale sans précédent, révélatrice de la relation spéciale d'Harry avec son côté Spencer, il y aLady
Jane Fellowes
etLady Sarah McCorquodale,
les sœurs aînées de feu la grand-mère d'Archie, laprincesse
Diana
.


En surface, rien de bien polémique(en dehors d'une analyse d'un expert
de langage corporel disant que Kate était nerveuse).


Le baptême du 6 juillet d'Archie
était une occasion heureuse pour la maison de Windsor, et le public a pu découvrir les premières photos montrant le visage entier d'Archie et son enfance alors que le petit fait son entrée
officielle dans la vie publique. Alors pourquoi l'évènement, enraciné dans la tradition royale, s'est-il fini un peu amèrement pour certains ?


Tout commence par les frais de 3 millions de dollars des jeunes parents.


Harry et Meghan ont été critiqués ces dernières semaines pour le coût des
rénovations apparemment importantes de Frogmore Cottage, leur nouvelle maison, avec 4 chambres et une nursery, du XIXe siècle sur le domaine de Frogmore, qui fait partie de Home Park de la famille royale à Windsor, dans laquelle ils ont emménagé au printemps dernier.


Home Park est une propriété de Crown Estate, donc Frogmore n'est ni une
propriété du gouvernement ni une propriété privée de la monarchie, et la reine ne supervise pas sa gestion ni sa maintenance. En tant que propriété publique de la souveraine, les revenus
collectés vont à la Trésorerie, mais le Parlement finance les dépenses officielles de la monarchie par subvention souveraine. Donc une partie de la subvention annuelle semble avoir servi à rénover la maison d'Harry et Meghan, comme elle a servi il y a plusieurs années à rénover l'appartement de quatre étages au 1A du palais
de Kensington, où Kate et William vivent avec leurs trois enfants.


"La propriété n'avait pas subi de rénovations depuis plusieurs années
et devait déjà être rénovée, vu notre responsabilité de maintenir l'état des propriétés des palais royaux occupés",
a dit Sir Michael Stevens, responsable du Privy Purse, les revenus privés de la famille royale. "La subvention souveraine couvrait les travaux entrepris pour faire du bâtiment une résidence officielle et la maison du duc et de la duchesse de Sussex et leur
nouvelle famille.


"Le bâtiment a été transformé en résidence individuelle et une
infrastructure obsolète a été remplacée pour garantir l'avenir à long terme de la propriété. En substance, tout l'aménagement intérieur a été payé par Leurs Altesses royales."



Se plaindre que les rénovations apparemment fastueuses du duc et
de la duchesse de Sussex aient été payées entièrement par l'argent du contribuable (moins l'"aménagement intérieur"), est une critique trop générale, car la famille royale contribue à la caisse nationale de nombreuses façons, mais leurs critiques n'ont pas entièrement tort.


L'agacement face aux dépenses élevées de la famille royale n'est pas nouveau,
et comme tout gouvernement a ses détracteurs et des gens qui veulent
démanteler le système établi, il y a des gens qui pensent que la couronne n'est plus utile et ne fait maintenant qu'exploiter une tradition archaïque.


"Quand on prend encore des millions de livres d'argent public — de l'argent qui pourrait être utilisé pour les écoles et les hôpitaux — pour remettre à jour et rénover des palais de luxe, on peut se demander : qu'est-ce que le public reçoit en retour ?", a dit
le député travaillisteLuke
Pollard à CNN.


Non pas que Pollard soit anti-royaliste. "Je ne pense pas que la
famille sera renversée", a-t-il ajouté. "Je pense que c'est une occasion de se demander : le comportement de la famille
royale doit-il continuer ainsi à l'avenir ? Et, à une époque où il n'y a pas beaucoup d'argent pour nos services publics, chaque centime qu'ils dépensent est-il bien dépensé ?"


D'où le dilemme éternel auquel le prince William est confronté, ainsi
qu'Harry : comment moderniser la monarchie, et la rendre vitale et
nécessaire quand les inégalités économiques énormes sont un problème général et que n'importe qui pourrait trouver un meilleur moyen de dépenser 3 millions de dollars que de faire des
rénovations de luxe au Frogmore Cottage.


Surtout quand Harry et Meghan ne jouent pas le jeu, aux yeux du public fan de la famille royale.


La nouvelle de leur facture de rénovations est arrivée alors que le
couple préparait un baptême privé.


Comme pour la naissance d'Archie, le mot "privé" est un peu impropre, puisqu'il y avait une déclaration alertant le monde que ça allait arriver (dans la chapelle privée de 30 places de la reine au château de Windsor,pasdans la chapelle Saint-Georges où Meghan et Harry se sont mariés l'an dernier), et la publication des portraits de famille officiels ensuite (deux en tout). Mais aucune caméra de télévision n'a été autorisée au baptême du bébé royal, et ce n'est pas comme si quiconque allait pouvoir le suivre sur Instagram Story, donc
en quoi est-ce si différent des baptêmes du Prince George, de laprincesse Charlotteet
du Prince Louis?


Le fait que ça ait eu lieu sans aucun accès des médias était suffisamment différent pour les médias.


"J'ai couvert cinq ou six baptêmes pendant ma carrière royale, et je n'ai
jamais vu un tel secret", a dit la rédactrice en chef du magazineMajesty,Ingrid Seward, dans Today.


L'approche très privée qu'Harry et Meghan ont adoptée avec les grands moments de la vie d'Archie, même si c'est leur droit, n'a pas été très
bien reçue par ceux qui croient que l'accord tacite entre la famille
royale et le public devrait être respecté. Et surtout en ce moment,
le couple ne semble pas donner autant qu'ils prennent.



"Ils ne peuvent pas tout avoir", a dit la biographe royale Penny Junor auSunday Times."Soit
ils sont totalement privés, payent leur propre maison et disparaissent de la vie publique, soit ils jouent le jeu comme il faut le jouer."


Harry et Meghan ont un peu plus de liberté que William et Kate, qui
ont subi leur part de critiques quand ils n'ont pas montré leurs enfants comme des bêtes de foire autant que certains l'auraient voulu (même si, comme toute célébrité le sait, il est impératif
de se laisser désirer). En étant l'héritier de secours en quelque
sorte, Harry a toujours eu plus de choix concernant sa façon de mener sa vie, dans les limites, bien sûr, de certains paramètres établis par sa grand-mère, lareine Elizabeth II, qui règne depuis 67 ans.


Meghan et lui ont décidé de ne pas donner de titre à Archie pour l'instant (et ils ont aussi évité les prénoms habituels donnés aux enfants royaux) et quand ils ont choisi de laisser courir
les rumeurs, plutôt que de confirmer quelques détails sur la naissance imminente de leur fils, la place hiérarchique de second d'Harry a fait toute la différence. Même si William et Kate essayent de donner à George, Charlotte et Louis une expérience
d'enfance aussi "normale" que possible, il y aura certaines obligations à satisfaire quoi qu'il arrive, car William et George seront de futurs rois.


"Meghan et Harry veulent que ce soit un moment complètement privé, ce qui
correspond tout à fait à la façon dont ils disent vouloir élever ce bébé", a dit la correspondante de la famille royale deVanity Fair,Katie Nicholl, dans Today au
sujet du baptême d'Archie.


Avec plus d'informations que par le passé sur le fonctionnement de la
famille royale, davantage de gens prêtent attention aux finances, et
Harry — qui n'est plus le fameux célibataire charmant et spontané
ou le petit garçon perdu du pays — pourrait être confronté à une série de critiques du public si les gens pensent qu'il ne remplit pas son rôle.


Il y a autre chose que le public n'a pas apprécié du tout : la décision de ne pas révéler qui sont les parrains et marraines d'Archie, une information qui aurait déjà été révélée normalement.


"Le duc et la duchesse de Sussex sont ravis de partager le bonheur de cette journée et voudraient remercier les gens du monde entier de leur soutien", a dit la famille samedi. "Ils sont très
reconnaissants d'avoir pu profiter de ce moment privilégié avec la famille et les parrains et marraines d'Archie."


George, Charlotte et Louis ont 18 parrains et marraines en tout, tous révélés au moment de leur baptême.


Jeudi dernier, Meghan et des amis ont regardé Serena Williams gagner son match en simple au 2e tour de Wimbledon. Un reporter a demandé à Williams, une amie de longue date de la duchesse, si elle était de la partie et assisterait au baptême d'Archie le 6 juillet. La
championne de tennis a souri et dit : "Non, je travaille samedi. Et elle sait ce que c'est, le travail."


"Je savais qu'elle était là", a dit Serena, qui a eu son premier enfant en 2017, en ajoutant : "et c'est toujours génial quand elle vient regarder et soutenir le tennis, donc j'étais très
contente."



Jusque-là, le Times à Londresa
trouvé une source disant queCharlie van Straubenzee,
l'ami de longue date d'Harry qui était présent au mariage d'Harry et Meghan, est un des parrains d'Archie. Le frère aîné de Charlie,Thomas van Straubenzee, est un des cinq parrains et marraines de la princesse Charlotte, et Charlie et Thomas se sont réunis pour faire des sketchs issus de leur enfance turbulente à la réception de mariage d'Harry, qui
auraient bien fait rire les invités.


Le mariage de Charlie en août dernier était le premier mariage auquel Meghan était présente en tant que membre de la famille royale. Et comme c'est souvent le cas dans le cercle très fermé de la royauté, ce lien est empreint d'un passé poignant.


En 2002, le frère de Charlie et Thomas,Henry van Straubenzee, qui avait été un des amis les plus proches du prince Harry, a été tué dans un accident de voiture. Charlie n'avait que 14 ans, et
Harry, qui avait 18 ans, l'a pris sous son aile.


L'amitié d'Henry et Harry remonte au pensionnat de Ludgrove School dans les années 90. Harry et William sont régulièrement invités à la fête annuelle de la famille Van Straubenzee à Cornwall, et les garçons Van Straubenzee sont des habitués du yacht du prince
Charles et de la résidence de la princesse Diana au palais de Kensington. Les Spencer étaient également proches des Van Straubenzee : leur mère, Claire, a travaillé chez Vogueavec la tante d'Harry et William, Sarah, et Diana était une amie chère
de la sœur de Claire, des liens qui ont assuré une intimité durable parmi les garçons pendant des décennies.


En 2009, la même année où ils ont lancé ce qui s'appellerait ensuite
la Royal Foundation, Harry et William sont devenus des sponsors du Henry van Straubenzee Memorial Fund, qui est reversé aux écoles en Ouganda, où Henry avait prévu de travailler pendant un an de congé qu'il n'a jamais pu prendre.



Parmi les autres candidates au rôle de marraine, il y a l'ancienne nounou
de Harry,Tiggy Pettifer(née Legge-Bourke), qui a été engagée par le prince Charles quand Diana et lui se sont séparés, et qui a joué un rôle-clé dans l'éducation d'Harry et William. Elle était parmi ceux qui se sont précipités à Balmoral pour réconforter les garçons quand leur
mère est morte en 1997, et Harry, qui n'avait pas tout à fait 13 ans, ne l'aurait pas quittée pendant des heures.


Harry est resté très proche d'elle et il est le parrain de Fred, le fils
de Tiggy etCharles
Pettifer
.


Pour les enfants de Kate et William, il y avait eu des conjectures disant
qu'Harry serait nommé parrain, et à chaque fois, la même explication a été donnée sur le fait qu'il ne le soit pas : il est déjà leur oncle.



Bien sûr, il y avait eu les mêmes conjectures sur William et Kate en
tant que parrain et marraine d'Archie, et cette fois, il n'y a pas de réponse claire, mais le raisonnement hypothétique suggère qu'ils sont déjà son oncle et sa tante, alors pourquoi seraient-ils parrain et marraine ? Pas de titres supplémentaires nécessaires.
(C'était aussi pour cela que la princesse Diana et le prince Charles
n'avaient pas fait de sa sœur à lui, laprincesse Anne, la marraine d'Harry : ils étaient déjà unis par les liens du
sang.)


Au final, les critiques ne sont pas très contents du fait qu'en plus du
mode de vie assez privé qu'ils envisagent de mener, Harry et Meghan
ne révèlent pas l'identité des parrains et marraines d'Archie.


Selon la tradition, Archie a fait son entrée à la Circulaire de la Cour, la chronique officielle des évènements royaux, avec cette déclaration sous le gros titre "Palais de Kensington".


"Le Baptême du Fils du Duc et de la Duchesse de Sussex a eu lieu à 11 h
ce matin dans la Chapelle Privée du Château de Windsor. L'Archevêque de Canterbury a baptisé le Bébé, qui a reçu les noms d'Archie Harrison."



Donc ce n'est pas comme si Harry et Meghan faillissaient à tous leurs
devoirs royaux, tout en profitant du gouvernement. Tout ce qu'ils font en dehors de leur propre maison sera photographié et disséqué : ils ont une visite familiale d'Afrique du Sud cet
automne pour commencer, et ils sont sans aucun doute conscients qu'Archie, qui aura alors 5 mois, sera la star des évènements (suivi de la garde-robe de Meghan.)


Pendant des années, les experts royaux et proches de William et Harry se sont demandé jusqu'où Harry irait en terme d'individualité et
d'originalité, que ce soit l'Afrique, où il aime aller le plus souvent possible, ou une direction de plus en plus différente de son frère. Certes, les frères ont souvent parlé de la valeur de leur travail en commun pour faire avancer les causes humanitaires, mais ce n'est pas comme s'ils avaient fait les mêmes choses depuis 2009, quand ils ont lancé leur fondation.


Ce n'est que quand il s'est marié et a commencé à mener sa vie avec
Meghan que l'indépendance grandissante d'Harry est devenue claire. Désormais, vivant dans une ville différente, travaillant dans un bureau séparé, et depuis quelques semaines, dirigeant une
fondation en cours de formation séparée, ses choix de mode de vie sont une fois de plus un sujet de conversation.


Ce qui, ironie du sort, ne risque pas d'encourager Meghan et Harry à
être plus ouverts.

La coopération militaire européenne à l'honneur au défilé du 14 juillet

La coopération militaire européenne à l'honneur au défilé du 14
juillethttp://www.via214.net/


Publié le 14/07/2019 à 07:50 La Rédaction Via214



Le défilé français du 14 juillet est placé cette année sous le signe de la coopération militaire européenne, un des grands chevaux de bataille d'Emmanuel Macron qui présidera les festivités en
présence de plusieurs dirigeants européens, dont Angela Merkel.


Face au Brexit et au relâchement des liens transatlantiques sous l'ère
Trump, Emmanuel Macron a fait de l'Europe de la défense l'un de ses
thèmes de prédilection, jugeant crucial pour le Vieux continent d'accroître son autonomie stratégique, en complément de l'Otan.


"Jamais, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Europe n’a été
aussi nécessaire. La construction d’une Europe de la défense, en lien avec l’Alliance atlantique dont nous fêtons les 70 ans, est pour la France une priorité" et "constitue le fil rouge de
ce défilé", a expliqué le président Macron.


Outre la chancelière allemande, objet d'inquiétudes après avoir été prise ces dernières semaines de crises de tremblement, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker et le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, figurent parmi les 11 invités européens du président français. Ils seront conviés à déjeuner
à l'Elysée à l'issue de la traditionnelle parade militaire
organisée pour la fête nationale.


Emmanuel Macron le 12 juillet 2019  Cherbourg


Emmanuel Macron le 12 juillet 2019 à Cherbourg ( Ludovic MARIN / AFP )


La Première ministre britannique démissionnaire Theresa May sera
finalement représentée par le vice-Premier ministre David Lidington.


Emmnanuel Macron, dont c'est le troisième défilé depuis son élection en mai 2017, descendra vers 10h00 la célèbre avenue parisienne à bord d'un "command car", avant de rejoindre la tribune présidentielle place de la Concorde.


Les neuf pays participant aux côtés de la France à l'Initiative européenne d'intervention (IEI) -- née il y a un an sous l'impulsion du président Macron, avec pour objectif de développer
une "culture stratégique partagée" -- seront représentés au sein du défilé: Belgique, Royaume-Uni, Allemagne, Danemark, Pays-Bas, Estonie, Espagne, Portugal et Finlande, tous représentés
à Paris par leur chef d'Etat, de gouvernement ou leur ministre de la
Défense. Le défilé à pied s'ouvrira sur leurs emblèmes.


"Homme volant"


Le défilé aérien qui précèdera intégrera notamment un avion de
transport A400M allemand et un C130 espagnol. Parmi les hélicoptères
qui clôtureront le défilé figureront deux Chinook britanniques. Le
Royaume-Uni, qui met actuellement à disposition de l'armée française trois hélicoptères de transport lourds au Sahel, vient de prolonger son engagement jusqu'en juin 2020, à la grande
satisfaction de Paris qui manque cruellement de ce type d'équipement.


Un hlicoptre Tigre aux rptitions le 11 juillet 2019


Un hélicoptère Tigre aux répétitions, le 11 juillet 2019 ( Kenzo TRIBOUILLARD / AFP )


Au total, quelque 4.300 militaires, 196 véhicules, 237 chevaux, 69 avions et 39 hélicoptères seront mobilisés pour l'événement organisé sur la célèbre avenue des Champs Elysées, au coeur de la capitale française.


L'édition 2019 du Salon aéronautique du Bourget avait déjà célébré la
coopération européenne dans l'industrie de défense, avec la signature entre Paris, Berlin et Madrid d'un accord-cadre autour d'un projet d'avion de combat du futur, le Système de Combat Aérien Futur (SCAF).


Un programme au coeur de l'ambition d'Emmanuel Macron de faire avancer
l'Europe de la défense, alors que les Etats-Unis vendent déjà leur avion de combat F-35 à plusieurs pays européens.


La fête nationale sera également l'occasion de mettre en avant d'autres thèmes chers au président français, comme l'innovation de défense.


Franky Zapata sur son flyboard le 15 mai 2018  Cannes


Franky Zapata sur son flyboard, le 15 mai 2018 à Cannes ( Laurent EMMANUEL / AFP/Archives )


En ouverture du défilé, robots et drones employés dans les armées
s'exhiberont place de la Concorde avant de laisser la place au clou du spectacle: une démonstration futuriste de Flyboard Air, une plate-forme volante propulsée par cinq réacteurs à jet d'air, inventée par un Français, Franky Zapata qui pilotera lui-même son
engin à plusieurs dizaines de mètres au-dessus du sol.


Le défilé s'achèvera cette année sur un tableau composé de blessés des armées françaises, actuellement engagées sur de multiples théâtres d'opérations extérieures, du Moyen-Orient aux sables du Sahel.


Par ailleurs, certains matériels neufs prévus dans la Loi de
programmation militaire 2019-2025, qui signe une hausse des budgets pour les armées, paraderont ce 14 juillet comme pour dire "promesse tenue", à l'image du véhicule blindé Griffon, successeur du
vénérable VAB dont l'armée de Terre vient de recevoir plusieurs exemplaires et acheté par la Belgique.





Brève panne d'électricité géante à New York, Times Square dans le noir

Brève panne d'électricité géante à New York, Times Square dans le noirhttp://www.via214.net/


Publié le 14/07/2019 à 07:18 La Rédaction Via214



Une panne d'électricité géante a privé de courant pendant quelques
heures samedi soir une partie de Manhattan, plongeant dans le noir
des stations de métro, bloquant des ascenseurs, éteignant feux de
circulation et enseignes lumineuses de Times Square, haut lieu touristique de New York.


A l'ouest de Manhattan, environ 73.000 usagers ont été privés d'électricité en début de soirée, a indiqué, lors d'un point de
presse, le PDG de la compagnie Con Edison, John McAvoy, qui n'a pas
précisé la cause exacte de l'incident, évoquant simplement une "perturbation significative".


Le courant a commencé à revenir peu après 22H00 locale (02H00 GMT)
dans le quartier de Times Square, un rétablissement qui a déclenché
une clameur dans les rues, a constaté l'AFP. Vers 23H00, cinq des six zones électriques avaient retrouvé la lumière et ConEd prévoyait de rétablir le courant partout d'ici minuit.


L'origine de la panne "semble être quelque chose qui a mal tourné dans
la façon dont ils transmettent l'électricité d'une partie de la
ville à une autre pour répondre à la demande", a déclaré à MSNBC, depuis l'Iowa où il était en campagne, le maire de la ville Bill de Blasio.


Peu après le début de la panne, survenue vers 18H45 locale (22H45 GMT),
des dizaines d'internautes ont posté sur les réseaux sociaux des photos de stations de métro plongées dans l'obscurité. Selon l'antenne locale de la chaîne CBS, des passagers sont restés
bloqués plus d'une demi-heure dans une rame entre deux stations.


Dans l'attente du rétablissement du courant, la régie new-yorkaise des
transports, la MTA, avait demandé aux voyageurs "d'éviter les stations souterraines" à Manhattan, c'est-à-dire quasiment l'intégralité du réseau. En fin de soirée, elle a indiqué que le
trafic revenait progressivement à la normale.


En surface - la coupure de courant ayant été totale dans la zone des
théâtres de Broadway et Hell's Kitchen, plus à l'ouest - les feux de circulation avaient cessé de fonctionner et les panneaux publicitaires géants du quartier de Times Square s'étaient éteints.


Les seuls repères lumineux étaient les gyrophares des voitures de police et camions de pompiers.


Plus de spectacles à Broadway


New York a de la suite dans les idées et, quelques minutes seulement après le début de la coupure, des passants ont cherché à régler eux aussi la circulation, tandis que la troupe de la comédie musicale "Hadestown", celle de "Come from Away" et une chorale qui se produisait au prestigieux Carnegie Hall se sont délocalisées sur le trottoir pour y poursuivre leur spectacle.


La plupart des spectacles de Broadway ont été annulés, notamment les comédies musicales à succès "Hamilton" ou "The Lion King".


Des clients de lhtel Row NYC  Manhattan attendent sur le trottoir aprs une panne dlectricit gante


Des clients de l'hôtel Row NYC à Manhattan attendent sur le trottoir
après une panne d'électricité géante ( Thomas URBAIN / AFP )


Au Madison Square Garden, Jennifer Lopez a également dû annuler son
spectacle quelques minutes seulement après le début du concert. Elle a posté une vidéo sur Twitter pour s'excuser et annoncer le report du spectacle.


Non loin de là, plusieurs dizaines de clients de l'hôtel Row NYC sur la
8e Avenue attendaient à l'extérieur de l'établissement, assis sur le trottoir.


Alba Moreno, une jeune touriste espagnole de 16 ans, a expliqué que le
personnel de l'hôtel leur avait demandé de ne pas essayer de rentrer dans l'établissement, dépourvu de tout éclairage et d'ascenseurs en état de fonctionnement.


Les pompiers ont indiqué samedi qu'ils répondaient à de nombreuses
demandes d'intervention, notamment au sujet de personnes coincées
dans des ascenseurs.


"On était à l'intérieur (dans leur chambre, ndlr) quand les lumières
se sont éteintes et on a descendu les escaliers", a raconté Monique Otero, une cliente de l'hôtel. Un générateur de secours s'est alors mis en marche, a-t-elle expliqué, ouvrant les portes des
ascenseurs, dans lesquels des clients étaient coincés.


Certains ont alors choisi d'utiliser ces ascenseurs pour descendre, mais se
sont retrouvés prisonniers lorsque le générateur de secours s'est arrêté, quelques secondes plus tard. Un couple de touristes australiens est ainsi resté bloqué près de trois heures, a
expliqué Monique Otero.


Ironie du sort, la panne est intervenue le jour anniversaire du "Blackout", la coupure d'électricité gigantesque qui avait touché quasiment
toute la ville, en 1977.


En pleine crise économique, New York avait été le théâtre de pillages et de vandalisme, avec plus d'un millier de commerces touchés. Le courant n'avait été rétabli qu'au bout de 25 heures
et après plusieurs centaines d'interpellations.


Deux autres pannes massives ont aussi frappé New York en 1965 et 2003.





Le RN demande d'interdire l'accès aux Champs-Elysées aux supporters après Algérie-Nigeria dimanche

Le RN demande d'interdire l'accès aux Champs-Elysées aux supporters
après Algérie-Nigeria dimanchehttp://www.via214.net/


Publié le 14/07/2019 à 06:51 La Rédaction Via214



Le RN a estimé vendredi que les rassemblements marqués par des
incidents après la victoire jeudi de l'équipe de football d'Algérie à la Coupe d'Afrique des nations (CAN) exprimaient "un rejet de la France" et a demandé au gouvernement d'interdire aux
supporters d'accéder aux Champs-Elysées dimanche soir pour le match Algérie-Nigeria.


"Loin de n’être que des manifestations de joie de simples amateurs de football comme le décrivent la plupart des commentateurs, il s’agit
de véritables démonstrations de force dont l’objectif est de signifier ostensiblement une présence massive et un rejet de la France", a estimé le parti de Marine Le Pen dans un communiqué.


"Les incidents graves de ce jeudi, pourtant prévisibles, n'ont pas été
correctement anticipés par les autorités", selon le Rassemblement national.


Le parti d'extrême droite juge en outre "intolérable que les Champs-Elysées, quelques heures après le défilé de nos Armées, deviennent une marée de drapeaux algériens et soient le théâtre
de rassemblements et de débordements de la part d’individus se réclamant d’un pays étranger".


Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner "doit empêcher ce dimanche 14 juillet l'accès aux Champs-Elysées à ces supporters, et y interdire, au nom de l’ordre public, le drapeau algérien",
ajoute le RN. "Tout doit être mis en œuvre pour éviter à la France, le jour de sa Fête patriotique, une véritable humiliation nationale!"


M. Castaner a jugé "inacceptables" sur Twitter les "dégradations et incidents" commis jeudi soir en marge des rassemblements festifs après la victoire de l'équipe de football
d'Algérie en quarts de finale de la CAN.


Au total, 74 personnes ont été interpellées en France et 73 placées
en garde à vue, a indiqué vendredi le ministère de l'Intérieur. Des milliers de personnes étaient descendues dans les rues, notamment à Paris, Marseille, Lyon, pour fêter la qualification de
l'Algérie.

Gibraltar: les quatre officiers du pétrolier iranien libérés

Gibraltar: les quatre officiers du pétrolier iranien libéréshttp://www.via214.net/


Publié le 13/07/2019 à 07:32 La Rédaction Via214



Le capitaine et les trois officiers du pétrolier iranien arraisonné la
semaine dernière au large de Gibraltar et soupçonné de faire route vers la Syrie, en violation des sanctions, ont été libérés vendredi, a annoncé la police du territoire britannique.


"Les quatre membres de l'équipage du Grace 1 arrêtés par la Police royale de Gibraltar ont été libérés sous caution sans charges" retenues contre eux, indique son communiqué.


"L'enquête est toujours en cours et le Grace 1 reste immobilisé", précise
la police.


Le capitaine du navire et son second avaient été arrêtés jeudi, et deux autres officiers arrêtés vendredi. Les quatre sont de nationalité indienne, a précisé la police.


Le pétrolier contient 2,1 millions de barils de brut soit sa capacité maximale, selon le chef du gouvernement de Gibraltar Fabian Picardo.


Bâtiment de 330 mètres, le pétrolier a été arraisonné le 4 juillet par la
police et les douanes de Gibraltar, assistées d'un détachement de Royal Marines britanniques, au large de ce territoire britannique situé à l'extrême sud de l'Espagne.


Gibraltar le soupçonne d'avoir voulu livrer du pétrole à la Syrie, en
violation des sanctions européennes contre le régime de Bachar al-Assad. Ce que dément Téhéran, qui a dénoncé un acte de "piraterie".


La Cour suprême de Gibraltar a donné son feu vert à l'immobilisation du bâtiment pendant 14 jours, soit jusqu'au 19 juillet, mais cette autorisation peut être prolongée pour un total de 90 jours.


Ces arrestations interviennent dans un contexte de tensions grandissantes
avec Téhéran, Londres accusant des bateaux iraniens d'avoir tenté, mercredi soir, de bloquer un pétrolier britannique dans le détroit d'Ormuz.


Les Etats-Unis ont confirmé leur intention de former une coalition
internationale pour escorter les navires de commerce dans le Golfe au lendemain de ce nouvel incident présumé et le Royaume-Uni a annoncé vendredi l'envoi d'un deuxième navire de guerre pour accroître temporairement sa présence militaire dans le Golfe.

Criminel ou victime ? Verdict attendu à Palerme pour le "boss" des passeurs

Criminel ou victime ? Verdict attendu à Palerme pour le "boss" des
passeurshttp://www.via214.net/


Publié le 13/07/2019 à 07:07 La Rédaction Via214



La cour d'assise de Palerme doit se prononcer vendredi dans l'affaire
Medhanie Yehdego Mered, un Erythréen accusé d'avoir dirigé un vaste réseau de trafiquants de migrants, même si l'homme crie à l'erreur d'identité.


L'audience s'est ouverte vers 9H45 (7H45 GMT) dans la grande salle-bunker prévue pour les procès de mafieux et le jury s'est retiré peu avant 10H30
(8H30 GMT) pour délibérer. Le verdict est attendu dans la journée, à moins que les délibérations ne se prolongent.


C'était le 8 juin 2016, l'heure de gloire pour les procureurs de Palerme
engagés depuis des années dans la lutte contre les réseaux ayant envoyé des centaines de milliers de migrants en Europe et des milliers à la mort.


Pour la première fois, un chef de réseau, arrêté au Soudan à l'issue
d'une longue enquête, était extradé pour être jugé en Italie, soupçonné en particulier d'avoir affrété le bateau dont le naufrage a fait plus de 366 morts le 3 octobre 2013 devant l'île de
Lampedusa.



Mais les images diffusées par la police italienne d'un jeune homme frêle
aux cheveux crépus en bataille, descendant de l'avion menottes aux
poignets, ont tout de suite fait réagir au sein de la diaspora érythréenne à travers le monde.


Certains ayant eu affaire à Mered ont témoigné que ce n'était pas lui,
tandis que d'autres ont assuré que l'homme arrêté était Medhanie Tesfamariam Berhe, un réfugié érythréen échoué à Khartoum.


Selon des journalistes italien, américain et suédois ayant enquêté sur
l'affaire, Behre, qui partage avec Mered un prénom relativement commun en Erythrée, a été repéré par les enquêteurs parce qu'il a flirté avec la femme de Mered sur Facebook et parce qu'il a appelé un passeur en Libye pour avoir des nouvelles d'un cousin parti pour l'Europe.


Dans le même temps, Mered a passé une grande partie de l'année 2016 en
prison à Dubaï pour usage de faux passeport et vit désormais en Ouganda, selon ces journalistes.


Outre de multiples témoignages, la défense a fourni des photos de Mered
n'ayant aucune ressemblance avec l'accusé ou encore une analyses ADN
liant l'homme arrêté à la mère de Behre.


14 ans requis



Mais l'accusation a maintenu le cap, estimant en particulier que les
conversations enregistrées avec le passeur en Libye n'avaient rien
d'innocent.


Lors de son réquisitoire le 17 juin, le procureur Calogero Ferrara a requis 14 ans de réclusion et 50.000 euros d'amende contre l'accusé, insistant sur le "mépris absolu" de son réseau pour la
vie humaine.


Mais la peine requise reste légère pour un chef de réseau: le Tunisien
Khaled Bensalem, simple passeur ayant survécu au naufrage de Lampedusa, a pour sa part été condamné à 27 ans de prison, même si la peine a été automatiquement allégée à 18 ans parce qu'il avait accepté une procédure accélérée.



"Ils ont dû se dire: on s'est trompé, alors au moins on demande pas grand-chose", a déclaré jeudi à l'AFP l'avocat de l'accusé, Me Michele Calantropo. "Mais il n'y a rien du tout, il n'a rien
fait".


Le procès dure depuis octobre 2017, à raison d'une audience toutes les
trois semaines en moyenne.


Pendant tout ce temps, l'homme assis dans la cage de verre des accusés s'est
un peu épaissi et a acquis la gestuelle italienne, même s'il ne maîtrise pas la langue.


"S'il est condamné, j'irai jusqu'au bout pour défendre la vérité. Pas
seulement l'appel, la Cassation, mais aussi la Cour européenne des droits de l'Homme à Strasbourg, cette histoire est l'une des plus grandes injustices de la face de la Terre", a dénoncé Me
Calantropo.


"Et s'il est acquitté, j'ai peur qu'un officier de l'immigration n'arrive pour le remettre dans un avion pour le Soudan", a-t-il ajouté.


En attendant, "il faut imaginer le stress que subit ce garçon depuis trois ans ! Je suis allé le voir ce matin, il a pleuré sans interruption pendant 1h30", a témoigné l'avocat.





Nice-Matin: les salariés actionnaires refusent l'offre de reprise de Niel

Nice-Matin: les salariés actionnaires refusent l'offre de reprise de Nielhttp://www.via214.net/


Publié le 13/06/2019 à 06:34 La Rédaction Via214



Les salariés actionnaires de Nice-Matin ont refusé vendredi l'offre de
reprise de Xavier Niel, le fondateur de Free (groupe Iliad), optant à 60% en assemblée générale pour celle du magnat franco-libanais Iskandar Safa, propriétaire de Valeurs Actuelles, contre 39% pour le copropriétaire du Monde.


Ce vote est intervenu quelques heures à peine après l'annonce de Xavier Niel de sa prise de contrôle des 34% du capital détenus depuis 2016 par le groupe belge Nethys, via sa holding Avenir Développement (AD).


Le vote des salariés-actionnaires, propriétaires de 66% du capital de
leur journal via une SCIC, une coopérative, entraîne de fait la
dénonciation de leur part du pacte d'actionnaires liant AD à la SCIC, pacte en vertu duquel Xavier Niel pouvait théoriquement acheter les 66% du capital restant au 1er février 2020.


Le vote de vendredi a montré une très grande division au sein du groupe Nice-matin. Le collège des journalistes s'est en effet prononcé à une très large majorité (137 voix contre 6) pour
l'offre de Niel. Mais les quelque 300 autres salariés ont eux très largement plébiscité celle de Safa, homme d'affaires qui a fait fortune dans le secteur des chantiers navals.


En réaction à ce vote, la rédaction du journal a décidé la non-parution du journal samedi, a annoncé Denis Carreaux, directeur des rédactions du groupe, à l'AFP.


"Nous sommes face à deux vérités", a développé M. Carreaux: "La vérité juridique et économique, qui fait que le pacte d'actionnaires donne un droit de préemption à M. Niel sur les 66%
du capital détenus par la SCIC. Et la vérité de l'assemblée générale de la SCIC, qui entraîne la dénonciation de ce pacte d'actionnaires et pourrait nous entraîner dans une bataille judiciaire".


En présentant son projet devant les salariés vendredi, M. Safa s'est
engagé à prendre en charge tous les frais judiciaires d'éventuelles
procédures à venir, a précisé M. Carreaux.




Fête de Pampelune : 8 nouveaux blessés durant la 5ème encierro

Fête de Pampelune : 8 nouveaux blessés durant la 5ème encierrohttp://www.via214.net/


Publié le 12/07/2019 à 07:56 La Rédaction Via214



Ce jeudi 11 juillet se déroulait le 5ème jour de la fête de San
Fermin 2019 à Pampelune, en Espagne : 8 personnes ont été blessées, dont une encornée par un taureau.



L’encierro a lieu tous les matins à partir de 8h. Cet événement, qui a rendu les fêtes de San Fermín célèbres, consiste à lâcher les taureaux dans les rues pour leur faire effectuer le trajet depuis l'enclos jusqu’aux arènes où auront lieu les corridas l’après-midi.


Le parcours n’a jamais changé et mesure un peu plus de 800 mètres,
dans les rues de la vieille ville de Pampelune.


Comme chaque année depuis 1324, les fêtes de San Fermín ont lieu en
Espagne et réunissent plusieurs milliers de personnes, du 6 au 14 juillet. L’année dernière, les fêtes de San Fermín ont réunies près de 17.000 visiteurs.


S'il est populaire, l'événement fait aussi polémique en raison des
risques encourus par les participants. En 2018, près de 42 personnes ont été blessées dont 2 encornées.


Il y aurait eu au moins 16 morts depuis 1911, le dernier datant de 2009.
Depuis le début de cette édition 2019, 20 personnes ont été blessées et 4 encornées.




UN REQUIN MANGE UN ESPADON ET SE FAIT DÉVORER À SON TOUR PAR UN MONSTRE MARIN

UN REQUIN MANGE UN ESPADON ET SE FAIT DÉVORER À SON TOUR PAR UN
MONSTRE MARINhttp://www.via214.net/


Publié le 12/07/2019 à 07:40 La Rédaction Via214



Une dizaine de petits requins dépiautaient la carcasse d’un espadon, à
450 mètres de profondeur au large des côtes de la Caroline du Sud (Etats-Unis). Le repas ne s’est pas arrêté là car l’un des prédateurs s’est fait gober par un poisson plus imposant.


"En passant juste assez de temps sous l’eau et en vous préparant à l’imprévu, vous pouvez tomber sur des scènes qui vous reviendront à l’esprit toute votre vie", a déclaré la l’agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA), qui a diffusé la vidéo.


La NOAA a partagé ces rares images de 11 petits squales qui se repaissent de la dépouille d’un espadon de 2,50 mètres de long. Rares car les requins apparaissent peu souvent en groupe.





Toulouse. Des fugitifs recherchés après un dramatique accident qui a fait un mort : ce que l’on sait

Toulouse. Des fugitifs recherchés après un dramatique accident qui a fait un mort : ce que l’on saithttp://www.via214.net/


Publié le 12/07/2019 à 07:02 La Rédaction Via214



Jeudi 11 juillet 2019, un scootériste d'une cinquantaine d'années a été
tué dans un accident. Les auteurs présumés, des cambrioleurs, sont
en fuite et recherchés à Toulouse.


Les faits se sont produits aux alentours de 15h45. Jeudi 11 juillet 2019, un homme âgé d’une cinquantaine d’années est décédé dans un accident de la route, survenu sur la D813, à Auzeville-Tolosane (Haute-Garonne),au
sud-est de Toulouse. Alors qu’il roulait sur la route de Narbonne, à l’angle du chemin de Borde Rouge, cet homme, qui circulait à scooter, a étéviolemment percuté par une voiture noire de type Clio roulant à vive allure.


Le pilote n’a pas survécu


Le pilote du scooter était en
arrêt cardio-respiratoire
quand
les sapeurs-pompiers sont intervenus sur place. L’homme, qui a eu la jambe arrachée dans la collision, n’a pas survécu à ses blessures. Les techniciens en
investigation criminelle de la gendarmerie se sont rapidement
déployés sur place Dimitri se
trouvait sur place au moment de l’accident.



Il indique à Actu Toulouse :



J’étais au niveau de l’arrêt de
bus et du croisement. J’ai vu la voiture débouler à toute vitesse. Elle a doublé un bus sur la piste centrale et a percuté de plein fouet le deux-roues. Le choc a été tellement violent que
l’homme a perdu son casque. Il a volé sur plusieurs mètres. On a ensuite vu des individus partir en courant.


Les cambrioleurs prennent la fuite


D’après nos informations, à bord de la voiture se trouvaientdeux
ou
trois individus,
selon les sources, suspectés d’avoir commis un cambriolage et d’avoir volé la Clio dans laquelle ils circulaient à
Auzeville-Tolosane. Le cambrioleurs présumés ont étépris en chasse par les forces de l’ordre et
dans leur fuite, ils ont alors percuté le scootériste.
Une enquête a été ouverte par les hommes de la compagnie de gendarmerie de Villefranche-de-Lauragais, qui ont rapidement été épaulés par les effectifs de police. Un hélicoptère de la
gendarmerie a également été déployé. Arrivés àCastanet-Tolosan
(Haute-Garonne),
les
cambrioleurs présumés ont alors volé une Volkswagen lors d’un car-jacking.


Course-poursuite sur l’A61 et le périph’


Avec leur nouveau véhicule, les malfrats remontent l’autoroute A61 en
direction de Toulouse, brisent les barrières de péage Sud, prennent le périphérique extérieur et
sortent à la Roseraie.


La gendarmerie a failli percuté la police


Durant cette folle course-poursuite, un véhicule de gendarmerie a failli percuter une voiture de police,
qui a dû manœuvrer pour l’éviter et s’est télescopé avec un véhicule d’auto-école. Deux membres des forces de l’ordre ont été blessés et ont été hospitalisés.


Les fugitifs prennent le métro à Roseraie


Après avoir abandonné la voiture, les
cambrioleurs ont, eux, pris
le métro à La Roseraie,
où les forces de l’ordre ont perdu leur trace. La ligne A du métro a été temporairement interrompue, à la demande de la police. À 18 heures, les fugitifs étaient toujours activement recherchés. Le parquet de Toulouse a saisi les gendarmes la section de recherches pour
poursuivre la traque des suspects.


un vhicule de la gendarmerie a percut un vhicule de police blessant deux membres des forces de lordre Ils ont t hospitaliss


Un véhicule de la gendarmerie a failli percuté une voiture de police,
blessant deux membres des forces de l’ordre, qui ont dû être hospitalisés. (©Anthony Assémat / Actu Toulouse)


Les fugitifs prennent le métro à Roseraie


Après avoir abandonné la voiture, les
cambrioleurs ont, eux, pris
le métro à La Roseraie,
où les forces de l’ordre ont perdu leur trace. La ligne A du métro a été
temporairement interrompue, à la demande de la police. À 18 heures, les fugitifs étaient toujours activement recherchés. Le parquet de Toulouse a saisi les gendarmes la section de recherches pour
poursuivre la traque des suspects.





L'industriel Naval Group dévoilera le Suffren, le sous-marin d'attaque de l'Armée française

L'industriel Naval Group dévoilera le Suffren, le sous-marin d'attaque de l'Armée françaisehttp://www.via214.net/


Publié le 12/07/2019 à 06:22 La
Rédaction Via214



SUBMERSIBLE - Vendredi 12 juillet, l'industriel Naval Group dévoilera
le Suffren, le sous-marin d'attaque de dernière génération. Le submersible sera opérationnel pendant au moins quarante ans.



Un nom en hommage au marin Pierre André de Suffren. Le sous-marin Suffren,
dernier bijou technologique de Naval Group, est dévoilé vendredi 12 juillet au chantier naval de Cherbourg en présence d'Emmanuel Macron et de la ministre des Armées Florence Parly.


Une dizaine d'années de travaux et plus de 800.000 pièces ont été requis pour construire ce sous-marin d'attaque à propulsion nucléaire (SNA). Il
s'agit là du premier submersible conçu dans le cadre du programme Barracuda. Cinq autres exemplaires seront ensuite livrés afin de remplacer les six sous-marins actuels de la classe Rubis, construits entre 1976 et 1990. Le coût total du programme s'élèverait à 9,1
milliards d'euros au lieu des 7,9 milliards initialement prévus
selon Le Parisien.


Il diffère des précédents modèles de par son envergure. Le Suffren mesure 99
mètres de long, soit 20 mètres de plus que ses prédécesseurs, 8,8 mètres de diamètre. Il pèse 5 300 tonnes et pourra atteindre les 350 mètres de profondeur. Tout en restant très furtif, le Suffren
pourra naviguer à une vitesse maximale de 27 nœuds (50 km/h) grâce à une propulsion hybride (à vapeur et électrique). Le sous-marin dispose également d'un petit propulseur permettant le déploiement rapide de plongeurs de combat. Un équipement dont disposent uniquement les Américains et les Britanniques.


Côté armement, le Suffren dispose d'une vingtaine d'armes allant des
missiles anti-navires SM 39 aux torpilles F21 en passant par des
mines nouvelles générations. Les missiles de croisière navals auront même une portée maximale de 1 000 kilomètres. Mais contrairement aux sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE)
comme le Terrible, le Suffren ne dispose pas de missiles nucléaires. Il embarquera par ailleurs moins de marins, 63 contre 70 maximum pour ses prédécesseurs, un choix pris pour le confort de l'équipage.


Après une série d'essais en mer, le Suffren sera mis à la disposition de la
marine à l'été ou fin 2020, avec pour port d'attaches Toulon, et ce pour une durée de quarante ans. Il devra remplir plusieurs missions comme escorter le porte avions Charles de Gaulle, capturer
des renseignements ou encore détecter et pister des sous-marins ennemis.




Grèce : six touristes morts à la suite d’une tornade, des dizaines de blessés

Grèce : six touristes morts à la suite d’une tornade, des dizaines de
blesséshttp://www.via214.net/


Publié le 11/07/2019 à 07:26 La Rédaction Via214



Une plage attenant un hôtel de Porto Carras (Grèce), le 11 juin. IONA
SERRAPICA / REUTERS



L’état d’urgence a été décrété dans le nord du pays après le passage
d’une tempête qui a arraché des arbres, renversé des voitures et emporté des toitures.



Six touristes étrangers sont morts et au moins trente personnes ont été blessées dans la nuit de mercredi 10 à jeudi 11 juillet lorsqu’une tornade et de violents orages de grêle ont frappé la Chalcidique, région du nord de la Grèce, ont annoncé les autorités. La tornade a duré une vingtaine de minutes, selon des témoins interrogés par la télévision publique grecque ERT. "Six touristes ont été tués et au moins une trentaine de personnes ont
été blessées lors de cette tornade "
, a indiqué à l’Agence France-Presse (AFP) Charalambos Stériadis,
responsable de la protection civile dans le nord du pays.


La chute d’un arbre a tué un ressortissant russe et son fils de 2 ans
dans un hôtel de la station balnéaire de Kassandra, à 70 km au sud-est de Thessalonique, deuxième ville de Grèce, a déclaré une source policière. Près de là, dans la localité de Propontida,
un couple tchèque a péri quand sa caravane a été entraînée par de violentes rafales, et une Roumaine et son enfant ont été mortellement atteints lorsque le toit d’un bâtiment a été
emporté, selon la même source. La police portuaire a quant à elle rapporté qu’un pêcheur sexagénaire était porté disparu.


" C’était un phénomène inédit ", avec "des vents très forts "et "de violents orages de grêle ", a déclaré M. Stériadis. "La
Chalcidique a été déclarée en état d’urgence "
, a ensuite indiqué le responsable de la protection civile.


Plus de 140 pompiers mobilisés


Des dizaines de blessés légers ont été transférés vers les hôpitaux, selon la protection civile. Des images diffusées par la chaîne ERT montrent des voitures renversées, des chutes d’arbre,
des toitures emportées et des coulées de boue. Au moins 140 pompiers participent aux opérations de sauvetage, a indiqué le responsable de ce service, Vassilis Varthakoyannis.


Le ministre de la protection du citoyen, Michalis Chryssohoidis, a pour
sa part quitté Athènes dans la soirée pour se rendre sur place d’autres responsables du nouveau gouvernement du conservateur Kyriakos Mitsotakis, issu des élections législatives de dimanche, sont également attendus, selon M. Stériadis. Avant le passage de cette tornade, la Grèce avait été affectée ces deux derniers jours par de très fortes températures, qui ont atteint 37 °C.

Le nouveau visage de la commission européenne

Le nouveau visage de la commission européennehttp://www.via214.net/


Publié le 11/07/2019 à 07:03 La Rédaction Via214



Si elle n’a pas brillé comme ministre fédérale de la défense en Allemagne, Ursula Von der Leyen va pouvoir saisir sa chance en politique européenne. Considérée pendant des années comme
candidate sérieuse à la succession d’Angela Merkel (avec qui elle a travaillé pendant 14 ans), et sous réserve de la confirmation du
Parlement européen le prochain 16 juillet, Ursula Von der Leyen
prendra la tête de la commission européenne. Une victoire pour les
femmes… et une victoire pour l’Allemagne!

L’administration Trump riposte à la " taxe GAFA " française

L’administration Trump riposte à la " taxe GAFA " françaisehttp://www.via214.net/


Publié le 11/07/2019 à 06:36 La Rédaction Via214




Les Etats-Unis ont annoncé l’ouverture d’une enquête, un processus
qui pourrait déboucher sur l’imposition de droits de douane sur les produits français ou autres mesures de rétorsion commerciales.



Les Britanniques ont déjà mesuré combien il serait délicat de négocier un quelconque accord de libre-échange avec les Etats-Unis de Donald Trump après le Brexit.


Le président français, Emmanuel Macron, et son ministre de l’économie
et des finances, Bruno Le Maire, vont expérimenter la difficulté de s’attaquer seul à Washington, hors du cadre de l’Union européenne (UE).


Le représentant américain pour le commerce Robert Lighthizer a annoncé, mercredi 10 juillet, l’ouverture d’une enquête contre la France en représailles de la taxe dite "GAFA" (pour Google, Apple, Facebook et Amazon), qui doit prélever 3 % des revenus générés en France par certains opérateurs offrant des services digitaux.


" La structure de la nouvelle taxe tout comme les déclarations des
responsables
[politiques français]laissent suggérer que la France, avec cet impôt, cible de manière
inéquitable certaines entreprises technologiques américaines "
,
accuse le communiqué du bureau de M. Lighthizer.


" Le président nous a demandé d’enquêter sur les effets de cette
législation et de déterminer si elle est discriminante ou déraisonnable et pèse sur le commerce des Etats-Unis ou le
restreint. "


Les entreprises concernées doivent réaliser 750 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 25 millions d’euros en France. La taxe affecterait une trentaine de compagnies, dont les GAFA, des entreprises européennes et chinoises et une seule française, Criteo. La loi, adoptée faute d’avoir trouvé un consensus européen en 2018, est censée être votée jeudi 11 juillet par le Sénat, dernière étape avant sa promulgation.





Macronie... 5 choses à savoir sur Benjamin Griveaux, le candidat LaRem pour les municipales à Paris

Macronie... 5 choses à savoir sur Benjamin Griveaux, le candidat LaRem pour les municipales à Parishttp://www.via214.net/


Publié le 11/07/2019 à 05:51 La Rédaction Via214



ELECTIONS- L'ex-secrétaire d'Etat et député Benjamin Griveaux a été
désigné candidat par la commission d'investiture LaREM en vue des
municipales à Paris. LCI revient sur le parcours de cet ancien strauss-kahnien très proche d'Emmanuel Macron.



Cette fois, il est lancé. Trois mois et demi après son départ du gouvernement, Benjamin Griveaux a été officiellement désigné mercredi soir par
la commission nationale d'investiture LaRem, face à son dernier concurrent, Hugues Renson, après que Cédric Villani avait jeté l'éponge, un peu plus tôt dans la journée. A huit mois des
élections municipales, cet homme-clé de la Macronie qui s'inquiétait de l'activisme de l'actuelle maire de Paris, Anne Hidalgo, va pouvoir lancer à son tour ses soutiens dans la
campagne.


Après le tour de chauffe des dernières semaines - des déplacements de
terrains et une ébauche de propositions pour la capitale -, il lancera en septembre une plateforme participative ainsi que des consultations auprès des Parisiens pour recueillir leurs bonnes
idées. Les habitants de la capitale auront, de leur côté, l'occasion de découvrir ce très proche d'Emmanuel Macron âgé de 41 ans dont le cheminement politique est déjà fourni. A cet effet,
LCI revient sur les éléments marquants de son parcours.


Un "DSK boy"


Le jeune quadra qui se présente à la mairie de Paris a un CV déjà
particulièrement fourni sur le plan politique. Diplômé de Science Po Paris (1999) puis de HEC (2001), il n'a pas réussi l'ENA, à la différence d'Emmanuel Macron, mais il s'est impliqué très tôt
dans la chose publique en adhérant au Parti socialiste au début des années 2000. Un PS version Dominique Strauss-Kahn, puisqu'il a été le collaborateur de l'ancien ministre - alors député - durant quatre ans (2003-2007), oeuvrant au sein des cercles associant les
partisans de DSK aux jeunes rocardiens sous le nom du think tank "A gauche en Europe", tout en contribuant au sein de la fondation Jean-Jaurès.


C'est à cette époque qu'il a rencontré plusieurs personnalités qui ont formé par la suite le coeur de réacteur du macronisme. En 2006, il
a ainsi soutenu la candidature de DSK à la primaire socialiste (finalement remportée par Ségolène Royal), en compagnie d'Ismaël Emelien (conseiller d'Emmanuel Macron jusqu'en mars 2019), de Cédric O (actuel secrétaire d'Etat au numérique), de Stanislas Guérini
(député et patron de LaREM) et de Sibeth Ndiaye (porte-parole du gouvernement).


En 2008, c'est encore à l'ombre d'un ex-strauss-kahnien, Christophe Sirugue,
élu à Châlons-sur-Saône, qu'il obtient son premier mandat de conseiller municipal, avant de devenir le vice-président de l'agglomération, puis du conseil général de Saône-et-Loire,
département où il est né, alors dirigé par Arnaud Montebourg.


Un pied dans le public, un
pied dans le privé


A l'image de plusieurs "DSK boys", Benjamin Griveaux a fait plusieurs
allers-retours du public au privé. Dès 2006, il a cofondé une agence de conseil en recrutement de dirigeants, Médiane Conseil, dont il est ensuite devenu membre du conseil d'administration
jusqu'en 2013. Il est revenu au public à la faveur de l'élection de François Hollande, en intégrant le cabinet de Marisol Touraine, alors ministre de la Santé, entre 2012 et 2014, sur le thème de l'économie sociale et solidaire.


Le va-et-vient s'est poursuivi en 2014, lorsqu'il a quitté le
gouvernement pour rejoindre le géant de l'immobilier Unibail-Rodamco, dont il est devenu le directeur de la communication et des affaires publiques. Une activité lucrative, puisqu'il y
percevait des salaires annuels de 116.588 euros en 2015, puis de
174.881 euros net en 2016, selon la déclaration faite en 2017 à la
Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), contre 40.528 à 70.823 euros lorsqu'il était au cabinet de la ministre de la Santé.


Dans l'ombre d'Emmanuel Macron


En 2015, il se rapproche d'Emmanuel Macron, alors ministre, par l'entremise
d'Ismaël Emelien et de ses anciens camarades strauss-kahniens, pour
contribuer à la préfiguration du mouvement En Marche, dont il deviendra le premier porte-parole. Une fonction qu'il occupera de façon exclusive jusqu'à l'élection présidentielle.


Bombardé candidat aux législatives dans la 5e circonscription de Paris sous
l'étiquette LaRem, il remporte largement l'élection mais ne siège que quelques jours à l'Assemblée nationale, avant de rejoindre le gouvernement, comme secrétaire d'Etat auprès du ministre de
l'Economie, Bruno Le Maire, puis fin 2017 comme porte-parole du gouvernement en remplacement de Christophe Castaner. Il officie à ce poste jusqu'en mars 2019 en se donnant pour mission de "porter
la parole dans les territoires, et pas seulement à Paris", se donnant un rôle "d'éponge, de capteur" de l'opinion.


Un franc-tireur parfois perçu
comme arrogant


Cette forte visibilité médiatique l'exposera également à la critique, au même titre qu'Emmanuel Macron. A l'instar du chef de l'Etat, Benjamin
Griveaux entretient un certain goût pour la formule sujette à polémique. En octobre 2018, il suscite de vives réactions en qualifiant les principaux responsables de l'opposition de "faussaires de la politique", qui "veulent revenir au monde d'avant".
Quelques jours plus tard, il fustige les propos de Laurent Wauquiez sur les taxes en l'accusant d'être "le candidat de la France qui fume des clopes et roule en diesel". Des propos jugés "arrogants" et "méprisants" par les intéressés, mais aussi vivement critiqués par le patron du Modem et principal allié de Macron, François Bayrou.


Engagé dans la campagne des municipales à Paris, Benjamin Griveaux se montre peut-être plus prudent à l'égard de ses adversaires, même
s'il a également tenu des propos virulents à l'égard de la maire
socialiste. "Le principal défaut d'Anne Hidalgo, c'est sa gestion clanique et très politique de la ville", a-t-il
notamment déclaré. "Elle est la maire de la moitié des Parisiens, celle qui a voté pour elle."


Ce qu'il propose pour Paris


S'il attendait l'investiture pour lancer officiellement sa campagne,
Benjamin Griveaux a d'ores et déjà avancé quelques ébauches de mesures pour la capitale.


Il est notamment question de lutter contre la pollution (instauration d'un
conseil parisien de défense écologique composé d'habitants tirés au sort, d'examens respiratoires réglementaires pour les écoliers, interdiction des cars diesel, couverture partielle du périphérique), d'alimentation (mettre fin à la différence de niveau entre les
cantines scolaires, instaurer la saisonnalité des aliments servis)
ou encore de logement (stopper les départs des classes moyennes vers
la banlieue).


Pour le reste, il compte lancer en septembre une plateforme numérique
participative ainsi qu'un porte-à-porte afin de recueillir les propositions des Parisiens et les intégrer à son projet, une méthode calquée sur ce qui avait fait le succès d'En Marche lors de l'élection présidentielle.

Attaque d'un fourgon blindé près de Lyon: Les malfaiteurs se seraient trompés de cible et auraient a

Attaque
d'un fourgon blindé près de Lyon: Les malfaiteurs se seraient
trompés de cible et auraient attaqué un camion vide - Plusieurs
convoyeurs blesséshttp://www.via214.net/


Publié le 10/07/2019 à 16:58 La
Rédaction Via214



Selon le Dauphine, les malfaiteurs se seraient trompés de fourgon. Celui qu'ils ont
pris pour cible était un leurre.
 





Dans
le protocole de sécurité de Prosegur, deux fourgons se suivaient, à
quelques instants d'intervalle. Les braqueurs auraient pris la fuite
à bord d'un véhicule break en direction de l'aéroport puis
auraient remonté l'A432 en direction de l'Ain avant de sortir à
Villette-d'Anthon. C'est dans ce secteur que des véhicules relais
les attendaient.  Lattaque s'est déroulée dans la bretelle
d'accès à l'aéroport Lyon Saint-Exupéry depuis l'autoroute A43
sur la commune de Saint-Laurent-de-Mure. Le fourgon des convoyeurs a
été pris en tenaille. Selon les premiers éléments observés sur
place, un premier fourgon a ralenti, forçant les convoyeurs à
stopper, tandis qu'un second fourgon blanc l'a bloqué par l'arrière.
Les malfaiteurs au nom de trois ou quatre sont actuellement
activement recherchés. Un hélicoptère de la gendarmerie survole
les lieux.



Le
montant du butin est pour le moment inconnu,
la
Police Judiciaire de Lyon est saisie de l'enquête diligentée par la
Jirs de Lyon, juridiction interrégionale spécialisée, indique
Le Dauphine 



Autoroute
Info indique sur Twitter:



"#InfoTrafic
#A43 Accès à #A432 pour #StExupéry en provenance de Lyon fermé
jusqu'à nouvel ordre. 3 camionnettes dont un camion de transport de
fonds sont en feu. Nombreux véhicules de forces de l'ordre sur
place. Déviations activées. Écoutez #AutorouteINFO"




Un
fourgon du convoyeur de fonds a été braqué ce matin, vers 10h30,
sur la bretelle de la sortie d'autoroute de l'A43, en direction de
l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, rapporte Le Dauphiné.



Les
convoyeurs de fonds "auraient été coincés par deux
camionnettes blanches à hauteur de la bretelle d'accès à l'A432.
", peut-on lire.
Nos confrères rapportent que les auteurs
étaient "lourdement armés de fusil d'assaut et équipés de
gilets pare-balles". 



Egalement,
ils ont incendié les deux fourgons blancs utilisés pour bloquer le
transport de fonds avant de prendre la fuite. 



De
leur côté, les autorités indiquent  que deux personnes
auraient été blessées légèrement et une troisième personne
choquée. 
L'autoroute a été fermée à la circulation. 



La
voiture des braqueurs aurait été localisée, incendiée, sur
la commune de Villette-d’Anthon.

Incendie dans une déchetterie sur le site d'Airbus à Colomiers

Incendie dans une déchetterie sur le site d'Airbus à Colomiershttp://www.via214.net/


Publié le 10/07/2019 à 16:33 La Rédaction Via214



Les pompiers sont intervenus ce mardi 9 juillet, vers 14h30, sur un début d'incendie sur le site Clément-Ader d'Airbus, avenue Jean-Monnet, à
Colomiers. Pour une raison encore indéterminée, le feu s'est déclaré dans un entrepôt stockant des déchets.


Un incendie d'origine indéterminée s'est déclaré ce mardi après-midi, vers 14h30, dans une zone de déchetterie sur
le site Clément-Ader d'Airbus, avenue Jean-Monnet, à Colomiers. Un
panache de fumée était d'ailleurs visible dans le ciel toulousain à hauteur du périphérique.


Le feu est parti du bâtiment C 15 d'un entrepôt stockant des déchets
généraux, type papier, détritus et matière plastique. Il n'y a pas eu de blessés. Une quarantaine de personnes ont été évacuées par mesure de précaution. Airbus a déployé dans un premier temps ses propres moyens de sécurité hydraulique pour circonscrire le sinistre. Des sapeurs-pompiers sont également arrivés sur le site
pour compléter le dispositif d'intervention. Le feu aurait été
totalement maîtrisé peu après 15h30.

Mort de Gloria Vanderbilt : La maigre somme que va toucher Anderson Cooper

Mort
de Gloria Vanderbilt : La maigre somme que va toucher Anderson Cooperhttp://www.via214.net/


Publié
le 10/07/2019 à 08:21 La Rédaction Via214




Après
la mort de l'héritière et femme d'affaires Gloria Vanderbilt, en
juin 2019, son testament vient seulement d'être révélé. Son fils,
le journaliste de CNN Anderson Cooper, ne va toucher qu'une petite
partie de sa fortune...



Le
17 juin 2019, Gloria Vanderbilt est morte à New York, à l'âge de
95 ans. Héritière et fille unique de Reginald Claypoole Vanderbilt,
lui même fils de Cornelius Vanderbilt ayant fait fortune dans les
chemins de fer, elle était aussi une figure de la mode après avoir
construit un véritable empire allant du linge de maison aux parfums
en passant par des vêtements. Son testament a été dévoilé.



Suite
à la mort de Gloria Vanderbilt, les médias américains avaient
spéculé sur le montant de sa fortune et sur ce qu'elle avait légué
dans son testament. Il faut dire que le cas était croustillant
puisque son plus jeune fils est une vedette de la télé : il s'agit d'un journaliste de CNN Anderson Cooper.  Si la somme de 200 millions de dollars avait été évoquée, elle
était peu probable puisque le journaliste de 52 ans avait déclaré
en 2014, sur le plateau de l'animateur Howard Stern, que sa mère lui
avait indiqué ne pas avoir prévu de trust (structure juridique)
gérant son héritage en sa faveur.



Selon
les informations du site Page
Six
,
Anderson Cooper devrait toutefois toucher environ 1,5
million de dollars
.
Soit le montant total de la fortune de Gloria Vanderbilt au moment de
sa mort ! Quant au fils aîné de la défunte, Leopold Stokowski (69
ans), il va hériter d'un ensemble immobilier situé dans la rue
Beekman Place, à Manhattan (New York). Un bien estimé à 1,2
million de dollars.



Mais
où est donc passée l'immense fortune de la regrettée femme
d'affaires, dont l'entreprise familiale est cotée aujourd'hui à 35
millions de dollars alors que sa propre société de mode est quant à
elle évaluée à 100 millions ? Une fortune à laquelle il faut
ajouter les millions de dollars amassés grâce à sa carrière comme
mannequin, actrice, écrivain et créatrice de mode... Selon une
source proche, Gloria Vanderbilt a perdu de l'argent à cause des
ventes déclinantes de sa marque et, surtout, en raison d'un train de
vie fastueux et de grandes actions philanthropiques. Elle a également
engendré des frais en attaquant en justice son ex-avocat et son
ancien psychiatre dans les années 1990 car elle les accusait de
détournement de fonds.










Lagos, l'une des villes les plus dynamiques du monde, s'enfonce dans les eaux

Lagos, l'une des villes les plus dynamiques du monde, s'enfonce dans les
eauxhttp://www.via214.net/


Publié le 10/07/2019 à 07:27 La Rédaction Via214



Lagos, la ville "des lacs" d'Afrique de l'Ouest, est sous la menace constante de l'érosion côtière, aggravée par le besoin de toujours plus d'espace pour loger ses 20 millions d'habitants, et de
sable pour construire ses centaines de milliers de bâtiments.


Conséquence du réchauffement climatique, les eaux continuent leur irrémédiable ascension. L'Océan Atlantique avance sur les côtes de l'ouest du continent de 1 à 4 mètres par an, selon un rapport de la Banque
Mondiale (BM, mars 2019), détruisant tout sur son passage.


Avec un coût considérable pour l'économie des pays concernés, souligne
la BM. Rien que pour la Côte d'Ivoire - l'un des seuls pays objet d'une étude détaillée à ce sujet dans la région -, la dégradation du littoral a coûté "près de 2 milliards de dollars en 2017, soit l'équivalent de 4,9% de son PIB". A
l'échelle du Nigeria, le géant économique de l'Afrique de l'Ouest,
les pertes ne peuvent qu'être très supérieures.


Des investisseurs privés milliardaires dotés de forts soutiens
politiques ont donc décidé, dès 2007, de construire "la Grande Muraille" de Lagos: une digue de 8,5 kilomètres, faite de quelque 100.000 blocs de béton et "construite pour durer 1.000 ans", a été dressée pour protéger Victoria Island, le quartier huppé et coeur financier du pays.


Des gens passent sur la plage dAlpha Beach devant une maison dtruite par lrosion le 29 avril 2019


Des gens passent sur la plage d'Alpha Beach devant une maison détruite par l'érosion, le 29 avril 2019 ( PIUS UTOMI EKPEI / AFP )


"En 2005, la côte autour de Victoria Island était confrontée à un danger imminent", expliquent les développeurs du projet sur le site officiel. "La route côtière avait disparu sous la
pression de l'eau (...), multipliant les inondations. De nombreux immeubles avaient été abandonnés", peut-on lire sur ce site.


"Aujourd'hui, Lagos voit déjà les bénéfices de la Grande Muraille. Les routes autrefois inondées sont désormais praticables et les propriétés abandonnées ont été réinvesties", se réjouissent les développeurs, qui voient "dans ce mur déflecteur", "une grande fierté pour le Nigeria".


Afro-futuriste


Mais ils ne se sont pas arrêtés là. Entre le mur et la côte, sur plus
de 6,5 kilomètres carrés, les développeurs ont rensablé l'océan
avec plus de 100 millions de tonnes de sable draguées des fonds de la mer pour fonder Eko Atlantic, quartier "afro-futuriste" d'où s'élèveront, ils le promettent, les plus hauts gratte-ciel du continent.


Des gratte-ciel du quartier en construction Eko Atlantic  Lagos le 29 avril 2019


Des gratte-ciel du quartier en construction Eko Atlantic à Lagos, le 29
avril 2019 ( PIUS UTOMI EKPEI / AFP )


Lorsque le baril dépassait encore les 100 dollars et que la corruption et le
blanchiment d'argent dictaient encore l'économie du Nigeria, il était facile de se prendre à rêver du "Dubaï de l'Afrique". Mais aujourd'hui, la première économie d'Afrique se remet doucement de la terrible récession de 2016-17 et Eko Atlantic tourne au
ralenti.


Pire, les Lagossiens commencent à ressentir les effets dévastateurs du
projet sur le littoral des communautés environnantes. Les chercheurs et habitants des quartiers en aval d'Eko Atlantic affirment que la digue n'a fait que repousser la colère de l'océan ailleurs et aggraver le problème sur les autres quartiers.


"Avant Eko, nous avions de la nature, des palmiers et des cocotiers", raconte à l'AFP Wasiu Elegushi, propriétaire historique des terres d'Alpha Beach, un quartier de la petite classe moyenne, à environ 12 km à l'est du projet de construction.


La route d'Alpha Beach qui longeait la côte a disparu sous les vagues
déferlantes de l'océan.


"Les propriétaires des terrains ont peur de construire quoi que ce soit
ici", confie Bobby Isowshe, un vendeur de boissons sur la plage.
"Ils ont peur de l'eau."


Un ancien puits gagn par lrosion et perdu au milieu de leau  Lagos le 29 avril 2019


Un ancien puits gagné par l'érosion et perdu au milieu de l'eau à Lagos, le 29 avril 2019 ( PIUS UTOMI EKPEI / AFP )


Autrefois lieux de villégiature pour la classe moyenne de Lagos, les beaux
appartements avec vue sur mer construits à Alpha Beach il y a un peu plus de dix ans ont été repris par les squatters. Une grande maison abandonnée est maintenant presque avalée par les dunes de sables.


"L'eau a commencé à monter, monter (...). Tout a été emporté", se désole M. Elegushi, qui affirme que "tout a commencé quand ils ont lancé Eko Atlantic".


Mégalopole, mégaproblèmes


"Les conséquences du mur sur les marées étaient évidentes pour n'importe qui s'intéresse un tant soit peu à ce phénomène", estime Tunji Adejumo, professeur en Architecture urbaine et de
l'environnement à l'Université de Lagos.


"Cela démontre que les promoteurs n'avaient aucune considération" pour le reste de la côte, dénonce ce spécialiste.


Eko Atlantic n'a pas donné suite aux questions de l'AFP.


Des tours du quartier Eko Atlantic en arrire-plan derrire la jete de Lagos le 29 avril 2019Des
tours du quartier Eko Atlantic en arrière-plan derrière la jetée de Lagos, le 29 avril 2019 ( PIUS UTOMI EKPEI / AFP )


Mais les problèmes soulevés par la construction de la Grande Muraille et
par le projet de quartier "afro-futuriste" sont emblématiques d'un phénomène bien plus vaste: l'ensemble de Lagos, mégalopole construite autour d'une lagune, s'enfonce dans les eaux.


Les richissimes développeurs d'Eko Atlantic n'ont fait que copier les
techniques utilisées depuis des décennies pour grignoter de l'espace sur les eaux de la lagune, afin de loger plus de 20 millions d'habitants - personne n'en connaît la taille exacte de Lagos de la mégalopole tentaculaire.


Coeur économique du Nigeria, Lagos est l'une des villes les plus dynamiques et les plus peuplées au monde. Mais les logements et les terrains constructibles manquent pour héberger les centaines de
milliers de nouveaux arrivants dans la "capitale de la débrouille".


- Fissures et cratères marins -


Pelletées de sable par pelletées de sable, des millions de tonnes de sable ont été draguées des eaux pour faire du béton et étendre la superficie de la mégalopole. La ville avance sur l'eau, mètre par mètre, défiant les éléments.


Mais autour de Lagos, les fonds de mer sont fissurés par autant de
cratères qu'en compte la lune.


Le quartier Eko Atlantic  Lagos le 11 juin 2019


Le quartier Eko Atlantic à Lagos, le 11 juin 2019 ( Moise GOMIS / AFP )


Une étude confidentielle réalisée par le gouvernement local et que l'AFP a pu consulter révèle que le fond marin est percé de trous atteignant 7 ou 8 mètres de profondeur, à 25 mètres de la côte.
Les courants s'y engouffrent, gagnent en puissance et attaquent le littoral.


Et Lagos, construite au niveau de la mer, vascille.


A chaque saison des pluies, les inondations envahissent chaque année
davantage le quartier de Lekki: un quartier tendance construit sur des marécages rensablés dans les années 1990. D'année en année, il s'enfonce un peu plus dans les eaux.


Chef Ede Dafinone, président de la Nigerian Conservation Foundation (NCF)
a appelé les autorités à réagir en juillet dernier. "Plusieurs communautés ont déjà été emportées par les eaux", s'est alarmé l'environnementaliste. "Si rien n'est fait, Lagos sera submergée d'ici 2050."

Incendie dans la station d'Achères: "quatre incidents en 18 mois, c'est beaucoup"

Incendie dans la station d'Achères: "quatre incidents en 18 mois, c'est beaucoup"http://www.via214.net/


Publié le 10/07/2019 à 06:57 La Rédaction Via214



"Quatre incidents en 18 mois, c'est beaucoup", s'est alarmée mardi la
secrétaire d'Etat au ministère de la Transition écologique après l'incendie mercredi d'une unité de la station d'épuration d'Achères (Yvelines), classée Seveso, entraînant une grave pollution de la Seine.


"L'Etat est garant de la qualité de l'eau (...), on ne peut pas continuer à
constater des incidents", a tancé Emmanuelle Wargon lors d'un point presse, après avoir rencontré des représentants du Syndicat
interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne (Siaap) qui gère le site.


"Le Siaap est en train de travailler sur les causes (...), sur comment on
fait pour passer l'été", a-t-elle ajouté, alors que ce site classé Seveso "seuil haut" en raison de risques toxiques a déjà connu depuis février 2018 trois incendies et un dégagement
de fumées dû à un mélange de produits chimiques.


Mme Wargon a indiqué que la qualité de l'eau rejetée dans la Seine par
le site d'Achères était revenue à son niveau "habituel", alors que cinq tonnes de poissons morts ont déjà été repêchés
en aval de la station depuis mercredi.


La faune piscicole a été victime d'un manque d'oxygène après le rejet dans la Seine d'eaux chargées en matière organique, en raison de l'arrêt du fonctionnement de l'unité de retraitement incendiée.


L'analyse des impacts sur la biodiversité peut prendre "plusieurs
semaines", a précisé la ministre. "Nous n'avons pas encore connaissance du préjudice, mais s'il y a préjudice direct ou indirect à indemniser, on indemnisera", a-t-elle assuré.


Le préfet des Yvelines Jean-Jacques Brot a ajouté qu'en vertu "du principe pollueur/payeur, le Siapp (allait) reconstituer les frayères et réempoissonner".


Une enquête judiciaire a été ouverte, confiée au commissariat de Saint-Germain-en-Laye pour déterminer les causes du sinistre. Une enquête interne est également en cours.


La station d'épuration, créée en 1940 et qui s'étend sur 250 hectares, est la plus grande d'Europe et traite en temps normal 60% des eaux usées de l'agglomération parisienne. Elle n'en traite plus que 40% environ depuis l'incident.





Les marchés gardent leur sang froid

Les marchés gardent leur sang froidhttp://www.via214.net/


Publié le 10/07/2019 à 06:26 La Rédaction Via214



Le potentiel haussier est de toute évidence limité à court terme mais
force est de constater que les marchés consolident peu, marquant une
insensibilité due essentiellement à la forte probabilité d’une baisse de taux notamment de la FED le 31 juillet.
D’ici là, le début des publications de résultats trimestriels de sociétés américaines (à partir du 16) voire la réunion de la BCE (le 25) pourraient offrir l’opportunité de réaliser des
arbitrages plus conséquents. A ce stade, on ne constate donc pas de réel changement sur le CAC40 qui se maintient à proximité des 5600 points. Pour autant et techniquement, le risque correctif sous la forme d’une vague C demeure ouvert. Cette perspective prendrait du
sens sous 5545 (future juillet) et serait compromise en cas d’un débordement de la partie haute de la figure actuelle et qui plus est, en cas d’une compensation supérieure à 5680 (échéance le 19). Au fixing,

le CAC40a terminé en baisse de 0.08 %à5589.19dans un volume faible de2.400MDE.


Les pointssur
lefuture juilletsont, à la hausse5629.79(top annuel cash),5638(résistance daily),5657.44(top
de mai 2018 sur le cash),5660(résistance
hebdomadaire),5680(cible échéance juillet),5700/5725(cible mensuelle) puis5755(très
fort sur le cash) voire5810(cible trimestrielle)et à la baisse5545(1er seuil
d’alerte à TCT),5497
(MM20 jours), 5461/5435
(cible de retracement en base journalière),5382(MM50 jours et 1er seuil d’alerte à CT),5345(MM20 semaines),5287(sensible
à CT), 5297(MM100 jours et 1er seuil d’alerte de MT) puis5117(MM20 mois) voire5061(MM200
jours
).


A très court terme, la configuration conservera un biais très
positif > MM20J et qui plus est > 5545.


D’un point de vue comportemental, le courant acheteur continue d’ignorer les problèmes fondamentaux actuels, ce qui est tout sauf anormal à ce stade des attentes, sachant que cette situation assez particulière en place depuis 6
mois peut brutalement changer.


Structurellement, la configuration à court terme restera positive > MM20 jours et
qui plus est > 5545.


En stratégie de court terme, l’idée est de ne pas céder aux chants des sirènes en partie haute de figure, le moment viendra d’opérer
sur retrait ou sur signal.
Le cycle haussier activé début juin est à notre sens terminé (vague
5). Une vague A (vendredi), suivie ce jour d’une B, a été réalisée, ce qui en temps normal devrait amener à une vague C dont l’objectif idéal de retracement est estimé à 5435.


Pour demain et dans l’optique d’un reflux plus marqué, on vendra les rebonds < 5610 et qui plus est < 5592 en séance ou en clôtureafin d’alléger au contact de la MM20 jours, tout en conservant un solde vendeur < 5545 pour viser 5461/5435 (SL > 5660). A noter que l’évolution du MACD en base daily (incurvée et proche d’un cross) devrait aider à l’accomplissement de cette stratégie.

Trump s'emporte contre l'ambassadeur britannique, "imbécile prétentieux"

Trump s'emporte contre l'ambassadeur britannique, "imbécile
prétentieux"http://www.via214.net/


Publié le 10/07/2019 à 05:50 La Rédaction Via214



Piqué au vif, Donald Trump s'est déchaîné mardi contre l'ambassadeur
britannique à Washington, qualifié d'imbécile prétentieux", alimentant une tempête diplomatique qui occupe désormais une place centrale dans la course à la succession de Theresa May.


Le président américain avait initialement réagi avec retenue à la
publication samedi dans la presse de câbles diplomatiques qui auraient dû rester secrets et dans lesquels l'ambassadeur, Kim Darroch, dressait le portrait peu flatteur d'un président erratique à la tête d'une Maison Blanche chaotique.


Mais le milliardaire américain a changé de ton. "L'étrange ambassadeur que le Royaume-Uni a refilé aux Etats-Unis n'est pas une personne qui nous emballe, un type très stupide", a-t-il
tweeté, réitérant par ailleurs ses attaques contre la Première ministre britannique au moment où le Royaume-Uni se prépare - dans la douleur - à l'après-Brexit.


"J'ai dit à Theresa May comment conclure un accord mais elle a fait à sa
façon ridicule -incapable d'y parvenir. Un désastre!".


Les deux candidats à la succession de Mme May ont réagi très différemment aux propos vengeurs du président américain.


Le ministre des Affaires étrangères Jeremy Hunt a vivement dénoncé des propos "irrespectueux et faux".


Lambassadeur amricain  Washington Kim Darroch le 18 janvier 2017 lors dune rception  lambassadeL'ambassadeur
américain à Washington Kim Darroch le 18 janvier 2017, lors d'une réception à l'ambassade. ( Paul Morigi / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )


Boris Johnson, lui, a mis en avant ses "bonnes relations" avec Donald Trump. Interrogé sur les attaques de ce dernier visant Mme May, il s'est montré particulièrement conciliant vis-à-vis du
locataire de la Maison Blanche: "J'ai moi-même fait des déclarations très critiques sur la façon dont les négociations sur le Brexit ont été menées".


Les deux rivaux ont été interrogés sur le sujet lors de leur débat de
mardi soir sur la chaîne ITV.


A la question de savoir s'il maintiendrait l'ambassadeur Darroch en
poste s'il devenait chef du gouvernement, M. Johnson a esquivé. "Je ne vais pas être assez présomptueux pour penser que je serai dans la position" de prendre une décision à ce sujet, a-t-il dit.


M. Johnson a relevé que M. Trump avait été entraîné dans une controverse politique britannique, et "je ne pense pas que c'était nécessairement une bonne chose à faire pour lui", a-t-il dit.


"Mais notre relation avec les Etats-Unis a une importance fantastique",
a souligné l'ancien ministre des Affaires étrangères, qui a déclaré avoir "une très bonne relation avec la Maison
Blanche".


"Chaos et les luttes féroces"


Lundi, M. Trump avait assuré que ses équipes n'auraient "plus de contact" avec le diplomate britannique en poste dans la capitale fédérale américaine depuis janvier 2016.


Le département d'Etat a cependant affirmé mardi n'avoir reçu aucun
ordre de ne pas interagir avec l'ambassadeur britannique. "Nous
continuerons à travailler avec tous les diplomates accrédités tant que n'aurons pas reçu d'autres instructions de la part de la Maison Blanche", a déclaré Morgan Ortagus, porte-parole de la
diplomatie américaine.


Pour Downing Street, qui a assuré que Kim Darroch avait toujours "le plein soutien de la Première ministre", l'équation est délicate. Si la publication de ces notes confidentielles a placé Mme May dans l'embarras, rappeler immédiatement l'ambassadeur à
Londres serait interprété comme un signe de faiblesse face aux coups de menton du tempétueux président américain.


Cette crise diplomatique tombe au plus mal pour le Royaume-Uni: le Brexit
est pour l'heure programmé pour le 31 octobre et Londres affiche haut et fort sa volonté de conclure rapidement un accord de libre-échange avec Washington pour compenser sa sortie de l'UE.


Le mois dernier, lors de sa visite d'Etat au Royaume-Uni, le président
américain avait fait miroiter la possibilité d'un accord commercial
"extraordinaire" avec l'allié britannique, tout en restant évasif sur le calendrier.


Dans les câbles diplomatiques publiés samedi soir par le Mail on Sunday,
l'ambassadeur britannique qualifie notamment le président américain
d'"instable" et d'"incompétent".


Le prsident amricain Donald Trump et la dirigeante britannique Theresa May lors dun sommet du G20 Buenos Aires en novembre 2018


Le président américain Donald Trump et la dirigeante britannique Theresa May lors d'un sommet du G20 à Buenos Aires en novembre 2018 ( SAUL LOEB / AFP/Archives )


"Nous ne pensons pas vraiment que cette administration va devenir plus
normale, moins dysfonctionnelle, moins imprévisible, moins divisée, moins maladroite et inepte diplomatiquement", écrit en particulier Kim Darroch dans un de ses messages.


L'ambassadeur écrit encore que les informations sur "le chaos et les luttes
féroces" qui agitent la Maison Blanche sont "pour la plupart véridiques".


Londres a annoncé l'ouverture d'une enquête pour identifier les responsables de cette fuite, à deux semaines de la désignation, le 23 juillet, du nouveau chef de gouvernement au Royaume-Uni.

Le pape François : " Les migrants sont le symbole de tous les exclus de la société globalisée "

Le pape François : " Les migrants sont le symbole de tous les exclus de la société globalisée "http://www.via214.net/


Publié le 09/07/2019 à 06:55 La Rédaction Via214



Le pape François lors de la messe " pour les migrants " donné à la basilique Saint-Pierre, à Rome, le 8 juillet 2019. VATICAN MEDIA / REUTERS



Lors d’une messe privée dans la basilique Saint-Pierre de Rome, le
pontife a rappelé que les personnes migrantes sont d’abord des êtres humains.


" Personne ne peut s’exonérer "de la responsabilité d’aider les migrants, a déclaré, lundi 8 juillet, le pape François, alors que se multiplient les incidents entre le gouvernement italien et les organisations
humanitaires en Méditerranée.


A l’occasion du sixième anniversaire de son voyage à Lampedusa, île sicilienne où des dizaines de milliers de migrants en provenance d’Afrique du Nord sont arrivés ces dernières années, le pape a célébré lundi matin une " messe pour les migrants " dans la basilique Saint-Pierre de Rome. En 2013, le pontife avait alors dénoncé "la
mondialisation de l’indifférence "
envers les migrants.


Lundi, près de 250 personnes – migrants, bénévoles, représentants de
groupes religieux et d’autres organisations d’aide aux migrants –
ont assisté à la messe, qui n’était pas ouverte aux journalistes et au grand public, mais a été diffusée à la télévision.


Les migrants sont "des
personnes humaines "
, "le
symbole de tous les exclus de la société globalisée
, a plaidé le pape François.Ce sont des personnes. Il ne s’agit pas seulement de questions
sociales ou migratoires ! Ce ne sont pas seulement des migrants ! "


" Ce sont les derniers abusés et abandonnés qui meurent dans le
désert,
a insisté François dans son homélie.Ce sont les derniers torturés, maltraités et violentés dans les camps de détention; ce sont les derniers qui défient les flots d’une mer impétueuse; ce sont les derniers abandonnés dans des camps pour un accueil trop long pour être appelé provisoire. "


Chute spectaculaire


" Les plus faibles et les plus vulnérables doivent être aidés,a-t-il rappelé.Il s’agit, frères et sœurs, d’une grande responsabilité dont
personne ne peut s’exonérer si nous voulons achever la mission de salut à laquelle le Seigneur lui-même nous a appelés à collaborer. "


Depuis l’arrivée au pouvoir à Rome du gouvernement de coalition formé
de la Ligue (extrême droite) et du Mouvement 5 Etoiles (antisystème), en juin 2018, les arrivées de migrants sur les côtes italiennes ont chuté de manière spectaculaire : depuis
le début de l’année, les autorités ont comptabilisé quelque 2 456 arrivées, en recul de 85 % par rapport à la même
période de 2018 et de 96 % par rapport à 2017.


Le durcissement de la politique migratoire de l’Italie, sous
l’impulsion du ministre de l’intérieur et chef de la Ligue Matteo Salvini, a entraîné des tensions entre les ONG et les autorités qui interdisent les eaux italiennes aux navires des
organisations.


Un navire de l’association humanitaire Mediterranea, qui récupère
les migrants en mer, a bravé cette interdiction samedi en accostant
à Lampedusa.


Un autre bateau humanitaire, leSea-Watch3, avait forcé son passage vers le port sicilien il y a un peu plus d’une semaine après avoir attendu en mer plus de deux semaines
avec à son bord 41 migrants secourus au large de la Libye.


Mais le pape a tenu à élargir son propos à toute personne
vulnérabilisée par les circonstances, évoquant "les périphéries existentielles de nos villes (…) peuplées de personnes exclues, marginalisées, opprimées, discriminées,
abusées, exploitées, abandonnées, pauvres et souffrantes ".




Importante vente d’armes des Etats-Unis à Taïwan approuvée

Importante vente d’armes des Etats-Unis à Taïwan approuvéehttp://www.via214.net/


Publié le 09/07/2019 à 06:25 La Rédaction Via214



Cette annonce est de nature à provoquer la colère de la Chine, qui
considère l’île comme faisant partie de son territoire.



Le département d’Etat américain a approuvé une importante vente
d’armements à Taïwan pour un montant total de 2,2 milliards de dollars, a annoncé le ministère de la défense, lundi 8 juillet, dans un communiqué.


La notification de cette vente, qui comprend notamment 108 chars de
combat M1A2 Abrams et 250 lance-missiles sol-air à courte portée Stinger, a été faite au Congrès. Ce dernier dispose de 30 jours pour y faire objection, une hypothèse qui semble peu probable.


Cette annonce est de nature à provoquer la colère de la Chine, qui
considère Taïwan comme faisant partie de son territoire. Pékin et Washington se livrent une guerre commerciale depuis des mois.


" Sérieuses préoccupations " de Pékin


Taïwan avait confirmé début juin son intention de passer cette commande
d’armes auprès des Etats-Unis. Les autorités chinoises avaient alors exprimé leurs "sérieuses
préoccupations "
à ce sujet.


Cette vente servira à" moderniser "l’équipement taïwanais et"n’affectera pas l’équilibre de base des forces militaires dans la région ", selon le communiqué de la Defense security cooperation agency
(DSCA), qui fait partie du ministère américain de la défense.


La Chine considère Taïwan comme une partie de son territoire. L’île est dirigée par un régime rival qui s’y était réfugié après la prise du pouvoir des communistes sur le continent en 1949, à l’issue de la guerre civile.


De son côté, Washington, qui a rompu en 1979 ses relations diplomatiques avec Taipei afin de reconnaître Pékin comme le seul représentant de la Chine, reste l’allié le plus puissant de l’île et son principal fournisseur d’armes.


De fait, le président Donald Trump n’a pas fait mystère de ses intentions de renforcer les liens avec Taïwan, notamment en lui vendant des systèmes d’armement sophistiqués.

Le milliardaire américain Jeffrey Epstein accusé de " trafic sexuel "

Le milliardaire américain Jeffrey Epstein accusé de " trafic
sexuel "http://www.via214.net/


Publié le 09/07/2019 à 05:45 La
Rédaction Via214




En 2008, alors qu’il encourait la prison à vie, Jeffrey Epstein avait
été condamné à dix-huit mois de prison. Uma Sanghvi / AP



Plus de dix ans après une première condamnation clémente facilitée par un proche de Donald Trump, le financier Jeffrey Epstein a été une
nouvelle fois inculpé. Il risque la prison à perpétuité.


Jeffrey Epstein, 66 ans, milliardaire américain, a été arrêté
samedi 6 juillet aux Etats-Unis à son retour de France, pour
des accusations de "trafic
sexuel ",
et a comparu lundi 8 juillet devant un tribunal fédéral à
Manhattan.


Cet ancien gérant de fonds spéculatifs a été interpellé samedi dans
un aéroport du New Jersey, alors qu’il revenait de Paris à bord de son jet privé. Le bureau du procureur américain à Manhattan a rendu public, lundi, un document de 14 pages, dévoilant de nouvelles accusations de trafic sexuel et de complot de trafic sexuel à son encontre, entre 2002 et 2005, affirmant qu’il avait abusé de dizaines de mineures, certaines âgées de 14 ans,
moyennant le versement de sommes d’argent, en cash, dans ses
résidences de Manhattan et de Palm Beach, en Floride. Il aurait, en
outre, payé certaines de ses victimes pour qu’elles recrutent, pour lui, d’autres proies dans leur entourage.



Michelle Licata et Courtney Wild, deux victimes présumées, quittent le
palais de justice après la suite de la mise en accusation de Jeffrey Epstein. CARLO ALLEGRI / REUTERS



Chaque accusation est passible d’une peine d’au moins dix ans
d’emprisonnement, avec la possibilité d’une peine d’emprisonnement à perpétuité. Le ministère de la justice
cherche également à saisir le manoir d’Epstein, situé dans l’Upper East Side de Manhattan, où se sont produits certains des crimes présumés. Les enquêteurs y ont trouvé des photos dénudées de mineures, a affirmé lundi lors d’une conférence de presse
Geoffrey Berman, le procureur du district sud de New York.



CBS News


@CBSNews


"Beginning in at least 2002 and continuing until 2005, Epstein is alleged to have abused dozens of girls by causing them to engage sex acts with
him at his mansion in New York and estate in Palm Beach, Florida,"
prosecutor says cbsn.ws/2XwwfIZ


99


17:16 - 8 juil. 2019


Michelle Licata et Courtney Wild, deux victimes présumées, ont assisté à
la mise en accusation de Jeffrey Epstein.Il y a des dizaines de victimes à New York et des dizaines de victimes en Floride ", a souligné Geoffrey Berman lors d’une conférence de presse, leur demandant de sortir de l’ombre et de se manifester.


M. Berman a également demandé au juge de ne pas libérer M. Epstein sous
caution, pour éliminer tout risque de fuite d’autant qu’il vit essentiellement"à l’étranger".
M. Epstein a de son côté plaidé non coupable. Une nouvelle audience est prévue jeudi, lors de laquelle ses avocats devraient plaider pour sa libération sous caution.



US Attorney SDNY


@SDNYnews


If you believe you are a victim of Jeffrey Epstein, or have information
about the conduct alleged in the Indictment unsealed today, please
call 1-800-CALL FBI


27.3 k


17:58 - 8 juil. 2019


Accord controversé


Déjà accusé il y a plus de dix ans de recourir aux services de dizaines
de prostituées mineures, notamment dans sa grande demeure de Palm Beach, en Floride, M. Epstein avait été condamné en 2008 à dix-huit mois de prison. Alors qu’il encourait la prison à vie, avec un acte d’accusation fédéral de 53 pages détaillant ses turpitudes, il était parvenu à un accord controversé de
négociation de peine en acceptant de plaider coupable pour le seul chef d’avoir sollicité les services de prostituées mineures.


Cet accord obtenu avec le procureur du district sud de Floride de l’époque, Alexander Acosta, contre des informations sur la faillite de la banque d’investissement Bear Stearns, selon le site d’information Daily Beast, lui avait permis d’écourter à treize mois sa peine et de bénéficier d’un aménagement favorable de ses conditions.



Ses victimes affirmaient depuis des années que la justice le traitait
différemment des autres justiciables, en raison de sa richesse et de ses relations politiques. STEPHANIE KEITH / AFP



Depuis des années, l’accord était contesté en justice par plusieurs
victimes d’Epstein qui estimaient qu’elles n’avaient pas été entendues, en violation de la loi sur le droit des victimes, et que le milliardaire était traité différemment des autres justiciables, en raison de sa richesse et de ses relations politiques, relève
le Washington Post. Après la vague #metoo, il était curieux que l’affaire Epstein n’ait toujours pas éclaté au grand jour, constate le New York Times, alors que depuis des années plusieurs femmes l’accusaient.


Interrogations sur un membre de l’administration Trump


Aujourd’hui ministre du travail de Donald Trump, M. Acosta avait été
rattrapé par cette affaire en novembre 2018 à l’issue d’une enquête fouillée du quotidien Miami Herald, qui l’avait appelé à démissionner en estimant l’ancien procureur fédéral "compromis éthiquement " dans
le scandale Epstein. Le département de la justice a ouvert une enquête pour examiner si ses représentants avaient commis une "faute professionnelle " dans l’instruction des affaires concernant M. Epstein.


Cet épisode avait mis en lumière les puissantes relations du financier,
qui a entretenu des liens avec Donald Trump, l’ex-président démocrate Bill Clinton ou encore le prince Andrew, fils de la reine britannique Elisabeth II, qui a rejeté ces accusations. Donald Trump avait fait l’éloge d’Epstein dans une interview au New York Magazine en 2002."Je connais Jeff depuis quinze ans. Un type génial. C’est quelqu’un
avec qui on s’amuse bien. On dit même qu’il aime les belles femmes autant que moi, et que beaucoup d’entre elles sont plutôt jeunes. Ça ne fait aucun doute : Jeffrey a une bonne vie sociale "
, déclarait alors le promoteur immobilier.


Nucléaire: l'Iran commence à enrichir l'uranium à un niveau prohibé

Nucléaire: l'Iran commence à enrichir l'uranium à un niveau prohibéhttp://www.via214.net/


Publié le 08/07/2019 à 07:44 La Rédaction Via214



L'Iran a confirmé dimanche qu'il commençait à enrichir de l'uranium à un
niveau prohibé par l'accord international sur son programme
nucléaire, fragilisant encore davantage ce pacte, en guise de représailles au retrait unilatéral de Washington et aux sanctions américaines.


Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a prévenu que cette mesure
conduirait l'Iran à "plus d'isolation et de sanctions", et les trois pays européens encore parties à l'accord l'ont condamnée.


Et le président Donald Trump a adressé un avertissement à Téhéran.
"L'Iran devrait être prudent, parce que vous enrichissez (l'uranium, ndlr) pour une raison, et je ne vais pas vous dire quelle est cette raison. Mais ce n'est pas bon", a dit M. Trump devant
la presse.


Dans des communiqués séparés, Londres et Berlin ont appelé Téhéran à revenir sur sa décision et Paris a fait part de sa "grande inquiétude", demandant à l'Iran de cesser toute activité "non
conforme" à l'accord sur le nucléaire.


"Dans quelques heures", l'Iran reprendra l'enrichissement de l'uranium
"au-dessus de 3,67%", avait annoncé dans la matinée le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, Behrouz Kamalvandi.


M. Kamalvandi n'a pas donné d'indications sur le niveau auquel l'Iran compte enrichir l'uranium 235, disant seulement avoir reçu l'ordre
de le faire autant que nécessaire pour les "besoins" du pays.


La veille, un conseiller du guide suprême iranien avait précisé que
les besoins du pays pour ses "activités pacifiques" correspondaient à de l'uranium enrichi à 5%, ce qui reste loin des 90% nécessaires pour la fabrication d'une bombe atomique.


"Soixante jours"


Malgré les critiques, Téhéran affirme que sa décision de s'affranchir
progressivement de certains de ses engagements ne vise qu'à sauver
l'accord sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en 2015.


Les installations nuclaires en Iran
Les installations nucléaires en Iran ( / AFP )


C'est un élément de la riposte iranienne à la décision des Etats-Unis
de sortir unilatéralement de ce pacte en mai 2018 et de rétablir des sanctions contre l'Iran.


Ce nouveau développement survient sur fond de tensions exacerbées entre Washington et Téhéran faisant craindre un embrasement dans la région du Golfe.


Par la voix de son vice-ministre des Affaires étrangères, Abbas Araghchi, Téhéran a menacé dimanche de s'affranchir d'autres obligations en matière nucléaire, sans préciser lesquelles, dans "60 jours", à moins qu'une "solution" soit trouvée avec ses partenaires pour répondre à ses demandes.


Ces demandes ont trait essentiellement à la possibilité pour l'Iran de continuer de vendre son pétrole et de commercer avec l'extérieur en contournant les sanctions américaines.


M. Araghchi a aussi rappelé que l'Iran pouvait revenir à tout moment
sur ses mesures si ses demandes étaient satisfaites.


Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a
néanmoins fait porter aux Européens seuls la responsabilité de la survie de l'accord de Vienne. Selon lui, "chacune de ces mesures ne pourra être annulée que si (Berlin, Londres et Paris agissent) en conformité" avec le texte.


L'accord de Vienne a été conclu entre l'Iran et le groupe des Six (Chine,
Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne) après 12 ans de crise autour du programme nucléaire iranien.


Par ce texte, l'Iran s'engage à ne pas se doter de la bombe atomique et
à limiter ses activités nucléaires en échange de la levée de sanctions internationales qui asphyxiaient son économie.


Photo darchives du racteur  eau lourde dArak en Iran le 26 aot 2006
Photo d'archives du réacteur à eau lourde d'Arak en Iran, le 26 août
2006 ( Atta KENARE / AFP/Archives )


Washington a justifié la sortie de ce pacte en accusant l'Iran de n'avoir
jamais renoncé à se doter de l'arme atomique et d'être la cause de tous les maux au Moyen-Orient. Téhéran, au contraire, a toujours démenti vouloir la bombe.


Le rétablissement des sanctions extraterritoriales américaines a fait
fuir les entreprises étrangères qui étaient revenues en Iran, et a
fait plonger son économie.


Le 8 mai, un an après le retrait américain, et face au durcissement
des sanctions de Washington, Téhéran a annoncé s'affranchir de deux des engagements pris à Vienne: le respect de la limite fixée à ses stocks d'eau lourde (1,3 tonne) et de celle imposée à ses réserves d'uranium faiblement enrichi (300 kilos).


"Forte préoccupation"


La République islamique a assorti cette annonce d'un ultimatum donnant
60 jours à ses partenaires pour l'aider à contourner le blocus américain, sous peine de voir l'Iran enrichir à plus de 3,67% et reprendre un projet de construction d'un réacteur à eau lourde à Arak (centre).


Sur ce deuxième point, M. Araghchi a indiqué dimanche que l'Iran ne mettait pas à exécution sa menace, privilégiant pour l'instant le projet de conversion du site retenu par l'accord de Vienne.


En contrevenant à ses engagements, l'Iran s'expose à un renvoi de la
question de son programme nucléaire devant le Conseil de sécurité de l'ONU, qui a le pouvoir de rétablir les sanctions levées.


Lenrichissement de luranium
L'enrichissement de l'uranium ( / AFP )


Européens, Chinois et Russes cherchent a priori à régler l'affaire sans le Conseil, Téhéran ayant prévenu qu'un tel recours signifierait la
mort de l'accord.


Qualifiant l'annonce de Téhéran de développement "très dangereux", le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exhorté les Européens à imposer de "dures sanctions" à l'Iran, sa bête noire.


A Vienne, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a indiqué que ses inspecteurs en Iran l'informeraient "dès qu'ils auront vérifié" que l'Iran enrichit l'uranium à un degré supérieur à 3,67%.


Selon M. Kamalvandi, les inspecteurs étrangers devraient faire ce constat
dès lundi "matin".


A la demande des Etats-Unis, l'AIEA doit tenir une réunion extraordinaire le 10 juillet, pour faire le point sur les annonces iraniennes.





Malte trouve un accord pour répartir de nouveaux migrants au sein de l'UE

Malte trouve un accord pour répartir de nouveaux migrants au sein de l'UEhttp://www.via214.net/


Publié le 08/07/2019 à 07:12 La Rédaction Via214



Les 65 migrants de l'Alan Kurdi, un navire d'une ONG allemande, sont
arrivés dimanche soir à Malte, en vue d'être prochainement répartis entre différents pays européens, a constaté un
correspondant de l'AFP.


Les migrants, visiblement fatigués, sont arrivés sur la terre ferme à
bord d'un patrouilleur militaire maltais.


Le Premier ministre maltais Joseph Muscat, qui a eu des discussions
dimanche avec la Commission européenne et le gouvernement allemand, a précisé sur Tweeter qu'aucun de ces 65 migrants ne resterait dans son pays "étant donné que ce cas n'était pas de la responsabilité des autorités maltaises".


"Encore une fois, nous n'avons pas été autorisés à entrer dans le port de
La Valette, malgré notre mission humanitaire", a pour sa part déploré une porte-parole de l'ONG allemande Sea-Eye, Carlotta Weibl. "Cette situation ne peut perdurer", a-t-elle ajouté
dans un communiqué.


Malte avait interdit dimanche matin l'entrée du navire de Sea-Eye dans ses
eaux territoriales.


Les forces armées maltaises ont par ailleurs porté secours dimanche à
un groupe de 58 autres migrants qui se trouvaient sur une embarcation en train de couler en mer. Au moins la moitié d'entre eux seront accueillis par d'autres pays européens, a précisé Joseph Muscat, parlant d'"un signe de reconnaissance de la bonne volonté du
gouvernement maltais".


"Dans un esprit de solidarité européenne, j’ai offert que nous
contribuions à l’effort à hauteur de jusqu’à 40 personnes", a annoncé dimanche soir le ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer. "Nous avons à présent rapidement besoin pour régler
ce type de cas d’un mécanisme qui fonctionne. Les Etats membres et la Commission doivent y travailler d’arrache-pied", a-t-il
estimé.


"Il n'est plus admissible de continuer à procéder au cas par cas, en
cherchant des solutions dans l'urgence", ont également souligné dans un communiqué commun les ministres des Affaires étrangères d'Italie et de Malte, Enzo Moavero et Carmelo Abela.


Ils appellent à créer "un mécanisme permanent au niveau de l'Union européenne qui affronte l'ensemble des questions sensibles concernant les migrations", un point à inscrire à l'ordre du jour du prochain Conseil des Affaires étrangères de l'UE en
juillet.


A Lampedusa, une petite île au sud de la Sicile proche de la Libye, d'importantes forces de la police italienne avaient attendu samedi
soir sur le quai l'Alex, un voilier affrété par le collectif italien de gauche et d'extrême gauche Mediterranea, qui a défié l'interdiction d'accoster du ministre italien de l'Intérieur Matteo
Salvini. L'Alex a finalement pu débarquer une quarantaine de migrants dimanche au petit matin.


- Arrivée en force à Lampedusa -


Capture dcran dune vido publie par Local Team le 29 juin 2019 montrant la capitaine du Sea-Watch 3 Carola Rackete lors de son arrestation par la police italienne dans le port de Lampedusa en Italie


Capture d'écran d'une vidéo publiée par Local Team le 29 juin 2019 montrant la capitaine du Sea-Watch 3 Carola Rackete lors de son arrestation par la police italienne, dans le port de Lampedusa, en
Italie ( - / LOCALTEAM/AFP/Archives )


Le voilier a été provisoirement saisi et son capitaine fait l'objet d'une enquête pour soupçon d'aide à l'immigration clandestine, ainsi que pour désobéissance, résistance ou violence à l'encontre de bâtiments de guerre, selon la porte-parole de Mediterranea, Alessandra Sciurba.


Un décret-loi italien adopté en juin prévoit des amendes allant jusqu'à 50.000 euros pour le capitaine, le propriétaire et l'armateur d'un bateau qui entrerait sans autorisation dans les eaux italiennes.


"Nous avons deux navires sous séquestre, l'amende du décret à payer en
plus des frais légaux. (...) Nous avons besoin d'une aide énorme, car nous n'avons certainement aucune intention de nous arrêter", a déclaré dimanche devant la presse à Lampedusa, Alessandra
Sciurba.


Selon l'organisation, le voilier, conçu pour 18 passagers, n'était
aucunement en mesure de rejoindre Malte. Mais Matteo Salvini -l'homme fort du gouvernement populiste qui accuse les ONG d'aider les passeurs- a estimé le contraire.


Pour l'Alex, il avait conclu avec Malte un accord en vue de faire
débarquer les migrants en échange du transfert vers l'Italie d'un nombre équivalent de migrants précédemment accueillis par La Valette.


L'Alex avait été rejoint samedi par l'Alan Kurdi dans les eaux
internationales au large de Lampedusa, mais ce dernier avait finalement mis le cap sur Malte.


Débarquements sans les ONG


La semaine dernière, les autorités italiennes avaient fait saisir à
Lampedusa un navire d'une ONG allemande, le Sea-Watch 3, et arrêter sa capitaine, Carola Rackete, qui avait accosté de force pour débarquer 40 migrants.


Une juge italienne a invalidé mardi son arrestation au motif qu'elle avait agi pour sauver des vies, mais la jeune Allemande est toujours visée par deux enquêtes, pour résistance à un membre des forces de l'ordre et pour aide à l'immigration clandestine.


Pendant que l'attention médiatique s'est focalisée sur les bras de fer
entre ONG et Matteo Salvini, concernant environ 150 migrants, il sont plus de 500 autres à avoir débarqué en deux semaines sur les côtes italiennes grâce à des bateaux suffisamment solides, révèlent des statistiques officielles.


Un voilier transportant 83 Pakistanais a ainsi accosté samedi soir à Taranto, dans les Pouilles (sud de l'Italie), en provenance de Turquie.




Décès de la députée de Vendée Patricia Gallerneau (Modem)

Décès de la députée de Vendée Patricia Gallerneau (Modem)http://www.via214.net/


Publié le 08/07/2019 à 06:43 La Rédaction Via214



La députée de Vendée, Patricia Gallerneau (Modem), est décédée dimanche, a annoncé dans un communiqué le préfet du département, Benoît Brocart.


"C'est avec une grande tristesse que Benoît Brocart (...) a appris aujourd'hui le décès de Patricia Gallerneau, députée de la
Vendée", selon la préfecture.


"Le préfet tient à exprimer à sa famille et à tous ses proches ses
plus sincères condoléances et toute sa sympathie", lit-on encore dans le communiqué.


Réagissant à ce décès, le président Emmanuel Macrona a salué "la mémoire d’une femme qui a consacré toute sa carrière au service public, s’est engagée pour son territoire et a représenté notre Nation en faisant vivre les valeurs républicaines et en portant avec force des causes qui comptent parmi les grands défis de notre siècle".


Sur LCI, le président du Modem, François Bayrou, a salué la députée:
"C'était une une femme (...) formidable qui était amicale, qui était engagée (...), qui avait senti très tôt l'importance des sujets environnementaux pour lesquels elle s'était engagée avec
nous, il y a déjà des années. Et elle a été frappée par une maladie, par cette maladie si soudaine si grave et elle a résisté et puis le cancer a été plus fort qu'elle, et c'est beaucoup de
chagrin pour tous ceux qui aiment (...) ce visage, cette vie et cette personnalité", a-t-il dit.


"C’est avec émotion et profonde tristesse que j’apprends le décès de
notre collègue Patricia Gallerneau, députée de Vendée", a tweeté le président de l'Assemblée Nationale Richard Ferrand. "À tous ses proches, j’adresse au nom de la représentation nationale mes sincères condoléances et l’expression de notre sympathie dans
la peine", a-t-il ajouté.


Le Mouvement Démocrate et apparentés (Modem) a également affirmé dans un communiqué apprendre "avec tristesse et émotion, le décès de leur collègue Patricia Gallerneau, députée de la
Vendée, emportée par une maladie qu'elle n'avait pas souhaité rendre publique".


"Son sens de l'engagement perdurera au sein du groupe Mouvement Démocrate
et apparentés, qu'elle aura su marquer par sa force de conviction", ajoute le Modem.


Née à Paris en 1954, Mme Gallerneau, retraitée de la fonction publique
avait été élue députée en 2017. Elle était membre de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire à l'Assemblée nationale.


Mme Gallerneau avait également été conseillère régionale des Pays-de-la-Loire et conseillère municipale de Pornichet (Loire-Atlntique).


La disparition de Mme Gallerneau devrait entraîner une législative
partielle dans la deuxième circonscription de Vendée.


Le domicile de la députée avait été emmuré par des "gilets jaunes" et un autre membre du mouvement avait menacé de plastiquer sa maison, écopant d'une peine de 10 mois de prison avec
sursis.

Citations et proverbes de vacances

Citations et proverbes de vacanceshttp://www.via214.net/


Publié le 08/07/2019 à 06:22 La Rédaction Via214


Proverbe français


L'école de la vie n'a point de vacances



Jean-Marie Gourio


Artiste, écrivain, Scénariste(1956 - )


La meilleure condition de travail, c'est les vacances


Robert Orben


Artiste, écrivain (1927 - )


Être en vacance, c'est n'avoir rien à faire et avoir toute la journée pour le faire


Ann Landers


On n'a jamais autant besoin de vacances que lorsqu'on en revient






Sivry-Courtry : l’école Bellamy évacuée après des maux de tête et de ventre sur 17 enfants

Sivry-Courtry : l’école Bellamy évacuée après des maux de tête et de ventre sur 17 enfantshttp://www.via214.net/


Publié le 08/07/2019 à 05:43 La Rédaction Via214



Les 39 enfants présents à l’école pour ce dernier jour avant les
vacances ont été évacués par mesure de sécurité. Les pompiers, qui ont déployé les grands moyens, craignaient une fuite de gaz, mais au final, ils n’ont rien détecté.



Une odeur suspecte mêlant celle du fuel à celle de pots d'échappement
a mobilisé les pompiers de Seine-et-Marne ce vendredi à l'école élémentaire du groupe scolaire Bellamy à Sivry-Courtry. En jeu : le risque d'une fuite de gaz pouvant s'avérer très dangereuse.


" Dès ce vendredi matin, j'ai alerté les pompiers à cause de cette odeur. Quand ils sont arrivés, elle avait disparu ", raconte Marie-Paule Moncaux, la première adjointe au maire. Problème : en début d'après-midi, les pompiers sont à nouveau appelés, par une
enseignante cette fois, car 17 élèves souffrent de maux de tête ou de maux de ventre sur les 39 présents en ce dernier jour d'école avant les grandes vacances.


Une fillette de 11 ans conduite à l'hôpital


Aussitôt, l'école est évacuée par les secours. Les enfants sont placés dans
la salle polyvalente d'à côté. Tous sont examinés par un médecin. Seule une fillette âgée de 11 ans a été conduite à l'hôpital de Melun. " Elle avait une quantité de monoxyde de carbone anormale
dans le sang ", précise le responsable des opérations chez les pompiers.



Sivry-Courtry, 5 juillet. Marie-Paule Monchaux, première adjointe au maire, avait alerté les pompiers dès le matin suite à cette odeur mêlant fuel
et pot d’échappement.LP/Sophie Bordier


La cellule chimique a donc été appelée en renfort ce vendredi après-midi pour lever tout doute. Son équipe dispose d'appareils plus performants pour détecter la présence de gaz


Ces professionnels ont tout vérifié : la cour d'école, les salles de classe, la mairie et son sous-sol, les plaques d'égouts et même certains conduits de cheminée dans la rue de la mairie en utilisant leur bras élévateur aérien. Tous les résultats se sont avérés
négatifs !


" C'est difficile à localiser car les odeurs sont fugaces. Les pompiers nous ont demandé de faire un sondage dans le quartier pour savoir s'il n'y a pas eu de nettoyages ou de remplissages de cuves récemment. C'est une affaire à suivre ", commente Marie-Paule
Monchaux.


Il est 16 h 20 lorsque les premiers parents arrivent. La directrice d'école accroche un mot sur le portail pour expliquer la situation aux parents et les invite à surveiller l'état de leur enfant ce week-end. En cas de maux de ventre ou de tête, ils ne doivent pas
hésiter à les emmener à l'hôpital.


Certaines mamans sont rassurées. " On a confiance avec les pompiers, s'ils
ont tout vérifié ", commente l'une d'elles. " J'ai senti cette odeur ce matin et encore par endroits maintenant. Je fais du camping, j'ai l'habitude ", ajoute une autre. En tout cas, les élèves de l'école élémentaire Bellamy se souviendront de leur dernier jour
d'école !



Sivry-Courtry, le 5 juillet. Face à l’odeur suspecte et aux maux de tête ou de ventre dont ont été pris 17 enfants sur 39, les élèves ont été évacués de leurs classes et examinés par un médecin. Les parents devront surveiller leur état ce week-end. LP/Sophie Bordier

Euro de basket: Les Espagnoles contre les Françaises en finale

Euro
de basket: Les Espagnoles contre les Françaises en finalehttp://www.via214.net/


Publié
le 07/07/2019 à 12:15 La Rédaction Via214





Les
Françaises célèbrent leur victoire en demi-finale d'Euro de basket
face à la grande-Bretagne, le 6 juillet 2019. — ANDREJ
ISAKOVIC / AFP




BASKET Les
Françaises s’offrent une quatrième chance face à l’Espagne
dimanche






Après
avoir passé l’obstacle britannique (63-56), les basketteuses françaises 
 tenteront
pour la quatrième fois d’affilée de reconquérir le titre
européen, dimanche (20h30) à Belgrade, face aux Espagnoles,
championnes sortantes.


" Quatre
finales, ça commence à faire ! C’est une preuve de la
bonne santé du basket féminin. Mais il faudrait en gagner une, ça
serait intéressant ! ", a lancé la sélectionneuse
Valérie Garnier.



Les
Françaises pas favorites



En
quête de leur troisième titre, dix ans après le précédent (2001,
2009), les Bleues ne seront pas favorites contre leurs grandes
rivales, qui les ont battues dans deux des trois dernières finales
(2013, 2017). Samedi, les Espagnoles ont réussi une très grosse
performance en éliminant les Serbes, tombeuses des Françaises en
2015, devant leurs supporteurs, 71 à 66.



Même
privée de sa meilleure joueuse, Alba Torrens, la sélection ibérique
a de la ressource et de l’expérience, à l’image de l’arrière
Anna Cruz (14 points samedi). Elle n’est pas pour rien l’équipe
la plus régulière à l’Euro au XXIe siècle avec deux
médailles d’or, une d’argent et cinq de bronze. Le bilan
franco-espagnol pendant cette période est équilibré au Championnat
d’Europe : trois victoires des Bleues (2001, 2011 et
2015) et trois défaites (2007, 2013, 2015). L’Espagne est aussi
vice-championne olympique en 2016 et médaillée de bronze au Mondial
l’an passé.



Les
Françaises devront monter d’un ton



Les
Françaises tenteront de faire prévaloir leur avantage physique face
au jeu parfaitement organisé des Espagnoles, même si celles-ci
possèdent une joueuse très athlétique à l’intérieur, Astou
Ndour, d’origine sénégalaise, candidate au titre de MVP (17
points en demi).



Pour
y arriver, les Françaises devront probablement monter d’un ton
car, s’il n’y a pas eu le même suspense qu’en quart de finale
contre la Belgique (84-80 après prolongation), cette demie présumée
facile face aux Britanniques, jamais vues à ce niveau, n’a pas été
une promenade de santé. Le début de match a même été franchement
calamiteux. Les Françaises ont manqué onze tirs et étaient menées
13 à 2 avant de réussir leur premier après presque six minutes de
jeu.



Marine
Johannès est de retour



Heureusement,
Marine Johannès s’est réveillée au meilleur moment. Sur la
réserve lors des tours précédents, l’arrière surdouée a
inscrit 20 points (dont 14 en première période) qui ont maintenu
l’équipe à flot. Et son apport ne s’est pas limité à
l’attaque.
" Elle a été juste parfaite. Elle s’est
mise en confiance par sa défense, elle a élevé son niveau
d’intensité physique et elle a pris ses responsabilités. C’est
la Marine que je connais. Il fallait juste qu’elle change un peu
son langage corporel, qu’elle veuille être intense et
déterminante, elle n’avait évidemment pas perdu son basket ! ",
a dit Valérie Garnier.



Le
banc a montré sa valeur, alors que " certains cadres étaient
impactés physiquement ", a dit Garnier en marquant 22 des 34
points français de la première période. La jeune Alexia Chartereau
(20 ans) a rentré deux paniers à trois points précieux.



Après
la pause, c’est un très gros effort défensif qui a fait rendre
les armes à la Grande-Bretagne, à l’image de celui de Sandrine
Gruda. Moins prolifique en attaque que face aux Belges (11 points
contre 33), elle a éteint la meilleure Britannique Temi Fagbenle,
limitée à 10 points. La capitaine Endy Miyem a pris le relais en
attaque (16 points, dont 14 en deuxième période) et les Bleues ont
contrôlé la fin de match, mais sans jamais se mettre complètement
à l’abri.





Accord sur le nucléaire : Macron fait part de sa " forte préoccupation " à l’Iran

Accord sur le nucléaire : Macron fait part de sa " forte préoccupation " à l’Iranhttp://www.via214.net/


Publié le 07/07/2019 à 11:44 La Rédaction Via214



Emmanuel Macron à l’Elysée, le 5 juillet. Regis Duvignau / AP



Lors d’un entretien téléphonique avec son homologue iranien Hassan Rohani, le président français a affirmé sa volonté de relancer un
dialogue général avant le 15 juillet pour apaiser les tensions.



Le président français Emmanuel Macron a indiqué samedi 6 juillet à son homologue iranien Hassan Rohani sa "forte préoccupation face au risque d’affaiblissement de l’accord
nucléaire "
iranien et des"conséquences qui s’en suivraient nécessairement ", a annoncé la présidence française.


Dans un entretien téléphonique de plus d’une heure, M. Macron a dit vouloir "explorer d’ici au 15 juillet les conditions d’une reprise du dialogue avec toutes les parties ".


" Au cours des prochains jours, le président de la République poursuivra
ses consultations, avec les autorités iraniennes et les partenaires
internationaux concernés, pour que s’engage la nécessaire désescalade des tensions liées au dossier nucléaire iranien "
, a ajouté la présidence française dans un communiqué.


Exécution dimanche de la menace iranienne


Les autorités iraniennes ont confirmé dimanche qu’elles mettraient à exécution dans la journée leur menace d’enrichir l’uranium à plus de 3,67 %, limite fixée par l’accord international de 2015 sur le nucléaire iranien, en réaction au retrait américain du pacte et au rétablissement de sanctions contre Téhéran par Washington.


Elles ont en outre menacé de s’affranchir d’autres obligations en
matière nucléaire : "Nous espérons que nous pourrons trouver une solution[avec les partenaires de l’accord],sinon, dans 60 jours, nous entamerons la troisième étape "du
plan de réduction des engagements pris par l’Iran, a déclaré dimanche à la presse Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des affaires étrangères.


Téhéran avait annoncé le 8 mai son intention de ne plus respecter deux engagements pris aux termes de l’accord nucléaire, limitant ses réserves d’uranium enrichi et d’eau lourde, un an après le retrait de Washington du pacte. Par ce texte, l’Iran s’est engagé à ne jamais acquérir la bombe atomique et à limiter drastiquement ses activités nucléaires en échange de la levée de sanctions internationales qui asphyxiaient son économie.


Les tensions se sont encore exacerbées avec l'immobilisation au large du territoire britannique de Gibaltar, à l'extrême sud de l'Espagne, d'un pétrolier iranien soupçonné
de livrer du brut à la Syrie en violation des sanctions européennes.

Italie : un navire débarque une quarantaine de migrants à Lampedusa, défiant Matteo Salvini

Italie : un navire débarque une quarantaine de migrants à Lampedusa, défiant Matteo Salvinihttp://www.via214.net/


Publié le 07/07/2019 à 11:02 La Rédaction Via214



Mediterranea a exhorté les autorités à laisser débarquer migrants et membres
d'équipage "épuisés"LOCAL TEAM / AFP




Une semaine après le Sea-Watch 3, un
nouveau navire humanitaire, l’Alex, a accosté de force samedi dans le port italien de Lampedusa avec 41 migrants finalement autorisés à débarquer dimanche au petit matin.


Un autre navire humanitaire, l’Alan Kurdi, attendait au large de Lampedusa pour débarquer également des migrants, mais l’ONG allemande Sea-Eye a annoncé dans la nuit de samedi à dimanche qu’il
se dirigeait finalement vers Malte.


A Lampedusa, d’importantes forces de police ont attendu samedi soir sur le quai l’Alex, un voilier affrété par le collectif italien de gauche et d’extrême gauche Mediterranea,
qui a défié la décision de Matteo Salvini de fermer les ports aux navires des ONG, au risque de fortes amendes, selon les images de la télévision italienne.


L’Alex transporte 41 migrants. Le ministre de l’Intérieur italien a
interdit leur débarquement alors que le navire a accosté dans le port de Lampedusa


Une semaine après le Sea-Watch 3, un nouveau navire humanitaire, l’Alex, a accosté de force samedi dans le port italien de Lampedusa avec 41 migrants finalement autorisés à débarquer dimanche au petit matin.


Un autre navire humanitaire, l’Alan Kurdi, attendait au large de Lampedusa pour débarquer également des migrants, mais l’ONG allemande Sea-Eye a annoncé dans la nuit de samedi à dimanche qu’il
se dirigeait finalement vers Malte.


A Lampedusa, d’importantes forces de police ont attendu samedi soir sur le quai l’Alex, un voilier affrété par le collectif italien de gauche et d’extrême gauche Mediterranea,
qui a défié la décision de Matteo Salvini de fermer les ports aux navires des ONG, au risque de fortes amendes, selon les images de la télévision italienne.


Et après deux jours passés en mer à bord du navire de 18 mètres, les
migrants ont été autorisés à débarquer vers 1h30 locales dimanche (23h30 GMT samedi) pour être conduits à un centre de regroupement.


Le voilier a été provisoirement saisi et seul son capitaine, Tommaso Stella, fait l’objet d’une enquête pour soupçon d’aide à l’immigration clandestine, rapporte l’agence italienne Agi.


"Je n’autorise aucun débarquement à ceux qui se moquent totalement des lois italiennes et aident les passeurs", avait prévu un peu plus tôt Salvini dans un tweet. Il avait aussi qualifié samedi les employés d’ONG de "chacals".



Matteo Salvini

@matteosalvinimi


Non autorizzo nessuno sbarco di chi se ne frega delle leggi italiane e aiuta gli scafisti.
Io denunciato per sequestro di persona? Siamo al ridicolo. #Alex


3 431


18:44 - 6 Juil. 2019


La semaine dernière, les autorités italiennes ont saisi à Lampedusa un navire d’une ONG allemande, le Sea-Watch 3, et arrêté sa capitaine, Carola Rackete, qui avait accosté de force dans la nuit du 28 au 29 juin pour débarquer 40 migrants secourus en mer et bloqués à bord depuis plus de deux semaines.



"Prise d’otages"


Les migrants avaient pu débarquer le 29 juin à l’aube. Ils doivent être répartis entre plusieurs pays de l’Union européenne.
Une juge italienne a invalidé mardi l’arrestation de la capitaine allemande au motif qu’elle avait agi pour sauver des vies, mais
elle est toujours visée par deux enquêtes, pour résistance à un officier et pour aide à l’immigration clandestine.


"Pour nous, il est temps de libérer les autres Etats européens de la
prise d’otages opérée par le ministre italien de l’Intérieur", a déclaré un dirigeant de Sea-Eye, Gorden Isler, cité dans un communiqué.


Un décret-loi adopté en juin prévoit des amendes jusqu’à 50.000 euros contre le capitaine, le propriétaire et l’armateur d’un navire qui entrerait sans autorisation dans les eaux italiennes.


Après l’accostage de l’Alex, Le ministre de l’Intérieur et chef de
file de la Lega a fait savoir, par un nouveau tweet, qu’il entendait augmenter cette amende jusqu’à 1 million d’euros.


La fermeture des ports est approuvée par 59% des Italiens, selon un sondage samedi du quotidien Corriere della Sera.


"Irresponsabilité"


Pour l’Alex, Matteo Salvini, qui accuse les ONG d’aider les passeurs,
avait conclu avec Malte un accord pour faire débarquer les migrants en échange du transfert vers l’Italie d’un nombre équivalent de migrants accueillis précédemment par La Valette.


Mais Mediterranea a estimé que son voilier ne pouvait transporter jusqu’à
Malte les migrants encore à bord après le débarquement vendredi à Lampedusa des plus vulnérables.


Le ministre allemand de l’Intérieur Horst Seehofer a tweeté que l’Allemagne était prête à accueillir certains migrants "dans le cadre d’une solution européenne de solidarité", et exhorté dans un courrier Salvini à ouvrir les ports italiens aux deux bateaux, selon des sources proches du gouvernement.


Matteo Salvini a réitéré samedi à Milan son appel à réformer le règlement de Dublin, qui confie l’examen de la demande d’asile au pays d’entrée dans l’Union européenne, estimant qu’il fait
peser un fardeau injuste sur l’Italie.





Toulouse. Un nouveau restaurant indien avec buffet à volonté a ouvert au centre-ville

Toulouse. Un nouveau restaurant indien avec buffet à volonté a ouvert au
centre-villehttp://www.via214.net/


Publié le 07/07/2019 à 10:26 La Rédaction Via214



Un restaurant indien proposant un buffet à volonté vient d'ouvrir ses
portes au 24 rue Palaprat, dans le quartier Saint-Aubin, Toulouse.
Découverte.



Vous avez essayé tous les adresses indiennes de Toulouse et
vous cherchez de nouvelles saveurs ? Peut-être trouverez-vous votre
bonheur à La table indienne,
un restaurant proposant un buffet
à volonté. Située au 24 rue Palaprat, dans le quartier Saint-Aubin, à Toulouse, l’eneigne est ouverte midi
et soir.


Ce qui vous attend


Le restaurant se concentre, pour l’heure, sur son buffet à volonté,
mais une carte est en cours de préparation.


Le restaurant est ouvert tous
les jours le midi de 11h30 à 14 h et
le soir de 18h30 à 23 h. Le buffet est constitué de différents aliments : légumes, viandes, poissons… Des plats vegans et sans gluten sont également proposés.


Des découvertes gustatives



Le chef souhaite proposer des plats indiens divers et variés selon ses envies afin de permettre aux non initiés d’explorer un nouvel univers gustatif, à l’image du poulet korma, madras ou tandoori, de l’agneau vindaloo épicé ou bien des brochettes d’agneau tikka.
L’établissement offre également des crevettes masala, ainsi que des samoussas aux légumes et au poulet, des rolls, au bœuf, des beignets Vadai,
une spécialité du sud de l’Inde.


Les légumes sont cuisinés de différentes façons et les plats sont
assurés 100% faits maison.
Il y a une carte pour différents
types de pains naan selon les préférences. Pour les desserts le
restaurant propose différents mets : des gulab jamun (une spécialité au lait et miel) des boondi ladoo et autres desserts à bas de farine de pois-chiches, ainsi que des glaces,
du kulfi et la fameuse crème
de mangue. Tous ces plats ne représentent pas la totalité de ce que le restaurant peut vous proposer.


Les tarifs


Pour le buffet à volonté, formule unique le midi : 11,90 euros par personne et 8 euros pour les enfants.
Pour le soir compter 14,90 euros par personne et 9 euros pour les enfants.


Infos pratiques

Restaurant La table indienne

24 rue Palaprat, quartier Saint-Aubin, à
Toulouse

Ouvert tous les jours de 11h30 à 14h et de 18h30 à 23h

Des chercheurs assurent avoir découvert un virus qui tue les cellules cancéreuses

Des chercheurs assurent avoir découvert un virus qui tue les cellules
cancéreuseshttp://www.via214.net/


Publié le 07/07/2019 à 10:00 La Rédaction Via214



Une avancée semble avoir été réalisée par des scientifiques britanniques dans le traitement du cancer, par le biais de souches du virus du rhume. Ils ont mené une expérience novatrice afin de
prouver leurs hypothèses.



Des scientifiques britanniques ont annoncé que certaines souches du
virus du rhume peuvent vaincre le cancer. Ces souches, connues sous le nom de coxsackievirus ou CVA21, sont capables de détruire des cellules cancéreuses dans le sang,
relate le quotidien britannique The Telegraph.


Les chercheurs de l’université du Surrey ont mené une expérience novatrice
afin de tester leur hypothèse. Ils ont injecté à 15 patients qui souffraient d’un cancer de la vessie non invasif sur le plan musculaire des souches du virus du rhume,
une semaine avant l’intervention chirurgicale prévue.


Une analyse des tissus après la chirurgie a exposé le fait que le virus s’était attaqué aux cellules cancéreuses en les détruisant. Qui plus est, le virus s’était même dupliqué en se renforçant.


"Le virus a pénétré les cellules cancéreuses et les a détruites en déclenchant une protéine immunitaire qui signale aux autres cellules immunitaires de rejoindre la fête", a expliqué Hardev Pandha, l’auteur principal de l’étude en question et professeur d’oncologie à l’université du Surrey.


En outre, en étudiant les analyses des patients qui ont participé à
l’expérience, les chercheurs ont constaté que, dès que le virus
du rhume attaquait et tuait une cellule cancéreuse,il se reproduisait et continuait à agresser les autres cellules cancéreuses. Aucun des volontaires qui ont subi cette injection n’ont éprouvé de sérieux effets secondaires.


Les scientifiques soulignent que ces résultats représentent une avancée
importante en ce qui concerne le traitement du cancer.


"Nous sommes très excités par cela. Le virus s’introduit dans le cancer et se réplique, comme une petite usine de virus. Il est très spécifique dans le ciblage du cancer. Il possède la toxicité la moindre que j'ai vue pendant des années", a ajouté le chercheur.

Une explosion dans un centre commercial fait une vingtaine de blessés en Floride

Une explosion dans un centre commercial fait une vingtaine de blessés en Floridehttp://www.via214.net/


Publié le 07/07/2019 à 09:20 La
Rédaction Via214



Un pompier marche au milieu des débris, après l’explosion qui a touché un centre commercial à Plantation, en Floride, le 6 juillet. Brynn Anderson / AP



Des bâtiments ont été éventrés et vingt-et-une personnes ont été
blessées, dont deux gravement, selon les pompiers qui suspectent une fuite de gaz.


Une spectaculaire explosion dans un centre commercial a fait 21 blessés, samedi 6 juillet, en Floride, d’après les pompiers, qui fouillaient le bâtiment aux fenêtres soufflées et à la toiture en partie éventrées par la
déflagration. L’explosion a projeté des débris sur le parking du centre commercial Fountain Plaza, situé dans la ville de Plantation, à environ 50 kilomètres au nord de Miami. La déflagration a aussi endommagé une salle de sport fitness ainsi que de nombreuses
voitures et fait des trous dans les bâtiments voisins.


Deux des blessés sont dans un état grave et les blessures de l’un d’eux sont potentiellement mortelles, a
déclaré à la presse Joel Gordon, le chef adjoint des pompiers de la ville. La salle de gym a été particulièrement frappée. Il y avait des gens à l’intérieur lors de l’explosion, a précisé le responsable des pompiers.




NBC 6 South Floride


@nbc6


PLANTATION EXPLOSION: Officials have not yet released details on how many
injuries occurred after a gas explosion at The Fountains shopping center in Plantation – on.nbc6./nLaO7hR


261


18:54 - 6 Juil. 2019


" On a fait notre séance d’entraînement, on a récupéré les enfants, on est sortis, on est montés dans la voiture, on a démarré et tout
a explosé. C’était une scène assez folle "
, a raconté Jessi Walasheck, témoin de l’explosion.


" Cela aurait pu être bien pire "


" A ce stade, je peux dire que personne n’a été tué ", a déclaré le chef adjoint des pompiers. "Cela
aurait pu être bien pire "
,
a-t-il dit."Nous avons trouvé des patients dispersés tout autour de la zone de débris ", a-t-il ajouté. Mais les blessures en général "ne
sont pas aussi graves que nous le prévoyions "
.



M.Gordon a refusé de confirmer à ce stade qu’une fuite de gaz était à
l’origine de l’explosion. Les pompiers avaient fait état précédemment d’une " explosion de gaz "dans
un tweet." Nous avons constaté des fuites de gaz en arrivant (…) mais je ne peux pas confirmer que ce soit la cause ou non ", a-t-il déclaré.


Une vue aérienne montrait le toit d’un grand bâtiment en partie éventré et des vitres soufflées. Le parking était couvert de gravats. Les secours fouillaient toujours les lieux en début
d’après-midi alors que la zone avait été bouclée par la police.


" Nous pensons que nous avons retrouvé tout le monde "après
des signalements initiaux de personnes disparues, mais les recherches
continuent, a précisé M. Gordon. Une avenue importante passant devant le centre commercial a été fermée, tandis qu’un sauveteur aidé par un chien passait au peigne fin les décombres.

Tsipras, après avoir changé la Grèce, semble maintenant prête à la perdre

Tsipras, après avoir changé la Grèce, semble maintenant prête à la perdrehttp://www.via214.net/


New York Times Publié le 06/07/2019 à 12:16 La Rédaction Via214



Le Premier ministre Alexis Tsipras, de Grèce, lors d'un rassemblement
de campagne le mois dernier à Athènes. Alkis Konstantinidis / Reuters




ATHENES - Les élections approchant dimanche, le Premier ministre Alexis
Tsipras a fait de son mieux pour rappeler aux Grecs frustrés à quel
point la situation était mauvaise et à quel point ils étaient devenus meilleurs pendant ses quatre années au pouvoir.


La Grèce avait évité la faillite et l’année dernière, elle avait finalement renoncé à son plan de sauvetage de plus de 300 milliards d’euros, soit 340 milliards de dollars. Le chômage était en baisse. La croissance était en hausse. Les investisseurs revenaient. La
Grèce a maintenant une alliance solide avec les États-Unis, des relations commerciales avec la Chine et davantage d'influence dans l'Union européenne.


"Nous voulons que les Grecs votent non avec leur colère, mais avec leur
esprit", a déclaré M. Tsipras lors d'une manifestation devant un marché de fruits et légumes à Athènes. "Nous nous
souvenons de ce que nous avons traversé."


Malgré tout cela, beaucoup de Grecs sont blessés et en colère après une décennie d'austérité et ils le blâment,
même si ses partisans disent qu'il les a menés une bonne partie du chemin à travers le désert économique. Les sondages suggèrent une défaite cinglante pour M. Tsipras lors des élections anticipées qu'il a convoquées après son échec aux élections du Parlement
européen en mai.


Le parti de la nouvelle démocratie de centre-droit, dirigé par Kyriakos Mitsotakis, le fils d'une famille politique grecque réputée, semblait sur le point de gagner après avoir attiré le soutien de la classe moyenne avec la promesse de réductions d'impôts et d'une
nouvelle prospérité.


Pourtant, le peu de bruit autour de la défaite probable de M. Tsipras témoigne de la nouvelle normalité de la Grèce. Peu importe qui gagne dimanche, la direction future du pays - relativement stable, même si elle se redresse, et relativement confortablement installée dans l'Union européenne - ne devrait pas changer.


    "Les élections nationales sont très importantes", a déclaré Trifonas
    Alexiadis, ancien vice-ministre des Finances. "Mais c'est une autre bataille. Ce n'est pas la guerre. "


    La possibilité d'un tel changement anticlimatique en Grèce est une
    mesure de la transformation personnelle de M. Tsipras d'un homme de feu de gauche à un homme d'Etats expérimenté. un homme d'Etat expérimenté. Gagnant
    ou perdant, estiment ses partisans, M. Tsipras restera probablement l’homme du futur progressiste en Grèce.


    "Les élections nationales sont très importantes", a déclaré Trifonas
    Alexiadis, ancien vice-ministre des Finances. "Mais c'est une autre bataille. Ce n'est pas la guerre. "


    La possibilité d'un tel changement anticlimatique en Grèce est une
    mesure de la transformation personnelle de M. Tsipras d'un homme de feu de gauche à un homme d'Etat expérimenté. Gagnant ou perdant, estiment ses partisans, M. Tsipras restera probablement l’homme du futur progressiste en Grèce.



    Le parti de la nouvelle démocratie de centre-droit, dirigé par Kyriakos Mitsotakis, semble sur le point de remporter les élections grecques dimanche après avoir attiré le soutien de la classe moyenne avec la promesse de réductions d'impôts et d'une nouvelle
    prospérité. Angelos Tzortzinis / Agence France-Presse - Getty Images



    Même dans le cas de leur probable défaite, les partisans de M. Tsipras
    voient dans celui-ci une occasion de se transformer en quelque chose de plus.


    Maintenant âgé de 44 ans et très à l'aise avec les pièges du pouvoir, M.
    Tsipras joue le long jeu. Depuis sa sortie du plan de sauvetage, il s'est concentré sur son statut international, améliorant son anglais et assistant à toutes les conférences appropriées.


    En juin, M. Tsipras a rallié l’Union européenne pour dénoncer les forages turcs au large de Chypre. Il a exercé son pouvoir - et s'est vengé - des principaux gouvernements d'Europe méridionale en bloquant un candidat conservateur au poste de commissaire à l'Union européenne, issu d'une Allemagne imposant des mesures d'austérité.


    L'année dernière, il a conclu un accord capital, bien que politiquement impopulaire, qui résolve un long conflit avec la Macédoine du Nord. Et pas moins que le pape François a déclaré que, s'agissant des migrants, la déclaration du Premier ministre selon laquelle les
    droits de l'homme passaient avant les accords "mérite le prix Nobel".


    "Il sait qu'il sera sur la scène politique dans de nombreuses années",
    a déclaré le ministre des Affaires étrangères, George Katrougalos, qui a qualifié M. Tsipras de "meilleur homme
    politique grec que j'ai jamais rencontré".


    La question n'est donc pas tant de savoir ce qui va arriver à M. Tsipras mais au parti qu'il dirige.


    Syriza, acronyme grec de la Coalition de la gauche radicale, qui comprenait
    des communistes, des partisans de la gauche et des sympathisants anarchistes, a progressé en 2012 lorsque l’establishment politique socialiste grec s'est effondré aux termes des accords de prêt signés par la Grèce avec ses créanciers étrangers.


    Au moment où M. Tsipras a pris le pouvoir en 2015, il était devenu plus modéré que de nombreux éléments de son parti. Néanmoins, il a ébranlé l'Europe en convoquant un référendum sur le respect des conditions de sauvetage offertes par les créanciers
    internationaux de la Grèce.


    Soixante et un pour cent des Grecs ont voté contre le plan de sauvetage, mais quelques jours plus tard, M. Tsipras a quand même signé.


    "Il était et est un traître", a déclaré Zoe Konstantopoulou, ancienne avocate de M. Tsipras et homme politique de Syriza autrefois très populaire, qui a exercé les fonctions de président du
    Parlement grec.


    Elle l’accusait de trahir son parti et les électeurs grecs et d’être
    une "marionnette parfaite" des créanciers en adhérant aux mesures
    d’austérité.



    Un signe protestant contre une augmentation des loyers à Athènes. De
    nombreux Grecs souffrent toujours et sont en colère après une décennie d'austérité. Louisa Gouliamaki / Agence France-Presse - Getty Images



    Des dizaines de membres de Syriza ont démissionné et M. Tsipras a
    dissout le Parlement et imposé de nouvelles élections. Avec l’aide des modérés, il a remporté et remplacé des dissidents tels que Mme Konstantopoulou, désormais marginalisée et dirigeante
    d’un petit parti, par des loyalistes qui lui ont donné le ferme contrôle de son parti.


    Quatre ans plus tard, il a cherché à étendre son soutien au centre. Cette
    année, il a invité les progressistes à rejoindre Syriza dans ce qu’il a appelé l’Alliance des progressistes.


    Angelos Tolkas, issu du parti socialiste jadis puissant, a répondu à
    l'appel. Il a ajouté qu'une éventuelle défaite permettrait à M. Tsipras de se concentrer sur l'agrandissement de la tente située au centre gauche.


    "Si vous êtes en dehors du gouvernement, vous pouvez construire votre parti", a déclaré M. Tolkas, désormais sous-ministre de la Politique de migration. "Vous pouvez le reformer. Vous pouvez l'homogénéiser. "


    Beaucoup de modérés à gauche comme M. Tsipras, mais ils se méfient toujours de Syriza, a déclaré Thanos Moraitis, un autre ancien socialiste qui a rejoint le gouvernement de M. Tsipras en tant que
    vice-ministre de l'Infrastructure et des Transports cette année.


    "C'est entre les mains d'Alexis Tsipras, s'il veut créer un parti différent au centre", a-t-il déclaré.' Je pense qu'il fait. "


    Il a suggéré que "l'Alliance progressiste" pourrait être un "premier pas" dans le changement de nom de Syriza.


    Mais les centres de pouvoir au sein de Syriza rejettent une telle
    possibilité.


    Nikkos Pappas est le bras droit de M. Tsipras. Il le connaissait depuis
    que M. Tsipras portait une queue de cheval et est largement considéré
    comme son exécutant.


    "Nous ne changeons pas le nom", a-t-il déclaré, bien qu'il ait déclaré
    que M. Tsipras allait "à 100%" élargir Syriza pour en faire une force pro-européenne de centre-gauche. Plus important que le nom du parti, a-t-il déclaré, était son chef.


    Tsipras à Athènes le mois dernier. Gagnant ou perdant, ses partisans pensent qu'il restera probablement l'homme de l'avenir progressif de la Grèce. Louisa Gouliamaki / Agence France-Presse - Getty Images



    "Il y a des partis à la recherche d'un dirigeant et des dirigeants à la
    recherche d'un parti", a-t-il déclaré. "Il est le deuxième."


    Le ministre du Travail, Effie Achtsioglou, 34 ans, est un autre acteur
    puissant du parti. Il est parfois cité comme une étoile montante comme successeur potentiel de M. Tsipras.


    Mme Achtsioglou a déclaré que la vraie question à laquelle Syriza devait faire face après les élections était de savoir si les progressistes grecs souhaitaient une "perspective plus radicale ou une perspective plus modérée".


    Elle a affirmé que le parti devait améliorer ses caractéristiques radicales ou libérales et travailler plus étroitement avec les syndicats et les mouvements écologistes.


    Elle a toutefois ajouté que les éléments les plus radicaux de Syriza
    n'abandonneraient jamais M. Tsipras "" parce que Tsipras est Syriza ", a-t-elle déclaré, lui exprimant une loyauté
    absolue.


    Alors que M. Tsipras finissait son événement au marché aux légumes d'Athènes, embrassant un bébé et recevant une rose, ses alliés ont expliqué à quel point il était devenu respecté sur la scène internationale.


    Kostas Douzinas, président de la commission des affaires étrangères de
    Syriza au Parlement, a déclaré que les diplomates étrangers des pays que M. Tsipras avait pétrifiés espéraient maintenant secrètement rester.


    M. Tsipras veut clairement la même chose.


    Dans les semaines qui ont précédé les élections législatives européennes de mai, M. Douzinas a déclaré avoir demandé à M. Tsipras comment il avait réussi à faire campagne si inlassablement
    dans le pays.


    "C’est ma grande vocation", a déclaré M. Tsipras, selon M. Douzinas. "Je
    dois le remplir."

Trump envisage un décret autorisant la question de la citoyenneté sur le recensement

Trump envisage un décret autorisant la question de la citoyenneté sur le recensementhttp://www.via214.net/


New York Times Publié le 06/07/2019 à 11:15 La Rédaction Via214



Le ministère de la justice à Washington. Les avocats du ministère
ont déclaré qu'ils poursuivraient leurs efforts pour ajouter une question sur la citoyenneté au recensement de 2020. Andrew Harnik / Associated Press



WASHINGTON - Des avocats du ministère de la Justice ont déclaré vendredi à un juge fédéral qu'ils poursuivraient leurs efforts pour ajouter une question sur la citoyenneté au recensement de 2020, tout en
précisant qu'ils ne savaient pas encore quel type de raisonnement ils proposeraient.


Quelques heures auparavant, le président Trump avait déclaré aux
journalistes sur la pelouse sud de la Maison-Blanche qu'il envisageait quatre ou cinq options, y compris un décret, pour rétablir la question.


"Nous verrons ce qui se passe", a déclaré M. Trump vendredi. "Nous
pourrions aussi ajouter un ajout. Donc, nous pourrions commencer à imprimer maintenant et peut-être faire un addendum après avoir obtenu une décision positive. Nous travaillons donc sur
beaucoup de choses, y compris un décret. "


La manoeuvre a clôturé une semaine chaotique au cours de laquelle les
responsables de l'administration ont d'abord promis de se conformer à
une ordonnance de la Cour suprême qui bloquait la question du décompte des comptes de l'année prochaine, avant de se renverser après que M. Trump ait qualifié leurs déclarations sur Twitter de "faux" et s'était engagé à rétablir la question aux formulaires de
recensement.


Les avocats du ministère de la Justice avaient jusqu'à vendredi
après-midi pour dire au juge de district des États-Unis, George J. Hazel, comment ils procèderaient - s'ils trouveraient une justification pour ajouter la question ou abandonneraient
complètement la quête.


Cela s'est avéré être une tâche ardue et vendredi soir, le juge Hazel a rejeté la demande de l'administration de geler une action en justice devant lui sur la question de la citoyenneté et a déclaré
qu'il entendrait les arguments visant à déterminer si ces efforts étaient motivés par le désir de discriminer les Hispaniques. à des fins politiques.


La semaine dernière, la Cour suprême a bloqué la question de la citoyenneté au motif que sa raison d'être - afin de mieux appliquer la loi de 1965 sur les droits de vote - avait été essentiellement reconstituée, comme l'avaient déjà fait trois tribunaux fédéraux.


Le juge en chef John G. Roberts Jr. a rédigé l'opinion et laissé ouverte la possibilité d'ajouter la question si l'administration présentait une meilleure justification.


La logique de l'administration est le cœur des luttes autour de la question, qui sont passées de confrontations devant quatre tribunaux à une lutte partisane féroce avec des implications potentiellement énormes pour la politique nationale et locale. Les chiffres de population guident l'affectation de centaines de milliards de dollars fédéraux chaque année, touchant pratiquement tout le monde dans le pays.


Plus important encore, les totaux du recensement sont utilisés pour répartir les sièges du Congrès parmi les 50 États et servir de base pour tracer des milliers de frontières politiques entre les États et les localités. À la suite d’une deuxième décision de la Cour suprême la semaine dernière qui a donné son feu vert au plus extrême des gerrymandering de partisans, la question de savoir comment le recensement compte les têtes - et à qui les têtes sont
comptées - est devenue encore plus cruciale.


Les critiques de la question de la citoyenneté disent que cela conduirait à un sous-dénombrement d'immigrés, dont la plupart vivent dans des villes à prédominance démocratique. Un sous-dénombrement diminuerait la représentation démocratique et
profiterait aux républicains. Plus récemment, des plaignants ont intenté des poursuites contre l'administration voulant que les citoyens soient ou non citoyens afin que les États puissent exclure entièrement les non-citoyens des bases de population utilisées pour
redistribuer au profit des républicains.


Les conservateurs ont plaidé en faveur de ce pouvoir discrétionnaire
dans une affaire portée devant la Cour suprême en 2016, mais sa constitutionnalité reste à déterminer. Un certain nombre de législateurs d’État républicain ont indiqué leur intention de faire pression en faveur d’un découpage réservé aux citoyens en
2021.


M. Trump a laissé entendre vendredi à un point de vue similaire.Interrogé sur le motif de la question de citoyenneté, il n'a pas évoqué l'application de la loi sur le droit de vote, mais a
déclaré qu'il existait "de nombreuses raisons".


"Non. 1, vous en avez besoin pour le Congrès, vous en avez besoin pour le
Congrès, ”a-t-il déclaré. Vous en avez besoin pour les crédits - où vont les fonds? Combien de personnes sont
là? Sont-ils citoyens? Ne sont-ils pas citoyens? Vous en avez besoin pour plusieurs raisons.


M. Trump a déclaré avoir parlé au procureur général William P. Barr
de ses options. "Nous avons plusieurs possibilités, nous pourrions utiliser" une ou toutes les solutions ", a
déclaré M. Trump.


M. Trump n'a pas dit quelles étaient ses options. Les personnes habituées aux discussions ont toutefois déclaré que l’une des options envisagées consistait à utiliser des registres fédéraux
autres que les questionnaires du recensement envoyés à chaque ménage pour tenter de recueillir des informations sur les immigrants sans papiers. Des responsables du Census Bureau ont déclaré que cette méthode produirait des données sur la citoyenneté meilleures et moins chères qu'une question de citoyenneté. Le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, qui supervise le Census Bureau, a ordonné la collecte des données lors de l'approbation de la
question de citoyenneté en mars 2018.


Une autre option possible est un décret, mais la forme que cela
prendrait ou ce qu’il accomplirait à la lumière de la décision de la Cour suprême du mois dernier rejetant la justification donnée par M. Ross pour l’ajout de la question de la citoyenneté n’était pas claire.


Mais la Constitution confie au Congrès, et non au président, la
responsabilité de superviser un recensement décennal. Et le Congrès a un pouvoir exécutif limité sur le recensement, comme l'a reconnu la Cour suprême.


"La réalisation du recensement ne fait pas partie des domaines
traditionnellement voués au pouvoir discrétionnaire des agences", écrit le juge en chef Roberts dans l'avis sur la question de la citoyenneté, ce qui signifie que cela ne peut être accompli par une action unilatérale du pouvoir exécutif.


Un décret du président pourrait être une tentative d’accélérer le processus pour permettre un examen accéléré par une cour d’une nouvelle justification. Ou il pourrait s'agir d'une tentative
d'affirmer qu'aucune justification n'est nécessaire au-delà du pouvoir exécutif.


Lors de leur dépôt mercredi devant la Cour fédérale du Maryland, les avocats du ministère de la Justice ont fait valoir que la nouvelle question de la citoyenneté devait être examinée au fond, sans référence à la première tentative bloquée par la Cour
suprême. Ils ont cité la décision de la Cour suprême de l'année dernière confirmant l'ordonnance exécutive de M. Trump limitant les voyages en provenance de plusieurs pays à prédominance
musulmane, soulignant que les juges n'avaient examiné que la dernière des trois ordonnances en la matière.


Tard vendredi, le juge Hazel a rejeté cet argument lorsqu'il a laissé
l'affaire avancer.


Les opposants à la question du recensement l'ont attaquée vendredi sur
un autre front, expliquant au juge fédéral dans une action en justice à Manhattan que les efforts déployés par le gouvernement pour le ressusciter avaient échoué, insistant à plusieurs reprises pour que l'impression des formulaires de recensement ne puisse être reportée au 30 juin.


Le juge de district des États-Unis, Jesse Furman, a programmé l'audience sur la requête le 23 juillet.


Les avocats qui ont suivi l'évolution de la situation ont déclaré que
l'administration nuisait quotidiennement à sa crédibilité devant les tribunaux et donc à ses chances de succès.


"La ruine maladroite, flagrante et très publique de l'administration
Trump - que les avocats du ministère de la Justice ont décrite comme une quête d'un nouveau prétexte - ridiculise toute marge de manœuvre que l'opinion du juge en chef aurait pu permettre de conserver une question de citoyenneté", a déclaré Joshua Matz, l'éditeur de Take Care, un blog juridique. M. Matz a déposé un mémoire soutenant les challengers dans le cas du recensement.


Et le simple fait de chercher une raison apparaissait aux juristes comme
une tentative de fabriquer une excuse. C’était ce qui se passait mercredi lorsque, dans une lettre adressée à un autre juge fédéral supervisant une contestation différente de la question,
les avocats du ministère de la Justice ont promis d’informer le tribunal "au cas où le département du Commerce adopterait une nouvelle raison pour inclure la question de la citoyenneté".


La veille, le ministère de la Justice avait déclaré à la cour du Maryland que la question de la citoyenneté était une lettre morte à la suite de la décision des juges et qu'elle ne figurerait pas lors du prochain recensement. Le département du commerce a publié
une déclaration disant la même chose.


M. Trump a pris les deux agences au dépourvu quand il a déclaré sur
Twitter que ces déclarations étaient "fausses" et que l’effort de poser la question au recensement était "absolument en marche".


Depuis lors, les responsables des deux départements se sont efforcés de
trouver un moyen de rétablir la question de manière à satisfaire la Cour suprême et à apaiser le président.

PGA Tour : un Bryson DeChambeau record s'installe en tête

PGA Tour : un Bryson DeChambeau record s'installe en têtehttp://www.via214.net/


Publié le 06/07/2019 à 08:03 La Rédaction Via214



En égalant le record du parcours du TPC Twin Cities avec une carte de
62 sans faute, Bryson DeChambeau prend les commandes du nouveau 3M Open après les trente-six premiers trous (-14). Parti du trou numéro 10, l'Américain de 25 ans a fini en trombe avec six birdies sur ses neuf derniers trous. C'est un véritable renouveau pour le vainqueur du Shriners Hospitals for Children Open en début de saison, qui a renoué avec le top 10 il y a deux semaines au Travelers Championship après cinq mois d'attente ! Le Canadien Adam Hadwin est deuxième à deux longueurs. Un quatuor US complète le podium, emmené par Scott Piercy, auteur lui aussi d'un 62 sans bogey la veille. Tony Finau est aux portes du top 10, un coup devant le
néo-professionnel norvégien Viktor Hoveland qui continue d'impressionner son monde ! Patrick Reed passe le cut, tout comme Brooks Koepka et Jason Day qui se qualifie de justesse pour le
week-end (-3). Phil Mickelson (+5) termine dans les profondeurs du
classement.



PGA TOUR


@PGATOUR


Fresh off a 9-under 62 on Friday, @B DeChambeau is looking for his second win of the season.

He leads by 2
thru 36 holes at the @3MOpen.


74


04:16 - 6 juil. 2019





Italie: Les marchés actions finissent en hausse; l'indice Investing.com Italie 40 gagne 1,08%

Italie: Les marchés actions finissent en hausse; l'indice Investing.com Italie 40 gagne 1,08%http://www.via214.net/


Publié le 05/07/2019 à 08:02 La Rédaction Via214



Investing.com – Italie: Les marchés actions ont terminé la séance en hausse ce jeudi; la progression des secteurs Finance, Télécoms, et Industrie a
contribué à cette hausse.


En clôture à Milan, l'indice Investing.com Italie 40 a gagné 1,08%, signant ainsi un plus haut de 6 mois.


La meilleure performance de la séance pour l'indice Investing.com Italie 40 est à mettre au crédit du titre Unione di Banche Italiane SpA (MI:UBI) en hausse de 5,62% soit 0,1390 points pour un cours de clôture de 2,6120. En seconde position, on retrouve UniCredit SpA (MI:CRDI) qui gagne 4,96% soit 0,5520 points pour une clôture à 11,6900. Le titre Banco Bpm SpA (MI:BAMI) vient compléter ce trio de tête avec une progression de 3,26% soit
0,061 points pour une fin de séance à 1,946.


Davide& Campari Milano SpA (MI:CPRI)
signe la pire performance de la séance, en perdant 1,94% soit 0,1750 points pour un cours de clôture de 8,8550. DiaSorin
SpA(MI:DIAS) abandonne 1,23% soit 1,30 points et termine à 104,00. Pour sa
part, AmplifonSpA (MI:AMPF) lâche 0,76% soit 0,160 points pour un cours de clôture de 20,880.


Les titres en hausse ont dépassé en nombre les titres en baisse à la Bourse de Milan par 231 valeurs à 153 et 32 stables.


D'autre part, le pétrole brut pour livraison en août a perdu 0,94% soit
0,54 points, à $56,80 le baril. Concernant les autres matières
premières, le Brent pour livraison en septembre a reculé de 1,02% soit 0,65 points pour un cours de $63,17 le baril, alors que l'or pour livraison en août a perdu 0,20% soit 2,90 points pour un cours de $1.418,00 l'once troy.


La paire EUR/USD a enregistré une hausse de 0,05% à 1,1282, alors que
la paire EUR/GBP a pris 0,02% à 0,8969.


L'US Dollar Index a gagné 0,02% à 96,350.

Belgique: Les marchés actions finissent en hausse; l'indice BEL 20 gagne 0,45%

Belgique: Les marchés actions finissent en hausse; l'indice BEL 20 gagne 0,45%http://www.via214.net/


Publié
le 05/07/2019 à 07:33 La Rédaction Via214



Investing.com – Belgique: Les marchés actions ont terminé la séance en hausse
ce jeudi; la progression des secteurs Immobilier, Pharma et biotechnologie, et Médias a contribué à cette hausse.


En clôture à Bruxelles, l'indice BEL 20 a pris 0,45%, signant ainsi un plus haut d'un mois.


La meilleure performance de la séance pour l'indice BEL 20 est
à mettre au crédit du titre Umicore SA
(BR:UMI)en hausse de 2,80% soit 0,77 points pour un cours de clôture de
28,29. En seconde position, on retrouve Ackermans & Van Haaren NV (BR:ACKB) qui gagne 1,70% soit 2,30 points pour une clôture à 137,40. Le titre Warehouses de Pauw Comm VA (BR:WDPP) vient compléter ce trio de tête avec une progression de 1,69% soit 2,60 points pour une fin de séance à 156,80.


Ontex Group(BR:ONTEX) signe la pire performance de la séance, en perdant 0,75% soit 0,10 points pour un cours de clôture de 13,23. Barco NV(BR:BAR)
abandonne 0,64% soit 1,20 points et termine à 186,80. Pour sa part,
Anheuser Busch Inbev SA NV (BR:ABI)
lâche 0,59% soit 0,49 points pour un cours de clôture de 82,72.


Les titres en hausse ont dépassé en nombre les titres en baisse à la
Bourse de Bruxelles par 71 valeurs à 36 et 18 stables.


Les titres Warehouses de Pauw Comm VA (BR:WDPP) ont progressé et atteint un plus haut historique, grâce à une
hausse de 1,69% soit 2,60 points pour un cours de 156,80.


D'autre part, l'or pour livraison en août a perdu 0,20% soit 2,90 points, à
$1.418,00 l'once troy. Concernant les autres matières premières, le pétrole brut pour livraison en août a reculé de 0,94% soit 0,54 points pour un cours de $56,80 le baril, alors que le Brent pour
livraison en septembre a perdu 0,94% soit 0,60 points pour un cours de $63,22 le baril.


La paire EUR/USD a enregistré une hausse de 0,04% à 1,1282, alors que
la paire EUR/GBP a pris 0,00% à 0,8968.


L'US Dollar Index a gagné 0,02% à 96,350.






L'ancien maire du Havre voit Edouard Philippe maire de Paris

L'ancien maire du Havre voit Edouard Philippe maire de Parishttp://www.via214.net/


Publié le 05/07/2019 à 07:06 La Rédaction Via214



PARIS (Reuters) - L'ancien maire du Havre Antoine Rufenacht, un proche
d'Edouard Philippe, plaide pour une candidature de ce dernier aux élections municipales de l'an prochain à Paris afin de "répondre aux crises que traverse la cité".


Dans une tribune publiée dans le Figaro, l'ancien secrétaire d'Etat de
Raymond Barre, qui avait précédé Edouard Philippe à l'hôtel de ville du Havre, ne tarit pas d'éloges sur l'actuel locataire de Matignon, dont les ambitions municipales restent mystérieuses.


"Pour qu’il y ait un bon candidat à Paris, il suffirait qu’[Emmanuel Macron-NDLR] laisse son Premier ministre, Édouard Philippe, partir en tête de liste", écrit Antoine Rufenacht, aujourd'hui âgé de 80 ans.


Le chef du gouvernement, qui est un homme de droite, "a l’étoffe d’un grand capitaine capable de trouver les bons vents et de hisser la voilure municipale", plaide Antoine Rufenacht.


"Qui pourrait s’en plaindre? Édouard Philippe, c’est, à l’oeuvre, une nouvelle et jeune génération politique. N’est-ce pas elle que, depuis longtemps, tous les Français appellent de leurs voeux?", ajoute-t-il.


Un temps pressenti pour briguer la mairie de la capitale, plébiscité
par les sympathisants LaRem parisiens dans les sondages, Edouard Philippe avait repoussé cette idée l'an dernier.


"Je sais très bien ce que je ferai après avoir été Premier ministre,
ça n'aura pas grand-chose à voir avec la politique, et ça m'ira très bien", a-t-il ensuite déclaré le 13 février dernier sur LCI.


La République en marche, dont le Premier ministre n'est pas membre tout
en étant chef de la majorité, a lancé un processus de désignation d'un candidat pour les municipales à Paris. Un grand oral des cinq prétendants encore en lice est prévu mardi, avant une proclamation
des résultats le lendemain.





Trump accuse la Chine et l'Europe de manipulation de devises, vers une riposte

Trump accuse la Chine et l'Europe de manipulation de devises, vers une
ripostehttp://www.via214.net/


Publié le 05/07/2019 à 06:30 La Rédaction Via214




Investing.com – Alors que l'issue positive de la rencontre Trump-Xi samedi
dernier laissait espérer un apaisement de la situation, Donald Trump n'a finalement attendu que quelques jours pour formuler de nouvelles accusations contre la Chine, impliquant également l'Europe au passage.


Trump a en effet estimé hier soir sur Twitter (NYSE:TWTR) que la Chine et l'Europe manipulent leurs monnaies pour gagner un avantage contre les Etats-Unis, estimant que son pays devrait faire de même :


Donald J. Trump


@realDonaldTrump


China and Europe playing big currency manipulation game and pumping money
into their system in order to compete with USA. We should MATCH, or continue being the dummies who sit back and politely watch as other countries continue to play their games - as they have for many years!


67.6K


4:21 PM - Jul 3. 2019


Cet appel à jouer le jeu que jouent selon lui la Chine et l'Europe
pourrait permettre d'envisager la possibilité que le Trésor américain puisse intervenir pour affaiblir le dollar, selon certains experts.


Rappelons que les États-Unis ne sont pas intervenus sur les marchés des
changes depuis 2011, lorsqu'ils sont intervenus pour renforcer le dollar dans le cadre d'un effort international après l'envolée du yen à la suite du tremblement de terre dévastateur qui a frappé le Japon cette année-là.


Mais face aux critiques incessantes de Trump au sujet du haut niveau du
Dollar, cela devient de nouveau envisageable selon la Canadian Imperial Bank of Commerce


De leur côté les analystes de la banque CIBC soulignent que "l'obsession de la manipulation des devises - un mois après que le dernier rapport du Trésor ait tiré des conclusions différentes
- signifie que nous devrions être prêts à tout ".


Le Trésor pourrait-il entrer en jeu en cas d'inaction de la Fed à la
fin du mois?


Le risque d'intervention du Trésor augmentera si la Fed décide de ne
pas assouplir sa politique lors de sa réunion ce mois-ci, précise par ailleurs la banque. En effet, alors que la marché anticipe actuellement une baisse des taux avec un probabilité de près de
100% pour la réunion de la Fed du mois de juillet, un maintien du taux directeur à son niveau actuel constituerait une grosse surprise
hawkish qui renforcerait sans doute fortement la hausse du Dollar.


Il ne faut en effet pas oublier que ces derniers mois, Trump a mené une
campagne contre le président de la Fed, Jérôme Powell, comparant notamment la banque centrale à un "enfant têtu" face à sa décision de ne pas baisser les taux lors de sa dernière réunion.


Si la Fed ne se décide pas enfin à réduire le taux des Fed Funds, Trump pourrait perdre patience et essayer d'affaiblir le Dollar via le Trésor, sur lequel il a davantage la main-mise que sur la Fed.


Les analystes de Bank of America (NYSE:BAC) soulignent de leur côté que même si la Fed abaisse ses taux le
mois prochain, une intervention du Trésor ne sera pas exclue :


"Le président est susceptible d'obtenir (de la Fed) ce qu'il veut, du
moins pour l'instant", a déclaré la banque à Bloomberg, ajoutant que "toutefois, le problème se pose si la
surperformance de l'économie américaine se poursuit et que le dollar s'avère résistant en conséquence. Dans ce cas, la tentation d'intervenir sur les marchés des changes augmentera si les baisses de taux de la Fed ne font pas l'affaire."


Enfin, on notera que la réunion de la BCE du 25 juillet pourrait également
se révéler être un élément décisif. Si la banque centrale décide d'abaisser ses taux, ou si elle livre des indications claires qu'elle le fera lors de la prochaine réunion du mois de septembre,
cela pourrait également pousser le Trésor à agir pour affaiblir le
Dollar, pour essayer de compenser l'impact baissier qu'aurait sur l'Euro une baisse des taux de la BCE.






Chine: Six morts et près de 200 blessés après une tornade

Chine:
Six morts et près de 200 blessés après une tornadehttp://www.via214.net/


Publié
le 04/07/2019 à 07:57 La Rédaction Via214






CHINE Plus
de 190 personnes ont été blessées et 43 d'entre elles ont été
hospitalisées







Une tornade a
fait six morts et près de 200 blessés après son passage dans une
ville du nord-est de la 
Chine,
ont indiqué jeudi les autorités locales.



Des
vents extrêmement violents ont frappé mercredi après-midi 
Kaiyuan,
dans la province du Liaoning, mettant à terre des arbres et des
poteaux électriques, brisant des fenêtres d'immeubles et abattant
des murs en brique.



Plus
de 190 personnes ont été blessées et 43 d'entre elles ont été
hospitalisées, a annoncé le Bureau de la sécurité publique de la
ville sur le réseau social Weibo.

Fromage, fruits, whisky… Washington menace de surtaxer des produits européens

Fromage, fruits, whisky… Washington menace de surtaxer des produits européenshttp://www.via214.net/


Publié le 04/07/2019 à 07:13 La Rédaction Via214



Le représentant des États-Unis au Commerce a publié une liste de produits européens susceptibles d’être frappés par des droits de douane alourdis. Une action qui vise à accentuer la pression sur les Vingt-huit pour les forcer à abandonner les subventions publiques
accordées au constructeur Airbus.



Donald Trump change de cible, mais sa méthode offensive demeure. Alors que les relations sino-américaines semblent s’apaiser légèrement, au
lendemain de la conclusion d'une trêve avec Pékin, le gouvernement des États-Unis tourne désormais son attention vers l’Union européenne. Dans la nuit de lundi à mardi, le Bureau du représentant américain au Commerce (United States
Trade Department, ou USTR) a publié une
liste "de produits susceptibles de faire l’objet de droits de douane supplémentaires" afin d’accentuer la pression sur les Vingt-huit concernant les " subventions accordées par l'UE aux gros aéronefs civils".


"Le représentant des États-Unis au Commerce étudie la liste supplémentaire de produits figurant dans l’annexe du présent avis", est-il écrit dans le document, pour les inclure potentiellement dans une "liste finale de produits européens devant faire l’objet de droits de douane supplémentaires". Au total, le
document ajoute 89 sous-catégories d’une valeur commerciale d’environ 4 milliards de dollars (3,54 milliards d’euros) à la
liste initiale publiée par l’USTR en avril dernier. Celle-ci mentionnait déjà des importations d’une valeur élevée à 21 milliards de dollars.


L’annexe de l'avis publié par l'USTR mentionne ensuite quatre pages de produits pouvant être surtaxés par les
services américains. Ces derniers ont été choisis à la suite d’une consultation publique réalisée par les services du représentant au Commerce, Robert Lightizer. Le spectre couvert est
par ailleurs large et touche un grand nombre de produits nationaux, allant de la "viande de porc congelée" à plusieurs fromages hollandais, dont l’edam et le gouda, en passant par des "fromages
italiens frais au lait de vache" ou les "fromages à pâte persillée", comme le roquefort. Olives, cerises, café, produits à base de porc, pâtes, poires, whiskies… La liste concerne avant
tout des produits agricoles européens, mais s’étend aussi à des matières premières et composants chimiques comme du cuivre, du métal, de l’ammoniac ou du nitrate de sodium.


Un conflit vieux de plusieurs années


Ces menaces s’inscrivent dans le cadre d’une dispute de longue date -
près de quinze ans! - entre Washington et Bruxelles, qui doit être réglée par l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Il s’agit du conflit le plus long et le plus délicat jamais traité par
l’institution. Les Américains reprochent aux Européens d’accorder des subventions publiques à l’avionneur Airbus, faussant la concurrence avec Boeing. En face, l’Union renvoie la balle aux
Américains, et dénonce les aides "illégales" accordées par l’État fédéral américain à son champion national. Ce désaccord a conduit récemment à une surenchère entre les deux côtés de
l’Atlantique dont la liste publiée hier n’est que la dernière illustration. En avril, Donald Trump avait prévenu que
les États-Unis allaient imposer des droits de douane plus lourds sur
plusieurs produits européens représentant 21 milliards de dollars
en valeur.


En face, les Européens ont rapidement préparé leur riposte: quelques
jours plus tard, la Commission européenne avait publié une liste de
produits américains qui pourraient être soumis à des droits de douane supplémentaire en cas d’action offensive des États-Unis. Cette dernière englobe un total d’environ 20 milliards de dollars (17,7 milliards d’euros) de denrées, qui vont des jeux vidéo au
ketchup en passant par le tabac et les hélicoptères. "Nous devons continuer à défendre l’égalité des chances de notre industrie. Mais soyons clairs: nous ne voulons pas d’une surenchère", s’était justifiée la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström.


Les relations commerciales entre l’Union et les États-Unis sont
tendues depuis plusieurs mois, les deux blocs n'arrivant pas à conclure un accord commercial équitable. Mi-juin, le président américain s’en était par exemple pris directement aux importations de vins français, pour la seconde fois en sept mois. "La France taxe beaucoup le vin américain, et nous taxons peu le vin français", s’était-il ému sur CNBC, expliquant que ce déséquilibre menaçait les producteurs
nationaux, notamment en Californie. "Ce n’est pas juste", avait-il dénoncé, prévenant que son administration allait "faire quelque chose pour [rééquilibrer] cela".


La Chine bénéficie d’une accalmie


La publication de la liste américaine a visiblement inquiété les investisseurs: mardi, l’action Airbus perdait 1,2% à l’ouverture de la Bourse de Paris. En parallèle de cette hausse des tensions entre les deux rives de l’Atlantique, la guerre commerciale qui
oppose Washington et Pékin semble connaître une accalmie. Les présidents des deux nations ont convenu d’une trêve samedi, en marge du G20, à Osaka. Lundi, Donald Trump a précisé à la presse que
les négociations sur un accord commercial entre les deux
superpuissances avaient "déjà commencé", et qu’il était confiant dans la capacité des équipes à se mettre d’accord. L’occupant du bureau ovale a également salué son "excellente rencontre" avec son homologue chinois, Xi Jinping, qui s’est déroulée "bien mieux que prévu".


Donald J. Trump



@realDonaldTrump

I had a great meeting with President Xi of China yesterday, far better than expected. I agreed not to increase the already existing Tariffs that we charge China while we continue to negotiate. China has agreed that, during the negotiation, they will begin purchasing large.....


105 k


00:32 - 30 juin 2019


Pour autant, l’occupant de la Maison-Blanche, qui se fait fort de défendre "l’Amérique d’abord", a prévenu qu’il comptait bien arriver à un résultat final en sa faveur: l’accord "doit
être meilleur pour nous que pour eux, car ils ont eu un grand avantage sur nous pendant plusieurs années", a-t-il considéré, précisant que "clairement, nous ne pouvons pas avoir d’accord à
50/50". Des déclarations qui risquent d’être reçues froidement dans l’Empire du milieu.

Le nouveau traité de libre-échange transatlantique déjà mort-né...

Le nouveau traité de libre-échange transatlantique déjà mort-né...http://www.via214.net/


Publié le 04/07/2019 à 06:38 La Rédaction Via214



Pour éviter de possibles sanctions commerciales, l'Europe vient de
relancer les discussions sur le Tafta. Réduit à la portion congrue, il a peu de chances d'être signé.


Des fiançailles de raison pour apaiser l'ire du président américain.
Le 15 avril, l'Union européenne (UE) acceptait officiellement de rouvrir les négociations sur le Tafta, le traité de libre-échange transatlantique, dans l'espoir de mettre fin à l'escalade des
tensions commerciales avec les États-Unis. Avec succès, puisqu'un mois plus tard Donald Trump annonçait qu'il accordait un répit de six mois, avant de décider de relever, ou pas, les droits de douane sur les importations de voitures et de pièces détachées européennes vers les Etats-Unis de 2,5 % à 25 %.


Si Bruxelles a accepté de relancer un chantier enterré depuis 2016, "la
portée de l'éventuel accord ne sera en rien comparable au projet initial", tient à rappeler Elvire Fabry, chercheuse à l'institut Jacques-Delors. De fait, "le futur traité ne concernera que le volet industriel et les obstacles non tarifaires, comme les normes techniques, afin que les produits puissent s'échanger plus facilement", complète Pascale Jouanin, directrice générale de la Fondation Robert-Schuman. Pour mémoire, le Tafta, aussi appelé TTIP, portait également sur une ouverture des secteurs agricoles, des marchés publics et des services. De quoi
créer la plus vaste zone de libre-échange au monde, couvrant plus
de 45 % du PIB mondial, censée doper l'activité économique de part et d'autre de l'Atlantique.

Toutes les poursuites abandonnées contre l'Américaine accusée d'homicide après une fausse couche

Toutes les poursuites abandonnées contre l'Américaine accusée d'homicide
après une fausse couchehttp://www.via214.net/


Publié le 04/07/2019 à 06:08 La
Rédaction Via214




Marshae Jones, 27 ans, a fait une fausse couche fin juin car on lui a tiré
dessus. Elle a pourtant été poursuivie par la justice de l'Alabama pour la mort de son fœtus, accusée de ne pas avoir suffisamment protégé son enfant. Mais la justice a finalement décidé d'abandonner les poursuites contre elle ce mercredi.


Une procureure a abandonné mercredi les poursuites contre une Américaine qui avait été inculpée d'homicide involontaire par la justice de l'Etat de l'Alabama pour la mort de son foetus au cours d'une fausse couche, causée par une blessure par balle.


Marshae Jones avait été blessée par une autre femme durant une bagarre en
décembre, lors de laquelle elle avait reçu plusieurs balles dans l'abdomen, provoquant la mort du foetus de cinq mois.


Accusée d'avoir commencé la bagarre


Le chef de la police locale avait déclaré dans les médias que la jeune femme de 27 ans avait "commencé" et "alimenté la bagarre". Un grand jury avait inculpé Marschae Jones d'homicide involontaire et elle avait été placée en détention la semaine dernière.


Mercredi, la procureure locale Lynneice Washington a finalement décidé
d'abandonner les poursuites. "Il n'y a aucun gagnant, que des perdants dans ce triste cas", a-t-elle déclaré lors d'une
conférence de presse citée par la presse locale.


"C'est la décision appropriée, à la fois pour notre cliente et pour l'Etat de l'Alabama", a réagi l'avocat de la jeune femme dans
un communiqué.

La loi la plus répressive des États-Unis


L'Alabama a adopté en mai une loi interdisant l'avortement, même en cas de viol ou d'inceste, et l'assimilant à un
homicide. Cette loi est censée entrer en vigueur en novembre mais elle devrait être bloquée par la justice d'ici là car elle enfreint la jurisprudence de la Cour suprême des Etats-Unis qui a
légalisé l'avortement en 1973.


Le cas de Marshae Jones avait suscité l'indignation d'organisations de
défense des droits humains. La puissante association de défense des droits civiques ACLU s'est félicitée du "refus" de la procureure de "poursuivre quand la loi et la justice réclament que les charges soient abandonnées".


Outre l'Alabama, plusieurs Etats conservateurs du pays ont voté depuis le
début de l'année des lois restreignant l'accès à l'avortement.

Cette nouvelle découverte faite au Portugal éclaircie l'évolution de la vie sur la Terre

Cette nouvelle découverte faite au Portugal éclaircie l'évolution de la
vie sur la Terrehttp://www.via214.net/


Publié le 03/07/2019 à 16:01 La Rédaction Via214



Des chercheurs de l'Université du Kansas (États-Unis) ont découvert
les restes fossilisés d’animaux aux corps mous, dépourvus d'exosquelettes, qui ont vécu sur notre planète il y a environ 460 millions d'années.


Une équipe de paléontologues de l’Université du Kansas a mené des
fouilles au Portugal et a mis au jour les fossiles de créatures qui ont vécu sur Terre il y a des millions d’années. Les résultats de leurs recherches ont
été publiés dans la revue The
Science of Nature
.


Bioengineer.org


@bioengineerorg


Rare fossils provide more detailed picture of biodiversity during Middle
Ordovician bioengineer.org/?p=114314


1


06:41 - 6. Juni 2019


Ces fossiles sont vieux de 459 à 470 millions d'années, ont précisé
les chercheurs. Selon eux, cette découverte comble une lacune dans
la compréhension de l'évolution au cours de l'Ordovicien moyen (458 Ma). Jusqu'à présent, peu de fossiles de ce type avaient été trouvés, notamment dans la péninsule ibérique.


Les paléontologues ont pu identifier trois spécimens de méduse ancienne, laquelle appartient probablement au genre Wiwaxia et dont l’affinité aux mollusques et aux vers annélides suscite toujours de vifs débats au sein de la communauté scientifique.



Ville Sinkkonene


@VilleSinkkonen


enjoying faking specimen photography with Blender. The mighty spiky
Wiwaxia, early molusc from Burgess shale #paleoart #sciart #Wiwaxia #burgessshale #Cambrian


115


19:19 - 5. Juni 2019


Ces découvertes laissent donc à supposer que ces créatures ont vécu
sur Terre pendant une période beaucoup plus longue que prévu. Cela prouverait notamment que les Wiwaxia ont survécu à la grande extinction de l'Ordovicien.


"Grâce à cette découverte, nous avons obtenu de nombreuses informations
supplémentaires sur la répartition des animaux à cette époque à l’échelle chronologique et géographique", a conclu Julien Kimmig, l’auteur principal de l’étude. "De plus, cela nous a fourni de nombreuses informations sur la manière dont les animaux anciens se sont adaptés à différents environnements et ont réussi à survivre."

Les forces aérospatiales russes testent un nouveau missile

Les forces aérospatiales russes testent un nouveau missilehttp://www.via214.net/


Publié le 03/07/2019 à 15:26 La Rédaction Via214



Un nouveau missile antibalistique russe a été tiré avec succès depuis un polygone au Kazakhstan, selon le ministère de la Défense qui fournit une vidéo du tir.


Les Forces aérospatiales russes ont
procédé au tir d’un nouveau missile antibalistique sur le polygone de Sary Chagan au Kazakhstan, a annoncé le ministère russe de la Défense.


Selon le ministère, au cours de l’essai, le missile a réussi à
détruire sa cible, et les caractéristiques techniques de l’engin,
dont le nom n’est pas communiqué, se sont confirmées.


Chaque nouveau missile balistique doit passer avec succès 10 essais avant
d’être mis en service dans l’armée russe.


Le système de défense antimissile russe se trouve en permanence en état opérationnel et fonctionne en mode
automatique. Le système a pour vocation de protéger la capitale du pays, Moscou, la région économique centrale, ainsi que de nombreux sites stratégiques sur l’ensemble du territoire russe.





Poutine suspend la participation russe au Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire

Poutine suspend la participation russe au Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiairehttp://www.via214.net/


Publié le 03/07/2019 à 15:58 La Rédaction Via214



Vladimir Poutine a signé une loi suspendant la participation de la Russie au Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire qui interdit la production et les essais de missiles terrestres d'une portée comprise entre 500 et 5.500 km.


La Russie suspend sa participation au Traité sur les forces nucléaires à
portée intermédiaire (FNI) conformément à une loi signée par le
Président Poutine cinq mois après l'annonce par Washington de son
retrait unilatéral de cet accord.


"Suspendre la mise en application du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire signé par l'URSS et les États-Unis le 8
décembre 1987 à Washington", est-il écrit dans la loi dont le texte a été publié sur le portail des informations juridiques officielles russes.


La loi, approuvée par les deux chambres du parlement les 18 et 26 juin,
entre en vigueur le jour de sa promulgation.


Washington avait annoncé le 1er février 2019 son retrait unilatéral du Traité FNI, affirmant que la Russie violait cet accord. Le ministère
russe des Affaires étrangères a alors accusé les États-Unis de tester des systèmes interdits par le traité en question, ainsi que de déployer des systèmes de lancement Aegis sous la forme de l'ABM sur le territoire européen, qui peuvent en quelques heures se transformer d'un mécanisme défensif en arme d'attaque.


Le 2 février, Vladimir Poutine avait indiqué que Moscou suspendait aussi sa participation au Traité, en réponse au retrait unilatéral des États-Unis. Il a affirmé que Moscou ne se laisserait pas entraîner dans une nouvelle course aux
armements onéreuse, avant d'ajouter que toutes les propositions russes sur le désarmement restaient "sur la table" et que les portes restaient "ouvertes".


Signé en 1987 à Washington par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev, le
Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI/INF) est entré en vigueur le 1er juin 1988, sans limitation de durée. Le traité concerne l'élimination de tous les missiles de croisière et missiles balistiques américains et soviétiques lancés depuis le sol et ayant une portée se situant
entre 500 et 5.500 km. Il est le premier traité à avoir éliminé totalement une catégorie d'armement.

Enquête sur un compte en Suisse qu'aurait détenu Raymond Barre

Enquête sur un compte en Suisse qu'aurait détenu Raymond Barrehttp://www.via214.net/


Publié le 03/07/2019 à 14:30 La Rédaction Via214



Une information judiciaire est ouverte depuis le 29 avril 2016 concernant des soupçons de blanchiment de fraude fiscale visant de l'argent
caché en Suisse par l'ancien Premier ministre Raymond Barre, dont auraient hérité ses enfants, a-t-on appris mardi de source judiciaire.


Ces investigations ont démarré à la suite d'un signalement de la Direction générale des finances publiques (DGFiP), a précisé cette source.


Selon le Canard enchaîné, qui a révélé l'information, c'est l'ancien
patron de la DGFiP, Bruno Bézard, qui a saisi le parquet national financier (PNF).


L'hebdomadaire précise que l'affaire a débuté avec l'envoi au fisc, par un
informateur en 2013, d'une copie d'écran du réseau interne de la banque Crédit Suisse. Y figurent notamment le nom de Raymond Barre et deux mentions manuscrites: un numéro de compte et un montant de 11 millions de francs suisses, "confirmé depuis par les
enquêteurs", souligne le journal.


Cette somme représentait l'équivalent de près de 7 millions d'euros, au
moment du décès de Raymond Barre, en 2007.


Le Canard enchaîné affirme que les fils de l'ex-maire de Lyon, et
troisième homme de l'élection présidentielle de 1988, ont depuis
payé près d'un million d'euros pour régulariser leur situation fiscale.

Un randonneur du Loiret entre la vie et la mort après avoir été attaqué par des milliers d'abeilles

Un
randonneur du Loiret entre la vie et la mort après avoir été
attaqué par des milliers d'abeilleshttp://www.via214.net/


Publié le
03/07/2019 à 08:09 La Rédaction Via214





Deux
Loirétains, qui faisaient une randonnée en Haute-Loire, ont été
attaqués par des abeilles ce mardi 2 juillet, vers midi. Ils ont dû
être évacués en urgence par les pompiers. Le pronostic vital de
l'homme est engagé.



Ils
marchaient tranquillement sur un chemin du Brignon, en Haute-Loire,
ce mardi midi, lorsqu'ils ont été attaqués
par des milliers d'abeilles
, rapportent nos confrères de l'Eveil de la Haute-Loire. 



Un
homme, âgé de 62 ans, et une femme âgée de 51 ans, tous deux
originaires du Loiret, ont été victimes de centaines
de piqûres
.
Le couple a été évacué en urgence absolue vers le
centre hospitalier du Puy-en-Velay.



Ce
mardi après-midi, le pronostic vital de l'homme est toujours
engagé. 
Il
a été transféré au Centre hospitalier privé de la Loire, à
Saint-Étienne.



La
femme, dont l'état est moins préoccupant, devrait quant à elle
pouvoir sortir de l'hôpital dans la journée de mercredi.



Six
pompiers également piqués



Des
ruches étaient situées à une dizaine de mètres du chemin,
et l'apiculteur
était en train de prélever le miel
 lorsque
les randonneurs sont passés. C'est alors que les abeilles se sont
jetées sur le couple.



"Nous
avons vécu une
intervention cauchemar
",
a confié le chef de centre de secours du Brignon-Solignac, au
journaliste de L'Éveil
de la Haute-Loire
. "Les
abeilles étaient comme enragées
.
Elles tapaient sur le pare-brise du véhicule comme si elles
voulaient le casser (...) Nous avons fait appel à l'apiculteur pour
qu'il nous aide à dégager les victimes. Les
abeilles formaient un nuage et il était impossible d'approcher
".



"Il
n'y a pas un seul cm² de leur corps qui a été épargné", a
également témoigné un pompier volontaire.
Comme les deux
randonneurs, les pompiers - au nombre d'une vingtaine - ont été
attaqués à leur tour à leur arrivée sur les lieux. "
Six
pompiers ont été piqués
,
mais tous ont tenu leur rôle et ont gardé leur sang-froid",
souligne le lieutenant Giraud. Leur état n'a pas nécessité de
transport à l'hôpital.





Le test de dépistage du VIH devient gratuit à Paris et dans les Alpes-Maritimes

Le test de dépistage du VIH devient gratuit à Paris et dans les
Alpes-Maritimeshttp://www.via214.net/


Publié le 03/07/2019 à 07:45 La Rédaction Via214



Cette expérimentation pilote permettra de faire le test sans ordonnance et avec une prise en charge à 100% sans avance de frais, dans tous les
laboratoires.



Sans frais et sans ordonnance. Si vous souhaitez réaliser un test de dépistage du VIH et que vous résidez à Paris ou dans les Alpes-Maritimes, il vous suffira de vous rendre dans un laboratoire d'analyses médicales
simplement muni de votre carte vitale et de votre numéro de Sécurité sociale. Afin d'enrayer les diagnostics tardifs, la capitale et le département du Sud-Est de la France ont lancé lundi 1er juillet
une phase de test, prévue pour durer un an.


Le dépistage du VIH, le virus responsable du sida, sera intégralement
pris en charge par la CPAM.


Sidaction


@Sidaction


[#AuLaboSansOrdo]

Créée
pour faciliter le recours au test du #VIH, l'offre #VIHTEST vous permet de demander un test de #dépistage dans tous les laboratoires d’analyses médicales situés à Paris et dans le département des @AlpesMaritimes


Plus
d'info vihtest.pars


27


11:59 AM - Jul 1. 2019


"Eliminer toute nouvelle contamination d'ici 2030"


L'épidémie cachée, c'est vraiment le nerf de la guerre si on veut éliminer toute nouvelle contamination d'ici 2030",a réagi Anne Souyris, maire adjointe à la Santé et aux relations avec l'AP-HP de Paris, contactée par Le Huffpost. "Il faut que le dépistage devienne un geste simple et avoir quelque chose en accès libre de cette façon, c'est aussi de notre époque."


En cas de test positif,"votre
biologiste médical vous proposera un rendez-vous à l'hôpital de votre choix dans les 48 heures, en lien avec votre médecin traitant si vous le souhaitez"
, précise le site de la mairie de Paris.

Libye : près de 40 morts après la frappe contre un centre de migrants

Libye : près de 40 morts après la frappe contre un centre de migrantshttp://www.via214.net/


Publié le 03/07/2019 à 07:14 La Rédaction Via214



Un raid aérien a touché mardi un centre de détention de migrants
situé à Tajoura, dans la banlieue de Tripoli, la capitale libyenne, a annoncé un responsable.



Près de 40 migrants ont été tués et plus de 70 autres blessés mardi
2 juillet dans une frappe aérienne contre leur centre de détention dans la banlieue de la capitale libyenne Tripoli, a indiqué à l’AFP un porte-parole des services de secours. "Il
s’agit d’un bilan préliminaire. Le bilan pourrait s’aggraver "
, a ajouté ce porte-parole, Osama Ali. Selon lui, 120 migrants étaient détenus dans le hangar qui a été atteint de plein fouet par la
frappe.


Plusieurs corps gisaient sur le sol du hangar où sont détenus les migrants,
tandis que les ambulances se précipitaient sur place, selon la même
source. Des responsables du centre ont attribué le raid aux forces du maréchal Khalifa Haftar, faisant état de dizaines de morts.


Sur son compte Twitter, le bureau du Haut commissariat des Nations unies
pour les réfugiés (HCR) s’est dit "extrêmement préoccupé "par
des informations sur des frappes aériennes contre le centre de
détention de Tajoura, et "sur
la mort de réfugiés et de migrants "
.


Pas de revendication


La frappe contre le centre des migrants n’a pas été revendiquée
mais des médias pro-Haftar ont fait état mardi soir d’une "série de raids aériens "à Tripoli et Tajoura.


Les agences de l’ONU et organisations humanitaires rappellent régulièrement leur opposition à ce que les migrants arrêtés en mer soient ramenés en Libye, en proie au chaos depuis la chute de
Mouammar Kadhafi en 2011, et où ils se retrouvent placés "en détention arbitraire "ou à la merci de milices.


Leur situation est devenue plus critique depuis le début de l’offensive
militaire le 4 avril du maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l’est libyen, pour conquérir Tripoli, siège du Gouvernement
d’union nationale (GNA) reconnu par la communauté internationale.


La mission d’appui de l’ONU en Libye (Manul) a maintes fois exprimé son inquiétude sur le sort d’environ 3 500 migrants et réfugiés "en
danger dans des centres de détention situés près de zones d’affrontements "
.





Royaume-Uni : Londres sous le choc après la chute d'un clandestin présumé depuis un avion

Royaume-Uni : Londres sous le choc après la chute d'un clandestin présumé
depuis un avionhttp://www.via214.net/


Publié le 03/07/2019 à 06:27 La
Rédaction Via214



Le corps du migrant présumé est tombé "à un mètre" d'un homme "qui prenait le soleil" dans son jardin. Un quartier londonien était sous le choc après la découverte du corps d'un homme, probablement un clandestin tombé du train d'atterrissage d'un vol Kenya Airways à destination de l'aéroport
londonien d'Heathrow, rapportait la presse britannique mardi 2
juillet. La victime est tombée dimanche dans le jardin d'une maison de Clapham,
dans le sud-ouest de Londres, où un homme prenait un bain de soleil, a rapporté un voisin cité par l'agence britannique Press association. Ce voisin a raconté avoir entendu un grand bruit et avoir regardé par la fenêtre. "Au
départ j'ai cru que c'était un clochard endormi dans le jardin"
, a-t-il expliqué. "Il avait ses vêtements sur lui. J'ai regardé plus attentivement et j'ai vu qu'il y avait du sang partout sur les murs du jardin, a-t-il décrit, j'ai tout de suite compris qu'il
était tombé".



Nick Dixon


@NickDixonITV


Morning! In south London today - reporting on the ‘stowaway’ who fell
3,500 feet to his death from the landing gear of a passenger plane - straight into someone’s back garden in Clapham.@GMB


128


7:53 AM - Jul 2. 2019


Il a expliqué avoir vu son voisin qui était "bouleversé". "Il prenait le soleil et (l'homme) est tombé à un mètre de lui", a-t-il relaté, sous couvert d'anonymat. L'accident est survenu à
quelques centaines de mètres d'un parc très fréquenté dimanche après-midi. Le corps a heurté le sol avec une telle force que cela a laissé un trou dans la pelouse et sur une dalle du jardin, montre une photo publiée par le tabloïd The Sun. Selon le
voisin, "une des raisons pour lesquelles son corps était intact était qu'il était comme un bloc de glace". Les enquêteurs pensent "que l'homme était un passager clandestin et qu'il est tombé du train d'atterrissage", a indiqué Scotland Yard lundi."Un
sac, de l'eau et de la nourriture ont été découverts dans le compartiment du train d'atterrissage"
, a expliqué la police.


Plusieurs incidents similaires se sont produits autour de Londres ces dernières années. En 2012, le corps d'un homme originaire du Mozambique avait
été retrouvé sur le trottoir à East Sheen (sud de Londres) tombé d'un vol British Airways parti d'Angola. Trois ans plus tard, une autre victime avait été retrouvée sur le toit d'un magasin de Richmond (sud-ouest de Londres), après une chute du train d'atterrissage d'un avion reliant Johannesburg (Afrique du sud) à Heathrow. Alastair Rosenschein, consultant en aviation et ancien pilote, interrogé par la BBC a pointé du doigt le "manque de sécurité dans un certain nombre d'aéroports" et "la tentation de l'immigration illégale". Il a souligné
que sur les vols long courrier, "l'immense majorité des passagers clandestins meurent" en raison du manque d'oxygène et des températures glaciales.




Le Conseil unanime sur la compétence de Lagarde pour la BCE, dit Macron

Le Conseil unanime sur la compétence de Lagarde pour la BCE, dit Macronhttp://www.via214.net/


Publié le 03/07/2019 à 05:57 La Rédaction Via214



BRUXELLES(Reuters) - Les chefs d'Etat et de gouvernement européens ont jugé
de façon unanime que les compétences et l'expérience de Christine Lagarde la qualifiaient pour exercer la présidence de la Banque centrale européenne (BCE), a déclaré mardi Emmanuel Macron.



Le président français a vanté les conclusions "positives et consensuelles" du Conseil sur les nominations aux quatre plus grands postes européens, hors présidence du Parlement qui dépend
des seuls députés.


Le choix de la Française, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), pour succéder à Mario Draghi a été discuté dès son annonce. Des observateurs ont souligné qu'elle n'était pas une banquière centrale et certains ont émis des doutes sur sa capacité à être crédible face aux acteurs financiers.


"L'analyse à l'unanimité du Conseil a été que les capacités, les compétences de Mme Lagarde la qualifient totalement pour ce poste", a dit le président français lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil européen, à Bruxelles.


"Elle a été pendant plusieurs années ministre de l'Economie et des
Finances à une époque particulièrement difficile, en affrontant des crises, en particulier la plus grande crise financière et de dettes souveraines des dernières décennies", a-t-il poursuivi.
"Elle a ensuite été à la tête du Fonds monétaire international, ce qui me paraît qualifier très profondément pour
avoir les qualités requises, d'une part, pour maîtriser la politique monétaire, d'autre part pour avoir une crédibilité face aux marchés."



Un véhicule prend feu en plein milieu d’un pont, près de Toulouse

Un
véhicule prend feu en plein milieu d’un pont, près de Toulousehttp://www.via214.net/


Publié
le 02/07/2019 à 07:09 La Rédaction Via214



Un
véhicule a pris feu sur le pont de l'Aussonnelle à Seilh
(Haute-Garonne), près de Toulouse, lundi 1er juillet 2019. Un
collectif craint que l'incendie ne fragilise l'ouvrage.







Un
véhicule a pris feu en milieu de matinée,
 lundi
1
er juillet
2019,
 en
plein milieu du pont de l’Aussonnelle, sur la route départementale
2, dans le bourg de
 Seilh
(Haute-Garonne), 
au
nord-ouest de 
Toulouse.



En feu au milieu du
pont



Le
véhicule, en feu, s’est immobilisé
 en
plein milieu du pont.
 Les
sapeurs-pompiers de Grenade sont intervenus pour éteindre
l’incendie, qui a rapidement été maîtrisé, indique le Service
départemental d’incendie et de secours de la Haute-Garonne,
précisant que
 " le conducteur n’a pas été blessé ". 



D’après
nos informations, il n’y a pas eu d’accident, mais la voiture se
serait soudainement mise à chauffer, pour des raisons encore
inconnues. Toujours est-il que l’automobiliste a heureusement eu le
temps de s’extraire du véhicule, avant que l’incendie ne se
généralise.







Le
pont risque-t-il d’être fermé ?



Le temps
d’évacuer le véhicule en question, la circulation a été coupée
sur ce pont très fréquenté, dans les deux sens de circulation, de
Grenade à Beauzelle.


" Nous craignons que l’incendie ne fragilise ce pont, qui date des
années 1850. Afin d’éviter un drame, l’ouvrage risque très
probablement d’être fermé quelques jours, et c’est évidemment
souhaitable ", indique le collectif CapRD902.
 qui
se bat pour l’aménagement des routes du secteur. " Mais la
majorité du trafic du nord-toulousain emprunte
 ce
pont, qui voit passer environ 30 000 véhicules par jour.
 Tous
les jours, c’est déjà bouché, et en cas de fermeture, cela
risque encore de se compliquer ". D’autant que plusieurs
routes connexes sont fermées ou en travaux en ce moment.







La
circulation a été coupée lundi 1er juillet 2019 sur le pont très
fréquenté pont de l’Aussonnelle à Seilh, lundi 1er juillet
2019 (©CapRD902)

L'Iran déroge à l'accord nucléaire de 2015 et irrite davantage Washington

L'Iran déroge à l'accord nucléaire de 2015 et irrite davantage Washingtonhttp://www.via214.net/


Publié le 02/07/2019 à 06:34 La Rédaction Via214



L'Iran a franchi lundi la limite imposée à ses réserves d'uranium
faiblement enrichi par l'accord de 2015 sur son programme nucléaire, accentuant le courroux des Etats-Unis dans un contexte de tensions déjà exacerbées entre les deux pays.


"L'Iran a dépassé la limite des 300 kilogrammes" d'uranium faiblement
enrichi, a annoncé le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif à l'agence semi-officielle Isna.


Chargée de vérifier que Téhéran s'acquitte de ses engagements pris
vis-à-vis de la communauté internationale en juillet 2015 à
Vienne, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a confirmé que l'Iran avait dépassé la limite imposée par le pacte.


L'Iran "joue avec le feu", a réagi dans un premier temps Donald Trump auprès de journalistes à la Maison Blanche. "Ils savent très bien ce qu'ils font".


"Ils connaissent actuellement de nombreuses difficultés dans leur pays",
a-t-il ajouté dans un entretien à la chaîne Fox News diffusé lundi soir, espérant voir Téhéran, étranglé par les sanctions, "revenir" à la table des négociations et "demander à
nouer un accord".


Le président américain s'est entretenu du sujet avec son homologue
français Emmanuel Macron, a fait savoir la Maison Blanche, qui a par ailleurs réaffirmé sa volonté de poursuivre sa campagne de "pression maximale" sur l'Iran.


Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a accusé pour sa part
le régime iranien, "premier sponsor mondial du terrorisme" selon lui, d'utiliser "son programme nucléaire pour extorquer la communauté internationale et menacer la sécurité régionale".


Les Etats-Unis, qui se sont retirés en 2018 de l'accord sur le nucléaire
iranien, appellent à interdire à l'Iran tout enrichissement d'uranium.


L'annonce de Téhéran survient sur fond de tensions déjà vives avec
Washington, faisant craindre un embrasement dans la région stratégique du Golfe.


La crise entre les deux ennemis a connu un pic le 20 juin après que
l'Iran eut abattu un drone américain. Selon Téhéran, l'appareil avait violé l'espace aérien iranien, ce qu'a démenti Washington.


Donald Trump avait indiqué avoir annulé à la dernière minute le
lendemain des frappes de représailles contre la République islamique.


"Ne pas dramatiser"


La question est désormais de savoir quelles seront les conséquences du
dépassement annoncé lundi par l'Iran.


Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait réclamé le 17
juin l'application immédiate du mécanisme de sanctions prévu par l'accord de 2015 pour répondre au moindre écart de la République
islamique. Lundi, il a appelé les pays européens à sanctionner Téhéran.


Trois pays européens restent, avec la Russie et la Chine, parties à l'accord: l'Allemagne, le Royaume-Uni et la France.


Ils ont exhorté l'Iran ces dernières semaines à ne pas commettre l'"erreur" de se retrouver en situation de "violation" de l'accord.



Téhéran affirme agir "dans le cadre" du pacte, invoquant deux articles permettant à une partie de s'affranchir temporairement de certains de ses engagements si elle estime qu'une autre ne tient pas les siens.


Le dépassement de la limite "suscite le regret, mais il ne faut pas dramatiser", a réagi le vice-ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Riabkov, appelant les Européens à "ne
pas envenimer la situation".


Le chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt a lui exhorté "l'Iran à ne plus s'éloigner de (l'accord) et à se conformer de nouveau à ses obligations". Le secrétaire général de l'ONU, Antonio
Guterres, s'est dit "préoccupé" par le dépassement iranien.


Pour autant, M. Zarif a redit la détermination de son pays à continuer
de se désengager progressivement de l'accord tant qu'il n'obtient pas les garanties qu'il demande aux autres parties pour contrer les effets du retrait américain, décidé en mai 2018 par le président Trump, qui a aussi réimposé des sanctions contre l'Iran.


Par l'accord de Vienne, l'Iran s'est engagé à ne pas chercher à acquérir la bombe atomique et a accepté de réduire drastiquement son programme nucléaire en échange de la levée de sanctions
internationales asphyxiant son économie.


Mais le retour des sanctions américaines a pour effet d'isoler presque totalement l'Iran du système financier international et de lui faire
perdre la quasi-totalité de ses acheteurs de pétrole.



A l'issue d'une réunion de crise des Etats parties à l'accord, vendredi à Vienne, l'Iran avait jugé que des "progrès" avaient été réalisés pour l'aider, mais qu'ils étaient encore
"insuffisants".


A la fin de la rencontre, l'Union européenne avait annoncé pour sa
part qu'Instex, le mécanisme de troc conçu par Berlin, Londres et Paris pour aider l'Iran à contourner les sanctions, était enfin "opérationnel" et que les premières transactions étaient
"en train d'être traitées".


M. Zarif a néanmoins estimé lundi qu'Instex ne répondait "pas aux exigences" de Téhéran, "ni aux obligations" incombant aux Européens.

Manifestations: la dirigeante de Hong Kong condamne "une violence extrême"

Manifestations: la dirigeante de Hong Kong condamne "une violence extrême"http://www.via214.net/


Publié le 02/07/2019 à 05:58 La Rédaction Via214



La chef du gouvernement de Hong Kong Carrie Lam a condamné mardi "l'usage extrême de la violence" par les manifestants anti-Pékin qui ont occupé et saccagé pendant plusieurs heures le
parlement du territoire.


La crise qui secoue Hong Kong depuis trois semaines a franchi un nouveau
palier avec ces événements survenus lundi, jour anniversaire de la
rétrocession de l'île à la Chine en 1997.


Dans la nuit de lundi à mardi, la police antiémeute a finalement repris
le contrôle du parlement local. Les contestataires avaient pris la fuite quand, juste après minuit, les policiers - équipés de casques, matraques et boucliers - ont chargé et tiré des gaz
lacrymogènes aux abords du bâtiment, après des avertissements à la foule.


Lors d'une conférence de presse avant l'aube de mardi, Carrie Lam, qui
dirige l'exécutif de Hong Kong et bat des records d'impopularité, a condamné l'invasion "extrêmement violente" du parlement.


Evoquant des événements "bouleversants et choquants", elle a dit
espérer que la société "revienne à la normale aussi vite que possible".


Pour le chef de la police Stephen Lo, qui se tenait près de Mme Lam lors
de la conférence de presse, "les actes violents des manifestants ont dépassé de loin la limite de l'expression
pacifique de revendications".


Avec ces scènes de violence, la crise n'en finit pas de s'approfondir. La
contestation a éclaté en réaction à un projet de loi du gouvernement visant à autoriser les extraditions en Chine
continentale.



Lundi soir, des dizaines de manifestants hostiles au gouvernement
pro-Pékin, casqués et masqués, ont réussi à envahir l'hémicycle du Conseil législatif (LegCo), le parlement hongkongais, après avoir forcé un barrage de police.


Chariot en fer rempli d'objets divers, barres métalliques, pinces
gigantesques, les manifestants ont fait feu de tout bois pour abattre les portes vitrées du bâtiment, pour finir après six heures de coups de boutoir par faire irruption dans l'hémicycle.


"Tyrannie"



Là, les manifestants ont déployé le drapeau de l'époque coloniale
britannique à la tribune du parlement. Ils ont arraché les portraits des dirigeants de la mégapole et saccagé l'immeuble, maculant les murs de graffiti en un geste de défiance sans précédent à l'égard du gouvernement local et de Pékin.


"Il n'y a pas d'émeutiers violents, juste de la tyrannie", pouvait-on lire sur une banderole.


Les forces de l'ordre se trouvant à l'intérieur avaient auparavant fait
usage de gaz au poivre pour les repousser, avant de se replier sous
la pression de la foule.


Cet assaut du parlement rompt avec le caractère jusque-là largement pacifique des manifestations déclenchées par le projet de loi sur les extraditions.



Le texte, désormais suspendu mais pas enterré, a précipité des foules immenses dans les rues, jusqu'à deux millions le 16 juin selon les organisateurs, sur une population totale de 7 millions
d'habitants.


Lundi après-midi, un vaste cortège de dizaines de milliers de manifestants s'était déployé dans le centre-ville pour marquer la date anniversaire de la rétrocession de l'ancienne colonie
britannique à la Chine en 1997.


Auparavant, de petits groupes de contestataires s'étaient emparés de trois grandes artères du coeur de Hong Kong et avaient entravé la circulation avec des barrières de plastique et de métal.



Peu avant la traditionnelle cérémonie de lever des drapeaux chinois et
hongkongais qui marque l'anniversaire de la rétrocession, des contestataires ont été chargés par les policiers.


"Quoi qu'il arrive"



Le chef de la diplomatie britannique, Jeremy Hunt a exprimé lundi le "soutien indéfectible" de son pays "à Hong Kong et à ses libertés en ce jour anniversaire" de la rétrocession du
territoire à la Chine.


Les manifestants de Hong Kong "sont en quête de démocratie", a déclaré le président américain Donald Trump. "Malheureusement, certains gouvernements ne veulent pas de la démocratie", a-t-il
dit. Le département d'Etat américain a appelé "l'ensemble des parties à s'abstenir de toute violence".


Aux termes de l'accord de rétrocession, l'île bénéficie de libertés inconnues dans le reste de la Chine communiste, en théorie jusqu'en
2047, en vertu du principe "un pays, deux systèmes".




Mais les Hongkongais s'inquiètent d'une érosion de leurs libertés par
Pékin. Le mouvement de protestation s'est élargi à une dénonciation généralisée de l'action d'un gouvernement auquel ils ne font plus confiance.


A chaque anniversaire du retour de Hong Kong dans le giron chinois, les
démocrates organisent une manifestation pour mettre en avant leurs exigences, dont l'élection du chef de l'exécutif au suffrage universel.


Ces dernières années, les foules ont été immenses. En 2014, l'élan pour la démocratie avait donné lieu à un vaste mouvement d'occupation, la "révolte des parapluies". Mais sans arracher la moindre concession à Pékin.


Les manifestants, qui appellent à la fin des violences policières, exigent aussi la démission de la cheffe du gouvernement Carrie Lam ainsi que la fin des poursuites contre les protestataires arrêtés ces dernières semaines.


Les militants, pour la plupart des jeunes étudiants, se sont juré de
continuer leur campagne de désobéissance civile. "Quoi qu'il arrive, on ne perdra pas courage, c'est pour cela qu'on sera toujours dans la rue", déclare Jason Chan, comptable de 22 ans.

Nuit blanche au sommet de l'UE qui négocie les postes clés

Nuit blanche au sommet de l'UE qui négocie les postes cléshttp://www.via214.net/


Publié le 01/07/2019 à 07:32 La Rédaction Via214



Le président français Emmanuel Macron, la chancelière allemande
Angela Merkel et le président du conseil Donald Tusk lors du sommet G20 à Osaka le 29 juin 2019. © Charly TRIBALEAU, AFP



Les dirigeants européens négociaient toujours lundi matin la
répartition des postes de pouvoir au sein de l'UE, après une nuit de tractations sans accord et l'hypothèse d'un nouveau sommet était évoquée par de nombreuses délégations.


Un accord semblait possible pour désigner le social-démocrate
néerlandais Frans Timmermans à la présidence de la Commission européenne, mais les discussions achoppaient sur les deux autres fonctions: la présidence du Conseil et le chef de la diplomatie, a
indiqué à l'AFP un des négociateurs.


L'objectif est d'avoir un accord sur les quatre fonctions, ce qui inclut la
présidence de la Banque centrale européenne, a-t-il précisé. Le
président français Emmanuel Macron a exigé la désignation de deux
femmes et une équilibre géographique impliquant l'attribution de l'un des postes à une personnalité de l'Est de l'Europe.


"Ce sommet a été très mal préparé", a lâché un diplomate européen contrarié par des consultations insuffisantes selon lui sur la proposition qu'avait soumise aux 28 le président du Conseil,
le Polonais Donald Tusk.


- Merkel contestée -


Le sommet avait commencé avec trois heures de retard. Il a été suspendu vers 23h30 pour permettre à M. Tusk de mener des consultations bilatérales avec chacun des dirigeants, a annoncé son
porte-parole. Et elles étaient toujours en cours après 06H00 (04H00 GMT).


A son arrivée au Sommet, la Chancelière allemande Angela Merkel avait annoncé s'attendre à une réunion difficile.


Premier parti politique au Conseil et au Parlement européen, le PPE a vu son
candidat, l'Allemand Manfred Weber, recalé lors du précédent sommet le 20 juin.


Il a accepté de soutenir la nomination du candidat de la famille
sociale-démocrate, le Néerlandais Frans Timmermans, à condition d'obtenir les présidences du Parlement européen et du Conseil.


Les sociaux-démocrates, deuxième force politique au Conseil et au
Parlement, soutiennent la revendication du PPE. Mais les Libéraux réclament aussi la présidence du Conseil.


Les consultations menées pendant toute la nuit par le président du
Conseil, le Polonais Donald Tusk, a cherché à sortir de cette impasse.


La droite tient la clé de ces nominations. Aucune solution ne peut être avalisée sans le soutien de cette famille politique, car aucune
majorité n'est possible sans les votes de son groupe au Parlement européen


La plupart des dirigeants "peuvent vivre" avec l'accord Timmermans-Weber et les discussions portent sur les autres postes, a indiqué à l'AFP un négociateur aux premières heures de la journée
de lundi.


"C'est compliqué pour la présidence du Conseil", a-t-il ajouté. Deux
personnalités libérales sont citées pour le poste: la Danoise Margrethe Vestager et le Belge Charles Michel. Le PPE a avancé le nom du président roumain Klaus Iohannis.


La France pourrait demander la présidence de la BCE, selon cette même
source. Plusieurs candidates sont citées, dont Danièle Nouy, présidente du conseil de supervision au sein de la Banque centrale européenne et Sylvie Goulard, sous- gouverneure de la Banque de France.


- Combien de sommets ? -


Un nouveau sommet sera peut être nécessaire pour boucler un accord. La
date du 15 juillet est évoquée: elle correspond à la deuxième session du Parlement européen, issu des élections de mai.


L'Assemblée doit impérativement élire son nouveau président lors de sa session
inaugurale mercredi 3 juillet.


"Le choix du président du Parlement est totalement indépendant (...)
Nous élirons notre président le 3 juillet quel que soit le résultat" du sommet, a affirmé dimanche le président sortant, l'Italien Antonio Tajani, membre du PPE.


Si un accord est trouvé lundi par les chefs d'Etat et de gouvernement,
le Parlement pourra se prononcer sur leur candidat lors de sa seconde
session du 15 au 18 juillet. Il lui faudra obtenir au moins 376 voix
pour être élu.


A l'issue de ce troisième sommet sur les postes clés, l'accord pourrait être limité à la seule présidence de la Commission, comme en 2014. A l'époque, un sommet extraordinaire avait été
convoqué fin août pour nommer le président du conseil et le chef
de la diplomatie.





Evacuation musclée d’une manifestation écologiste à Paris : Castaner demande des explications au pré

Evacuation musclée d’une manifestation écologiste à Paris :
Castaner demande des explications au préfethttp://www.via214.net/


Publié le 01/07/2019 à 07:01 La Rédaction Via214



Les CRS ont eu recours aux gaz lacrymogènes pour disperser ces militants écologistes. CHARLES PLATIAU / REUTERS



Vendredi, les images de l’intervention des forces de police, qui ont projeté des gaz lacrymogènes à bout portant, avaient suscité l’indignation.



Christophe Castaner a demandé un rapport au préfet de police de Paris
sur "les modalités "de
l’évacuation controversée vendredi à Paris d’une manifestation écologiste au cours de laquelle des militants ont été aspergés de gaz lacrymogène, a annoncé le ministère de l’intérieur, dimanche 30 juin.


" A la demande du ministre, une inspection technique CRS a été
déclenchée et un rapport a été demandé au préfet de police sur les modalités de gestion de cette opération de maintien de l’ordre rendue nécessaire pour rétablir la circulation au cœur de Paris "
, a déclaré la Place Beauvau à l’Agence France-Presse (AFP).


Le blocage et l’évacuation ont eu lieu vendredi sur le pont de Sully.
Des images de l’intervention des forces de l’ordre ont été largement partagées sur Twitter : elles montrent des policiers aspergeant abondamment de gaz lacrymogènes des militants participant
pacifiquement à un sit-in lors de l’occupation de ce pont du centre de Paris par l’organisation Extinction Rebellion, un mouvement originaire du Royaume-Uni qui prône la désobéissance
civile.


" Après 10 ou 15 minutes plutôt calmes, les CRS ont commencé à évacuer
les bloqueurs assis en première ligne
, a raconté l’une des militantes, qui a voulu être désignée sous le prénom de Flora.Comme
ensuite ces bloqueurs revenaient, ils ont opté pour leur stratégie du gazage à 20 cm du visage ".



Clément Lanot


@ClementLanot


- 28 juin 2019


PARIS - Des militants pour le climat bloquent un pont dans la capitale pour
alerter sur l’urgence climatique


Clément Lanot


@ClementLanot


PARIS - Intervention des CRS qui utilisent des gazeuses pour tenter de
déloger les militants.

Plusieurs journalistes ont été empêcher de filmer.


6 355


13:45 - 28 juin 2019



Ces images ont suscité une vague d’indignation. "Ce sont des manifestants très radicaux, a
de son côté plaidé le ministre de l’écologie, François de Rugy, interrogé sur cet épisode, dimanche, sur BFM-TV. Quand vous leur demandez pacifiquement de dégager la voie (…) et
qu’évidemment ils refusent (…) on est obligé de mobiliser des CRS. Ça se finit par l’utilisation de gaz qui ont pour but que les gens s’en aillent. "

A France Inter, Laurence Bloch radio star

A France Inter, Laurence Bloch radio starhttp://www.via214.net/


Publié le 01/07/2019 à 06:34 La Rédaction Via214



Arrivée il y a quarante ans à Radio France comme stagiaire, elle est en
devenue la numéro un. Depuis juin, elle est confrontée à un nouveau défi : le plan d’économies.


    La Maison de la radio est ronde comme une boîte de camembert, mais on peut s’y perdre assez facilement.
    En règle générale, une hôtesse vous accompagne dans les étages auprès de la personne avec qui vous avez rendez-vous. Mais vous devez affronter seul la descente. Une fois, on a atterri au sous-sol sans savoir pourquoi.


Aussi étions-nous bien content, ce jour-là, de disposer du meilleur guide en la personne de la patronne de France Inter, la station la plus écoutée du pays selon la dernière vague de Médiamétrie ( 6 348 000 auditeurs par jour, 11,7 % de part de marché)...et
au moins jusqu’à la prochaine, attendue pour mi-juillet. Laurence Bloch nous avait proposé de nous reconduire au terme d’un entretien dans son bureau. Quatre-vingt-dix minutes avaient filé
comme un souffle.



    Tous les métiers



Tout paraissait normal au 116, avenue du Président-Kennedy ce matin-là, malgré le dépôt, quelques jours plus tôt, d’un préavis de grève prévu pour le mardi 18 juin. Le champagne de la victoire sur RTL, qui dominait les ondes depuis
des lustres, était à peine éventé que l’annonce d’un plan d’économie doublé de suppression d’emplois avait fissa dégrisé tout le monde.


Petite, fluette, cheveux frisés, Laurence Bloch symbolisait tout à la fois le triomphe du service public et
la récompense d’un travail patient, loin des paillettes : le sien, commencé ici même il y a plus de quatre décennies.
Personne, ni les réceptionnistes ni les agents de sécurité, ne semblait s’étonner de la trouver là.


Frais bancaires, encadrement des loyers, trottinettes, contrôle technique : ce qui change le 1er jui

Frais bancaires, encadrement des loyers, trottinettes, contrôle
technique : ce qui change le 1er juillethttp://www.via214.net/


Publié le 01/07/2019 à 05:55 La
Rédaction Via214



Les voitures essence d’avant 1997, et diesel d’avant 2001, ne peuvent
désormais plus circuler en région parisienne. GERARD JULIEN / AFP




Chaque année, certains tarifs ou allocations sont revalorisés au
1er juillet… Nous faisons le point sur les changements qui interviennent aujourd’hui.




Baisse des tarifs réglementés du gaz, renforcement du contrôle technique
pour les véhicules diesel, prime de risque revalorisée à 100 euros
net pour 30 000 personnels des urgences, plafonnement des frais d’incidents bancaires pour certains clients, encadrement des loyers et interdiction du stationnement des trottinettes sur les trottoirs à Paris… Voici ce qui change, lundi 1er juillet, en France.



  • Une baisse de 6,8 % pour les tarifs du gaz


Appliqués par Engie à quelque 4,3 millions de foyers, ces tarifs
réglementés sont toutefois appelés à disparaître progressivement d’ici à 2023, car jugés contraires au droit européen.



  • Les allocations-chômage revalorisées de 0,7 %


L’indemnité minimale passe de 29,06 euros à 29,26 euros par jour. Cette hausse concerne environ 2,6 millions de personnes, soit près de
94 % des demandeurs d’emploi indemnisés par l’assurance-chômage.



  • Le contrôle technique renforcé pour les véhicules diesel



    Afin de mieux lutter contre les particules fines, les tests antipollution des véhicules diesel immatriculés après 2005 sont renforcés lors des contrôles techniques. Pour passer ce nouveau test, un véhicule
    sera déclaré apte s’il n’émet pas plus de fumée que lorsqu’il était neuf. Annoncée en janvier, la mesure avait été repoussée lors de la crise des " gilets jaunes ".



    • Un congé de trente jours pour les pères d’un nouveau-né hospitalisé dans une unité de soins spécialisés



      Ce nouveau droit s’ajoute aux congés de naissance (trois jours) et
      d’accueil de l’enfant (onze jours). Il s'agit d'un congé de trente jours calendaires consécutifs, à prendre dans les quatre mois suivant l’accouchement.



      • Une indemnité revalorisée à 100 euros net pour les infirmiers, aides-soignants et ambulanciers



        Environ 30 000 agents hospitaliers bénéficieront de ce coup de pouce, principale mesure annoncée à la mi-juin par la ministre de la santé
        Agnès Buzyn pour désamorcer un mouvement de grève national entamé mi-mars.



        • Les frais d’incidents bancaires plafonnés à 200 euros par an (20 euros par mois) pour les personnes " en fragilité financière "



          Fin 2018, 3,4 millions de personnes étaient potentiellement
          éligibles à cette " offre spécifique ",garantissant des services de base pour 3 euros maximum par mois. Toutefois, seulement 348 000 personnes en bénéficiaient, de sorte que le
          montant moyen des frais acquittés par ces clients " fragiles " pour des dépassements de découvert ou des rejets de prélèvement s’est élevé à 300 euros en 2018.



          • Retour de l’encadrement des loyers à Paris



          Les bailleurs ne devront pas dépasser de plus de 20 % des"prix
          de référence" variant selon les quartiers, sous peine d’encourir une amende de 5 000 euros à 15 000 euros. Après une première tentative entre 2015 et 2017, annulée par la justice, ce deuxième plafonnement des loyers dans la capitale doit durer cinq ans "à
          titre expérimental "
          et s’applique à tous les baux signés ou renouvelés à partir de ce lundi.



          • Les voitures essence d’avant 1997, et diesel d’avant 2001, interdites de circuler en région parisienne



            Les voitures classées Crit’Air 5 ou non classées ne peuvent plus circuler dans une " zone à faible émission " délimitée par l'A86, qui forme une boucle autour de Paris. Dans la capitale, où ces véhicules étaient déjà bannis depuis 2017, la restriction est désormais étendue aux vignettes Crit’Air 4 (diesel avant 2006), du lundi au vendredi de 8 heures à 20 heures.



            • Les trottinettes ne pourront plus être stationnées sur les trottoirs et dans les parcs à Paris



              Le 6 juin, la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé l'interdiction du stationnement des trottinettes sur les trottoirs;
              elles doivent être placées "sur
              les places de stationnement situées sur la chaussée et déjà utilisées par les voitures et les deux-roues motorisés ".
              Elles sont interdites dans les parcs et leur vitesse est limitée (20 km/h dans la capitale et 8 km/h sur les aires piétonnes). En cas de non-respect de ces règles, les opérateurs s’exposent à une amende de 49 euros par engin, auxquels s’ajouteront les frais
              de fourrière.



              • L’éco-prêt à taux zéro étendu à tous les logements achevés depuis plus de deux ans.



                Il était jusqu’alors réservé aux résidences principales construites avant 1990. Autres nouveautés : la durée maximale d’emprunt est relevée de dix à quinze ans et les travaux d’isolation des planchers bas (rez-de-chaussée) deviennent éligibles à ce financement.

Toulouse. Voici les commerces ouverts pour le premier dimanche des soldes d’été

Toulouse. Voici les commerces ouverts pour le premier dimanche des soldes d’étéhttp://www.via214.net/


Publié le 30/06/2019 à 10:41 La Rédaction Via214



De nombreux commerces de Toulouse et des alentours seront ouverts ce dimanche 30 juin 2019. Les clients pourront profiter des soldes et... de la climatisation !



Les soldes ont commencé mercredi 26 juin 2019 et à Toulouse,
de nombreux commerces seront ouverts ce dimanche 30 juin 2019. Voici une liste de magasins où vous pourrez faire de bonnes affaires (et profiter de la climatisation!).


En centre -ville


Plusieurs commerces du centre-ville de Toulouse seront ouverts ce dimanche 30 juin 2019. ce sera notamment le cas des Galeries Lafayette, qui seront exceptionnellement ouvertes de 11h à 20h en ce premier jour des soldes. Les fans de shopping pourront aussi se rendre
chez Primark, entre 9h30 et 19h30.


Le magasin Zara de la rue Alsace-Lorraine ouvrira ses portes de 10h à 19h. Midica, l’enseigne de décoration de la place Esquirol sera ouvert de 10h à
19h30.


Rue de Metz, la jardinerie Truffaut sera ouverte comme tous les dimanches de
10h30 à 18h30.



Dans les centres commerciaux



  • L’espace Gramont sera ouvert de 10h à 19h et l’hypermarché Auchan de 9h à 20h.


  • Le centre commercial de Leclerc
    Blagnac sera ouvert de 10h à 20h, de 9h à 20h pour le supermarché


  • Le centre commercial Labège 2 sera ouvert, de 10h à 19h pour les boutiques et les restaurants


  • Le centre commercial de Portet-sur-Garonne sera ouvert, de 10h à 19h. Le supermarché ouvre ses portes de 9h à 19h


  • Les portes du centre commercial de Saint-Orens seront ouvertes de 10h à 19h


  • La galerie espace Fenouillet est
    ouverte : les boutiques seront accessibles de 10h à 19h, l’hypermarché de9h à 20h


  • Le supermarché Géant casino de Basso Cambo sera ouvert de 8h30 à 12h30


  • Les boutiques du centre commercial Roques ne seront pas ouvertes, l’hypermarché sera accessible jusqu’à midi.


  • Le centre commercial Reflets-Compans sera fermé


  • Au centre commercial de Rouffiac-Tolosan, plusieurs boutiques seront ouvertes de 9h30 à 12h30 : Tape à l’œil, Bonobo, Loft31 et Paloma de Bahia.



Enseignes de décoration et de culture


L’enseigne Ikéa sera ouverte de 10h à 19h. Alinéa sera ouvert de 9h30 à 20h. le magasin Alinéa de Saint-Orens sera en
revanche fermé toute la journée.


Le magasin Cultura de Balma sera
ouvert ce dimanche 30 juin 2019, aux horaires habituels.





Donald Trump premier président américain à franchir la frontière nord-coréenne après sa rencontre av

Donald Trump premier président américain à franchir la frontière
nord-coréenne après sa rencontre avec Kim Jong-unhttp://www.via214.net/


Publié le 30/06/2019 à 10:08 La Rédaction Via214



Donald Trump et Kim Jong-un, du côté nord-coréen de la frontière démilitarisée entre les deux Corées, dimanche 30 juin.



Donald Trump avait donné rendez-vous sur la zone démilitarisée entre les deux Corées, un rendez-vous impromptu que le leader nord-coréen a
accepté dimanche matin.



Donald Trump a rencontré le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, dimanche à 16 h 45 (heure locale, 8 h 45 à Paris) sur la zone démilitarisée (DMZ) qui sépare les deux Corées. Puis le
président américain a fait quelques pas sur le sol de la Corée du Nord, avant de poser aux côtés du leadeer nord-coréen pour les journalistes sur la ligne de démarcation. C’est la première fois
qu’un président américain foule le sol nord-coréen.


Il a fait part au numéro un du régime nord-coréen de sa volonté de l’inviter à la Maison Blanche. "C’est un grand jour pour le monde ", s’est félicité Donald Trump. Kim Jong-un a pour sa part déclaré que ce serait"un grand honneur"de
recevoir le président américain à Pyongyang, espérant ainsi "surmonter
les barrières "
.


Via son moyen de communication préféré, Twitter, Donald Trump avait donné rendez-vous samedi au leader nord-coréen, un rendez-vous impromptu auquel Kim Jong-un a répondu favorablement ce dimanche, à 13 h 15 locales(6 h 15 à Paris). Le président sud-coréen Moon Jae-in participe également à cette rencontre.


Le suspense était à son comble dans la matinée. "[Kim Jong-un]en a très envie ", avait assuré Donald Trump, dimanche matin, lors d’un discours à Séoul, sans préciser si le dirigeant nord-coréen avait ou non
accepté l’invitation. Cela n’avait pas empêché les spéculations; alimentées en partie par une agence de voyages qui annonçait que la DMZ était fermée aux touristes côté Nord pour la journée.


Cette rencontre est la troisième entre les deux hommes depuis leur sommet
historique de Singapour en juin 2018, puis le rendez-vous raté de Hanoï, au Vietnam en février. Mais c’est la première fois qu’un président des Etats-Unis en exercice foule le territoire de
la République populaire démocratique de Corée. Kim Jong-un lui-même avait traversé la frontière, en avril 2018, lors de son premier sommet sur la DMZ avec son homologue sud-coréen, Moon
Jae-in.




Les présidents des deux Corées, Moon Jae-in et Kim Jong-un, s’étaient rencontrés à Panmunjom, sur la DMZ, le
27 avril  2018. HO / REUTERS




Une " incitation économique " américaine possible


Moon Jae-in, qui compte beaucoup sur une détente avec le voisin du Nord,
s’est félicité que "la fleur de la paix se soit entièrement épanouie sur la péninsule coréenne ".


De l’avis des experts, cette rencontre ne devrait pas suffire à
résoudre le délicat dossier de la dénucléarisation de la Corée du Nord, sur lequel achoppe le rapprochement avec Washington. L’administration américaine exige que Pyongyang renonce définitivement à son programme nucléaire avant d’envisager une levée des sanctions internationales, ce que le Nord refuse.


Selon Harry J. Kazianis, spécialiste de la République populaire démocratique de Corée au Center for the National Interest, un centre de réflexion basé à Washington, Donald Trump pourrait
toutefois mettre à profit sa visite dans la péninsule pour offrir de"suspendre "une partie des sanctions onusiennes, en échange du démantèlement total par Pyongyang de son principal centre d’essais nucléaires de
Yongbyon.


" Une telle formulation donnerait à la Corée du Nord l’incitation
économique dont elle a besoin pour ranimer son économie, tout en donnant à Donald Trump une grande victoire diplomatique au moment où les tensions montent dans le monde entier, que ce soit avec les alliés ou avec les ennemis des Etats-Unis "
, observe-t-il.





Toulouse. Une gigantesque boîte de nuit à ciel ouvert vient d’ouvrir dans un lieu mythique

Toulouse. Une gigantesque boîte de nuit à ciel ouvert vient d’ouvrir dans
un lieu mythiquehttp://www.via214.net/


Publié le 30/06/2019 à 09:34 La Rédaction Via214



Une gigantesque boîte de nuit à ciel ouvert vient d'ouvrir dans un lieu
mythique, près de Sesquières. Il s'agit de la Terrazza, un établissement qui avait fermé il y a deux ans.


Voici une nouvelle adresse pour sortir cet été à Toulouse. Une discothèque à ciel ouvert vient d’ouvrir le 19 juin 2019, avec une terrasse d’environ 1000 places, face à la Voile Blanche, à côté du lac de Sesquières.


Esprit paillote


D’importants travaux ont été réalisés dans ce lieu mythique qui était fermé
depuis deux ans. " Nous commençons par rouvrir la Terrazza, une discothèque à ciel ouvert dans un esprit paillote ", détaille Yanis, le directeur de la Terrazza. Une autre ouverture est prévue
dans la foulée… De gigantesques travaux sont en cours à l’intérieur de l’ancien Live, avant une ouverture programmée
mi-octobre.



Une salle de concert à l’intérieur


Dans l’ancienne grande salle du Live, la capacité sera d’environ 2 000 places. Des " Showcase DJ " sont prévus, mais aussi des concerts :


"Nous avons prévu une scène pour accueillir de grands concerts en début de soirée."

Un lieu mythique


L’endroit est mythique. Le bâtiment est connu des Toulousains grâce à La
Dune, un club qui a fermé ses portes en 2015 pour laisser place au Live.




Un premier événement est prévu le dimanche 7 juillet, de 17h à 4h du
matin, pour la troisième édition des Robins du bois. La bande quitte Les Jardins de l’Olympe, près du pont de Blagnac, et s’installe à La Terrazza, avec les Beatmakers de la Fine Equipe. L’entrée est gratuite.


Un showcase est organisé le 19 juillet avec la chanteuse Eva
Queen, l’un des phénomènes de la pop urbaine française.


Infos Pratiques :


La Terrazza 26, allée des Foulques.
31200 Toulouse
Ouvert du mercredi au dimanche, de 23h à 6h du matin.

France-Etats-Unis : les Américaines mettent fin au rêve des Bleus en Coupe du Monde

France-Etats-Unis : les Américaines mettent fin au rêve des Bleus en Coupe du Mondehttp://www.via214.net/


Publié le 29/06/2019 à 11:44 La Rédaction Via214



Un rêve qui s'arrête brutalement, à peine entamé. Les Bleues ont été
éliminées par les Etats-Unis vendredi soir en quart de finale à Paris (2-1) et disent adieu à une Coupe du monde qui devait enfin mettre en pleine lumière le football féminin en France.

Les
championnes du monde en titre américaines, portées par une excellente Megan Rapinoe, auteure d'un doublé, affronteront l'Angleterre en demi-finale mardi soir (21h00) à Lyon. La réduction
du score de Wendie Renard et l'ambiance survoltée du Parc des Princes en fin de match n'auront pas suffi.

Malgré leurs ambitions "à la maison" - atteindre la finale du 7 juillet
à Lyon - les Bleues n'ont pas su résister aux N.1 mondiales, triples championnes du monde (1991, 1999, 2015) et quadruples médaillées d'or aux Jeux Olympiques (1996, 2004, 2008,
2012).

Moins bien qu'en 2011

C'est un échec pour la sélectionneuse Corinne Diacre qui avait été recrutée en août 2017 pour enfin créer le déclic, après une série de désillusions et quatre éliminations coup sur coup en quarts de finale des grands tournois. Elle fait moins bien que lors
du Mondial-2011 en Allemagne où Bruno Bini et ses joueuses s'étaient hissés jusqu'en demi-finale, perdue contre les... Etats-Unis 3-1.


Trop puissante et efficace, la Team USA a souvent imprimé son rythme,
surtout en début de match. Comme durant tout le tournoi, les Américaines ont démarré la partie à une cadence infernale avec une première tentative de Julie Ertz dans les gants de Sarah
Bouhaddi au bout de... 45 secondes. Puis l'ouverture du score dès la cinquième minute, sur un coup franc côté gauche de l'emblématique Megan Rapinoe, figure offensive de l'équipe aussi bien sur le
terrain qu'en dehors avec ses prises de position anti Donald Trump.


TF1


@TF1


– 5’– Megan Rapinoe ouvre le score !
Son coup-franc côté gauche file dans la surface et termine sa course au fond des filets !
tf1.fr/embedplayer/13...


0 – 1
#FRAUSA #FIFAWWC à suivre en direct sur @tf1 et @MYTF1 !


35


9:15 PM - Jun 28. 2019


Sur l'action, la défenseure Griedge Mbock peut s'en vouloir d'avoir
provoqué la faute en tenant l'ancienne lyonnaise Alex Morgan par le bras.

Rapinoe n'en est pas restée là. Elle a inscrit son cinquième but dans ce
Mondial à la 65e minute en reprenant de près un centre de Tobin Heath. Elle partage désormais la tête du classement des buteuses avec Alex Morgan, l'Anglaise Ellen White et l'Australienne Sam Kerr.


TF1


@TF1


– 65’
– Le doublé pour Megan Rapinoe
L’attaquante américaine profite d’un travail d’ Heath côté droit pour ajuster sa frappe et tromper Sarah Bouhaddi. tf1.fr/embedplayer/13...


0 – 2
#FRAUSA #FIFAWWC à suivre en direct sur @tf1 et @MYTF1 !


45


10:28 PM - Jun 28. 2019


Globalement, les Américaines, Rapinoe surtout, ont fait subir un calvaire au côté droit français, notamment Marion Torrent, en difficulté face aux grands gabarits adverses. Seules Amel Majri, Kadidiatou Diani ont surnagé dans un premier acte difficile, sans parvenir à cadrer toutefois, tout comme la capitaine Amandine Henry, dont la frappe
s'est envolée à la 19e minute.


La deuxième période a été plus disputée et électrique, surtout
dans une fin de match rythmée par les "Allez les Bleues", qui dévalaient des tribunes garnies de quelques personnalités dont le président de la Fifa Gianni Infantino ou le Premier ministre français Edouard Philippe.


Le Sommer, incarne la déception française


Sur un coup franc de Gaëtane Thiney, Wendie Renard a permis aux supporters de rêver encore un peu en marquant de la tête (81e). Pour peu de temps. Il manque encore quelque chose à ces Françaises,
trop approximatives, notamment Eugenie Le Sommer, qui a vécu une partie à l'image de son tournoi, bien en-deçà des attentes, alors qu'elle disputait sa troisième Coupe du monde à 30 ans et compte 164 sélections en équipe de France.


TF1


@TF1


– 81’
– Wendie Renard réduit le score !
Les Bleues ont encore 10 minutes pour inverser la tendance ! tf1.fr/embedplayer/13...


1 – 2
#FRAUSA #FIFAWWC à suivre en direct sur @tf1 et @MYTF1 !


80


10:45 PM- Jun 28. 2019


Malgré un premier tour maîtrisé avec trois victoires de rang, les Bleues
n'auront jamais réussi à trouver de véritables certitudes dans le jeu, entre des cadres défaillantes et des difficultés à former le onze idéal. Déjà, il avait fallu s'arracher en 8e de finale pour battre le Brésil pendant la prolongation grâce à un but d'Amandine
Henry (2-1).


Face aux Brésiliennes, Diacre avait sorti de son équipe Gaëtane Thiney,
après un début de tournoi raté. En quart, la sélectionneuse a de nouveau changé de pied en relançant Thiney. Sans succès.


Les Bleues voient la Coupe du monde s'échapper alors que tout semblait
réuni, stades pleins, cartons d'audience, engouement croissant et même un tifo représentant Marianne déployé en début de partie. Un gros coup sur la tête.


***


Merci à toutes et à tous de nous avoir suivis ce soir. On ne se quitte
pas pour autant, le Mondial continue chez nous, même en l'absence des Françaises. Excellente soirée à vous



OptaJean


@OptaJean


4 - The host nation has been eliminated at the quarter-final stage in
each of the last four Women’s World Cup tournaments – China in 2007, Germany in 2011, Canada in 2015 and France in 2019 have all fallen at this stage. Unfortunate. #FIFAWWC #FRAUSA


17


11:05 PM - Jun 28. 2019






C'est
terminé ! La France est éliminée de sa Coupe du monde en quarts de
finale.Si les Bleues n'ont pas rendu les armes, elles ont subi une
leçon de réalisme de la part des championnes du monde en titre, et
de Megan Rapinoe, double buteuse. Wendie Renard a permis aux
Françaises d'espérer, en réduisant l'écart, mais les Américaines
poursuivent leur route. Elles affronteront les Anglaises en
demi-finale






G20 : un accord sur le climat conclu à 19, sans les Etats-Unis

G20 : un accord sur le climat conclu à 19, sans les Etats-Unishttp://www.via214.net/


Publié le 29/06/2019 à 10:52 La Rédaction Via214




Une photo de groupe des membres du G20 rassemblés à Osaka, vendredi 28
juin. Adrian Wyld / AP



Cet accord, qui réaffirme le soutien des 19 pays au grand accord de
lutte contre le réchauffement climatique signé en 2015 à Paris, a été conclu après de longues négociations.



Après des négociations particulièrement dures, qui ont fait craindre un recul sur la question climatique, les pays membres du G20 ont conclu un accord sur le climat, samedi 29 juin, à Osaka, au Japon. Comme lors des deux précédents sommets, les
Etats-Unis n’ont pas signé cet accord, ont annoncé les Français et les Allemands.


Dix-neuf des vingt membres du G20 ont donc réaffirmé leur engagement
pour "la mise en oeuvre complète " de l'accord signé en 2015 à Parissur la lutte contre le réchauffement climatique. Les signataires, dont la Chine, la France et l’Allemagne, s’accordent sur "l’irréversibilité "de cette entente, dans une déclaration finale rédigée en des termes similaires à ceux publiés à l’issue du G20 de l’an dernier, mais obtenue avec difficulté face à l’opposition de Washington.
Les Etats-Unis se sont en effet retirés de l’accord de Paris en 2017.


" Aller plus loin ", selon Macron


Le président français Emmanuel Macron a estimé que les membres du G20
devraient "aller beaucoup plus loin "que la déclaration finale de leur sommet dans la lutte contre le
réchauffement climatique. "On a évité de reculer (...) mais nous devons aller beaucoup plus loin(...) et nous mettrons toute notre énergie pour aller plus loin ", a déclaré M. Macron à l’issue du sommet du G20.


Cet accord a été conclu samedi matin après de longues négociations rendues difficiles par la tentative des Etats-Unis de bloquer une déclaration dans un format similaire à celui des G20 de Hambourg en 2017 et de Buenos Aires en 2018. Ces derniers jours, des diplomates
avaient évoqué la possible défection de grands pays émergents notamment, qui envisageaient de s’aligner sur la position américaine.


" Intensification " des tensions commerciales


Par ailleurs, des formulations communes ont aussi été trouvées, mais à
20, sur le commerce, l’autre dossier central de ce sommet. "Sur le commerce, nous avons le même résultat qu’à Buenos Aires ", a rapporté Mme Merkel.


A savoir "un engagement pour un commerce international juste, transparent et sans discrimination "et "nous affirmons une fois encore qu’il est urgent de réformer
l’Organisation mondiale du commerce (OMC) "
, a-t-elle précisé. "Tout cela a demandé beaucoup de travail ", selon la chancelère.


Dans leur déclaration finale, publiée à l’issue du sommet d’Osaka, les chefs d’Etat et de gouvernement des vingt plus grandes puissances du monde ont par ailleurs souligné "l’intensification des tensions commerciales et géopolitiques ". Ils répètent ainsi l’expression consacrée par la réunion des ministres des finances, après de difficiles négociations du fait des réticences américaines. Le texte insiste aussi sur la nécessité pour les banques centrales de "continuer à soutenir l’activité économique "en prenant soin de "bien communiquer "entre elles.




Sète : ce qui vous attend ce samedi 29 juin

Sète : ce qui vous attend ce samedi 29 juinhttp://www.via214.net/


Publié le 29/06/2019 à 10:21 La Rédaction Via214



Tous les jours, retrouvez les rendez-vous qui vont rythmer l'actualité
des Sétois.


Voici le programme du jour en terre sétoise


Concert d’Erwan Naour En
parternariat avec Cap au Large, et vernissage de l’exposition “Cap
sur l’écriture”, à 15 h 30, médiathèque Malraux de l’île de Thau. Entrée libre.


Jazz apéro danse au Saint-Clair Le glacier du 1, quai Licciardi, propose de 18 h à 21 h, un apéro jazz et danse et présente Le Jean-Claude Régine. Un moment pour danser le swing dancing… Entrée libre. Infos 04 67 74 72 37.


Concert au Rio De 13 h à 15 h, l’établissement du quai Suquet accueille “Drink, Music Chat”. Le Worldwide Festival, c’est l’adaptation en live de l’émission de radio animée par Gilles Peterson. C’est tous les jours jusqu’au 6 juillet, avec tous les artistes et guests de la programmation 2019 ! Entrée libre. Puis, de 18 h à 20 h, “Collectif DJS Sétois”, EGMG, Remix, Sirk, Hugo
Flamingo, Sakojazz & Facto s’associent le temps du Worldxide Festival et se réunissent pour un apéro éclectique, centré autour de la musique. Entrée libre.


Concert à La Praïa L’établissement sur la plage de Sète propose à 21 h, un concert avec Son of a
gun. Entrée libre.





Incendies dans le sud du Gard : 11 maisons et 4 hangars ont brûlé

Incendies dans le sud du Gard : 11 maisons et 4 hangars ont brûléhttp://www.via214.net/


Publié le 29/06/2019 à 9:02 La Rédaction Via214



A Vauvert, Bouillargues, Garons, Saint-Gilles, Uzès, Montfrin,
Beaucaire, Meynes, les 550 pompiers ont bataillé toute la nuit contre les incendies. Les feux sont désormais fixés.



Les feux qui ont touché le Gard dans la journée de vendredi jusque tard
dans la nuit de vendredi à samedi ont mobilisé 55 pompiers et 180 véhicule de secours. Ce samedi matin, les feux sont désormais fixés annonce le service communication du Sdis.


La surface brûlée est estimée à 557 hectares. 11 maisons ont brûlé ainsi que 4 hangars et 4 mobil-home


Un seul blessé léger parmi la population a été pris en charge durant
la journée de vendredi. 11 sapeurs pompiers ont été légèrement blessés.


Ce samedi, les pompiers poursuivent le nettoyage complet de ces différents feux et maintiennent la surveillance.


Depuis vendredi, 8 h, 60 feux se sont déclarés dans le département du
Gard dont 31 en simultané dans l'après midi du 28 juin.


Dans la nuit de vendredi à samedi, vers minuit, le bilan était le suivant.


Les communes de Vauvert, Bouillargues, Garons, Saint-Gilles, Uzès, Montfrin, Beaucaire  et d'autres communes étaient concernées.



L'incendie localisé sur la D986 entre Meynes et Montfrin



L'A54 est bloquée dans les deux sens entre Nînes-Garons et Arles



L'alerte a été donnée vers 14h40. -
Correspondant


À Vauvert


L'alerte a été donnée vers 14 h 40, ce vendredi 28 juin à Vauvert.
A minuit, 50 hectares avaient brûlé, ainsi qu'une maison et un hangar. Un homme âgé de 69 ans été légèrement blessé et pris en charge par les secours .



Un hangar à Vauvert en feu.
-Correspondant


À Montfrin 70 hectares ont brûlé.


A Bouillargues Trois maisons et 25 hectares ont brûlé, quatre chevaux sont morts et trois personnes qui étaient disparues ont été retrouvées
et sont indemnes.



A Montfin, en fin d'après-midi. -Correspondant



A Garons250 hectares et cinq maisons ont brûlé.


A Beaucaire 45 hectares ont brûlé.


A Saint-Gilles 10 hectares ont brûlé. Plusieurs centaines de maisons ont été préservées notamment sur le lotissement "Le Ventouret".


A Meynes 50 hectares ont brûlé. Suite à un incendie, vers 19 heures, à proximité des voies SNCF, le trafic des TGV au départ et à destination de Montpellier a été très fortement perturbé. Le trafic a été interrompu sur la branche grande vitesse de Montpellier est et l'ensemble des circulations des trains a été
détourné sur les lignes classiques.






45,9°C ! Le record de chaleur en France largement battu dans le Gard

45,9°C ! Le record de chaleur en France largement battu dans le Gardhttp://www.via214.net/


Publié le 29/06/2019 à 08:17 La
Rédaction Via214



Le précédent record était de 44,1 °C dans le Gard en 2003.


En pleine canicule 2019, le record absolu de chaleur en France a été largement battu ce vendredi. D'abord à Carpentras (Vaucluse) où le mercure est monté 44,3 °C peu avant 14 heures,
puis, moins d'une heure plus tard, à Villevieille (Gard), où la barre des 45 °C a été franchie (45,1 °C) à 15 heures, avant de grimper à 45,3. Record de nouveau pulvérisé un peu plus tard à
Gallargues-le-Montueux, toujours dans le Gard, avec 45,8 °C à 16 heures, puis 45,9 °C à 16h21.


" C'est une première en France depuis que l'on fait des mesures de
températures (autour du début du XXe siècle, NDLR). La barre des 45°C a été franchie pour la première fois cet après-midi ", a commenté l'organisme de prévision sur son site Internet.


45,9°C : record absolu de chaleur enregistrée en France


En pleine canicule 2019, le record absolu de chaleur en France a été largement battu ce vendredi. D'abord à Carpentras (Vaucluse) où le mercure est monté 44,3 °C peu avant 14 heures,
puis, moins d'une heure plus tard, à Villevieille (Gard), où la barre des 45 °C a été franchie (45,1 °C) à 15 heures, avant de grimper à 45,3. Record de nouveau pulvérisé un peu plus tard à
Gallargues-le-Montueux, toujours dans le Gard, avec 45,8 °C à 16 heures, puis 45,9 °C à 16h21.


" C'est une première en France depuis que l'on fait des mesures de températures (autour du début du XXe siècle, NDLR). La barre des 45°C a été franchie pour la première fois cet après-midi ", a commenté l'organisme de prévision sur son site Internet.


45,9°C : record absolu de chaleur enregistrée en France


Le précédent record datait du 12 août 2003. La température de 44,1 °C avait été mesurée à Saint-Christol-lès-Alès et Conqueyrac (Gard). Au total, six stations, dont les trois du jour, ont battu ce record ce vendredi. " Le mercure continue de grimper dans le
Sud-Est, il faut attendre la fin de la journée pour avoir les records définitifs ", a noté Météo France.


" La France rejoint le club des pays européens qui ont leur record national au moins égal à 45°C (Bulgarie, Portugal, Italie, Espagne, Grèce, Macédoine du nord) ", a de son côté indiqué le prévisionniste de Météo France François Jobard sur Twitter.



François Jobard


@François Jobard


La #France rejoint le club des pays Européens qui ont leur record national au moins égal à 45°C (Bulgarie, Portugal, Italie, Espagne, Grèce,
Macédoine du nord). twitter.com/SebastienBrana...


Quatre départements en vigilance rouge


La France connaît une vague de chaleur très importante depuis
plusieurs jours. La vigilance rouge canicule pour le Vaucluse, Gard, les Bouches-du-Rhône et l'Hérault a été
prolongée par Météo France jusqu'à dimanche à 7 heures. 75 autres départements sont en vigilance orange.


Ce vendredi, près de 4000 écoles étaient fermées ou ont adapté leur dispositif d'accueil pour faire face à la vague de chaleur, a annoncé Édouard Philippe. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner doit se rendre vendredi après-midi dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse.


Sur une large partie du pays, cette canicule s'accompagne d'une pollution
à l'ozone souvent persistante, irritante pour les poumons. La circulation différenciée est ainsi maintenue vendredi dans la capitale, à Lyon et à Marseille.


Avec le réchauffement climatique, les scientifiques anticipent des vagues
de chaleur deux à trois fois plus nombreuses d'ici au milieu du siècle.






Au moins 36 morts dans l'effondrement d'une mine en RDC

Au moins 36 morts dans l'effondrement d'une mine en RDChttp://www.via214.net/


Publié le 28/06/2019 à 08:12 La Rédaction Via214



KINSHASA(Reuters) - Au moins 41 mineurs clandestins ont péri jeudi dans
l'effondrement partiel d'une mine de cuivre et de cobalt dans le sud-est de la République démocratique du Congo, a
fait savoir le gouverneur de la province de Lualaba.


L'accident s'est produit dans une mine à ciel ouvert de la Kamoto Copper
Company, contrôlée à 75% par le groupe minier britannique Glencore, a précisé le gouverneur, Richard Muyej.


L'accident a été causé par les mineurs clandestins qui ont inondé (la mine) et l'exploitent de manière anarchique, a déclaré le gouverneur.


Des milliers de mineurs clandestins travaillent dans ou autour des mines
du sud de la RDC, d'où l'on extrait plus de la moitié du cobalt mondial, utilisé dans les batteries de voitures électriques.


L'armée congolaise a déployé la semaine dernière des centaines de soldats pour protéger une mine de cuivre et de cobalt exploitée par l'entreprise chinoise China Molybdenum contre les mineurs illégaux.

Le commerce au coeur des premiers échanges au sommet du G20

Le commerce au coeur des premiers échanges au sommet du G20http://www.via214.net/


Publié le 28/06/2019 à 07:41 La Rédaction Via214



OSAKA, Japon (Reuters) - Le président américain Donald Trump a affirmé
vendredi que le commerce était une préoccupation majeure du sommet du G20, au Japon, tandis que son homologue chinois Xi Jinping a averti des risques des mesures protectionnistes et que le Premier ministre japonais Shinzo Abe a appelé à soutenir le multilatéralisme.


Avant de s'entretenir à Osaka avec Shinzo Abe puis avec le Premier
ministre indien Narendra Modi, Donald Trump a déclaré que "nous allons avoir de très grandes choses à annoncer".


Le président américain a évoqué un accord commercial de "très grande ampleur" avec l'Inde, l'un des pays avec lesquels les Etats-Unis sont en conflit sur la question du commerce.


Un entretien très attendu est programmé samedi en marge du sommet
entre Trump et Xi, la première rencontre entre les deux dirigeants depuis novembre dernier, dans un contexte de regain des tensions commerciales entre Washington et Pékin.


Les négociations entre les deux plus grandes puissances économiques
mondiales, qui semblaient proches de la conclusion d'un accord, sont tombées dans l'impasse après que les Etats-Unis ont accusé la Chine d'être revenue sur ses engagements et ont relevé début mai
les droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés.


Xi Jinping a souligné vendredi les dangers des mesures protectionnistes
engagées par certains pays développés, déclarant que de telles mesures "dévastaient l'ordre commercial mondial".


S'exprimant lors d'une conférence de presse en ouverture du sommet du G20, le
présid